Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un policier taïwanais attiré à apprendre le Falun Gong pendant qu'il faisait des recherches sur la persécution en Chine

Mardi 31 mars 2015 |   Écrit par Zheng Yuyan, correspondant pour Minghui à Taipei

(Minghui.org) « Je suis chanceux d'être un policier à Taïwan. Je peux suivre ma conscience et faire ce que je dois faire en tant que policier. Surtout, j'ai la liberté de pratiquer le Falun Gong et de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. » M. Pan Yi'an, un policier à Taïwan, partage comment il a appris le Falun Gong et partage ses conseils avec les policiers de Chine continentale qui sont forcés de participer à la persécution de personnes innocentes – les pratiquants de Falun Gong qui veulent simplement pratiquer leur croyance.

Rechercher le sens de la vie

Yi'an a grandi dans une famille heureuse. Ses deux parents sont des employés de la fonction publique. Yi'an et sa sœur aînée s'entendent très bien et prennent soin les uns des autres. Comme beaucoup de familles à Taïwan, il croit aux bouddhas, à la réincarnation et au principe selon lequel « le bien sera récompensé et le mal puni. »

En grandissant, Yi'an a entendu beaucoup d'histoires sur le bouddhisme et a lu la plupart des écritures bouddhistes. Il n'a jamais cessé de rechercher le sens de la vie et un chemin vers le ciel. Cependant, il n'a trouvé le genre de réponses qu'il cherchait dans aucun des livres ou textes sacrés qu'il a lus.

Trouver le Falun Gong à travers les informations sur la persécution

M. Pan Yi'an

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong en Chine continentale en 1999, des informations sur la persécution se sont propagées à Taïwan. Yi'an était étudiant à l'époque et est devenu curieux de savoir ce qui se passait de l'autre côté du détroit. Il s'est demandé : « De toutes les pratiques de qigong, pourquoi le PCC a-t-il choisi de réprimer le Falun Gong ? Le PCC a un dossier de mensonges et de violation des droits de l'homme. Basé sur l'histoire du PCC de la Révolution culturelle et du massacre de Tiananmen, ce qu'il a choisi de réprimer était de bonnes choses. Ce doit être le cas avec le Falun Gong. »

Au cours de ses recherches pour savoir ce qui s'est réellement passé en Chine, Yi'an a commencé à explorer le Falun Gong en profondeur et a fini par trouver que c'était une grande cultivation et pratique. Yi'an, sa mère et sa sœur ont assisté à une série de neuf jours de conférences du Falun Gong et ils le pratiquent depuis lors.

En racontant son expérience, Yi'an a dit : « Quand j'ai lu le Zhuan Falun, j'ai pensé que c'était un livre qui enseigne aux gens une bonne moralité. Après l'avoir lu trois fois, j'ai trouvé que c'était un livre de cultivation et pratique de haut niveau. Les principes sont profonds, mais le langage est facile à comprendre. Les mots frappent dans le mille. J'ai trouvé des réponses à mes questions sur le sens de la vie ! »

Authenticité-Bienveillance-Tolérance me garde loin des tentations

Le travail de Yi'an comme policier le met en contact étroit avec tous les problèmes qui touchent la société, y compris les litiges, la violence, les crimes liés à l'argent, la prostitution, etc. Son travail l'oblige souvent à aller à de nombreux endroits indécents. Yi'an a dit : « Parfois, les tentations surgissent, mais je me rappelle que je suis un pratiquant. Je me calme et je fais mon travail en douceur. Je me sens chanceux d'avoir Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans mon cœur. Ce principe m'éloigne de toutes les tentations. »

Conseils aux policiers en Chine continentale

Pour aider à dénoncer la persécution du Falun Gong en Chine, Yi'an a joué le rôle d'un policier chinois lors d'une reconstitution des prélèvements forcés d'organes sur les pratiquants de Falun Gong encore vivants. C'est un rôle difficile à jouer pour un policier au grand cœur qui a décidé que sauver des personnes était sa responsabilité. D'autre part, Yi'an se sent très désolé pour les policiers chinois qui prennent part à la persécution. Les crimes qu'ils commentent, comprennent la torture et le génocide, les mêmes que les criminels de guerre nazis. Ces policiers doivent être tenus responsables de leurs crimes.

Yi'an tient à informer la police en Chine continentale : « Ne dites jamais : 'Je suis tout simplement les ordres de mon supérieur.' N'utilisez jamais cela comme excuse. Votre conscience ne peut être remplacée par des ordres. Les persécuteurs seront punis, tout comme la police nazie et les employés médicaux qui ont participé au génocide du peuple juif ont été punis. J'espère que ceux qui ont participé à la persécution verront les choses clairement, qu'ils cesseront de commettre des crimes et se feront pardonner pour leurs méfaits. Saisissez la chance de choisir la bonté et évitez d'être punis en même temps que le PCC. »

Traduit de l'anglais au Canada