Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une mère meurt le cœur brisé après que ses efforts pour obtenir justice pour l'épouvantable mort de sa fille, Gao Rongrong, en garde à vue policière, se soient avérés vains

Jeudi 16 septembre 2010

(Minghui.org)


Par un correspondant de la province du Liaoning, Chine


Nom: Zhang Sukun (张素坤)
Genre: Féminin
Âge: 78 ans
Adresse: Inconnue
Emploi: élève en doctorat de médecine à l’Université de Jilin
Date du décès : Le 16 juillet 2010
Date de la dernière arrestation: Fin 1999
<>Dernier lieu de détention: Centre de détention Fangjialan, ville de Shenyang, (沈阳方家栏看守所)
Ville: Shenyang
Province: Liaoning
Persécution endurée: Lavage de cerveau, interrogatoires, détention


Voici cinq ans que la fille cadette de Mme Zhang Sukun, Gao Ronrong, a été torturée à mort en détention. Mme Zhang et sa famille n’ont eu aucun moyen d’obtenir justice, et ont été continuellement harcelés et maltraités par les agents du Bureau 610 et la Division de la sécurité intérieure. Avant les Jeux Olympiques de 2008, des agents du Département de la sécurité d’Etat de Beijing ont menacé Mme Zhang et sa famille à Pékin. Ils ne les ont pas laissés faire appel de la mort de Gao Rongrong en détention, et les ont forcés à accepter l’incinération de son corps. Aux alentours du 1er octobre 2009, jour de la fête nationale, des agents de la Sécurité d’état et la police ont étroitement surveillé sa famille, qui vivait dans le Jardin Guangda dans le district de Haidian, en "gardant" la porte de leur appartement 24h sur 24. Lorsque le Président Obama a visité la Chine, les " gardes" étaient présents de nuit comme de jour. La petite fille de Mme Zhang a essayé de partir étudier à l’étranger mais en a été empêchée par la Sécurité d’état, et n’a pas pu sortir du pays. Le 16 juillet 2010, Mme Zhang est décédée.



Mme. Zhang Sukun



Mme. Gao Rongrong


高蓉蓉遭电击毁容


Mme. Gao Rongrong le visage déformé par les décharges électriques



Historique


Mme Zhang avait un cancer rectal il y a environ 20 ans. Son état a empiré pendant plusieurs années après qu’elle se soit fait opérer. Alors qu’elle était mourante, en mai 1996, elle a eu la chance d’apprendre Falun Dafa. Elle a retrouvé la santé à peine une semaine plus tard. Son employeur, le Collège 55 de la ville de Shenyang, en a été très heureux et ils ont continué à aller lui rendre visite après qu’elle ait pris sa retraite, et indiqué que sa pratique du Falun Gong avait fait économiser de gros frais de dépenses médicales à l’école.


Ses trois filles, après avoir été témoins de ce miracle, ont toutes commencé à pratiquer. La lumière de Vérité-Compassion-Tolérance a apporté à la famille une paix et un bonheur infini. De 1996 à 1999, il y a eu quantité de désastres naturels en Chine et Mme Zhang a toujours fait don d’argent ou de vêtements. Les ouvriers de la communauté ont tous été touchés, et même après que la persécution ait commencé en juillet 1999, ils ont quand même dit que la famille de Mme Zhang était celle dont ils avaient reçu le plus de soutien. La plus jeune fille de Mme Zhang ; Gao Rongrong, a proposé d’elle-même de soutenir financièrement deux enfants vivant dans des régions retirées, afin qu’ils puissent aller à l’école.


Après que la persécution ait commencé en Juillet 1999, Mme Zhang et ses trois filles sont allées à Pékin faire appel et dire au gouvernement que c’était une erreur de persécuter le Falun Gong et que les calomnies déraisonnables étaient inacceptables. Ils n’ont trouvé nulle part où se faire entendre, le Bureau central des appels s’étant transformé en base d’arrestation. Mme Zhang et ses filles ont été arrêtées. Elle a été détenue deux fois dans la ville de Shenyang. La deuxième fois lorsqu’elle a été détenue dans le Centre de détention de Fangjialan, elle y est restée un mois. Sa seconde fille a été torturée à la matraque électrique, et la plus jeune menottée derrière le dos.


Le temps passant, Mme Zhang et ses filles ont été continuellement maltraitées. En particulier la plus jeune Gao Rongrong : elle a été arrêtée en 2003 et détenue dans le Camp de travaux forcés de Longshan, où elle a été cruellement choquée à la matraque électrique pendant 7 à huit heures le 7 mai 2004, lui laissant le visage déformé. Des photos de son visage défiguré ont été publiées sur Internet. Le 5 octobre 2004, elle s’est échappée de l’hôpital, mais le chef Luo Gan a ordonné qu’elle soit arrêtée à nouveau à tout prix. Elle a été arrêtée en mars 2005 et détenue dans le Camp de travaux forcés de Masanjia. Elle est morte en détention le 16 juin 2005, elle n’avait que 37 ans.



Mme. Zhang dévastée par le chagrin après la mort de la plus jeune de ses filles



Mme. Zhang et son mari cherchent justice


Le cœur de Mme Zhang a été brisé suite à torture à mort de la plus jeune de ses filles. Elle et son époux malade ont marché d’un endroit à l’autre tentant de faire appel de l’assassinat de leur fille. Lin Yin, le Vice président du Bureau de la Procurature de la province du Liaoning a dit : "le cas de Gao Rongrong est spécial en une période historique spéciale, et il est géré par le Bureau 610 provincial, qui est aussi un bureau spécial dans une période historique spéciale. Ce système 610 est très grand, il peut superviser quantité d’aspects, et est directement sous l’autorité des Comités politiques et judiciaires du PCC. Ce cas a été et est encore sous leur responsabilité. La procurature de la province est également sous l’autorité du Bureau 610. "


Un autre président du Bureau, Qin Chunzhi, leur a dit aussi : "Je ne peux pas m’occuper du cas de Gao Rongrong parce que le Bureau 610 de la province et le Comité politique et judiciaire s’en occupent directement. "


Ces cinq dernières années, Mme Zhang et sa famille n’ont pas pu trouver justice pour Gao Rongrong et jusqu’à son corps a été caché à la famille. Ils n’ont pas été autorisés à voir son corps après qu’un grand groupe d’agents l’aient escorté jusqu’à la Maison funéraire de Wenguantun. Mme Zhang a été mise sur la liste des personnes recherchées lorsqu’elle est retournée à Shennyang en 2008, et a été interceptée lorsqu’elle a essayé de retourner à Pékin. Des agents du commissariat de police de Xinxing dans le district de Heping, ville de Shenyang, ont essayé de forcer Mme Zhang à signer une déclaration de garantie d’abandon de la pratique du Falun Gong. Mme Zhang a dit : " Mon maître m’a rendu la vie. Il est impossible de me forcer à faire une telle chose allant contre ma conscience. "


Ces cinq dernières années, le souvenir de sa précieuse fille cadette, le fait que les meurtriers n’aient jamais été traduits en justice, et que toute la famille ait été maltraitée, ont causé une sérieuse dépression à Mme Zhang. Elle est décédée le 16 juillet 2010, avec de profonds regrets de n’avoir jamais pu exprimer la terrible injustice infligée à sa fille. Falun Dafa lui avait donné une seconde vie mais la persécution cruelle la lui a repris après lui avoir causé de grandes souffrances.


Article-connexe :


Traduit de l’anglais en France