Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le Falun Dafa améliore la santé et le bien-être spirituel des êtres

Samedi 10 novembre 2012 |   Écrit par un correspondant de Minghui en Chine

(Minghui.org) L'expression « un léopard ne peut changer ses taches » s'applique à des personnes qui sont incapables de changer leur caractère. Mais, il y a un moyen de changer son caractère pour le mieux et c'est le Falun Dafa, une cultivation et pratique de l'école de Bouddha. Cette pratique est responsable des millions de pratiquants de Falun Dafa qui ont amélioré leur santé physique et ont atteint un bien-être spirituel. En outre, la pratique améliore l'humeur des gens et leur caractère, ce qui en fait des gens meilleurs.

Voici quelques histoires racontées par une sélection de pratiquants de la province du Hebei.

Le Falun Dafa a amélioré mon caractère

Écrit par Li Rong, une pratiquante du Hebei

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. Ayant pratiqué depuis plus de quinze ans, je déclare que j'ai une foi ferme dans le Falun Dafa. Avant de devenir une pratiquante, j'avais beaucoup de maux, comme de l'insomnie, des maux d'estomac et des maux de tête. Après avoir pratiqué le Falun Dafa, j'ai acquis une bonne santé, sans traitements coûteux. Et ce qui est encore plus important, c'est que d'une personne de mauvais caractère, je suis devenue une personne ouverte d'esprit.

J'ai trois filles. Mon mari est décédé jeune, aussi la charge de subvenir aux besoins de ma famille est retombée sur moi. J'étais sous une telle pression, que cela a fait empirer mon caractère. Ma fille aînée disait que je me mettais facilement en colère, alors je me disputais avec elle. Ma deuxième fille est handicapée et est mariée à un alcoolique qui devenait parfois irrationnel après avoir bu. Une fois, il s'est coupé le bras avec un couteau, et deux fois il a bu un insecticide utilisé pour les cultures et les animaux. Il faisait souvent des apparitions chez moi et commençait une dispute. Il nous empêchait de dormir et exigeait que les portes restent ouvertes. J'avais peur chaque fois que je le voyais. Ces troubles me mettaient beaucoup de stress, ce qui me causait des maux de tête, de l'insomnie et d'autres maux, me forçant à prendre des médicaments tous les jours. En outre, la maison était bruyante et il n'y avait pas d'harmonie.

Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996, j'ai vécu selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance et j'ai ainsi amélioré mon caractère. Je suis devenue en bonne santé et j'ai abandonné mon mauvais caractère.

Quand une personne pratique le Falun Dafa, toute la famille en bénéficie. Mon deuxième gendre n'est plus alcoolique. Je souris toute la journée, donc mes filles disent : « Le caractère de notre mère est meilleur depuis qu'elle pratique le Falun Dafa. Elle n'a plus ce regard féroce. Le Falun Dafa peut vraiment changer les gens. »

Maintenant, mes trois filles sont mariées, je suis en bonne santé, et ma vie de famille est harmonieuse. Nous devons remercier le Falun Dafa de cette amélioration dans notre vie familiale.

« C'est tellement génial de vous avoir comme voisine, une pratiquante de Falun Dafa. »

Écrit par Hui Yan, une pratiquante du Hebei

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en mars 1999. Rapidement avec la pratique, j'ai retrouvé la santé. Je souffrais habituellement de maux d'estomac et d'hémorroïdes. C'est merveilleux d'être en bonne santé.

Je veux raconter comment j'ai harmonisé mon voisinage et validé le Falun Dafa en vivant selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Liu Jie, une enseignante à la retraite habitait à la porte voisine. Elle avait divorcé depuis de nombreuses années et vivait avec sa mère qui était dans ses quatre-vingt-dix ans. En raison des événements stressants de sa vie, comme un mariage brisé, elle souffrait de mélancolie et de dépression. Elle s'isolait et restait à l'écart des autres.

Après qu'elle ait déménagé à côté, je nettoyais l'extérieur de sa place et je balayais les escaliers tous les jours. J'ai essayé de l'aider et je lui ai dit que pratiquer le Falun Dafa serait avantageux pour elle autant physiquement que mentalement, qu'elle se transformerait en une personne différente, une personne gentille avec les autres. Elle a dit : « Vous, les pratiquants, vous êtes différents des autres. Je m'entends bien avec vous, je me sens bien et je suis tranquille. » Du fait qu'elle était dans mon voisinage, elle est devenue de plus en plus gaie.

Une fois, elle a dû aller en voyage d'affaires et s'inquiétait pour sa mère âgée. Quand j'ai appris cela, je lui ai dit : « Si tu me fais confiance, je vais m'occuper d'elle. » Elle était très reconnaissante. J'ai cuisiné pour sa mère tous les jours, je suis restée avec elle la nuit et je l'ai aidée pour tous ses besoins personnels. Ce n'était pas facile de s'occuper d'elle, mais en tant que pratiquante, je l'ai traitée avec compassion. En me regardant, la mère et la fille ont appris à propos de la bonté du Falun Dafa.

Après quelque temps, elle s'est remariée et a vécu une vie harmonieuse. Elle me faisait totalement confiance, elle m'a donc laissé son carnet de salaire et son livret et m'a demandé de lui envoyer des fonds jusqu'à l'échéance.

Avant de partir, elle a pris mes mains et m'a dit avec des larmes lui coulant sur le visage : « C'est tellement génial de vous avoir comme voisine, une pratiquante de Falun Dafa. »

Une pratiquante retourne de l'argent perdu

Écrit par Xiang Lian, une pratiquante de Langfang, Hebei

On m'a présenté le Falun Dafa en 1996. Je ne peux pas dire que j'étais gravement malade avant de pratiquer le Falun Dafa, mais je souffrais de nombreux maux mineurs, comme de l'arthrite, des maladies gynécologiques, du pied d'athlète, d'une fissure anale, d'une pharyngite, des engelures et des saignements de nez. Je prenais beaucoup de médicaments. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'ai retrouvé la santé et ma famille a bénéficié de ma pratique et est rarement malade.

Je remercie sincèrement le Maître pour avoir purifié nos pensées et nos corps.

Un jour de l'été 2010, vers midi, quand je suis sortie pour le déjeuner, j'ai vu un paquet d'argent par terre. J'ai regardé autour et je n'ai vu personne, alors je l'ai ramassé. Il y avait 1 600 yuans. J'ai pensé que la personne qui avait perdu l'argent serait très anxieuse, alors j'ai attendu pendant un moment. Personne n'est venu réclamer l'argent, alors je suis allée chez un compagnon de cultivation à qui j'ai demandé de m'aider à chercher le propriétaire. Nous avons trouvé le propriétaire et retourné l'argent. Il a dit : « Merci, merci, où peut-on trouver d'aussi bonnes gens dans la société d'aujourd'hui ! » Je lui ai répondu : « Je pratique le Falun Dafa et je vis selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Mon Maître nous guide pour être de bonnes personnes et toujours tenir compte des besoins des autres en premier. Vous devriez remercier notre Maître ! »

Une vendeuse de pommes bénéficie de son soutien au Falun Dafa

Écrit par Xiao Ying, un pratiquant de Langfang, Hebei

Je suis allé au marché pour acheter des fruits et dire aux gens de démissionner de leur adhésion au Parti communiste chinois, aux Jeunes Pionniers et à la Ligue de la Jeunesse. Une femme d'âge mûr qui vendait des pommes m'a dit qu'elle avait fait les trois retraits, qu'elle avait compris les faits sur le Falun Dafa et qu'elle croyait en la bonté du Falun Dafa.

Je lui ai donné un DVD du spectacle de Shen Yun Performing Arts, un calendrier de clarification de la vérité et d'autres documents du Falun Dafa. Respectueusement, elle a mis les documents dans un sac en plastique propre, puis dans une boîte en carton.

À un moment, elle a dit : « Je suis très fatiguée quand je rentre à la maison après le travail. Mais quand je regarde le DVD de Shen Yun après le dîner, je me sens particulièrement bien. Je le regarde chaque fois que j'ai le temps. » De plus, comme elle croyait en Falun Dafa et qu'elle a fait les trois retraits, son entreprise a eu plus de succès. Elle a dit qu'elle répète Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon chaque fois qu'elle le peut et est ainsi récompensée dans sa vie quotidienne.

Lors du dernier Nouvel An chinois, je voulais acheter un carton de pommes et elle a promis d'apporter un carton le jour suivant. Le lendemain, je suis allé chercher les pommes avec un ami non-pratiquant. Je n'ai pas ouvert le couvercle et j'étais sur le point de partir. Mon ami m'a dit : « Tu devrais y jeter un coup d'œil, et s'il y avait des pommes pourries ! » Je lui ai répondu : « Ce n'est pas nécessaire de vérifier, dans la mesure où elles sont comestibles, cela me va. » La vendeuse de pommes m'a souri et n'a rien dit.

Après avoir ouvert la boîte, nous avons constaté que toutes les pommes étaient grosses et rouges, et très soigneusement sélectionnées. Quand je suis retourné acheter des pommes, je le lui ai dit et elle m'a répondu avec un doux sourire sur son visage : « Vous, les pratiquants de Falun Dafa, vivez selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance, ce que je dois faire également ! »

Quelques temps après, elle m'a dit qu'elle avait commencé à lire les livres de Falun Dafa.

Devenir compétent par l'étude du Falun Dafa

Écrit par Lian Ying, un pratiquant du Hebei

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1997. Je suis âgé de 77 ans. Je prépare seulement les repas et le reste de la journée, je le passe à étudier le Fa et à pratiquer les exercices.

Avant de devenir un pratiquant de Falun Dafa, j'étais analphabète. Je n'avais que trois mois de scolarité. Dans mes 70 ans, j'ai assisté à des cours d'alphabétisation et j'ai appris quelques mots simples et couramment utilisés, mais comme je n'ai pas utilisé ce que j'ai appris, j'ai oublié tout ce que j'avais appris.

Au début de la pratique, j'ai rejoint un groupe d'étude quotidienne et j'écoutais les enregistrements des conférences du Maître. Quand j'ai entendu les pratiquants lire le Zhuan Falun, je savais que c'était bien, mais une fois que j'ouvrais le livre, je ne pouvais pas suivre avec les autres pratiquants. Parfois, je regardais les mots et je pensais : « Vous me connaissez, comment se fait-il que je ne vous connaisse pas ? » Je me sentais très inquiet.

À la maison, j'ai lu le livre, mot par mot, et j'ai demandé à mes filles de m'aider pour les mots que je ne reconnaissais pas, mais je les oubliais peu de temps après. Mes filles m'ont dit des homonymes avec des significations différentes, que j'ai écrits afin que je puisse reconnaître le mot la prochaine fois. J'ai réussi à lire le Zhuan Falun en 1998. Maintenant, je suis capable de lire le Zhuan Falun, les conférences du Maître et l'Hebdomadaire Minghui.

Lorsque le Parti communiste chinois (PCC) a interdit le Falun Dafa en juillet 1999, mon esprit n'a pas été perturbé. Je n'ai pas été dupé par leurs mensonges. J'ai continué à étudier le Fa diligemment, à faire les exercices et transcrire le Zhuan Falun. En 2004, nous avons mis sur pied un groupe d'étude et nous avons pu étudier à nouveau dans un groupe comme nous le faisions avant que le PCC ne commence à persécuter le Falun Dafa.

Traduit de l'anglais au Canada