Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Grandir dans Falun Dafa

Mercredi 15 décembre 2010


De la Septième conférence de partage d'expérience sur Internet pour les pratiquants en Chine

(Minghui.org)


Par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Yunnan


Bonjour estimé Maître !


Bonjour compagnons de pratique !


C'est ma troisième participation à la conférence de partage d'expérience sur Internet pour les pratiquants en Chine. À cette heure, mon expérience de cultivation pratique pendant plus de dix ans n’a cessé d'apparaître comme des flash dans mon esprit. Faisant face au portrait du Maître, j’ai l’impression d’être revenu dix ans en arrière.


1. Dafa offre le salut aux gens ayant des relations prédestinées


Quand j'étais très jeune, je pensais souvent à la mort, ce qui me causait beaucoup de peur. J'étais déprimé comme un vieil homme. Un jour quand j'étais en CM2 , ma mère m'a mentionné le Falun Gong, en disant: " cette pratique de cultivation te permettra de devenir un immortel. " J'ai immédiatement exprimé: "je veux pratiquer cette cultivation ! " Mon cœur s'était posé pour la première fois dans ma vie sachant que j'avais un Maître pour prendre soin de moi.


Je suivais les membres de la famille pour faire les exercices à cette époque, et lisais " Zhuan Falun " et d'autres enseignements de Maître seul. Graduellement, je suis devenu optimiste et ouvert, doté d' une très bonne santé. Avant que je ne pratique Falun Dafa, j'étais maigre et avais souvent froid et des fièvres. Je souffrais d'indigestion ; quoi que je mangeais, je vomissais, j'avais ensuite des diarrhées. Après la pratique de Falun Dafa, je suis devenu fort et je n'ai plus eu de problèmes digestifs.


2. Dafa brise l'illusion


Il y a eu une conférence de partage d'expérience dans ma région le 25 avril 1999. Presque dix milles personnes ont participé à cette conférence, comprenant neuf membres de ma famille. Le temps était ensoleillée et sans nuages ce jour- là. Voyant là beaucoup de pratiquants, j'ai pensé: " Maître a tant de disciples ! " Il n'y avait personne qui était responsable de maintenir l'ordre pendant la conférence, mais tout le monde était ordonné. Quand un pratiquant faisait son discours, tous écoutaient attentivement et tranquillement. Bien que chacun ait pris le déjeuner dans la salle de conférences, il n'y avait aucun détritus papier ou plastique laissé derrière.


Après le 20 juillet 1999, j'ai senti faiblement dans mon cœur que ce qui se produisait était une épreuve et que le Maître m'observait.


Un matin en février 2000, ma mère a dit qu'elle devait sortir pour lancer un appel pour le Falun Gong, et m'a demandé si je voulais y aller avec elle. Je n'ai pas hésité, disant: " oui ! " Alors nous nous sommes allés ensemble à la division des plaintes et appels au gouvernement provincial. Là les fonctionnaires ne nous ont pas laissés finir notre déclaration et ont envoyé la police pour nous arrêter et nous amener au commissariat de police. Les policiers m'ont interrogé sur pourquoi j'étais venu faire appel. Je leur ai dit que j'étais là pour le Falun Gong. Ils m'ont demandé si j'avais regardé les informations à la TV. J'ai dit: " je les ais regardées. le Falun Gong n'est pas ce que les information ont décrit, le Falun Gong enseigne aux gens à être bons. " Ils m'ont demandé si je continuerais à pratiquer le Falun Gong et si j'étais là parce que ma mère m'avait incité à venir. J'ai répondu: " je continuerai à pratiquer le Falun Gong et je suis ici parce que je veux être ici. "Les policiers ont fait un rapport à partir de cette enquête. Beaucoup de policiers l'ont fait circuler pour le regarder parce qu'ils étaient curieux à mon sujet. J'ai pensé: " juste l'arrivée d'un disciple de Dafa peut permettre à tant de personnes de connaître le Falun Gong. "


Deux jours plus tard, ma mère a été soumise à un mois de détention criminelle, déclarant qu'elle avait perturbé l'ordre public.


l était absolument légal que ma mère ait fait appel au gouvernement provincial, cependant, la police a dit qu'elle avait perturbé l'ordre public,ce qui n'avait aucun sens. Par conséquent, j'ai écrit une lettre à Jiang Zemin, exposant le merveilleux que le Falun Gong a apporté à ma famille et en lui disant qu'il avait tort de persécuter le Falun Gong et qu'il était erroné d'arrêter ma mère. J'ai signé mon nom légal dans cette lettre.


Par la suite, il a été dit que la lettre avait été interceptée et avait circulé parmi de nombreux fonctionnaires. Contre toute attente pour beaucoup de personnes, bien que j'aie fait appel au gouvernement et que j'aie écrit la lettre avec mon nom légal, personne n'est venu pour me harceler et cela ne m'a apporté aucun effet nuisible. Au lieu de cela, dans un environnement si mauvais, mon école n'a jamais tenu aucune activité pour persécuter le Falun Gong et n'a jamais mentionné le Falun Gong lors de n'importe quelle réunion. Plusieurs de mes camarades de classe savaient que je pratiquais le Falun Gong. On m'attribuait toujours le titre " d'étudiant trois étoiles." Les fonctionnaires de ma communauté locale ou du comité du voisinage ne sont jamais venus chez moi.


3. Grandir dans la Loi


Ma mère et moi avons décidé de faire appel à Pékin en juillet 2000. Cependant, parce que mon "xinxing "n'avait pas atteint le niveau exigé et que mon coeur n'était pas pur, nous avons été interpellés en chemin et arrêtés. En conséquence, ma mère a été envoyée au centre de détention et j'ai été ramené à la maison par des membres de ma famille. La famille entière m'a blâmé, disant que j'étais responsable de l'arrestation de ma mère et que Dafa n'était pas bon, me faisant sentir comme si j'étais trempé dans une eau saumâtre quotidiennement. Au cours de cette période, il n'y avait aucun livre de Dafa dans ma maison parce qu'ils avaient tous été illégalement emportés par la police. Je ne connaissais pas d'autres compagnons pratiquants, ainsi je ne savais rien de ce qui se passait dans le monde extérieur. Je ressentais une solitude et un abandon profonds. Les membres de ma famille qui pratiquaient auparavant la cultivation étaient devenus silencieux. Dans une telle souffrance, il y avait toujours un son émanant du plus profonde de mon for intérieur " continue à avancer ! N'abandonne jamais !"


Après, ma mère a écopé de deux ans et demi d'emprisonnement par le pervers Parti communiste chinois pervers (PCC ). J'étais déjà inscrit au lycée à ce moment-là. J'ai parlé de mes expériences à mes camarades de classe et ils ont été émus aux larmes. Au début, je n'ai pas eu de bon résultats à l'école. Plus tard, j'ai obtenu des livres de Dafa et je me suis dépêche d'étudier la Loi et faire les exercices. Le Maître prenait soin de moi et m'éclairait à chaque étape. Graduellement, mes résultats sont devenus de mieux en mieux. Quand ma mère a été libérée, j'ai été recommandé pour l'admission à l'université après l'obtention des deuxièmes plus hauts résultats dans ma classe aux examens généraux. Voyant l'espoir, mes membres de famille ont également changé d'attitude à ce moment, et ils ont approuvé, en disant que Falun Dafa est bon.


Ce n'est qu'au retour de ma mère que j'ai appris l'existence du site internet Minghui J'ai réalisé que d'autres pratiquants en Chine continentale avaient été sévèrement persécutés, que Falun Dafa avait été largement diffusé dans le monde entier, que le PCC avait mis en place une organisation perverse appelée " Bureau 610 ", et que le film "False fire, " (Feu mensonger) qui analyse l'incident 2001 de l'auto-immolation » de la Place Tiananmen, avait gagné la mention honorable au cinquante-et-unième festival international du film et de la vidéo de Columbus. J'ai pensé que ma cultivation devait entrer dans une nouvelle phase.


De plus en plus de pratiquants venaient chez moi, apportant toutes sortes d'informations. Grâce à eux, j'ai découvert mes points faibles et mes lacunes. Mon avantage était ma jeunesse et je pouvais faire des choses que d'autres pratiquants ne pouvaient pas faire. En voyant mon coeur, Maître a arrangé beaucoup d'occasions pour moi. Une fois il y avait un examen final le jour suivant et j'ai dû mémoriser divers points pour l'examen. Mais un compagnon de pratique a eu une tâche urgente qui exigeait de travailler durant la nuit. Après que j'aie fini la tâche, il était déjà trop tard pour que je mémorise ou que j'étudie. J'ai pensé: " tout est ici pour Dafa ; ainsi que l'examen. Faites qu'il ne pose des questions uniquement sur les points que j'ai mémorisé. " En conséquence, toutes les questions à l'examen étaient sur ce que j'avais déjà mémorisé. Je l'ai fini et j'ai soumis ma copie rapidement. En fait, le résultat avait été déjà désigné à l'avance. C'était pour tester la réaction d'un pratiquant dans ce processus. J'ai choisi Dafa comme priorité numéro une, et le Maître m'a aidé à bien faire pendant l'examen.


Une fois, j'ai donné quelques matériaux de" clarification de la vérité " à mes camarades de classe d'université ; cependant, quelqu'un m'a dénoncé à la division de la sécurité publique de l'université. Alors les fonctionnaires m'ont informé d'aller à la division pour une enquête. Je me suis dit que je devais saisir cette opportunité et ne pas décevoir le Maître. Les fonctionnaires de la sécurité publique m'ont posé beaucoup de questions. Je leur ai dit que le Falun Gong enseigne aux gens à être bons selon Vérité-Compassion-Patience, et que j'avais été convaincu par ces véritables principes et m'étais mis à pratiquer le Falun Gong. Je me rappelle encore que cela avait lieu en décembre, mais le soleil brillait anormalement et dardait ses rayons droit leur dans la salle d'enquête. Je savais que le Maître était à mes côtés. Après cette enquête, rien ne m'est arrivé. J'ai toujours continué mes cours comme d'habitude.


Quand je suis sorti de la division de sécurité publique marchant le long d'un chemin bordé de gingkos, une rafale de vent a soufflé, faisant danser et flotter tous les pétales dans la brise. Une impression s'est imposée : " n'est-ce pas des beautés célestes éparpillant des fleurs ? " Un sentiment grandiose a surgi dans mon cœur.


4. Mûrir dans la Loi


Pendant assez longtemps, je me suis appelé moi même petit disciple. Il semblait que mon chemin de cultivation avait progressé à côté de ma mère, et je n'étais jamais vraiment devenu mûr. Quand j'étais étudiant en deuxième année, ma mère a été arrêtée à nouveau. Je savais que le Maître avait des exigences et des espérances plus élevées envers moi ; Je devais tracer mon propre chemin.


À ce moment-là, beaucoup de pratiquants des secteurs locaux ont été arrêtés. Cependant, j'avais juste une pensée à l'esprit: " en tant que disciple de Dafa, je dois avoir le courage de faire face à cela. " Je suis allé la première fois au département de police clarifier la vérité au sujet du Falun Gong avec des membres de la famille. Alors j'avais tout noté au sujet de la persécution de ma mère dans les documents. Pour les divisions de sécurité publique, les bureaux du procuratorat, et le tribunal du peuple dans ma province, je suis allé dans leurs bureaux pour clarifier personnellement la vérité. Pour ceux des autres provinces, je leur ai expédié toutes les lettres de clarification de la vérité. Au cours de cette période, c'était grâce à l'appui du Maître que j'étais plein de force chaque jour et je suis allé partout sans me sentir fatigué. Beaucoup de fonctionnaires du gouvernement étaient également des personnes aimables. En écoutant mon récit, ils sont tous restés silencieux. Partout où je suis allé, j'ai toujours apporté des matériaux avec moi. Selon un calcul approximatif, j'avais personnellement fourni des dizaines de copies.


Le Maître prenait également soin de moi à chaque moment. Une fois où j'étais dans un autobus pour aller dans un département de la police, je me sentais un peu effrayé ainsi qu'abandonné et seul. À ce moment, j'ai soudainement vu une amulette "Vérité-Compassion-Patience" sur la fenêtre devant le chauffeur de bus. Un courant chaud a parcouru tout mon corps. Le " Maître est toujours près de moi ! " J'ai senti une très grande chaleur dans mon coeur et tous les sentiments de solitude ou de crainte avaient disparu.


À mon avis, le Maître a vraiment bien tout arrangé pour moi. Le Maître m'a donné beaucoup d'occasions et une grande vertu, mais tout a été en réalité fait par le Maître. Bien que je n'aie jamais rencontré le Maître personnellement, je sens qu’il est toujours avec moi.


Chaque mois, je suis allé au camp de travail forcé pour rendre visite à ma mère. J'ai pris cela comme une bonne occasion de clarifier la vérité. J'ai expliqué la vérité aux parents d'autres prisonniers, aux gardes et aux policiers. J'ai également écrit des lettres à ma mère tous les mois. Parce que je savais que chaque lettre serait examinée par des fonctionnaires, j'écrivais de sorte que plus de personnes puissent savoir la vérité au sujet du Falun Gong. Dans chaque lettre, j'ai encouragé ma mère, expliquant le merveilleux de Falun Dafa et expliquant que ceux qui ont persécuté le Falun Gong connaîtraient de mauvais retours. Avant que ma mère soit libérée, j'ai écrit une dernière lettre. J'ai pensé que cette lettre devait être bien articulée, disant aux gens le sérieux de la persécution et que les vraies victimes étaient ceux qui participaient par ignorance à la persécution. Avec l'aide du Maître, j'ai fini la lettre d'un trait. Après que ma mère soit revenue, elle m'a dit que la dernière lettre avait été lue par chaque fonctionnaire dans le camp de travail forcé.


Après que ma mère ait été libérée du camp de travail forcé, elle est retournée travailler à son ancien lieu de travail. J'ai pensé que c'était également en raison de la compassion du Maître. Voyant cela, les gens autour de nous ont également cru que faire de bonnes actions apportait de bonnes récompenses, et qu'être mauvais apportait de mauvais retours, et que Falun Dafa est bon.


Maintenant je suis professeur d'Anglais dans une école primaire. Par l'enseignement, j'ai également développé une manière de clarifier la vérité à mes étudiants. Dans la classe, je compare souvent la cultivation orientale à la cultivation occidentale, indiquant à mes étudiants comment les enfants étrangers vivent et qu'ils n'utilisent jamais d'écharpes rouges. J'enseigne la "Vérité", la " compassion" et la "tolérance " à chaque étudiant, je la traduis pour eux et leur en dit les significations. Je demande aux élève " " Vérité-Compassion-Patience " est-il bon ? "Tout le monde répond: " oui," et le récite avec moi. Je passe également souvent des dessins animés du groupe de Fang Guangming TV et les étudiants les aiment beaucoup. Quand les étudiants font leur travail dans la classe, je passe la musique de Dafa pour eux et ils écoutent soigneusement et tranquillement.


Mes étudiants et leurs parents m'aiment beaucoup. On m'a aussi attribué le titre d' "excellent professeur." Je ne fais que suivre les exigences du Maître et je fais juste de petites choses, mais le Maître m'encourage toujours et me donne le meilleur.


En tant que pratiquant, les pertes et les gains des gens ordinaires sont tous des possessions mondaines ; nous ni prêtons pas attention du tout et nous suivons juste le cours naturel des choses. Cependant, après avoir pratiqué la cultivation jusqu'ici, je me suis également profondément éveillé au fait que ne pas s'inquiéter de renommée et de gain ne signifie pas être aussi pauvre qu'une souris d'église, se débarrasser de l'émotion ne signifie pas être glacial, suivre le cours naturel des choses ne signifie pas être irresponsable. Ma maison familiale est très grande et beaucoup de personnes l'admirent. Certains, y compris quelques compagnons pratiquants, m'ont demandé, "Depuis que vous avez commencé la cultivation, du passage par l'école et à l'obtention d'un emploi, vous n'avez jamais été négativement affecté en pratiquant la cultivation ?" J'ai répondu " non, jamais. Tout ce que Falun Dafa m'apporte est merveilleux. Dans l' environnement si dur de la Chine continentale, tant que nous maintenons Dafa dans nos coeurs et croyons fermement au Maître, nous ne perdrons rien, au lieu de cela, tout ira seulement mieux. "


Le Maître nous a dit que Shen Yun devrait être dans le courant principal de la société. J'ai pensé qu'en tant que disciples de Dafa en Chine continentale, c'est nous qui sommes dans le courant principal de la société chinoise, nous somme le noyau de cette société. Maintenant, il est temps pour nous de faire impact dans le courant principal.


Comme le Maître a dit,


Je sais que je n'ai toujours pas bien fait dans beaucoup d'aspects et je trébuche souvent, mais je n'abandonne jamais. Je dois persister jusqu'à la fin et faire de mieux en mieux. Je créerai un meilleur environnement et sauverai plus d'êtres vivants, de sorte que le Maître n'ait pas à s'inquiéter pour moi. Je vous remercie ici, Maître vénéré ! C'est le plus grand honneur d'être votre disciple dans cette vie. Merci, à tous mes compagnons pratiquants !


Traduit de l’anglais en France