Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Mes maladies ont disparu après que j'ai arrêté d'enseigner des informations diffamatoires sur le Falun Dafa

Vendredi 10 avril 2015 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Avant que je prenne ma retraite, j'enseignais dans une école secondaire d'un bourg dans la région montagneuse du sud de la province du Jilin.

Alors que j'enseignais encore en 2008, j'étais en mauvaise santé et j'avais froid tout le temps. Tandis que les autres portaient des vêtements à la mode de printemps ou d'automne, je devais porter un épais et long manteau. Je me sentais très mal de la tête aux pieds et j'avais l'air en mauvaise santé. J'étais si déprimé que je voulais toujours pleurer.

J'ai été partout chercher de l'aide. Les médecins disaient que j'avais des problèmes psychologiques. Les bouddhistes m'ont demandé de me convertir au bouddhisme. Je suis donc allé visiter des temples. Les chrétiens m'ont demandé de croire en Jésus, je suis donc allé à l'église. J'ai aussi rendu visite à plusieurs guérisseurs. J'ai dépensé beaucoup d'argent pour essayer de trouver des soins pour mon état de santé.

En désespoir de cause, j'ai commencé à acheter mes propres médicaments. Comme ma famille gérait une pharmacie, il m'était facile d'obtenir tout ce que je voulais. J'ai commencé à choisir des médicaments pour mes symptômes en lisant les instructions sur les bouteilles. Mais après plusieurs mois, mon état avait empiré.

Une après-midi, j'ai reçu l'appel d'une personne avec qui j'avais été au collège. Il m'a dit qu'un autre ancien camarade de classe était rentré et que plusieurs d'entre nous allions nous rassembler. Ils ont tous écouté ma détresse et se sont montrés très sympathiques. Certains ont suggéré que j'aille dans un hôpital d'une grande ville et d'autres ont suggéré des remèdes populaires.

Lorsque nous avons fini de manger, il faisait nuit et il pleuvait fort. La plupart d'entre nous vivaient à proximité, sauf moi. Je vivais à la campagne et ça allait me prendre plus d'une heure pour rentrer chez moi en taxi, un taxi qu'il serait presque impossible de trouver en raison de la pluie. Une camarade de classe de qui j'étais particulièrement proche a dit : « Je t'en prie, ne rentre pas chez toi ce soir. Reste avec moi et nous passerons un bon moment. »

Il s'est avéré qu'elle était une pratiquante de Falun Gong. Je lui ai dit qu'à l'origine, j'étais professeur d'anglais et que plus tard, j'étais devenu professeur de politique car il en manquait dans mon école.

Elle m'a demandé : « Enseignes-tu encore la politique maintenant ? Dis-moi ce qu'il y a dans les livres de classe ? » J'ai répondu : « De l'éducation morale et idéologique, l'incident des auto-immolations sur la place Tiananmen du Falun Gong (note : un événement mis en scène par le PCC pour discréditer le Falun Gong) et… »

Avant que je puisse finir, elle m'a arrêté : « Stop ! Tu fais quelque chose de très mauvais. Tu te fais du tort à toi-même, mais tu ne le sais pas. Tu es peut-être malade en raison de ce que tu enseignes. »

J'étais complètement confus. Je ne pensais pas avoir fait rien de mal, car suivre les livres de classe était la responsabilité de l'enseignant.

Elle m'a expliqué en détail les immenses améliorations mentales et physiques qu'elle avait connues après avoir commencé à cultiver et pratiquer le Falun Gong et comment le Falun Gong s'est répandu dans le monde. Ensuite, elle m'a expliqué que le Parti communiste chinois (PCC) avait mis en scène l'incident des auto-immolations sur la place Tiananmen pour faire mauvaise réputation au Falun Gong. Elle a aussi parlé des crimes des prélèvements forcés d'organes du PCC sur des pratiquants de Falun Gong vivants dans le but de générer du profit.

Elle m'a parlé de la publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste et de l'immense mouvement des démissions du PCC et de ses organisations affiliées.

J'ai été si bouleversé par ce qu'elle a dit que je n'ai pas pu dormir cette nuit-là. Ce qui me dérangeait le plus était que le PCC – un Parti politique qui se prétendait être « grand, glorieux et droit » – osait inventer de tels mensonges face à plus d'un milliard de Chinois, sans parler du reste du monde. Les prélèvements forcés d'organes surtout étaient impardonnables ! J'avais honte d'être associé à une organisation aussi perverse et j'ai immédiatement démissionné du PCC et de ses organisations affiliées.

J'ai aussi commencé à comprendre quelque chose. Au cours des quelques mois durant lesquels j'avais enseigné les cours de politique, je ne m'étais jamais senti bien. J'ai aussi compris que la raison pour laquelle les deux précédents professeurs de politique étaient soudainement tombés gravement malades étaient qu'ils semaient la diffamation au sujet du Falun Gong.

Le premier s'était soudain effondré et ensuite, il se sentait fatigué tout le temps. Il tombait souvent sans raison, même quand il était assis dans son lit. Un examen avait révélé qu'il avait un rythme cardiaque irrégulier. Il se rétablit chez lui et n'est plus capable de travailler.

La deuxième était une jeune et jolie enseignante. Peu après avoir commencé à enseigner la politique, elle a commencé à avoir des douleurs dans les jambes quand elle était assise ou debout. La douleur s'intensifiait quand elle marchait. Elle a cherché l'aide de la médecine occidentale et de la médecine chinoise pendant plus d'un mois, mais aucune n'a aidé.

J'étais le troisième. J'avais pensé qu'enseigner la politique signifiait moins d'heures de cours et que ma charge de travail serait réduite. Dans mon esprit, j'ai même remercié l'administration de l'école de penser à moi à mon âge en me donnant un poste facile. Mais peu après avoir commencé à enseigner la politique, j'ai commencé à avoir les symptômes que j'ai décrits plus haut. Les paroles de ma camarade de classe m'ont réveillé.

Le lendemain matin, elle m'a donné des exemplaires du Zhuan Falun, des Neuf Commentaires sur le Parti communiste, de l'Hebdomadaire Minghui et de l'Hebdomadaire Zhengjian que j'ai emmenés chez moi.

La première chose que j'ai faite après être rentré chez moi a été de prendre quelques jours de congé du travail, en prétextant mes problèmes de santé. J'ai lu tout le Zhuan Falun une fois et j'ai senti du plus profond de mon cœur que ce livre était véritablement grandiose. J'ai trouvé des réponses à des questions existentielles dans les profonds principes du Fa. Depuis, je cultive et pratique le Falun Gong.

Tous mes symptômes ont disparu en moins de deux semaines et j'ai retrouvé toute ma vitalité. Tous les gens que je connais ont dit que je suis devenu une personne différente. Avec des indications du Maître et l'aide des compagnons de cultivation, j'ai pu arrêter d'enseigner la politique et j'ai commencé un nouveau travail. J'ai alors eu plus de temps pour étudier le Fa.

Maintenant, je pense souvent que je suis la personne la plus chanceuse du monde entier. On dit que « il est difficile d'obtenir un corps humain, il est difficile de naître en Orient et il est difficile d'obtenir le Fa juste ». J'ai obtenu toutes ces choses qui sont difficiles à obtenir.

En même temps, mon cœur était lourd, car des milliers de mes collègues enseignants étaient toujours trompés par le PCC pervers et à leur tour, ils empoisonnaient des milliers d'étudiants innocents. J'ai essayé de les sauver, mais les résultats n'ont pas été aussi bons que ce que j'aurais voulu. Il n'y a pas d'autre pratiquant dans les environs et je sens que mes aptitudes sont limitées.

Les écoles dans les régions rurales manquent d'information et beaucoup de gens croient encore aux messages du PCC. Lorsque je leur ai expliqué que les auto-immolations de la place Tianamen avaient été mises en scène par le PCC, beaucoup d'entre eux ne voulaient pas écouter ni me croire. Lorsque je leur ai envoyé des lettres expliquant les faits au sujet du Falun Gong, ils les ont déchirées.

Le secrétaire du Parti de mon école était aussi un ancien camarade de classe. Il travaillait très dur pour appliquer les diverses campagnes du Parti pervers, telles que « rester frais », « maintenir la stabilité », « une société harmonieuse » et autres. Il était devenu un enseignant exemplaire dans la région.

Des groupes d'autres régions venaient souvent visiter notre école et y étaient formés. Lors des conférences d'enseignants, mon ami secrétaire du Parti insistait toujours : « Ne crois pas et ne participe pas au Falun Gong ». J'ai essayé plusieurs fois de lui expliquer les faits, mais il refusait d'écouter. J'ai demandé à d'autres pratiquants de la ville de lui parler du Falun Gong, mais il ne pouvait toujours pas accepter les faits. Il interférait grandement avec mes efforts de sauver les enseignants de notre école.

Comme il appliquait avec confiance la volonté du Parti pervers pour faire évoluer sa carrière, la rétribution l'a rapidement rattrapé. Son fils unique, qui venait de sortir diplômé d'une université, a reçu un diagnostic de cancer du poumon au stade terminal et est décédé en moins d'un mois. Lui et son épouse ont été meurtris. Sans leur fils, ils ont perdu espoir. Bien qu'ils étaient tous deux âgés de plus de 50 ans, ils ont adopté un enfant. Les gens qui ne connaissent pas leur situation pensent qu'ils sont les grands-parents de cet enfant.

Chaque fois que je vois ses yeux sans vie, mon cœur tremble. Chaque fois que je pense que mes camarades de classe et mes collègues pourraient ne pas être sauvés, je me sens inquiet. J'appelle sincèrement tout pratiquant à intensifier ses efforts pour clarifier la vérité au gens dans le système éducatif afin de sauver ces professeurs et ces enfants innocents !

Merci Maître et merci compagnons de cultivation. Veuillez souligner tout ce qui n'est pas basé sur le Fa.

Traduit de l'anglais en Belgique