Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Mme Fu Hongxia meurt suite à plusieurs années de persécution

Mardi 18 mai 2010

(Minghui.org)

Par un correspondant de la province du Henan, Chine

Nom : Fu Hongxia (付红霞)
Genre : Féminin
Âge : 45 ans
Adresse : inconnue
Profession : employée de la mine de charbon de la ville de Puang
Date de la dernière arrestation : 3 mars 2010
Dernier lieu de détention : Camp de travail Shibalihe (十八里河劳教所)
Ville : Zhengzhou
Province : Henan
sévices subis : privation de sommeil, travaux forcés, lavage de cerveau, condamnation illégale, être suspendue, emprisonnement, confinement solitaire, torture, gavage forcée, extorsion, restreinte physique, maison pillée, interrogatoire, privation d'utilisation des toilettes.


Après le début de la persécution en 1999, la pratiquante Mme Fu Hongxia a été à plusieurs reprises harcelée et soumise au lavage de cerveau. Elle a été illégalement arrêtée quatre fois et emprisonnée dans un camp de travail pendant deux ans.

En 1999, l'employé de Mme Fu a rassemblé tous les pratiquants du Falun Gong de l'entreprise et les a menacés de ne plus leur verser leur salaire s'ils ne renonçaient pas à pratiquer Falun Gong et qu'ils seraient envoyés en prison. Mme Hu n'a pas renoncé et son salaire mensuel a été réduit de 200 yuans .


En décembre 1999, Mme Fu a été arrêtée. Au printemps 2001, elle a fait trois ans de travaux forcés dans le camp de travail Shibalihe dans la ville de Zhengzhou, province de Henan.


A de moment, un grand nombre de pratiquants étaient emprisonnés. Les gardiens utilisaient toutes les méthodes possibles pour essayer de les "transformer ", y compris les surveiller de près 24 jours sur 24, la duperie, le lavage de cerveau, semer le trouble parmi eux en utilisant des agents d'infiltration, les heures supplémentaires de travail forcé, la privation de sommeil, le passage à tabac et la torture. Certains pratiquants ont cédé sous la contrainte et les gardiens les ont forcé à «transformer» d'autres pratiquants.


Mme Fu a fait une grève de la faim à plusieurs reprises pour protester de son emprisonnement. Elle a été maltraitée verbalement et physiquement et gavée de force. Elle a perdu deux dents au cours du gavage forcé. Plus tard, les gardiens ont changé leur stratégie pour essayer de tromper Mme Fu et affecté la bonté envers elle. Quand cette tactique n'a pas réussi à la "transformer" les gardiens ont commencé à la priver de sommeil et à la battre. Entretemps, ils ont fait en sorte que ses parents et son enfant (elle est mère célibataire) sachent dans quelle situation désespérée elle se trouvait et les ont forcés à l'appeler et la supplier par de se laisser "transformer". Mme Fu est restée sur sa position et a fermement déclaré: "Je n'ai rien fait de mal".


Les gardes l'ont poussée dans une pièce, l'ont entourée et l'ont battue sans pitié afin de l'amener à signer une déclaration de "transformation" qu'ils avaient préparée. Elle a cassé le stylo qu'ils avaient mis dans sa main. Ils ont tordu ses bras et tiré sur ses doigts , mais 'ont pas pu avoir sa signature.


La nuit ils envoyaient deux personnes "transformées" pour la surveiller. On leur avait donné l'ordre de ne pas la laisser dormir du tout. Tard dans la nuit, l'une d'elle a donné à Mme Fu une feuille et un crayon lui disant qu'elle pourrait écrire une lettre au directeur et aux gardiens. Dans la lettre, Mme Fu a fait l'éloge de Falun Dafa, exposé les mensonges du Parti communiste chinois (PCC) et leur a dit qu'ils n'arriveraient jamais à altérer ses pensées droites. Les représailles ont été l'incarcération solaire pendant 15 jours.


Les gardiens l'ont torturée avec les bras attachés derrière son dos. Ils ont serré les cordes très fort et l'ont forcée à rester debout le corps plié et la tête contre le mur. La torture a duré si longtemps que ses bras sont devenus bleus. Ils ont tiré d'un coup sec ses bras attachés vers le haut pour la faire souffrir encore plus.


Après deux ans de torture, on a diagnostique à Mme Fu un épanchement pleural grave, et sa condition menaçait sa vie. Elle a été libérée pour raisons médicales.


Les agents du bureau 610 de la ville de Puyang et l'administration de la mine de charbon de la ville de Puyang ont refusé de la laisser revenir au travail en disant qu'elle n'avait pas fini sa peine de travaux forcés. Elle a fini par obtenir 200 yuans pour ses dépenses vitales après avoir porté plainte.


L'hiver 2003, peu après sa libération, des agents du bureau 610 du domaine pétrolier de la ville de Zhongyuan et le bureau 610 de la ville de Puyang ont arrêté Mme Fu et sa fille, qui était au collège. Mme Fu a été détenue pendant un mois. Sa fille a été soumise à des interrogatoires brutaux.


Les activités de Mme Fu et le téléphone à son domicile ont été surveillés après sa libération. Les gardiens du camp de travail et les agents du bureau 610 lui ont rendu "visite" à son domicile à de nombreuses occasions. Ils ont mis la pression sur son employé pour qu'il la force à écrire une déclaration de garantie .


Pour gagner sa vie, Mme Fu vivait d'expédients ce qui rendait sa surveillance difficile, alors les autorités lui ont redonné son salaire.


Song Hongzhong et d'autres agents du bureau 610 de la ville de Puyang ont à plusieurs reprises détenu Mme Fu dans un centre de lavage de cerveau. Ils l'ont menacée ainsi que sa fille et ses parents de travaux forcés. Ses parents âgés ont été traumatisés et pleuraient beaucoup. Sa mère a pleuré au point de devenir aveugle et elle est décédée au printemps 2007.


La santé de Mme Fu a commencé à se détériorer. Au printemps 2008, on lui a diagnostiqué une tuberculose osseuse. Elle a été opérée. Des agents du bureau 610 de la ville lui ont rendu "visite" et sur son lit de malade ont de nouveau essayé de la faire écrire une déclaration de garantie.


Peu de temps après qu'elle ait retrouvé la santé, des agents du bureau 610 du champ pétrolifère et du bureau 610 de la ville ont conspiré pour l'emmener de nouveau dans un centre de détention. Un administrateur bienveillant l'a protégée et Mme Fu a pu éviter une nouvelle détention. Afin de leur permettre de la surveiller plus facilement, l'administration de l'usine l'a dénoncée au département politique et de la sécurité.


La santé de Mme Fu s'est de nouveau détériorée. On lui a diagnostiqué un cancer du pancréas. Elle ne pouvait plus manger et est restée 6 mois alitée et s'est émaciée.


L'administration de l'usine lui a rendu visite. Devant elle, ils l'ont réconfortée mais par derrière ils poussaient son père à essayer de nouveau de la "transformer".


Mme Fu est décédée le 3 mars 2010


Song Hongzhou, ancien directeur du bureau 610 de la ville de Puyang: 86-393-8121968 (Bureau), 86-13903931968 (Cell)
Han Qing (femelle), ancien directeur du bureau 610 de l'usine pétrolifère de Zhongyuan: 86-13503935126 (Cell), 86-393-4826516 (domicile)
Bian Hongqing, directeur du bureau 610 de la ville de Puyang: 86-393-6666529 (bureau)
Zhao Binxuan, ancien secrétaire du PCC de la mine de charbon de la ville de Puyang: 86-393-8965555 (domicile), 86-13700801797 (Cell)
Wang Yinghao, secrétaire du PCC de a mine de charbon de la ville de Puyang: 86-393-8962210 (bureau), 86-393-8966598 (domicile)

Traduit de l’anglais en France