Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les dents arrachées ou cassées par le gavage et le tabassage

Dimanche 19 avril 2015 |   Écrit par Zisi, un pratiquant

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong détenus qui refusent de renoncer à leur croyance subissent souvent le gavage et le tabassage, ce qui entraîne souvent des blessures dentaires.

Quand les pratiquants luttent contre le gavage, leurs persécuteurs ont recours à toutes sortes de moyens pour forcer l’ouverture de leur bouche, abîmant souvent leurs dents et gencives.

Les persécuteurs ne se gênent pas pour donner des coups de poing au visage des pratiquants, causant fréquemment des blessures dentaires traumatiques.

Dans cet article, nous présentons quelques cas de la ville de Handan, province du Hebei, pour montrer comment les pratiquants de Falun Gong ont eu leurs dents cassées ou arrachées à la suite du gavage ou du tabassage.

Les dents arrachées lors du gavage

M. Ma Yulin, de la ville de Baoding, province du Hebei, a été sévèrement torturé au camp de travaux forcés de Handan parce qu’il a refusé de renoncer à sa croyance au Falun Gong. Quand il a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution, les gardiens Gao Jinli, Xing Yansheng et Gao Fei l’ont ensuite attaché et ont essayé de le gaver.

M. Ma a serré les dents et a refusé de suivre leurs ordres. Les gardiens ont ensuite forcé l’ouverture de sa bouche et ont arraché tous ses molaires avec des pinces avant de le gaver.

Illustration de torture : arracher les dents et gaver

Les dents cassées après un coup de poing au visage

M. Wang Zhiwu, de la ville de Handan, province du Hebei, était détenu au camp de travaux forcés de Handan en 2005. Le gardien lui a donné des coups de poing au visage quand il a vu que M. Wang avait écrit « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » sur le mur. Deux de ses dents sont tombées et sa bouche était pleine de sang.

M. Wang Zhiwu

Mme Liu Liping, de la ville de Shahe, province du Hebei, a été arrêtée en mai 2012 pour avoir parlé de la persécution du Falun Gong aux gens. Au poste de police local, un agent l’a interrogée et a demandé à connaître son nom. Quand elle n’a pas répondu, il s’est mis en colère et a commencé à la frapper au visage. Ses dents de devant ont été cassées.

Mme Liu Kaofeng, une dame âgée de la ville de Handan, a été arrêtée en octobre 2014. Après que le directeur du poste de police de Huoshui, Guo Hongjie, ait dit aux agents de ligoter Mme Liu à une chaise, ils l'ont giflée au visage à tour de rôle, cassant une des dents de Mme Liu. Son visage était entièrement enflé.

En forçant l’ouverture de la bouche avec un clou, les gencives ont été abîmées

Mme Song Fengju, de la ville de Handan, a été détenue au centre de détention du canton de Jize en novembre 2001. Le directeur du centre de détention l’a tenue par les cheveux et l’a giflée au visage pendant plus de 10 minutes parce qu’elle refusait de renoncer à sa croyance. Le gardien Meng Fanhong l’a frappée à la tête avec une cuvette jusqu’à ce que celle-ci soit brisée. Le gardien Meng a utilisé un manche à balai pour lui frapper la tête encore et encore jusqu’à ce que le balai se brise.

Mme Song a commencé une grève de la faim pour protester contre la persécution, mais les gardiens l’ont gavée, endommageant ses organes internes. Elle n'arrêtait pas de vomir. Une fois, le gardien n’a pas pu trouver un tournevis pour la forcer à ouvrir la bouche, alors ils ont utilisé plutôt un long clou en fer. Le clou rouillé lui a ouvert la gencive sur plus d'un centimètre.

M. Li Jianguo, de la ville de Handan, a été détenu deux fois en 2001. Quand il a été gavé au centre de détention local, on a forcé l’ouverture de ses dents jusqu’à ce qu’elles se cassent.

Traduit de l’anglais au Canada