Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Après trois périodes dans le tristement célèbre camp de travail de Masanjia, une pratiquante de Shenyang arrêtée pour la quatrième fois

Mercredi 17 septembre 2014 |   Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning

(Minghui.org) Simplement pour avoir expliqué aux gens comment le Falun Gong a changé la femme au foyer au caractère colérique et à la langue acérée qu'elle était en une femme bienveillante et attentive, Mme Qiu Tieyan a été arrêtée quatre fois et brutalement torturée dans un camp de travail. Son sort suit ceux qui se sont élevés contre la campagne de persécution du régime communiste chinois à l'encontre du Falun Gong qui dure depuis 15 ans.

La plus récente arrestation de Mme Qiiu a eu lieu le 7 août 2014, lorsque la police de la ville de Hushitai l'a arrêtée à son domicile. Elle avait été dénoncée pour avoir distribué sur un marché des DVD pour éveiller les consciences sur la persécution du Falun Gong.

Mme Qiu avait déjà été arrêtée trois fois. Chaque fois, elle a été emprisonnée dans le tristement célèbre camp de travail de Masanjia, où elle a subi d'imaginables tortures. Cela faisait seulement un an et huit mois qu'elle avait été libérée. Sa dernière arrestation a jeté une fois de plus sa famille dans le désespoir.

Voici les détails de ses arrestations antérieures et les persécutions qu'elle a subies.

Arrestation en 2011 : menacée de prélèvements d'organes

Mme Qiu a été arrêtée le 7 juillet 2011 par des agents de la police du nouveau district de Shenbei et de la police de Puhe. Les policiers ont fouillé son corps, saisi ses cheveux et lui ont frappé la tête contre un mur. Elle n'a reçu ni nourriture ni eau et n'a pas été autorisée à utiliser les toilettes.

Quatre agents de la division de sécurité intérieure du nouveau district de Shenbei se sont relayés pour l'interroger pendant qu'une douzaine de gardes la surveillaient à tour de rôle. Parce qu'elle a refusé de coopérer, les policiers l'ont attachée à un tabouret en métal.

Le jour suivant, elle a été emmenée à la division de sécurité intérieure du nouveau district de Shenbei et a été enfermée dans une cage. Avec les mains et les pieds menottés, elle a été forcée à rester dans une douloureuse position à demi accroupie et ne pouvait pas bouger. Il n'y avait pas de lumière dans la pièce où elle a été détenue pendant 24h. Elle s'est souvenue d'un responsable, Duan Qingzhu, qui s'est vanté : « S'il y a un besoin d'organes, nous emmènreons Qiu Tieyan en premier. »

Dessin de la cage de fer

Reconstitution de torture : tirer les cheveux et frapper la tête contre le mur

Par la suite, Mme Qiu a été emmenée dans les bâtiments de lavage de cerveau du camp de travail de Zhangshi à Shenyang, où elle a été torturée pendant 14 jours. Parce qu'elle refusait toujours de renoncer à pratiquer le Falun Gong, elle a été transférée au premier centre de détention de Shenyang le 20 juin. Quelques semaines plus tard, elle a été illégalement condamnée à un an et six mois de travaux forcés et emprisonnée au camp de travail de Masanjia.

À Masanjia, Mme Qiu a été forcée de travailler pendant un minimum de six heures chaque jour, à fabriquer des vestes militaires et des vêtements de protection. Un jour, elle a été surprise en train d'écrire des enseignements du Falun Gong sur un morceau de tissu blanc. Les gardes, parmi lesquels Dong Bin, lui ont giflé le visage répétitivement avant de lui donner des coups de poing et de pied.

Quand les gardiens ont été épuisés, ils lui ont ordonné d'écrire des déclarations selon lesquelles elle renonçait au Falun Gong et à son fondateur. Mme Qiu refusé de se conformer et a été punie : elle a dû rester immobile face à un mur et n'a pas eu le droit de manger, de boire ou de se soulager de 7 heures du matin jusqu'à minuit.

Pour protester contre les mauvais traitements, Mme Qiu a fait une grève de la faim. En réponse, le garde Wang Guangyun l'a emmenée dans une pièce où les pratiquantes étaient torturées. Le garde Zhang Xiurong, le capitaine Zhang Huan et l'instructeur Zhang Zhuohui lui ont menotté les membres à un lit en métal. Les gardes lui ont bourré la bouche avec un chiffon sale et ont étirés de force son corps en suspension dans les quatre directions pendant trois heures.

Reconstitution de torture : lit d'étirement

Arrestation en 2007 : battue dans le camp de travail pour avoir refusé une prise de sang

La police de Hushitai a arrêté Mme Qiu et un autre pratiquant, Guan Yanjie le 12 mai 2007, tandis qu'ils fabriquaient des documents de clarification de la vérité. Ils ont initialement été incarcérés au centre de détention de Saohua et ont plus tard été condamnés à un an de travaux forcés au camp de travail de Masanjia. Mme Guan a été relâchée en avril 2008, mais la sentence de Mme Qiu a été prolongée de trois mois.

Les gardes ont essayé de prendre un échantillon de sang de Mme Qiu lorsqu'elle était détenue à Masanjia, mais elle a résisté. Le garde Zhang Yu a alors chargé les prisonniers Ning Yuhua et Lang Liya de la battre.

Reconstitution de torture : coups brutaux

Arrestation en 2002 : électrocutée avec des matraques électriques

En juin 2002, Mme Qiu a voyagé à Pékin pour protester contre la persécution du Falun Gong. En conséquence, elle a été détenue au centre de rééducation à Longshan au centre de Shenyang pendant cinq mois et a été illégalement condamnée à deux ans de travaux forcés au camp de travail de Masanjia.

Parce qu'elle a refusé de renoncer à ses convictions, les gardiens l'ont électrocutée avec des matraques électriques, l'on gavée et ont étiré son corps (comme illustré ci-dessous) pendant 26 jours. Elle a aussi été enfermée en cellule d'isolement pendant une longue période. L'hiver, elle a dormi sur le sol de ciment sale et froid des toilettes.

Reconstitution de torture : gavage forcé

Méthode de torture de Masanjia : étirement extrême du corps

Wang Naimin, à l'époque directeur adjoint de Masanjia, a frappé Mme Qiu à la poitrine et l'a giflée au visage jusqu'à ce qu'elle manque de perdre conscience. Elle dormait sur le sol en ciment pendant de longues périodes lorsqu'elle était en isolement. En conséquence, elle a développé la gale sur tout le corps. Sa peine a été prolongée de neuf mois parce qu'elle a refusé d'arrêter de pratiquer le Falun Gong. Elle a été libérée en avril 2003.

Traduit de l'anglais au Canada