Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une résidente canadienne traduit Jiang Zemin en justice pour avoir été détenue et avoir perdu son emploi

Samedi 17 octobre 2015

(Minghui.org) Une entrepreneure qui réside actuellement à Toronto, Canada, poursuit Jiang Zemin pour avoir persécuté le Falun Gong, ce qui a mené à son envoi dans un camp de travail pendant 16 mois et à la perte de son emploi en tant qu'ingénieure logiciel chez l'entreprise informatique Lenovo. La persécution a conduit au divorce de son mari et à la dépression de sa mère.

Mme Song Yufei a été arrêtée il y a 14 ans pour avoir publié un message en ligne dénonçant la diffamation du régime communiste chinois contre le Falun Gong. Mme Song a posté sa plainte criminelle le 28 juillet 2015 contre l’ancien dictateur chinois Jiang Zemin au Parquet populaire suprême et à la Cour populaire suprême.

Arrêtée le jour de Noël

Mme Song, 29 ans, a été arrêtée le matin de Noël en 2001 après avoir publié un reportage en ligne au début de décembre sur le canular des auto-immolations sur la place Tiananmen. Pour l’arrêter, la police a utilisé une technologie de réseau et l'aide de son employeur, Lenovo Group, pour suivre son adresse IP.

L'arrestation a été faite secrètement. Personne n'a montré de carte d'identité lorsqu'ils ont arrêté Mme Song et ils l’ont transportée au centre de détention du département de police. Ils ont saccagé son domicile et confisqué ses biens personnels. Aucun de ses collègues ou amis ne savait où elle était.

La police a interrogé Mme Song jusqu'à minuit. Elle n’a pas reçu de nourriture ni d’eau, puis on l'a fait dormir sur le sol de béton humide. Elle a fait une grève de la faim, quand elle n'a pas reçu les nécessités de base.

Le troisième jour de sa grève de la faim, elle a été gavée de force et plus tard envoyée dans une cellule avec des criminels. Elle a terminé sa grève de la faim, quand elle a réalisé qu'elle ne serait pas libérée.

Les tortures et travaux difficiles dans les camps de travaux forcés

Après avoir passé 40 jours au centre de détention, Mme Song a été condamnée à 16 mois de travaux forcés. Elle a été transférée à un centre d'expédition, où on l'a fait travailler de 6 h à 22 h tous les jours. Elle a emballé des baguettes, fait des bougies à exporter en Allemagne et mis en place des brochures promotionnelles pour les téléphones portables Motorola V70.

Mme Song et les détenus étaient également restreints au niveau du temps qu'ils avaient pour manger à chaque repas et le nombre de fois qu'ils étaient autorisés à utiliser les toilettes. Elle a été envoyée au camp de travaux forcés pour femmes de Pékin 55 jours plus tard.

Lorsque Mme Song est arrivée au camp de travaux forcés pour femmes de Pékin, elle n’a pas eu l'autorisation de dormir pendant trois jours. Elle a également été envoyée subir du lavage de cerveau dans une tentative de lui faire renoncer à sa croyance. L’énorme pression et les travaux difficiles ont fait en sorte que la moitié de ses cheveux sont devenus blancs.

Le camp de travail a également limité son contact avec le monde extérieur. La police lisait et validait le courrier qu'elle envoyait ou recevait.

Mme Song a été finalement libérée en avril 2003, après avoir été emprisonnée pendant un an et quatre mois.

Son employeur a non seulement suspendu son salaire durant sa détention, mais a également refusé de la réintégrer après sa libération. Son mari a divorcé peu de temps après.

La mère de Mme Song a été tellement traumatisée par son arrestation qu'elle a développé des pensées suicidaires. Elle est devenue paralysée au niveau de la partie inférieure de son corps et souffre encore aujourd'hui.

Rapports liés :

Les pratiquants de Falun Gong appellent à la fin des 10 ans de persécution alors que le ministre chinois des affaires étrangères visite le Canada (Photos)

Toronto : Les pratiquants de Falun Gong clarifient la vérité avant la visite de Hu

Traduit de l’anglais au Canada