Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

[Célébrer le 13 mai] Falun Dafa a réveillé mon âme perdue

Mardi 24 juin 2014

(Minghui.org) Avant, j'étais une personne profondément embourbée dans la saleté du monde. Heureusement, Falun Dafa m'a changé, corps et âme.

Je m'appel Lili. Avant d'apprendre le Falun Dafa, ma mère me maudissait beaucoup, disant des choses comme : « Des gens meurent tous les jours dans ce monde. Pourquoi est-ce que tu ne meurs pas toi ? Tu es une personne tellement mauvaise ».

J'allais rarement au travail avant de pratiquer le Falun Dafa. J'étais dépendante des jeux d'argent, du mah-jong, du poker et autres jeux ainsi que les machines à sous. J'avais fréquenté chaque maison de jeux de ma ville. Quand je n'avais pas d'argent, je volais les collections de timbres de valeur appartenant à ma mère et les vendais. Quand je ne jouais pas, je buvais et fumais avec mes amis. Je travaillais comme prostituée le jour et la nuit, je jouais. J'allais surtout dans les night-clubs et les bars Internet. C'était ma vie avant de pratiquer le Falun Dafa.

J'ai lu une histoire sur le site Minghui sur une mauvaise fille qui est devenue bonne et ma mère a dit que j'étais pire que cette fille. Dans une société où les valeurs morales étaient endommagés et la pornographie était partout, je m'abaissais volontairement gré et causais du tort à d'autres familles. Ma mère était tellement bouleversée qu'elle a vomi du sang et s'est évanouie. J'ai eu peur, j'ai pleuré et j'ai fait la promesse de me transformer. Mais tant que j'étais entourée de ces amis-là, je ne pouvais pas changer.

Un jour, ma mère était très affligée à cause de moi et n'avait nulle part où aller. Elle est entrée dans le foyer d'un hôtel, s'est assise et a pleuré. Son ami a essayé de la consoler en disant : « Tu devrais simplement vivre ta vie comme si ta fille était morte. »

J'étais émaciée. Au cou, j'avais une grosseur de la taille d'un œuf qui semblait nettement plus grand que la pomme d'Adam d'un homme. Un médecin a déclaré que la fonction de ma thyroïde diminuait. Je n'avais aucune force sauf pour parier, jouer aux jeux vidéos, fumer ou boire. J'avais sommeil et j'étais capable de dormir plusieurs jours de suite sans manger.

Ma mère a bon cœur, mais elle était athée et aimait beaucoup l'argent. Elle a manifesté de la bonté envers certaines personnes qu'elle a rencontrées dans la rue et il s'est trouvé qu'il s'agissait de pratiquants de Falun Dafa. Ils l'ont encouragée à apprendre le Falun Dafa mais nous pensions qu'ils avaient des problèmes mentaux parce qu'ils croyaient dans l'intangible – les Bouddhas et les divinités. Un jour, ma mère a rapporté un exemplaire du Zhuan Falun et elle le lisait tous les jours.

J'ai rapidement constaté qu'elle avait changé. Pour moi, c'était inconcevable. Un jour, elle avait dit qu'il est plus facile de changer des rivières et des montagnes que de changer la nature d'une personne. Comment ce livre a-t-il pu changer ma mère,une femme de 60 ans ? Elle était prompte à la colère et impatiente avec un grand désir de faire de l'argent. Mais maintenant, elle était totalement différente.

Après que ma mère ait commencé la cultivation et praatique, les pratiquants ont vu qu'elle continuait de se faire du souci pour sa fille indocile.

Plusieurs pratiquants sont venus me parler. Ils ont suggéré que je lise le Zhuan Falun avec eux pendant neuf jours. Pour que ma mère soit contente, j'ai accepté. Après avoir lu trois jours de suite, je ne voulais plus lire. Je leur ai dit que je voulais faire une pause et dormir. Ils m'ont répondu : « Nous allons lire la Loi pendant que vous dormez ». Le lendemain ils sont revenus chez moi. Il fallait bien que je les supporte, j'ai donc lu avec eux.

Pendant que nous lisions les quatre premières conférences, j'allais aux toilettes un moment et je buvais de l'eau la minute suivante ou alors je faisais une pause une minute et m'endormais la minute d'après. En tout cas, j'ai utilisé toutes les façons possible pour arrêter de lire. Le cinquième jour, quand nous avions terminé la lecture du Fa, je me suis touché le cou sans faire exprès. J'ai eu un choc. J'ai senti mon cou partout et je ne trouvais pas la grosseur. Je suivais un traitement médical pour cette boule depuis cinq ans. Elle ne grossissait pas ni ne diminuait. Comment avait-elle fait pour disparaître après avoir lu le Zhuan Falun pendant cinq jours ? Je ne pouvais pas le croire et j'ai demandé à ma mère et aux autres pratiquants de sentir mon cou. Mais eux non plus ne l'ont pas retrouvée. Elle avait vraiment disparu.

Notre grand Maître grand bienveillant m'a sauvée ! J'étais motivé et j'ai lu tout le Zhuan Falun.

Après cette expérience, j'ai étudié le Fa et pratiqué les exercices avec ma mère et d'autres pratiquants. Mais parfois je me laissais aller. Plus tard il s'est produit un incident qui m'a confirmé dans une foi totale en Falun Dafa et j'ai de nouveau été le témoin du miracle de Dafa et de la bienveillance du Maître.

Un jour, ma mère m'a demandé de lui descendre un objet qui se trouvait sur le dessus d'un placard très haut. J'ai posé un petit tabouret sur une chaise et je suis monté sur le tabouret. Quand je me suis allongé pour atteindre l'objet, j'ai glissé et suis tombée. Le tabouret s'était cassé sous mon poids. J'étais blessée gravement. Mais, au moment même ou je tombais, les enseignements du Fa du Maître me sont venus à l'esprit.

Le Maître a dit :

« Nous disons que le bien ou le mal surgit d’une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent. » (Zhuan Falun)

Ma mère me demandait sans arrêt si j'allais bien. Je disais que oui et lentement je me suis mise debout. C'était douloureux. Elle m'a soutenue et m'a dit : « Nous allons émettre la pensée droite ». Je me suis assise et j'ai émis la pensée droite avec sérieux.

Cette nuit-là j'ai ressenti une douleur intense dans le bas du dos. Ma mère m'a dit : « Tu te remettras si tu étudies le Fa et pratique les exercices avec sérieux. » Mais j'ai douté et ai marmonné : « Je ne peux pas me redresser le dos et j'ai du mal à respirer. Et malgré ça, vous tous vous me demandez de faire les exercices. Si c'est tellement miraculeux, à quoi servent nos hôpitaux ? Je suis incapable de faire les exercices ». Mais aussitôt, j'ai pensé aux paroles du Maître :

« C’est difficile à endurer, mais on peut l’endurer, c’est difficile à faire, mais on peut le faire. » (Zhuan Falun).

J'ai donc pratiqué les exercices et la méditation. Et la douleur a disparu. J'étais émue au-delà des mots. Je suis devenue diligente dans l'étude de Fa et la pratique des exercices.

Un jour, un grand restaurant de fondue chinoise a ouvert et il y avait une tombola. J'ai gagné un bon de 100 yuan. Au moment de payer ma note, la caissière, les serveuses et le patron étaient tous près de la caisse. J'ai pensé que c'était une bonne occasion pour valider le Fa. J'ai payé la somme complète. Le patron a dit qu'ils me rendraient les 100 yuan. Je leur ai dit que je pratiquais le Falun Dafa et que notre Maître nous a recommandé d'être de bonnes personnes où que nous soyons, de nous soucier d'abord des autres et d'être sans égoïsme. Je leur ai dit aussi que les affaires n'étaient pas faciles pour eux, qu'il leur fallait couvrir les dépenses et que je ne souhaitais pas profiter des autres. Ils étaient surpris et ont dit qu'il n'y avait personne comme moi de nos jours. Ils ne s'attendaient pas à ce que je leur rende le billet gagnant. J'ai expliqué que les pratiquants de Falun Dafa sont comme ça.

Pouvez-vous imaginer qu'autrefois, j'étais une personne qui volait dans les supermarchés sans ressentir de culpabilité.

Le Falun Dafa m'a changé et j'essaie de faire savoir à davantage de personnes que le Falun Dafa est bon. Un jour une guide touristique est venue dans l'entreprise où je travaille maintenant et je lui ai dit : « Vous les guides, vous avez à prendre des avions et des trains et vous allez partout. C'est parfois un peu dangereux pour vous. De nos jours, il y a tellement de désastres. Avez-vous entendu parler des trois démissions afin de vous protéger ? » Je lui ai expliqué que l'incident des immolations par le feu sur la Place Tiananmen était une mise en scène par le PCC afin de persécuter et d'inciter à la haine contre le Falun Dafa. Elle m'a écoutée attentivement et finalement elle a démissionné du PCC.

Après m'être mise à pratiquer le Falun Dafa, je me suis rendu compte qu'entretenir une relation sexuelle avec un homme marié était un acte criminel. Je ne regardais plus les sites pornographiques. J'avais vraiment honte de ce que j'avais fait avant. J'ai refusé d'accéder aux demandes inappropriés de mon copain. J'ai envie de dire aux gens à travers mes propres expériences que Falun Dafa a éveillé mon âme perdue et m'a donné les moyens de devenir une bonne personne qui attache de la valeur aux vertus et à la moralité. Le PCC endommage les valeurs traditionnelles et encourage la promiscuité sexuelle. Récemment, le PCC a essayé de mettre le Falun Dafa dans son tort en se servant de la conduite immorale d'une non-pratiquante et j'ai décidé de faire savoir aux gens comment j'étais avant en comparaison de comment je suis maintenant afin de prouver à travers mes propres expériences que le Falun Dafa est bon.

J'ai perdu beaucoup de temps puisque j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa tardivement. J'espère rattraper le temps perdu. Quand je prépare des documents de clarification et que je grave des DVD de Shen Yun ou des logiciels permettant de briser le blocus Internet du PCC, je ne me couche pas pendant plusieurs jours de suite et cela sans ressentir de fatigue. Progressivement, mon addiction à Internet a disparu. Tous les matins à 6h30, ma mère, ma fille et moi étudions le Fa et faisons les exercices ensemble. Je ne suis plus une personne remplie d'habitudes destructrices. Le Fa du Maître me vient toujours à l'esprit quand je fais des choses ou si j'ai de mauvaises pensées.

Je suis très reconnaissante envers le Maître. Le Maître a rectifié ma vie. Notre famille a une vie heureuse et sensée et nous faisons ce que nous pouvons pour que d'autre personnes apprennent la vérité sur le Falun Dafa.

Traduit de l'anglais en France