Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Les bienfaits résultant de la pratique du Falun Dafa par ma mère

Jeudi 4 décembre 2014

(Minghui.org) J'ai un petit-fils de sept ans, nommé Haohao. Depuis qu'il est petit, il écoute le Fa du Maître. À l'école, c'est un élève modèle. Ses amis et sa famille disent souvent qu'il est bien élevé et un bon garçon. Ses professeurs sont très élogieux à son égard.

Guider Yaoyao vers l'obtention du Fa

Haohao a un camarade de classe nommé Yaoyao. Yaoyao est né alors que son grand-père avait plus de 80 ans. Son grand-père habitait loin de chez nous et son petit-fils lui manquait beaucoup et c'est pour cela qu'on l'a surnommé Yaoyao qui veut dire « distant » en chinois. Les deux parents de Yaoyao ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et ils connaissaient certaines choses sur moi.

Un jour vers la fin de l'année scolaire, la mère de Yaoyao est passée chez moi et m'a demandé de l'aider à prendre soin de son enfant pendant l'été. J'ai donné tout de suite mon assentiment « Très bien, comme ça, Haohao aura aussi de la compagnie. »

Le matin du 7 juillet, Yaoyao et sa mère sont arrivés chez moi. La première chose que la mère de Yaoyao m'a dit était « Ça fait depuis le mois de mars que Yaoyao tousse et la nuit, c'est encore pire. Il tousse souvent jusqu'au point de vomir. Au cours de ces derniers mois nous l'avons emmené à l'hôpital pour enfants et aussi voir des médecins de médecine chinoise. Dés que quelqu'un mentionnait un endroit où Yaoyao pourrait être soigné, nous l'y avons emmené, cherchant un remède pour le guérir. Il a même était traité deux fois avec une forme spéciale d'acupuncture, mais rien n'y a fait. Il souffre nuit et jour et c'est un crève-cœur pour nous deux. Mais nous ne pouvons rien y faire. »

Ses larmes se sont mises à couler quand elle décrivait la situation de son fils. Je lui ai donné un mouchoir en papier et j'ai pris le sac qu'elle avait apporté avec elle. Il contenait quelques vêtements et un autre sac avec un thermos rempli de médecine chinoise et un sirop contre la toux. La mère de Yaoyao était désespérée. « Je ne voudrais pas vous déranger et vous faire encore travailler, mais voyant comme Haohao était bien soigné, nous avons décidé de vous laisser vous occuper de Yaoyao ». J'ai répondu « C'est bien, je ferai de mon mieux. Je vous appellerai si j'ai besoin de quelque chose. »

J'ai donné un coup d’œil à Yaoyao. Son visage était jaune pâle. Son front était recouvert de rougeurs. Sur ses joues, il y avait des petites bosses rouges. Les deux jambes étaient couvertes de cicatrices foncées et de quelques bosses nouvellement formées. Il se grattait la tête, le visage, et les jambes des deux mains. Il semblait très mal en point. Je me suis dis « Je suis disciple de Dafa. Si je crois dans le Maître et le Fa, c'est sûr que je peux en prendre bien soin. »

Le premier jour en demandant à Yaoyao de prendre son médicament, il a froncé les sourcils, s'est pincé le nez et en a pris deux gorgées. Il a dit que le médicament était très difficile à avaler. C'était amer et ça sentait mauvais.

Le deuxième jour je ne lui ai pas demandé de prendre de médicament. Le soir quand sa mère est venue le chercher, je lui ai dit qu'il n'avait pas pris de médicament et qu'il avait pu finir trois repas. Je lui ai dit de ne plus apporter de médicaments. Tous les médicaments ont des effets.secondaires. La mère de Yaoyao a conclu en disant, « Voyant mon fils dans cet état, je ne savais vraiment pas ce qu'il fallait faire en dehors de compter sur les médecins et les médicaments. Si vous sentez les choses comme ça, alors, je vous fais confiance. »

Yaoyao a joué avec Haohao et les enfants des voisins dans l'entrée. Il courait un petit peu, et devait ensuite s'asseoir sur le sofa pour reprendre haleine. Dés qu'il avait récupéré, il lisait un livre pendant un petit moment et il sortait à nouveau. Il revenait ensuite pour reprendre son souffle. Il allait et revenait comme ça cinq fois dans une journée. À chaque fois, il fallait le changer de vêtements et ensuite lui donner un verre d'eau tiède.

Avec le temps, il n'a plus eu autant besoin de reprendre son souffle. Le cinquième jour, il allait parfaitement bien. Quand sa mère est venue le chercher, je lui ai expliqué ce qui s'était produit. Elle a répondu « Merci pour tout le soin que vous prenez. Le visage de Yaoyao est déjà un peu rosé. Son éruption est partie et les bosses sur son visage et son corps ont disparu. Mais, la nuit il tousse encore. »

Après avoir entendu cela, je n'ai pas réfléchi sur les difficultés qu'il y aurait pour prendre soin de son fils. J'ai dit, « La semaine prochaine, mon mari repart dans sa ville natale pour s'occuper de son père. Laissez Yaoyao venir dormir chez moi. Je voudrais voir comment il tousse. »

De joie, la maman de Yaoyao à bondi de sa chaise. « Formidable ! Merci beaucoup, beaucoup. Vous connaître est une bénédiction. » Sur son visage les larmes ruisselaient. J'ai répondu « Vous devriez remercier Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong. C'est le Maître qui m'a demandé de penser aux autres. »

À l'origine, nous avions programmé que Yaoyao passe chez nous la nuit du 14 juillet. Ils ne pouvaient pas attendre et sont arrivés le 13. Vers 22h, nous nous sommes endormis. Dés que Yaoyao s'est couché, il a commencé à tousser. J'ai dit « Nous trois, nous pouvons réciter 'Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon'. » Nous l'avons récité 10 fois et la toux de Yaoyao s'est arrêtée. Nous avons dormi jusqu'à 23h et je suis allée le voir. Ses cheveux et ses vêtements étaient trempés.

Je me posais la question « L'air conditionné fonctionne. Pourquoi est-ce qu'il transpire ? » J'ai touché le corps de Yaoyao et il était bien sec. J'ai compris ce qui s'était passé : c'était parce que Yaoyao avait récité « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Le Maître l'avait aidé à purifier son corps. Vite je lui ai trouvé des vêtements de rechange et je lui ai mis une couverture. Yaoyao a dormi jusqu'à la fin de mes exercices et l'émission des pensées droites.

Il a éternué deux fois de suite et il avait le nez qui coulait. Il a dit : « C'est pas grave. J'ai une allergie. » Je lui ai répondu « Tu n'auras pas d'allergie chez moi. Le Maître aide à la purification de ton corps. »

Le deuxième soir nous avons récité dix fois, « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » avant de nous endormir. Yaoyao a dormi jusqu'à 8h du matin. Il n'a pas toussé, ni transpiré et il n'a pas eu le nez qui coule. J'ai été soulagée, « C'est formidable. Merci Maître. »

Un jour, Yaoyao m'a dit, « J'ai saigné du nez quand je dormais. Normalement, à la maison ou à l'école maternelle, je saigne souvent du nez. Il faut que je me mette quelque chose dans le nez pour arrêter le saignement. Cette fois, j'ai récité 'Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon'. Quand je suis arrivé à la cinquième répétition, le saignement s'est arrêté. J'ai senti le sang couler vers ma tête et vers mon ventre. Je peux prouver que j'ai eu un saignement de nez. Il y a une goutte de sang sur l'oreiller. » Je suis allée voir dans la chambre et il y avait effectivement une goutte de sang sur l'oreiller. J'ai touché sa petite tête en disant « Yaoyao a une bonne qualité d'éveil. »

Un jour alors que nous déjeunions, Yaoyao pleurait en disant que son bras lui faisait mal et qu'il ne pouvait pas tenir sa cuillère. J'ai récité « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et en même temps j'ai frotté là où ça lui faisait mal. Haohao aussi a posé son bol et s'est arrêté de manger. Il s'est assis en double lotus, la main dressée. Après avoir dit « Éliminer tous les facteurs pervers dans les dimensions de Yaoyao », Yaoyao a dit que la douleur était partie. Je lui ai demandé de remercier le Maître. Il a couru vers la photo du Maître et il a fait heshi (les deux paumes appuyées l'une contre l'autre devant la poitrine pour montrer du respect) et a dit « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! Le Maître est bon ! Merci Maître ! » Et ensuite il a continué son repas.

Quand la mère de Yaoyao est venue le chercher, je lui ai raconté ce qui s'était produit. Elle m'a raconté « Yaoyao a hérité de mon arthrite rhumatoïde. Chaque fois qu'il souffrait, il me fallait faire bouillir des médicaments de médecine chinoise et tremper ses pieds dedans et recouvrir les endroits qui faisaient mal. Il criait qu'il souffrait. Si c'était le soir, il nous fallait souffrir jusqu'au matin avant qu'il puisse s'endormir. Il a été guéri chez vous si facilement. C'est vraiment incroyable. Vous savez vraiment vous occuper des enfants. Chez vous, Yaoyao n'a plus besoin de médicaments et il n'a pas besoin de piqûres. Sa toux s'est arrêtée et son nez qui saignait s'est arrêté après une goutte. Son arthrite a été guérie après que vous l'ayez touché. Il lui faut une heure pour manger à la maison et maintenant, ça lui prend 20 minutes et il mange plus et bien. Vous savez préparer un repas délicieux et vous savez préparer une soupe bonne pour la santé. Il est en bonne santé en deux semaines. J'ai parlé de vous à mes amis et collègues et ils sont tous très impressionnés. »

J'ai répondu « Maintenant vous savez pourquoi les pratiquants de Falun Gong n'ont pas besoin d'aller à l'hôpital et n'ont besoin ni de piqûres, ni de médicaments. Maître Li Hongzhi l'a dit très clairement dans le premier paragraphe de Lunyu ». Haohao l'a récité à haute voix :

« La 'Loi de Bouddha' est ce qu'il y a de plus subtil et de plus profond, elle est la science la plus mystérieuse et la plus extraordinaire de tous les systèmes de connaissance du monde. Pour défricher ce domaine, il faut transformer radicalement la façon de voir des gens ordinaires, sinon la vérité de l’univers restera à jamais un mythe pour l'humanité et les gens ordinaires ramperont à jamais dans le cadre tracé par leur propre ignorance. » (Zhuan Falun)

La mère de Yaoyao a dit ; « Oh la la, Haohao est formidable » et j'ai pris la suite : « Le Fa de Bouddha est paranormal. Moi, je ne suis qu'une vieille femme. Quel pouvoir pourrais-je avoir à utiliser de la nourriture ordinaire et de la soupe pour guérir les maladies de votre fils si vite alors qu'on ne pouvait pas le guérir à l'hôpital ? C'est le pouvoir de Dafa ». La mère de Yaoyao a été touchée jusqu'au fond du cœur, « Je le crois, je le crois, vraiment je le crois. »

Je lui ai dit aussi, « À l'avenir quand vous raconterez à vos amis et et à votre famille comment j'ai aidé votre enfant, ce sera mieux si vous dîtes 'Il se trouve que cette femme est une pratiquante de Falun Dafa. Le Falun Dafa n'est pas ce qu'en disent les média. C'est une personne tellement gentille mais la police est allée lui créer des ennuis et l'a forcée à écrire des choses pour garantir qu'elle ne pratiquerait plus. Le Falun Dafa est bon et il a été calomnié par de mauvaises personnes'. Si vous propagez Dafa vous allez accumuler de la vertu et de bonnes choses arriveront à celui qui comprend la vérité sur le Falun Dafa. » La mère de Yaoyao a souri et acquiescé de la tête.

Je lui ai dit aussi, « Yaoyao a tellement de problèmes. Je l'ai déjà guidé vers l'étude du Zhuan Falun. Si je lui apprends les exercices du Falun Gong, serez-vous d'accord ? » Elle a répondu « Je suis d'accord, Je suis d'accord. Traitez-nous simplement comme si nous faisions partie de votre famille. »

Conduire des petits pratiquants vers l'étude du Fa et la pratique des exercices

J'ai préparé tous les repas pour les enfants pour qu'ils puissent se concentrer sur leur devoirs. J'ai trouvé du temps pour qu'ils étudient le Zhuan Falun. Ces deux petits pratiquants étudiaient avec beaucoup de sérieux. Dés que l'un d'entre eux se trompait en récitant le Fa je le lui indiquais et le corrigeais. Ils sont capable de comprendre le Fa du Maître. Ils ne se disputent ni ne se querellent. Ils se sont indiqué l'un à l'autre leur mentalité de se mettre en avant et leur attachement à la jalousie.

Ils ont une bonne qualité d'éveil. Quand ils ont lu ce qui est écrit sur le moine qui utilise un miroir pour faire rayonner la lumière du soleil sur le Bouddha sur l'île de Lantau, ils en ont ri en disant que c'était une fausse consécration. En lisant la partie consacrée au problème de manger de la viande, Haohao a dit « Yaoyao aime surtout manger de la viande et refuse de manger des légumes ». Yaoyao a répondu « Je changerai petit à petit. Je mangerai moins de viande à l'avenir. »

Quand on lisait à propos de soigner des maladies à l'hôpital et de se servir du qigong, j'ai demandé quelle était la différence entre les deux. Yaoyao a répondu « C'est mieux de chercher un Fa droit quand une personne ne souffre d'aucune maladie afin que si jamais elle en a une, elle puisse l'envisager depuis la perspective du Fa et que ce ne soit pas trop tard. » J'ai été très secouée. Cet enfant avait une très grand qualité d'éveil. Je lui ai demandé qui le lui avait dit, ce à quoi il m'a répondu « Je l'ai trouvé tout seul. »

Après avoir étudié le Fa, Yaoyao a dit « J'aime vraiment ce livre. Pourriez-vous me permettre de l'apporter chez moi pour le lire ? » Je lui ai répondu « Oui ! Je m'en procurerai un avec respect, et je demanderai à ta maman de l'emporter chez vous. » Le petit visage innocent de Yaoyao s'est éclairé d'un pur sourire.

Yaoyao a appris les exercices très rapidement, surtout le quatrième et le cinquième. Il a appris à faire les gestes des mains seulement deux fois et après ça, il savait les faire très bien. Je leur ai montré le DVD des exercices faits par le Maître et leur ai demandé de les suivre. J'ai corrigé leurs mouvements. Haohao a expliqué qu'il voulait pratiquer les exercices les yeux fermés et écouter les instructions du Maître. Je leur ai mis la musique de l'exercice debout, pendant 30 minutes.

Yaoyao est arrivé au deuxième exercice et a dit qu'il était très fatigué. Il gémissait de douleur mais a néanmoins pu le finir. Après avoir fini l'exercice debout, il souhaitait aller dormir. Il a titubé jusqu'à la chambre et a dormi pendant deux heures. Le lendemain, après avoir terminé le cinquième exercice, il a voulu écouter le Fa du Maître. Une fois le CD terminé il a déplié les jambes En marchant, il a remarqué « Quand j'étais assis dans la position du lotus j'avais mal aux jambes et en même temps elles étaient engourdies. Maintenant je me sens tellement léger, léger. » Après ça, il a étudié le Fa et fait les exercices tous les jours.

La maman de Yaoyao et moi, nous nous sommes mises d'accord pour que Yaoyao puisse regarder la vidéo des exercices du Maître pour pratiquer les exercices les samedi et dimanche à la maison. Le vendredi, quand le père de Yaoyao est arrivé pour le chercher, j'ai mis le DVD dans son sac. Mon gendre a dit « Enlève-le. Sais-tu où il travail ? Ne l'implique pas là dedans. » Je lui ai répondu « Ce n'est pas important où il travail, c'est pour le bien de son fils. Ce DVD est très précieux. »

Après avoir mis le DVD dans le sac, je suis allée prendre une douche. Quand j'avais terminé la douche, Yaoyao et son père étaient déjà partis. Il avait laissé le DVD sur la table dans ma chambre.

Sur le coup j'étais très en colère. Une pensée m'est venue soudain : « J'ai tellement travaillé pour votre fils et vous ne l'appréciez pas. » J'étais indignée par le fait que le père de Yaoyao ne m'ait pas écoutée et n'ait pas pris le DVD. J'étais indignée par le fait que mon gendre m'empêchait de sauver les gens. « Je me suis occupée de tout pour ta famille et tu n'as pas eu à te soucier de quoi que ce soit. Et maintenant, tu essaies de te mettre en travers. »

Plus j'y pensais plus j'étais en colère. J'ai pensé « Je ne m'occuperai plus de votre enfant ; voyons comment vous allez vous en sortir. » Je pensais sans arrêt à quel point je serais bien à mon aise et libre si je n'avais pas à les aider à prendre soin de leur enfant.

Dès que j'ai pensé à être plus à l'aise, j'ai pris conscience qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. En tant que pratiquante, je ne devrais pas être comme ça. J'ai besoin de réfléchir en profondeur là-dessus. Habituellement mon gendre ne m'empêchait pas de faire les trois choses. Il m'a aidée à augmenter la capacité des ordinateurs, à télécharger des logiciels et à configurer des imprimantes. Dés que j'avais des problèmes ou des questions techniques, il m'aidait à les résoudre. Il a même payé mon abonnement à Internet. Pourquoi est-ce que j'éprouvais du ressentiment envers lui et pourquoi le blâmer ?

J'ai aussi pensé au père de Yaoyao. Son fils n'avait que sept ans et venait tout juste d'obtenir le Fa. C'était un homme ordinaire. Comment pouvais-je avoir du ressentiment et aussi envie de le blâmer ? C'était sans doute pour moi une occasion d'élever mon xinxing. Quels étaient les attachements que je devais enlever ? En regardant à l'intérieur, je me suis rendu compte que j'avais encore besoin d'éliminer le ressentiment, l’égoïsme et l'envie de confort.

La mère de Yaoyao est venue à la maison pour s'excuser. « Je suis désolée, s’il vous plaît ne soyez pas mécontente. S'il vous plaît n'allez pas vous disputer à cause de ma famille. » Je lui ai répondu « Pas de problème. Le Maître s'occupe des pratiquants. La raison pour laquelle mon gendre m'a traitée de cette façon était parce qu' il n'était pas nécessaire de vous faire parvenir ce DVD. » Elle a trouvé que cela était pertinent et a déclaré « Ah, si c'est le cas, je suis bien soulagée. » Par ailleurs je n'ai rien dit à mon gendre, comme si rien ne s'était passé.

Bien cultiver et faire comprendre aux êtres la vérité sur le Falun Gong

J'ai emmené mon petit-fils rencontrer d'autres vieilles dames. À certaines, j'ai donné des amulettes et des DVD de Shen Yun. À certains parents, j'ai donné des logiciels pour leur permettre de briser le blocus Internet du PCC, et aussi des documents de clarification. Il y avait des personnes qui ont compris la vérité sur le Falun Dafa et ils ont démissionné du PCC.

Un jour la maman d'un enfant m'a demandé « Comment se fait-il que personne n'intimide Haohao mais que mon fils Keke le soit tout le temps ? » Ma réponse était : « C'est parce que Haohao a beaucoup de vertu. Je lui ai appris à accumuler de la vertu depuis qu'il est tout petit. »

À quoi la mère de Keke a demandé « Comment fait-on pour accumuler de la vertu ? C'est quoi la vertu ? » Ma réponse a été de prendre le logiciel pour briser le blocus d'Internet et de le lui donner en expliquant « Prenez ceci pour aller sur Internet et ouvrir le site Zhengjian. Il y a des quantités d'histoires sur l'accumulation de la vertu et vous pouvez les lui lire. Les enfants sont très purs. Vous verrez qu'il changera vite. »

Les enfants de plusieurs voisins m'ont demandé, « Comment ça se fait que nous n'ayons pas entendu dire que Haohao soit allé à l'hôpital ? » Je leur ai expliqué que « C'est parce que il récite souvent 'Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Patience est bon.' »

La grand mère de Wenwen travail comme nourrice pour une autre famille. Le père de Wenwen m'appelait souvent pour que je prenne Wenwen. Quand la mère de Wenwen est venue le chercher elle a remarqué « Vous êtes une personne tellement bonne. Vous aidez quiconque en a besoin. » Je lui ai expliqué que c'est parce que je pratique le Falun Dafa. Je lui ai parlé des faits concernant le Falun Dafa et elle a démissionné du PCC. J'ai aussi, avec respect, apporté les conférences du Maître pour qu'elle puisse les écouter.

Ma fille aussi a bien voulu venir avec moi faire la clarification de la vérité. Un jour, elle bavardait avec des mères. L'une des mères a dit « Votre mère est tellement gracieuse et soignée. » Une autre a fait la remarque « Est-ce que votre mère est professeur ? En tout cas elle a une excellente éducation. » Une troisième: « Votre mère sait vraiment bien s'occuper des enfants, comme par exemple, pas besoin d'envoyer un enfant à l'hôpital s'il a une forte fièvre parce qu'il récupère tellement vite. »

Encore une autre mère a dit : « Je suis allée chez vous chercher mon enfant et votre mère tient votre maison si jolie et soignée. Sa soupe est délicieuse. J'en ai mangé une fois et je ne l'ai jamais oublié. » Une autre a continué avec « C'est une telle bénédiction d'avoir une mère comme elle. Elle a fait de Haohao un enfant bien élevé dans tous les domaines. »

Ma fille a dit « Oui, je suis vraiment bénie. Pour ce qui est de sa scolarité, ma mère a seulement terminé le niveau de collège. Pendant la Révolution culturelle elle n'a rien appris. Elle était ouvrière dans une entreprise chimique. Autrefois elle avait eu de nombreuses maladies mais aujourd'hui elle est en très bonne santé. Je n'ai pas à me faire du souci pour quoi que ce soit à la maison et elle m'aide à m'occuper de mon enfant. Ma mère pratique le Falun Dafa. »

Toutes ces dames étaient très surprises et ensemble elles ont dit, « Vraiment ? » Ma fille a clarifié en disant « Le Falun Dafa n'est pas ce qu'on en dit dans les médias. Les soi-disant immolations par le feu était un mensonge. Ma mère ne tue rien. Elle protège la vie plus que n'importe qui. » Leurs réponses étaient « Je vois. Votre mère est âgée mais elle est plus efficace que quiconque. »

La gloire et les capacités des pratiquants de Dafa prennent leur origine dans Dafa. Merci Maître !

(Onzième conférence de partage d'expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale)

Traduit de l'anglais en France