Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Mes expériences pour encourager les gens à renoncer au PCC

Mercredi 11 juillet 2012 |   Écrit par une pratiquante du Canada

(Minghui.org)

Bonjour Maître !

Bonjour compagnons de pratique !

Je suis une pratiquante de Falun Gong de plus de 70 ans. Je tiens à faire au Maître un compte-rendu de quelques-unes de mes expériences de pratique.

1. Aider les gens à renoncer au PCC et à ses organisations affiliées en faisant des appels téléphoniques

J'ai commencé à encourager les gens par téléphone à quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées en avril 2008. Au début, je ne savais même pas comment composer les numéros de téléphone, de sorte que mon petit-fils et ma petite-fille m'ont aidée. Une fois que j'ai décroché le combiné, je me sentais trop nerveuse pour le tenir fermement. Après avoir appris à composer le numéro, j'étais encore incapable de parler couramment, mais j'ai continué à le faire chaque jour. Chaque fois que le sentiment de peur surgissait, je demandais au Maître de me renforcer. Après quelques années, c'est devenu plus facile. Sept mille personnes ont quitté le PCC grâce à mes appels téléphoniques. Ce qui s'est passé est au-delà de mon imagination. Je suis certaine que c'est grâce à l'aide compatissante du Maître.

Au cours de mes appels téléphoniques, j'ai parlé avec beaucoup de gens sympathiques, des gens ordinaires jusqu'aux chefs de police. Ce qui suit sont quelques exemples de personnes qui ont vu les avantages de quitter le PCC :

Un ami a dit qu'après avoir démissionné du PCC, plusieurs voitures devant lui ont été impliquées dans un accident, mais lui n'a rien eu du tout.

Un homme d'affaires a dit qu'il se sentait de mieux en mieux depuis qu'il avait quitté le PCC.

Un autre était un chef de police. Je ne savais pas qui il était lorsque j'ai fait l'appel téléphonique. Il m'a demandé : «Comment avez-vous eu mon numéro ? » Je lui ai répondu : « Je n'ai aucune idée de qui vous êtes. J'ai juste composé le numéro. » Puis il a demandé : « Savez-vous ce que je fais ? » Je lui ai répondu :« Non, je ne le sais pas. » Il a dit : « Je suis chef du service de police. » « Ok », je lui ai dit. « Alors, je tiens à avoir une conversation avec vous. » J'ai commencé à lui clarifier la vérité. « Connaissez-vous la ville de Zhangbu dans la province du Guizhou ? Une pierre est tombée d'une falaise et s'est divisée en deux, et sur la surface intérieure, il y a des caractères chinois, sur cette pierre très dure, qui disent : « Le Parti communiste chinois s'effondrera. » Beaucoup de médias d'état ont fait des reportages sur cette pierre miraculeuse, mais ils ont changé le dernier caractère, « s'effondrera ». Le PCC a fait beaucoup de mauvaises choses contre le peuple, et ils n'ont jamais présenté des excuses. Même les membres du PCC et les cadres plus âgés ont admis que c'était réel et vrai. » Il a dit :« Oh, je sais aussi que le PCC est beaucoup trop corrompu. »

J'ai commencé à lui parler de la persécution du PCC envers le Falun Gong. Le canular de l'auto-immolation sur la place Tiananmen a été réalisé par des personnes embauchées par le PCC. Une fois que ce fut fini, le PCC les a tuées afin de les faire taire à tout jamais. Dans un autre cas, le PCC a prétendu qu'un pratiquant de Falun Gong avait un trouble mental. Mais en réalité, les voisins ont prouvé que la personne avait été un patient pendant des années et qu'il n'avait jamais pratiqué le Falun Gong. Le PCC a commencé avec le mouvement des soi-disant trois perversités et cinq perversités, puis le massacre de Tiananmen et plus récemment la persécution du Falun Gong. Je lui ai dit que le Ciel éliminerait le Parti, et je lui a demandé de bien vouloir démissionner immédiatement.

Après avoir entendu tout cela, il a accepté de démissionner. Il a également aidé les six membres de sa famille et d’autres parents et amis soit un total de 38 personnes à quitter le PCC. Il a demandé : « Dois-je récupérer mes documents de la branche du parti ? » Je lui ai dit : « Non, ce n'est pas nécessaire. Tant que vous vous engagez à quitter le PCC. Gardez à l'esprit « Falun Dafa est bon » et « Authenticité, Bienveillance et Tolérance sont bons. » Cela n'affectera pas votre travail ni vos études et assurera votre sécurité. » Il a dit : « Ok ». Puis je lui ai rappelé : « Si votre patron vous demande de persécuter le Falun Gong, ne le faites jamais. Vous devez protéger les pratiquants de Falun Gong. De cette façon, vous accumulez des mérites et des avantages pour le futur. » Il a promis.

Environ un ou deux mois plus tard, j'ai mentionné l'histoire du chef de police à une autre personne au téléphone. Il a dit : « Je suis aussi chef de police ! » Il a fini par aider 42 personnes à quitter le Parti.

Un autre a déclaré travailler pour le gouvernement et n'osait pas dire quelle était sa position spécifique. Il a aidé 31 personnes à démissionner du PCC.

Grâce à ces appels téléphoniques, j'ai aussi appris à quel point les choses sont corrompues en Chine. Un érudit en histoire m'a dit : « À la fin de la dynastie des Qing, les postes au gouvernement pouvaient être achetés ou vendus. Dans la ville où j'habite, quelqu'un a acheté une position officielle pour 120 000 yuans. Avec ce genre de comportement, cette société arrive à sa fin. »

Plus tard, une autre personne m'a dit que quelqu'un dans sa région a dépensé 1,7 millions de yuans pour obtenir une position de secrétaire cantonal pour le PCC. Il a dit : « Il n’y a plus rien d’honnête aujourd'hui. Pensez-vous qu'il va servir les gens du peuple ? Imaginez seulement combien d'argent il vole. Et qui sont les victimes ? Les gens du peuple, bien sûr. »

Quand les gens apprennent la vérité, ils expriment leur gratitude envers Dafa et le Maître. Un jeune homme qui n'avait pas été en mesure de trouver un emploi a déclaré : « Dans cette société, quelqu'un peut profiter de centaines de millions, mais je ne peux même pas obtenir un emploi. Je déteste le PCC. » Après lui avoir dit la vérité, il s’est écrié : « Falun Dafa est bon ! Authenticité, Bienveillance et Tolérance sont bons ! Maître Li Hongzhi est grand ! »

Tous les jours, avant de faire des appels téléphoniques, je demandais au Maître de me renforcer afin de sauver les gens qui ont des liens prédestinés. Au début, je disais : « Maître, aidez-moi à sauver plus de gens. Une personne est une personne. » Plus tard, j'ai fait un changement et je disais : « Maître, j’aimerais que les gens quittent le PCC groupe par groupe, afin que le Parti pervers s’effondre ! »

2. Fait par les puissants pouvoirs du Maître

Mon sentiment profond est que tout ce que font les disciples est fait par le Maître, et la toute-puissance de Fa.

J'avais l'habitude de me sentir somnolente quand j'étudiais le Fa toute seule. À partir de décembre 2010, j'ai commencé à étudier Fa sur internet avec les autres pratiquants. Les compagnons de pratique me disaient de tourner la page, après une demi-heure je n'avais toujours pas réussi à trouver la bonne page sur l'écran d'ordinateur. Plus tard, un compagnon de pratique m'a instruite étape par étape par téléphone, jusqu'à ce que je puisse le faire moi-même.

Nous avons étudié le Zhuan Falun et d’autres conférences. Je sentais que j'avais découvert un trésor, il y a tellement de conférences du Maître en ligne que je n'avais pas encore étudiées. Je ne savais pas que le Maître avait donné autant d'explications détaillées. Plus je lisais, plus je me sentais énergique, et plus je voulais étudier. Je ne pouvais tout simplement pas attendre pour commencer l’étude quotidienne. Je soupirais avec émotion: Que le Maître est grand, que sa compassion est grande !

L’étude de Fa tous les jours m'a beaucoup aidée dans ma tâche pour les appels téléphoniques. Dans la première année, j'avais seulement encouragé un peu plus de 1000 personnes à quitter le PCC, mais maintenant j'ai pu en encourager 2 000 à y renoncer en un an, avec un total de 7 000 au cours de ces dernières années. Cela provient de la puissance de Fa, et c’est fait par le Maître.

3. Passer le test

Au cours de mes plus de dix ans de pratique, j’ai eu à affronter deux grandes épreuves. La première a eu lieu il y a trois ans. Mon plus jeune fils, que je n'avais pas vu depuis de nombreuses années, a été tué dans un accident de voiture. Ma fille ne m'a rien dit à ce sujet jusqu'à ce qu'elle ait tout arrangé pour que je vive avec quelques compagnons de pratique dans un appartement pour personnes âgées aux États-Unis, mais j'ai gardé un esprit calme. Le lendemain, quand un compagnon de pratique m'a demandé d'appeler ma famille en Chine, je lui ai dit : « Laissez-moi d’abord faire mes appels pour aider les gens à démissionner du PCC. Si j’appelle ma famille d'abord, mes émotions seront influencées et je ne serai pas en mesure d'aider les gens à démissionner. » Avec la force du Maître et l’encouragement des compagnons de pratique, je ne suis pas tombée dans le drame de la vieille femme aux cheveux blancs qui pleurent sur un jeune homme et j’ai réussi le test.

Il y a deux ans, j'ai eu une entorse lombaire. Je marchais en boitillant, je ne pouvais pas descendre. À cette époque, le fils d'un compagnon de pratiqe était venu lui rendre visite en provenance de la Chine. Il a éveillé en moi le souvenir de mon fils. Chaque jour, je versais des larmes. Un ami personnel qui n'est pas pratiquant m’a suggéré de recevoir des traitements de massages à l'hôpital. Je me sentais perdue, alors j'ai pris un rendez-vous. En attendant le jour du rendez-vous, je me suis senti hésitante, et une nuit je fis un rêve. Dans ce rêve, un compagnon de pratiqe me conduisait pour que je puisse distribuer des documents de Fa, mais je ne pouvais pas le trouver. Puis une trombe d'eau a surgi devant moi. Soudain, deux bêtes ont sauté hors de l'eau et sont venues vers moi. J'avais tellement peur que j’ai fermé les yeux et j’ai appelé : « Maître ! Maître ! » Quand j'ai ouvert les yeux, les deux bêtes et l'eau avaient disparu. J'ai réalisé que le Maître pouvait me sauver. Donc, j'ai pris ma décision et annulé le rendez-vous. Je n’écouterai personne d’autre que le Maître. En conséquence, mon entorse lombaire s'est améliorée rapidement et mes larmes ont cessé. J'ai le Maître, je n'ai peur de rien.

4. Une vie heureuse est la vérité

Je suis arrivée au Canada il y a onze ans, plus tard, j’ai vécu dans un appartement pour personnes âgées. En raison d’un budget serré pour vivre, j’ai eu l'idée que je pourrais faire un peu de baby-sitting pour me faire un peu d'argent. Mais si je le faisais, je n'aurais pas le temps pour encourager les gens à démissionner du PCC par téléphone. Donc, la vie était un peu difficile, mais j'ai continué à faire les trois choses.

De nombreux résidents de l'immeuble sont des Chinois âgés. La plupart d'entre eux ont des titres significatifs, tandis que j'ai juste trois années d'études à l'école primaire. Mais ils m'ont admirée, en disant : « Ne pensez pas au fait qu'elle n'est même pas diplômée de l'école primaire ou qu'elle est incapable de lire l'anglais, parce qu'elle a une vie heureuse. Elle ne se laisse pas devancer sur quoi que ce soit. Nous sommes bien loin derrière elle. » Ils ont deux raisons de m’admirer. La première est que je suis en bonne santé et toujours heureuse. L'autre est que les choses vont toujours bien pour moi, au-delà de ce qu'ils peuvent imaginer.

Prenez ma pension de l'Assurance vieillesse à titre d'exemple. Je devais obtenir l'AVS dix ans après avoir obtenu mon permis de séjour, et au plus tôt, dix ans après la date où j'ai déposé ma demande de résidente permanente. Mais ma période de dix ans a été comptée à partir de la date de mon entrée au Canada, qui a eu lieu quatorze mois plus tôt que cela. Ce qui s’est passé fut une grande nouvelle dans la communauté chinoise. « Votre cas est si spécial, c’est vraiment rare », ont dit les gens. « Est-ce à cause de l'aide de votre Maître ? » Ils savaient que je pratiquais le Falun Gong et que j’avais la protection du Maître.

Ce sont quelques expériences de mes dernières années de pratique. En raison de mon éducation limitée, j’ai tout simplement partagé quelques histoires.

Merci encore Maître, et merci aux compagnons de pratique pour leur aide et leurs encouragements au cours des années.

J’ai une ferme pensée droite : Croire dans le Maître et croire dans le Fa. Retourner à la maison avec le Maître !

Merci Maître !

Merci tout le monde !

De la Conférence de partage d’Expérience du Falun Dafa, New York 2012

Traduit de l'anglais au Canada