Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Cultiver solidement son xinxing tout en accomplissant les trois choses

Samedi 10 mars 2012 |   Écrit par une pratiquante de la province du Jilin en Chine

(Minghui.org)

Salutations à notre vénérable Maître!


Bonjour, compagnons pratiquants!


Je tiens à remercier le Maître pour avoir donné aux pratiquants de Falun Gong en Chine l'occasion d'échanger sur leur cultivation et leurs compréhensions et de renforcer notre cultivation via Internet. C'est la quatrième fois que j'écris un article sur mes expériences de cultivation personnelle, au cours duquel je surmonte ma peur de ne pas être capable de bien écrire en raison de mon éducation limitée, l'attachement à la célébrité associée à vouloir que mon article soit choisi et l'attachement au contentement de soi associé au fait que mon article ait été choisi. Cette fois, je vais écrire avec l'esprit plus pur pour présenter au Maître mes expériences de solidement me cultiver moi-même à l'aide de l'étude de la Loi et en faisant les trois choses.


1. Faire les trois choses est le processus de se cultiver solidement


Après que le Parti communiste chinois (PCC) ait commencé à persécuter le Falun Gong en Chine, une compagne pratiquante, Amanda (pseudonyme), était enthousiaste à clarifier la vérité. J'étais très envieuse parce qu'elle a fait beaucoup pour le Falun Gong et cultivait bien. Elle est soudainement décédée en raison de la maladie. Nous avons eu le cœur brisé. J'avais à plusieurs reprises étudié la Loi, envoyé des pensées droites, échangé des idées sur la cultivation et chercher à l'intérieur avec elle. Amanda étudiait la Loi fréquemment et envoyait la pensée droite tous les jours aux périodes prédéfinies. Mais quant à la question de chercher à l'intérieur, elle a avoué qu'elle n'avait pas la moindre idée. Elle n'a pas pu identifier la cause première des épreuves qu'elle a subies, ni comment améliorer son xinxing. Elle a dit qu'il était trop tard et elle est décédée avec des regrets.


Ce fut un choc et aussi une sonnette d'alarme pour moi. J'ai pris conscience du sérieux de la cultivation. C'est seulement lorsque j'étudie la Loi, cherche à l'intérieur et cultive solidement que je suis en train de cultiver solidement. Le Maître a dit:


«Apprendre la Loi, obtenir la Loi,


Comparer l'étude, comparer la cultivation,


Pour chaque chose on se réfère à la Loi,


Arriver à faire ainsi, c'est la cultivation.»


(«Cultiver réellement» dans Hongyin)


Le Maître a dit:


«... il faut étudier à fond la Loi du niveau élevé et savoir comment cultiver et pratiquer.» («Ce que le Maître donne aux élèves» dans la troisième conférence du Zhuan Falun)


J'ai réalisé qu'étudier la Loi est fondamentale dans la cultivation. J'ai décidé que je devais étudier la Loi, obtenir la Loi et suivre la Loi pour véritablement étudier la Loi.


Quand le Maître nous a dit de faire les trois choses, il avait déjà respectivement arrangé nos chemins de cultivation pour nous. Nous devons endosser nos responsabilités, remplir nos missions, sauver nos êtres et éliminer tout les attachements, les notions humaines et les désirs en accomplissant les trois choses.


Le Maître a dit:


«Un bouddha, d’un seul geste de la main, pourrait faire disparaître toutes les maladies de l’humanité entière; je vous garantis qu’il peut le faire.» («Le pouvoir de connaître la destinée» dans la deuxième conférence du Zhuan Falun)


Le Maître est le créateur du nouvel univers. Le Maître peut accomplir toute chose avec une pensée. Pourquoi Maître nous a demandé de faire les trois choses et sauver les êtres? C'est parce que le Maître nous donne des occasions de réaliser des choses pour nous-même. Le Maître montre sa compassion et sa bienveillance infinies. Lorsque je me suis éveillée à la compréhension ci-dessus, je me suis décidée à chérir l'opportunité de pouvoir cultiver. J'ai décidé d'étudier la Loi plus souvent. J'ai eu à examiner mon point de départ — faire les trois choses n'est pas la même chose que de me cultiver moi-même. C'est au cours du processus de faire les trois choses que j'arriverai à me cultiver solidement. Lorsque je clarifie la vérité, distribue des documents de clarification de la vérité et coopère avec des compagnons pratiquants afin d'accomplir des projets pour Dafa, je dois éliminer toutes les notions humaines qui font surface et corriger mon esprit. Le processus de faire les trois choses est le processus de nous cultiver nous-mêmes.


2. Me cultiver moi-même à travers la distribution de documents de clarification de la vérité


Un jour, nous avons formé deux équipes de deux pour distribuer des DVD de Shen Yun dans quatre grands villages. J'ai fait équipe avec une compagne pratiquante plus âgée. Tous les villages où nous nous sommes rendues avaient seulement deux allées, une pavée de béton et l'autre en terre. Il est plus difficile de marcher sur le chemin de terre. Pour deux villages, j'ai tranquillement marché sur le chemin de terre. C'est le Maître qui produit directement Shen Yun. C'est un outil de la Loi pour sauver les êtres. Je me suis senti honorée de pouvoir être en mesure de distribuer les DVD. Au moment où nous étions en chemin pour le troisième village, j'ai commencé à trouver que c'était injuste. Nous ne sommes plus jeunes. Pourquoi n'avait-elle pas suggéré de changer d'allée? J'ai commencé à me plaindre et à la critiquer.


Le lendemain, elle m'a parlé. Elle a dit: «Arrête de faire des histoires. Tu as terminé cette affaire. Pourquoi te plains-tu encore du passé? Désires-tu montrer ton sacrifice à tout le monde?» Au moment où je lui ai parlé j'ai été contente qu'elle puisse me signaler mes lacunes mais j'étais toujours contrariée. En fait, je suis devenue plus contrariée après son départ: «C'est moi qui ai marché sur le chemin de terre. C'est moi qui ai payé le taxi. Maintenant tu me critiques moi???» J'étais très contrariée, mais je me suis souvenue des paroles du Maître:


«… nous avons une cible précise, nous visons véritablement ces attachements et nous les éliminons, de cette façon nous faisons des progrès très rapides dans la cultivation.» («La consécration», dans la cinquième conférence du Zhuan Falun)


Les mots du Maître m'ont réveillée. Le Maître a vu mes attachements et a profité de ce voyage pour les exposer. Il les a signalés à travers les commentaires de l'autre pratiquante. J'ai cherché à l'intérieur et trouvé de nombreuses notions humaines, comme le ressentiment, l'égoïsme, mon attachement au confort, le refus de la critique et mon désir de protéger mes intérêts. Ce n'était pas mon vrai moi qui était contrarié. Ce sont mes attachements qui étaient à l'origine de cette situation. Pourquoi les avais-je protégés? Pourquoi ne les avais-je pas éliminés rapidement?


J'ai aussi réfléchi sur son deuxième commentaire à propos de montrer à quel point j'avais fait des sacrifices. J'ai profondément cherché à l'intérieur et je me suis rendu compte que mon esprit n'était pas dans la Loi. Je me suis demandée si j'étais en train de me mettre en avant. Nous sommes seulement les messagers du Maître lorsque l'on distribue les DVD de Shen Yun. Nous devrions être altruistes pour sauver les êtres. J'ai cru que mon intention du départ était juste. Cependant, elle estimait que j'avais agi comme si tout était à propos de moi. Bien que je ne l'avais pas fait intentionnellement, le Maître a vu que j'étais en train de me faire valoir et que j'étais attachée à la célébrité et au renom. Le Maître s'est servi d'elle pour me le signaler afin que je puisse éliminer ces attachements. Le Maître a passé beaucoup de temps et d'efforts sur moi! C'est seulement lorsque j'élimine mes notions humaines et les mauvais éléments et que j'élève le niveau de mon xinxing que je pourrai accomplir les choses les plus sacrées.


Pourquoi étais-je sensible à ce que les gens disaient sur moi? Pourquoi étais-je si sensible à propos de mes sentiments? La vérité est que je suis égocentrique. J'ai été égoïste. Je ne me suis pas complètement fondue dans la Loi. Pendant ce temps, les forces anciennes utilisaient mon égoïsme pour créer des écarts entre les pratiquants afin de nous empêcher de distribuer des DVD de Shen Yun. Je me suis souvenue de la promesse que j'avais faite au Maître: «Peu importe comment mes compagnons de pratique me traitent, je vais abandonner mon moi alors ainsi je ne créerai pas de discorde entre moi et un autre pratiquant, je ne laisserai pas tomber Maître et je ne contenterai pas les forces anciennes.»


Plus tard, je me suis excusée auprès d'elle. Nous avons bien travaillé ensemble. Vraiment, je la remercie pour son altruisme et sa sincérité. Elle m'a été aidée dans ma cultivation.


3. Cultiver tout en clarifiant la vérité


Tout en clarifiant la vérité, j'ai éliminé de nombreuses notions humaines. Je rencontre toutes sortes de gens quand j'explique les faits. Un jour j'ai clarifié les faits à une mère et sa fille en face de l'hôpital de la ville. La fille, qui s'occupait de sa mère a commencé à me crier des insultes peu de temps après. Elle m'a crié des insultes blessantes. Un passant a décidé d'intervenir, en disant: «Vous n'êtes pas obligée d'écouter, mais vous n'avez pas besoin de l'insulter.» J'étais très déçue. J'étais triste parce que je n'avais pas été capable de la sauver et que je n'avais pas assez de compassion. J'étais aussi déprimée d'avoir été humiliée.


J'ai par la suite cherché à l'intérieur. Avant de commencer à pratiquer le Falun Gong, j'avais un ego fort et j'étais orgueilleuse. Ce qui était arrivé n'était pas une coïncidence. C'était causé par mes notions humaines. J'ai demandé au Maître de renforcer mes pensées droites pour m'aider à éliminer ces attachements. Depuis, mes expériences de clarification de la vérité se sont bien déroulées.


Un jour, moi et trois autres pratiquantes, nous nous sommes rendues dans un village agricole pour clarifier la vérité face à face et distribuer des DVD de Shen Yun. Moi et une pratiquante plus âgée avons pris en charge deux rues dans ce grand village. La première rue s'est bien passée. Presque tout le monde à qui nous avons parlé a quitté le PCC et/ou ses organisations d'étudiants affiliés dont ils avaient été jadis des membres. Lorsque nous avons atteint la deuxième rue, beaucoup de villageois sont sortis. Beaucoup ont exprimé leurs opinions et certains étaient négatifs. Moi et l'autre pratiquante avons continué d'envoyer des pensées droites et demandé l'aide du Maître afin qu'ils ne commettent pas de péchés contre la Loi. L'autre pratiquante a demandé, «Devrions-nous continuer?» Nous nous sommes dit, «Nous allons continuer!» Après tout, nous étions là pour sauver les êtres. Lorsque nous avons atteint la dernière maison de la rue, seulement un homme était à la maison. Il a été très réceptif et a décidé de démissionner en utilisant son vrai nom. Toutefois, j'ai oublié son nom, dès que nous sommes parties. Elle m'a demandé, «Comment as-tu pu oublier son nom?» J'ai pensé: «Tu l'as oublié toi aussi. Je lui ai clarifié la vérité donc tu aurais dû être la personne qui allait se rappeler du nom de cet homme.» Mais j'ai détecté immédiatement que cette pensée était mauvaise. Je ne dois jamais me plaindre. J'ai répondu sincèrement, «La prochaine fois je me souviendrai des noms»


4. Cultiver chaque pensée


J'ai récemment installé le système d'exploitation de plusieurs ordinateurs et j'ai rencontré des problèmes. Ce n'était jamais arrivé auparavant. Je n'ai pas pu résoudre certains problèmes pendant un long moment.


Ce n'était pas normal; même lorsque j'étais apprentie technicienne, je n'avais jamais rencontré autant de problèmes. Tous les ordinateurs que nous avons achetés sont des outils de la Loi. Comment pouvaient-ils développer des problèmes s'ils avait été choisis pour servir la Loi?


Je cherchais à l'extérieur et vérifiais si le propriétaire des ordinateurs avait bien cultivé. Je cherchais à l'intérieur à l'occasion mais superficiellement. Par conséquent, rien n'a changé. Finalement, j'ai eu à contacter notre support technique. Après beaucoup de problèmes de la sorte, moi et une autre pratiquante qui rencontrait aussi la même chose étions toutes les deux frustrées.


Un matin, moi et une compagne de pratique avons étudié la Loi ensemble et cela m'a aidé à voir clairement. Le Maître a dit:


«Pour n'importe quel projet et n'importe quelle affaire, si vous ne voulez pas le faire, alors ne le faites pas, mais si vous décidez de le faire, il faut absolument bien le faire, du début jusqu'à la fin. Sinon comment ce temps perdu que vous avez gaspillé pourra-t-il être enregistré dans l'histoire? Si vous n'avez pas mené une chose à l'accomplissement, alors c'est un échec pour cette chose-là, mais ça ne veut pas dire que cette chose doit nécessairement être faite selon votre idée, et qu'une fois réussie vous pouvez établir votre vertu majestueuse. C'est plutôt le mouvement de votre pensée concernant la coopération elle-même, et lorsque vous faites quelque chose en coopérant, de quelle manière vous le faites, c'est cela le processus de cultivation et pratique.» («Enseignement de la Loi à la conférence de la Loi de New York 2010»)


Après avoir terminé ce passage de la Loi, j'ai réalisé que ma pensé déviée avait été la racine du problème.


La personne qui s'occupait du support technique nous a souvent rappelé à toutes les deux de lire des articles de partages sur l'informatique. Je n'étais pas intéressée. Je m'endormais quand je les lisais. En fait, ce n'était pas une notion qui était la cause du problème. J'ai même dit à l'autre pratiquante que je ne voulais pas en apprendre d'avantage sur l'informatique car j'estimais en savoir déjà suffisamment. Lorsque je rencontrais des problèmes, je pouvais contacter le support technique. C'était ma pensée injuste qui causait ces interférences et a fait perdre du temps à de nombreuses personnes. Je regrette vraiment cela. Le Maître a dit:


«C’est précisément parce que ses pensées ne sont pas droites qu’une personne s’attire des choses mauvaises.» («La possession par des esprits» dans la troisième conférence du Zhuan Falun)


D'où vient cette notion incorrecte? J'ai profondément regardé à l'intérieur et identifié ce qui suit: tout d'abord, j'avais été tellement occupée à faire les trois choses que je n'avais pas étudié la Loi ou émis la pensée droite avec tout mon cœur. J'avais fait les trois choses comme une non-pratiquante. Deuxièmement, mon cœur n'était pas dans la Loi. En conséquence, l'égoïsme des forces anciennes m'a amené à laisser le travail difficile aux autres. Je ne voulais pas faire des efforts parce que j'étais à la recherche du confort. Troisièmement, je suis devenue très fière de ce que je savais déjà. Je n'ai pas suivi les parole du Maître, «Quelle que soit la chose que vous faites, il faut la faire jusqu'au bout si vous l'avez commencée et bien la faire» («Qu'est ce qu'un disciple de Dafa?»)


Quatrièmement, j'étais paresseuse et je ne voulais pas utiliser ma tête. Je faisais les choses avec des pensées humaines et non avec des pensées droites. Les éléments pervers ont profité de ma lacune en me gardant trop occupée à faire les trois choses.


Chercher à l'intérieur est vraiment un outil précieux pour un pratiquant. Si je n'avais pas identifié mes attachements et ne m'étais pas corrigée à temps, je me serais retrouvée dans une situation très dangereuse. Le fait qu'en surface j'étais très occupée était un signe que j'avais dévié de la Loi. J'avais installé les logiciels comme une non-pratiquante. J'avais marché sur un chemin arrangé par les forces anciennes. C'est parce que j'étais égoïste. Peu importe le nombre de choses que j'ai faites, je ne m'étais pas encore cultivée moi-même. Le Maître a dit:


«Nous disons que le bien ou le mal surgit d’une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent.» (Zhuan Falun)


Il est en effet important de regarder chacune de nos pensées.


5. Chérir les commentaires des compagnons de pratique


Avant de commencer à pratiquer le Falun Gong, j'étais très orgueilleuse et n'acceptais pas les critiques. Si je faisais une erreur, je n'arrivais pas à manger ni à bien dormir. J'avais un fort attachement à la célébrité, la réputation et le désir de me faire valoir. Je pouvais être heureuse seulement si je faisais bien au travail, gagnais le respect de mon directeur et étais appréciée par les autres. Il y a quelques années il y a eu un écart entre mon étude de la Loi et ma cultivation. Je ne savais pas comment suivre la Loi. Je pensais que j'étais en train de me cultiver moi-même lorsque je «faisais» les choses pour clarifier la vérité. Étudier la Loi est une chose, mais cultiver en était une autre. Je ne savais pas comment utiliser la Loi pour guider ma cultivation. Quand mes compagnons de pratique me soulignaient mes attachements, j'étais désespérée, surtout quand je sentais que j'avais beaucoup contribué à clarifier la vérité. J'étais envahie par des sentiments d'injustice et de chagrin. J'ai même formé des opinions négatives sur les compagnons pratiquants qui m'indiquaient mes attachements.


Tandis que j'étudiais la Loi plus souvent, surtout lorsque j'ai commencé à mémoriser la Loi, j'ai réalisé que je ne serais pas une pratiquante si j'étudiais seulement la Loi mais n'obtenais pas la Loi, ou si je faisais seulement les trois choses mais ne me cultivais pas moi-même. Je me suis éveillée lors de l'étude de l'«Enseignement de la Loi au Canada» Je savais que le Maître parlais de moi, alors j'ai mémorisé tous les passages pertinents de la conférence. Cela m'a aidé à éliminer de nombreux attachements associés avec le fait de voir les critiques de façon négative et de rechercher les éloges. Lentement, j'ai appris à écouter et même à chérir les commentaires des autres pratiquants. C'est vraiment un processus de solidement me cultiver moi-même.


Un jour j'ai fait une suggestion à un autre pratiquant dans la voiture alors qu'on distribuait du matériel à d'autres pratiquants vivant dans des zones rurales. L'autre pratiquant à dit, «Tu ne dois pas être facilement manipulée par aucune suggestion de «mouvement» ou de «soutien». Ta conscience principale n'est pas assez forte.» Je n'ai pas répliqué mais j'ai été légèrement blessée. Pourtant, j'ai réalisé presque tout de suite que c'était mon attachement à refuser la critique qui était à l’œuvre. C'est l'attachement qui a été offensé, pas moi. J'ai commencé à réciter la Loi du Maître associée au fait de rejeter les critiques. J'ai réalisé que c'était aussi associé avec mes attachements à la célébrité, à la réputation, au désir de se faire valoir et à l’ego. J'ai de nouveau regardé à l'intérieur et me suis rendu compte que j'avais en effet été aisément manipulée. Parfois ma conscience principale n'était pas assez forte. J'avais beaucoup de craintes et d'inquiétudes. Cela interférait avec ma volonté de faire les trois choses. Je remercie le Maître de tout mon cœur pour m'avoir souligné cet attachement par le biais d'un pratiquant, ainsi que pour l'altruisme et la sincérité du pratiquant.


Un jour, je me suis jointe à un groupe d'étude de la Loi. Avant que nous commencions, j'ai résumé comment j'avais regardé à l'intérieur lorsque récemment j'avais rencontré un problème. Avant d'avoir eu le temps de terminer, une autre pratiquante m'a interrompue, en disant, «Tu restes encore dans ta cultivation personnelle. Tu dois abandonner ton «moi» afin de t'harmoniser avec le corps et accomplir les objectifs du Maître.» J'ai senti qu'elle m'avait mal compris et qu'elle avait porté un jugement trop rapidement, mais je n'ai toutefois pas répliqué.


De retour à la maison, j'ai cherché à l'intérieur et me suis demandée si j'étais trop attachée à moi-même, si je n'avais pas été capable de coopérer avec les autres pratiquants, ou si j'avais répondu aux exigences du Maître. J'ai été étonnée par ce que j'ai découvert en regardant à l'intérieur.


Cette année, je me suis souvent rendue dans les zones rurales pour partager des compréhensions avec des pratiquants ruraux. Il y a 37 comtés et villes, mais il n'y a pas beaucoup de pratiquants, et peu sont sortis afin de clarifier la vérité. Dans de nombreux comtés, les pratiquants ont été incapables de former un groupe. J'ai partagé des compréhensions avec eux à propos de faire les trois choses et j'ai aussi réparé leurs ordinateurs. Je me suis souvent rappelée à moi-même que je devais prendre la Loi comme maître lorsque je partageais mes compréhensions personnelles avec eux. Cependant, je me sentais inquiète pour eux. Lorsque je leur parlais, j'étais condescendante et mettais en avant mes compréhensions personnelles. Je me sentais supérieure lorsque je réparais leurs ordinateurs. Je mettais en avant mes compétences, qui m'ont été données par le Maître. Ces compétences ont été créées pour être utilisées pour la Loi. Si je ne fais pas bien, je ne serai pas capable de remplir ma mission. Comment puis-je montrer ces compétences? C'était l'attachement à me mettre en avant qui était à l’œuvre. Je remercie chaleureusement le Maître pour avoir arrangé qu'une si bonne pratiquante coopère avec moi. Elle m'a souvent fait remarquer mes attachements. Maître! Je vous ai coûté beaucoup de temps parce que j'ai tellement d'attachements.


J'ai réalisé que je serais capable d'éliminer mon attachement associé aux critiques tant que j'abandonne mon moi et garde la Loi dans mon cœur. J'ai réfléchi à propos des commentaires positifs et négatifs et découvert beaucoup de problèmes dont je n'avais pas connaissance. Tant que je continue à cultiver, je continuerai à élever mon xinxing. Je dois chérir les commentaires négatifs.


6. Cultiver afin d'éliminer la peur


J'ai découvert que mon plus grand obstacle dans la cultivation est la peur. Mon esprit devient vide, mes genoux s'affaiblissent et mon cœur palpite lorsque j'ai peur. Ma peur était incontrôlable. Avant d'entreprendre quelque chose, je pense toujours au pire dû à ma peur. Je ressens que le danger est imminent. Je savais que la peur serait ma plus grande épreuve à surmonter.


Quand j'ai distribué des documents de clarification de la vérité pour la première fois, j'en ai seulement emportés trois exemplaires avec moi. J'ai parcouru la ville en vélo. J'avais l'impression qu'il y avait des yeux qui me regardaient partout. Finalement, j'ai été en mesure de remettre deux exemplaires — trempés de sueur. J'ai pensé: «Je ne vais probablement pas bien loin. Un pied devant l'autre. Voyons jusqu'où je peux aller.»


Tandis que j'étudiais la Loi plus souvent, surtout après avoir commencé à mémoriser la Loi, j'ai réalisé que je ne peux pas arranger mon propre chemin de cultivation et je dois abandonner mon moi. Je dois suivre les paroles du Maître et le chemin qu'Il a arrangé pour moi. Je dois rester sur le chemin et bien avancer sur ce chemin. Je dois surmonter la fameuse épreuve de la peur. Lorsque je me suis éveillée à la Loi, je me suis totalement assimilée au corps-uni et j'ai commencé à distribuer les neuf commentaires sur le parti communiste ainsi que les DVD de Shen Yun. Le Maître a arrangé pour moi cette opportunité d'éliminer ma peur. En effet, j'ai éliminé beaucoup de mes peurs en regardant à l'intérieur et en cultivant solidement. La peur d'être signalée aux autorités, la peur de tomber sur une voiture de patrouille, la peur des chiens, la peur des insectes, la peur des difficultés, etc., je les ai surmontées. Je suis capable de faire les trois choses calmement. C'était un processus difficile, mais le processus manifeste la protection du Maître et la puissance supranormale du Falun Gong.


En juin 2011, le bureau 610 local a mis sur pied un établissement pour les lavages de cerveau forcés. Ils ont tenté de m'y faire entrer mais ont échoué. Cependant, la peur m'a submergée une fois de plus. Des pensées déviées apparaissaient. J'ai étudié la Loi et émis la pensée droite plus souvent, mais j'ai toutefois continué d'avoir peur. J'ai été accablée de toutes sortes de mauvaises pensées. Quelle en était la cause?


Depuis mon enfance, j'ai été fragile et sujette à la maladie. J'ai toujours été timide. Ma deuxième sœur aînée a trois ans de plus que moi. Elle m'a toujours intimidée. J'évitais de retourner à la maison après l'école en raison d'elle. Dû à cette intimidation qui a duré longtemps, je suis devenue introvertie, timide et n'avais pas confiance en moi. J'ai eu des centaines d'idées à l'esprit, mais j'en ai mis peu en application. En regardant à l'intérieur j'ai découvert que c'était le karma de la pensée. Les forces anciennes les ont utilisées pour interférer avec ma cultivation. Le karma de la pensée était au travail lorsque j'étudiais la Loi, émettais des pensées droites, ou pratiquais les exercices. De sorte que je n'étais pas capable d'atteindre la tranquillité. Lorsque j'étais sur le point de faire les trois choses, cela faisait surface et j'étais effrayée. Pendant longtemps, je n'ai pas su que les forces anciennes utilisaient cela pour me persécuter. Je pensais que c'était purement du karma de la pensée. Cette fois, le Maître l'a exposé devant moi pour que j'ai l'occasion de m'éveiller. Les forces anciennes utilisaient ma relation prédestinée avec ma sœur pour me tirer vers le bas et détruire ma cultivation.


Le Maître a dit:


«Bien sûr nous rejetons tout ce qu’ont arrangé les forces anciennes, moi, en tant que Maître je ne les reconnais pas, tous les disciples de Dafa naturellement ne les reconnaissent pas non plus.» («Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Chicago en 2004»)


Dire est une chose, la faire en est une autre. J'ai réalisé que je dois abandonner mon moi et marcher sur le chemin que le Maître a arrangé pour moi. Lorsque j'ai décidé de clarifier la vérité et de distribuer des DVD de Shen Yun, le Maître m'a encouragée. Lorsque je suis arrivée à «Qui pratique le gong obtient le gong» dans la huitième leçon du Zhuan Falun, le Maître m'a manifesté un état supranormal. Je n'avais rien en tête à ce moment-là. Je me suis soudainement sentie enveloppée d'une puissante énergie, comme si j'étais au-delà de cet espace-temps. Le choc fut tel qu'il m'est impossible de le décrire en paroles. Le Maître a dit:


«Lü Dongbina dit ceci: 'Plutôt donner le salut à un animal qu’à un être humain.' Les êtres humains ont vraiment trop de peine à s’éveiller, car les gens ordinaires sont égarés par la société humaine ordinaire,» («Qui pratique le gong obtient le gong» dans la huitième conférence du Zhuan Falun)


J'ai senti au fond de mon cœur l'immense compassion du Maître. Le Maître a fait d'immenses sacrifices pour nous les êtres humains égarés. Les mots ne peuvent pas exprimer mes sentiments et ma gratitude. Je ne pouvais pas m'empêcher de pleurer lorsque je lisais ce passage de la Loi. Depuis, je n'ai jamais eu peur une fois de plus. J'ai senti que le Maître avait dû éliminer l'élément de la peur. Comme j'écris ce paragraphe, des larmes coulent le long de mon visage. Je tiens à remercier le Maître pour son immense compassion!


J'ai de nombreux attachements qu'il me reste toujours à éliminer. Je sens que j'aurais pu mieux faire afin d'aider le Maître à sauver les êtres et je vais essayer d'en faire plus. Je vais étudier la Loi et faire les trois choses avec tout mon cœur pour ne pas que le Maître s'inquiète pour moi. J'aimerais revenir à ma vraie maison avec le Maître. Maître, vous avez sauvé ma vie plusieurs fois du danger. Je vous remercie encore une fois!



Traduit de l'anglais au Canada