Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le retour d’un fils prodigue

Samedi 12 janvier 2013 |   Écrit par un pratiquant de Dafa de Chine

(Minghui.org) J’ai 59 ans et je pratique le Falun Dafa depuis plus de 14 ans. Avant de commencer la pratique ma vie était difficile et compliquée.

Vers la fin des années 80, j'ai rejoint le Parti pervers et suis allé à la dérive en suivant la tendance sociale. J'ai commencé à fumer, boire et jouer au mahjong, et je jouais jour et nuit, ce qui m'a lourdement endetté. Ma femme et mes enfants ont beaucoup souffert et étaient sous pression, et la situation financière de ma famille s'est complètement effondrée. Mon image et ma réputation ont chuté parmi les villageois. Certains villageois ont même conseillé à ma femme de demander le divorce.

Pour échapper à mes dettes de jeu, j'ai quitté la maison et me suis rendu à Pékin pour travailler. La lourde dette était une telle pression que je pouvais à peine reprendre mon souffle. Rentrer à la maison pour retrouver ma famille semblait impossible.

Le 28 février 1998 est le jour le plus mémorable où j’ai obtenu le livre Zhuan Falun et mon regard sur la vie a totalement changé. Le coiffeur m’a emmené au site de pratique en groupe et j’ai commencé à cultiver le Falun Dafa.

À cette époque en plus de m’être joint au groupe d’étude du Fa et à la pratique des exercices je passais la plupart de mon temps à lire le Fa. Pour toutes les questions que je me posais depuis tout jeune j’ai obtenu les réponses dans le Fa. J’étais déterminé à cultiver Dafa jusqu’à la fin. Alors que je lisais le Zhuan Falun la première fois j’ai lu que le Maître demandait aux disciples de renoncer aux cigarettes et aux boissons alcoolisées ; j’ai arrêté de fumer et de boire le même jour. Jusqu’à aujourd’hui depuis 14 ans je n’ai jamais fumé ni bu. C’était mon premier changement après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Après avoir lu le Zhuan Falun pour la première fois j’ai compris les raisons pour lesquelles il faut être une bonne personne et j’ai compris également que le fait qu'une personne soit riche ou pauvre est le résultat de sa vertu ou de son karma . La vertu et le karma sont de véritables matières qui existent dans une autre dimension et le résultat de ce qu'a fait la personne. Celui qui fait de bonnes choses accumule de la vertu et sera récompensé. Celui qui fait de mauvaises choses perd de la vertu et accumule du karma. Accumuler du karma entraîne des tribulations et il souffrira pour payer ses dettes et sera confronté à la douleur et aux désastres. Je me suis soudain éveillé ; mon désir de jeu qui avait été un grand problème pour moi pendant douze ans s’est soudain évaporé et depuis je n’ai même pas joué un centime au cours de ces 14 dernières années.

Quelques jours avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa, j'ai été victime d'une attaque de névralgie du trijumeau, qui m'avait perturbé pendant de nombreuses années. La douleur était insupportable et des analgésiques puissants ne pouvaient soulager la douleur que légèrement. Cependant, de façon inattendue, alors que j'étais absorbé dans la lecture du Zhuan Falun, cette douleur incurable a disparu sans que je le réalise. Depuis, je n'ai pas pris un seul médicament.

J’ai beaucoup bénéficié de Dafa. Bien que ma situation financière était encore limitée, j’ai senti que je m’étais spirituellement enrichi. J’ai pensé aux habitants de mon village, à mes amis et à ma famille dans ma ville natale. Je leur ai écrit et leur ai parlé de la beauté de Dafa. Je me suis juré de présenter le Falun Dafa aux gens prédestinés de ma ville natale. J’ai vécu chichement afin d’économiser de l’argent et j’ai acheté sept exemplaires du Zhuan Falun, deux exemplaires de la Grande voie de l’accomplissement et une dizaine d’autres livres. J’ai également trouvé le temps de retranscrire quelques livres de Dafa. Au Festival du printemps en 1999, j'ai ramené ces livres dans ma ville natale. J’ai rendu visite à mes amis et à ma famille pour leur présenter le Falun Dafa. J’ai parlé à tous des miracles de Dafa et des changements profonds en moi après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa. À cette époque une dizaine de personnes ont lu le Zhuan Falun et quatre ont commencé à apprendre les exercices.

Les livres de Dafa sont ma vie

Peu de temps après que le site de pratique de mon village soit mis en place le régime de Jiang a commencé sa brutale persécution contre le Falun Dafa et les disciples de Dafa. Mon cœur était extrêmement lourd. Après y avoir réfléchi encore et encore, j'ai reconnu qu'il n'y a rien de mal dans le Falun Dafa, que mon choix était correct. Sans Dafa, je n'aurais pas pu réaliser mes changements fondamentaux, ma nouvelle vie et le retour de l'harmonie dans ma famille. J'ai réalisé que je ne pourrais pas vivre sans Dafa et le Maître. J'ai été fermement déterminé à défendre Dafa et le Maître, ainsi que mes livres de Dafa avec ma vie.

Le secrétaire de la section du Parti au niveau du canton m'avait déjà écouté présenter Dafa. Voulant me protéger, il a envoyé quelqu'un pour me dire : « Quand le personnel du poste de police du village viendra vous parler, je serai là. Vous pourrez leur remettre un ou deux livres pour vous en sortir. » J'ai dit fermement à la personne : « S'il vous plaît transmettez lui ma réponse. Je ne remettrai aucun de mes livres. » Avec une ferme détermination, Maître m'a protégé et la perversité n'a plus jamais osé m’importuner.

Depuis le début de la persécution j’ai toujours parlé aux gens de ma compréhension de Dafa, leur disant les immenses et profonds changements survenus en moi depuis que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa. Je voulais les aider à comprendre grâce à mon expérience que le Parti communiste chinois (PCC) calomniait Dafa avec ses mensonges. Bien que j'étais encore immature dans la clarification de la vérité et que bien des fois je me sois disputé avec les gens, des personnes ont commencé à comprendre la vérité et à soutenir le Falun Dafa J'étais déterminé à donner l'image d'un pratiquant de Dafa par ma conduite, commençant par les choses insignifiantes de ma vie quotidienne et au travail, afin de prouver aux gens que le Falun Dafa est le Fa juste.

Me conduire sur la base des principes du Fa

Mon principal problème alors était ma dette. J'ai mis de côté toutes les considérations ordinaires de sauver la face. Je suis allé sur des sites de construction pour faire du travail non qualifié et pour charger ou décharger des camions. Aussi longtemps que je pouvais gagner de l'argent pour payer ma dette, j'acceptais quel que fut le poste, que le travail soit sale ou fatigant. J'ai aussi commencé à planter sur des terrains vagues ou des terrains donnés par d'autres - la terre la plus difficile dans le village. J'ai pu récolter la première année, réaliser une meilleure récolte la deuxième et une récolte de plus de 1000 Jin / acre chinois (1 Jin = £ 1,1023 ; 1 acre = 0,1647 hectare chinois) la troisième année.

Le fait que j'ai transformé ces terres à l'abandon en terres agricoles fertiles est devenu en quelque sorte un miracle significatif dans notre village. Les autres villageois m'ont vu travailler dur et transpirer dans le processus. Dans leur esprit, mon image a connu un autre changement radical. Certains m'ont félicité pour mon esprit dur au travail et d’autres pour ma persévérance. Chaque fois que j'entendais ces compliments et ces louanges, je leur disais fièrement que Dafa et le Maître m'avaient changé.

Par la suite, j'ai réussi à planter un total de 60 acres et j'ai pu rembourser toutes mes dettes de jeu. Le point de vue des gens à mon égard changeait et leur attitude envers Dafa changeait également. Bien sûr en tant que pratiquant de Dafa, nous ne recherchons pas la renommée ni les intérêts dans la société humaine. J'utilisais mon expérience personnelle pour prouver aux gens que le Falun Dafa est le Fa juste.

Une année au festival de la mi-automne, il y eu un atelier de confection de gâteaux de lune dans notre village. Les gens des villages d’une dizaine de li (1 Li = 0.50002km) alentour sont tous venus confectionner des gâteaux de lune. Ma famille avait été inscrite la dernière sur la liste des ventes pour la journée. Quand ce fut le tour de ma famille il était déjà tard dans la nuit. Il restait un plateau d'environ deux dizaines de gâteaux de lune de la famille précédente et la famille était déjà partie. Les gens de l’atelier ne savaient pas à qui appartenait les gâteaux de lune. J'ai découvert le deuxième jour que la famille était originaire d'un village à environ 6-7 Li. J'ai pris ma moto et leur ai livré les gâteaux de lune dans la matinée. Selon la moralité traditionnelle chinoise, cela aurait été quelque choses d'insignifiant et de normal. Mais dans la société d'aujourd'hui avec la morale en déclin rapide, les gens ont été surpris et touchés. Le directeur du comité de la sécurité publique de notre village qui travaillait dans le magasin a été particulièrement touché. Il a fait mon éloge à voix haute devant plusieurs dizaines de villageois et dit que si je ne pratiquais pas le Falun Dafa, je n'aurais pas été capable de faire cela. Puis il a clairement dit : « Dafa est bon ! » ajoutant que Dafa m'avait changé.

J’ai été vraiment surpris qu'une si petite chose ait eu un tel impact. Après cela le directeur a démissionné du PCC et de ses organisations affiliées, et m’a protégé discrètement depuis lors.

Traduit de l'anglais en Europe