Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les gens qui protègent les pratiquants du Falun Gong reçoivent des bénédictions

Mercredi 1 février 2012

(Minghui.org)

Les gens qui protègent les pratiquants du Falun Gong reçoivent des bénédictions


Li Lin est cadre dans un bureau d'une agence gouvernementale. En 2011, avant le Nouvel An chinois lunaire, elle est allée faire une course. Sur le chemin du retour, elle a perdu le contrôle de sa voiture sur l'autoroute et elle a percuté quatre pins et le grillage de l'autoroute. La voiture était toute défoncée. La voiture derrière elle s'est arrêtée pour l'aider. Le conducteur et sa femme ont dû forcer la porte pour la sortir de la voiture.


Lorsque la police est arrivée, elle était surprise qu'elle ne soit pas blessée et les policiers ont dit qu'ils n'avaient jamais vu un évènement aussi miraculeux! Bien sûr! Li savait clairement que c'était le Maitre qui l'avait protégée et qui lui avait sauvé la vie.


La mère de Li est pratiquante, alors Li connaît la vérité sur le Falun Gong. Grâce à cela, elle protège tous les pratiquants à son travail. Elle pense que ses bonnes actions l'ont protégée du danger.


Lorsque le Parti communiste chinois (PCC) s'est mis à persécuter le Falun Gong, Li était gestionnaire de son comité de quartier. Le Bureau 610 a requis que tous les niveaux de l'organisation fassent une liste de tout les noms des pratiquants. Une fois, le chef du Bureau 610 local a vérifié ses archives et lui a demandé une liste de noms. Li a répondu: «Nous n'avons personne qui pratique le Falun Gong. C'est pour ça qu'il n'y a pas de liste de noms.» Le chef local ne l'a pas crue et il a dit: «C'est impossible!» Li a dit alors: «Non c'est non! Je ne peux pas inventer une liste de noms pour vous!»


Le chef du Bureau 610 était tellement en colère qu'il a continué à exiger une liste de noms. Toutefois, Li a seulement dit: «Non c'est non! Sinon, je mettrai votre nom dessus!» Il était tellement en colère et gêné d'avoir perdu la face. Heureusement, son personnel a loué Li pour sa bonne réputation comme gestionnaire pour essayer de palier la situation embarrassante. Depuis, le personnel du Bureau 610 n'a pas pris la peine de retourner voir la petite communauté.


Non seulement Li a elle-même reçu des bénédictions pour ses bienfaits, mais ses beaux parents aussi. Sa belle-mère souffrait du cancer du pancréas il y a quatre ans. À ce temps là, même l'hôpital refusait de l'admettre. Li a dit à sa belle-mère de réciter sincèrement «Falun Dafa est bon» et d'écouter les conférences du Maitre sur un lecteur MP3 tous les jours. À ce moment là, un miracle a eu lieu -- la tumeur de sa belle-mère est disparue et les docteurs ont été grandement surpris! La belle-mère de Li est toujours en bonne santé et ses cheveux gris sont même devenus noirs. Les gens autour d'elle savent tous que c'est Dafa qui lui a donné une deuxième chance dans la vie. Après avoir vu tous ces miracles, Li recommande le Falun Dafa à tous les gens qu'elle connait.


Le sac à main récupéré


Ma fille est professeur d'école. Un jour, tous les sacs à main des profs ont été volés au bureau, dont celui de ma fille. L'incident a été rapporté à l'administration de l'école et ils ont vérifié les vidéos des caméras de surveillance.


Lorsque le voleur a été attrapé, ils ont trouvé que tous les sacs à main et tout ce qui était à l'intérieur avait été détruit à part le sac à main de ma fille. Le voleur avait détruit tous les autres sacs à main malgré que ce soit des sacs à main de luxe. Toutefois, celui de ma fille, qu'elle avait depuis cinq ans, n'avait pas été touché. Tout était toujours à l'intérieur, dont 800 yuan en liquide, une carte d'identité et une carte de crédit.


Tout le monde a pensé que c'était incroyable et s'est demandé pourquoi le voleur avait jeté les bons sacs à main à la poubelle et gardé celui bon marché. Ma fille a ouvert le sac à main et elle a dit: «La réponse est ici.» Elle a sorti une amulette. [En Chine, les pratiquants clarifient parfois la vérité en donnant aux gens des petites choses à porter ou à chérir, avec écrit dessus quelques mots leur rappelant la bonté de Dafa.] Puis elle a demandé: «La voulez-vous?»


Bien que ma fille ne soit pas une pratiquante, elle me soutient dans ma cultivation. Elle s'est aussi retirée des trois organisations du PCC. Elle me donne fréquemment 100 ou 1,000 yuan pour fabriquer des dépliants Falun Gong.


Une fois, le directeur d'un bureau de sécurité publique l'a appelée et lui a demandé: «Ta mère pratique toujours le Falun Gong?» Ma fille a répondu: «Ma mère est plus âgée. Quoiqu'elle fasse, nous ne serons pas contre elle. Nous avons de la chance tant qu'elle est en bonne santé.» Le directeur ne savait pas quoi lui dire.


Une détenue en prison apprend le Falun Gong, enseigné par des pratiquantes qu'elle devait surveiller


Ming Yu, une détenue, a été assignée à surveiller et à torturer des pratiquantes. En contact avec les pratiquants, elle a été émue par elles. Grâce à ça, elle essaie toujours de les aider.


Ming Yu souffrait d'un fibrome utérin qui faisait qu'elle avait ses règles mensuelles, durant plus de deux semaines. À cause de cela, elle était pâle, elle se sentait faible et n'avait pas d'énergie. Des pratiquantes lui ont dit de réciter sincèrement: «Falun Dafa est bon et Vérité-Compassion-Patience est bon.»


Elle s'est alors mise à passer beaucoup de temps à réciter sincèrement: «Falun Dafa est bon et Vérité-Compassion-Patience est bon!» Peu après, quelque chose de miraculeux s'est produit -- son état physique s'est amélioré, son visage avait plus de couleur et son fibrome utérin a disparu. Ainsi, ses règles sont redevenues normales. Son docteur le lui a confirmé lors d'un examen physique.


Ming a dit: «J'ai presque 60 ans et avec ma maladie, je me demandais souvent si je pourrais sortir de la prison [où j'ai été condamnée pour une peine] à vie. J'ai tellement de chance d'avoir rencontré des pratiquantes et qu'elles m'aient enseignée le Falun Gong. Je remercie le Maitre du fond de mon cœur! Dafa m'a donné une seconde vie. Maintenant, je ne suis plus inquiète de ne pas pouvoir rentrer chez moi. Je dois chérir cette opportunité de devenir une pratiquante.»



Traduit de l'anglais en France