Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le Zhuan Falun : Un livre divin

Mercredi 28 janvier 2015 |   Écrit par un pratiquant de la province du Sichuan

(Minghui.org) Je suis un ancien habitant du canton d’Aba dans la province du Sichuan et l’ancien directeur marketing du Bureau de Tourisme du canton d’Aba. Du temps où j’y habitais, la pratique du qigong était encouragée pour sa capacité à guérir les maladies. Il m'était important de le savoir, parce que je souffrais de toutes sortes de maux, maladie cardiaque, pancréatite, sinusite, prostatitis, tracheitis, polio et séquelles et j’étais activement en quête d’une pratique de qigong.

Mon cousin, au courant de mes recherches, m’a dit en janvier 1995 : « J’ai entendu parler d’un livre appelé Falun Gong. Tu devrais y jeter un coup d'œil. »


Je me suis précipité pour trouver le livre. Je me souviens avoir lu :


« Notre école de Loi cultive simultanément Zhen-Shan-Ren. On cultive et pratique directement la nature fondamentale de l’univers, jusqu'à s'identifier complètement avec l’univers. » (
Falun Gong)


En lisant cette phrase, j’ai été déterminé à commencer à cultiver. J’ai immédiatement arrêté de fumer et de boire, bien qu’ayant l’habitude de boire un demi litre d’alcool par jour. En continuant à lire le livre, j’ai commencé à apprendre les exercices. En tout juste quelques jours, j’ai retrouvé une bonne santé.


Un livre précieux

J’ai obtenu un exemplaire du Zhuan Falun, le livre principal de la pratique du Falun Gong, peu après avoir lu Falun Gong. Avant 1999, je tenais le livre des deux mains et le lisais à voix haute. Je pouvais voir des fleurs de lotus s’épanouir entre les lignes. Quelquefois, je voyais les caractères se transformer en Falun en rotation.


Mon neveu a vu le livre quand il m’a rendu visite et a plié le coin de la page où il s’était arrêté de lire. Ça m'a brisé le cœur de voir cela. Je comprenais qu’il n’était pas un pratiquant et ne pouvait pas comprendre à quel point je chérissais le livre. Alors j’ai redressé le coin plié et me suis excusé intérieurement au Maître. Le Zhuan Falun fait partie de ma vie depuis.


Ma véritable richesse

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, les autorités ont confisqué tous les livres qu’ils pouvaient trouver dans ma région. J'avais le cœur brisé en voyant des sacs pleins de livres de Falun Gong traînés au loin par la police.


La police m’a arrêté le 23 mars 2001 et a saccagé mon domicile et mon bureau au travail, confisquant tous mes livres et documents de Falun Gong. Ma fille a réussi à sauver un exemplaire du Zhuan Falun et me l'a remis furtivement lorsque j’étais détenu dans le centre de détention du canton de Mao. J’ai réussi à le cacher et j'en ai pris soin.


J’ai réussi à m’échapper du centre de détention, cachant le livre dans ma poche, le 4 avril 2001. Sept jours plus tard, alors que je rendais visite à ma fille, j’ai été arrêté de nouveau et détenu dans le centre de détention du canton de Wenchuan. Un compagnon de cultivation a réussi à m’apporter le livre le 20 avril 2001. J'ai lu le livre quotidiennement durant les deux mois que j’ai passés dans ce centre de détention.


J’ai été condamné à 10 ans de prison et transféré à la prison de Deyang.


Mon épouse m’a rendu visite le 15 juin 2006, pour me dire qu’elle demandait le divorce. Je n’ai pas discuté et lui ai laissé tout ce que nous avions accumulé au cours de nos 25 ans de mariage.


J’ai été libéré de la prison de Deyang le 25 juillet 2009 et je suis retourné dans ma ville natale. Je suis allé à mon lieu de travail pour récupérer certaines de mes affaires. On m’a dit que la plupart de ce qui m’appartenait, y compris 5 000 yuans et 100 livres de collection de grande valeur, avaient été perdus, mais que le reste était rangé dans le coin d’une buanderie.

Alors que je cherchais dans la pile, j’ai trouvé un exemplaire du Zhuan Falun. La police avait fouillé mon bureau à trois reprises lorsqu’ils m’avaient arrêté en janvier 2001, confisquant tous mes livres, cassettes audio et vidéo, et autres documents. Après quoi, les responsables de l'entreprise avait fouillé dans mes affaires, volant tout ce qui avait de la valeur. Mais ce livre avait survécu à tout cela.


J’ai pris le livre, qui était recouvert de papier blanc. Je n’ai pas vu une seule pliure ou déchirure sur la couverture. Tout à coup, la fleur de lotus au dos de la couverture a émis un rayon de lumière doré, qui m’a vraiment pris par surprise.


Quelque chose que le Maître a dit m’est venu à l’esprit : « J’ai fait une chose que les prédécesseurs n’avaient jamais faite, j'ai laissé aux gens une 'échelle' pour monter au Ciel. » (Zhuan Falun Volume II) J’ai réalisé que « l’échelle pour monter au Ciel » n’était pas visible pour les gens ordinaires. Peut-être était-ce la raison pour laquelle la police n’avait pas pu voir le livre les nombreuses fois où ils avaient fouillé dans mes affaires.


Lorsque j’ai ouvert le livre et tourné les pages, j’ai remarqué une légère pliure au coin d’une page. Les larmes me sont montées aux yeux. C’était exactement là où mon neveu avait plié le coin. Je me souvenais clairement que c’était la page 126, où on lisait :


« Les gens croient souvent que tout ce qu’ils recherchent est bon ; en réalité, quand on regarde d'un niveau élevé, tout cela ne vise qu’à satisfaire les intérêts personnels mesquins des gens ordinaires. » (Zhuan Falun)


Je suis resté dans la buanderie et j’ai terminé de lire la page en entier.


À ce moment, j’ai tout à coup compris ce que j’avais perdu et ce que j’avais obtenu. Aux yeux d’une personne ordinaire, j’avais tout perdu : une grande famille, une jolie épouse, une adorable fille et une admirable carrière, mes économies des 50 dernières années et même ma pension mensuelle de 280 yuans. Mais j’avais obtenu la vie éternelle.


Lire le Zhuan Falun m’a aidé à retrouver une bonne santé et à m’élever vers la plénitude parfaite. Avec le livre en main, j’ai senti que je tenais l’univers entier. Avec le Maître et le Fa, qu’y a-t-il à craindre ? Je suis la personne la plus riche au monde.


Avec rien d’autre en main que le livre Zhuan Falun, j’ai quitté l’endroit où j’étais né, avais été élevé et avais vécu et travaillé ces 50 dernières années.


Le livre Zhuan Falun en main, j’ai quitté la Chine. Je souhaite raconter mon histoire à davantage de gens et leur dire « Falun Dafa est bon et Authencité-Bienveillance-tolérance est bon. » Que ma propre histoire en soit la meilleure preuve.

Traduit de l'anglais en Europe