Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un nouveau pratiquant : Être un vrai pratiquant

Mardi 18 août 2015 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Jiangsu en Chine

(Minghui.org) J'avais un collègue âgé qui avait pratiqué le Falun Dafa pendant de nombreuses années. J'avais entendu parler de beaucoup de grandes choses qui lui étaient arrivées après avoir commencé à pratiquer, mais je n'avais jamais pensé à faire pareil.

Après de nombreuses années, je suis entré en contact avec lui autour du Nouvel An chinois 2013. Je fus étonné qu'il soit en si bonne santé et plein d'entrain.

« Je tiens également à pratiquer le Falun Dafa ! » lâchai-je. Je ne savais même pas d'où cette pensée était venue. Mais à ma grande surprise, après avoir commencé la pratique, je n'ai jamais cessé.

Je suis si heureux de ne pas avoir manqué ma chance.

Saisir la porte de la cultivation et pratique

Ayant grandi dans une société athée, je n'avais pas de base religieuse. J'avais exploré de nombreux enseignements religieux, mais aucun d'entre eux n'avait touché mon cœur. Alors, quand j'ai commencé à pratiquer Dafa, je ne savais pas ce qu'était la cultivation et pratique.

Le Maître a souligné dans ses enseignements que nous devions vraiment nous cultiver intérieurement. Mais comment pouvais-je vraiment me cultiver ?

Selon ma compréhension, tout d'abord, je devais étudier diligemment le Fa et faire les exercices. Je faisais de mon mieux pour faire les cinq séries d'exercices et lire souvent les livres de Dafa.

Plus j'étudiais le Fa, plus je voulais l'étudier. Je n'avais pas beaucoup de copies papier des livres de Dafa à l'époque, donc j'ai téléchargé tous les 44 livres du site Internet Minghui et les ai imprimés.

J'ai lu les livres par ordre chronologique. Après avoir fini de les lire, j'ai senti que mon esprit avait été nettoyé.

J'avais l'habitude de porter une attention particulière aux changements physiques dans mon corps. Mais maintenant, je comprends que dans la cultivation de Dafa, on doit cultiver d'abord et avant tout son xinxing. Comme véritable pratiquant, je devrais suivre les critères de xinxing digne d'un pratiquant dans tout ce que je fais.

Me cultiver véritablement

Je rendais visite à mes parents dans une autre ville pendant le Nouvel An chinois 2014. En raison de la peur, je n'avais pas apporté de livres de Dafa avec moi, mais seulement un lecteur MP3 avec les conférences du Maître et la musique des exercices.

Je me suis fait plaisir en profitant de la vie. Bien que je faisais encore les exercices et écoutais les conférences du Maître, je le faisais comme en accomplissant une tâche. Je me suis souvent endormi en écoutant les conférences. J'ai aussi arrêté de mémoriser le Fa, ce que j'avais commencé quelques mois avant.

Après que je sois rentré de vacances, je sentais que mon état de cultivation s'était relâché. Je faisais encore les exercices et lisais les livres, mais je n'avais pas le sentiment que je faisais des progrès rapides chaque jour.

On m'a donné un test de luxure dans un rêve. Jusqu'à la fin, je ne me suis pas rappelé que j'étais un pratiquant. Je me suis soudain réveillé et j'ai profondément regretté de ne pas avoir passé le test.

Dans un autre rêve, je glissais en bas d'un endroit élevé. Je n'étais pas nerveux ou anxieux, mais j'étais plutôt joyeux. Après que je me sois réveillé, j'étais très en colère contre moi-même.

Je suis devenu alerte après le rêve. Je me suis demandé, suis-je un vrai pratiquant ?

Pendant cette période, je n'ai pas eu beaucoup de succès lorsque je parlais aux gens de la persécution et les persuadais de démissionner du Parti communiste chinois. J'ai compris que si je ne me cultivais pas bien, je ne serais pas en mesure de sauver les êtres.

Tout en parlant à une autre nouvelle pratiquante, elle a dit que la vraie cultivation ne se faisait pas du bout des lèvres. C'était exactement mon problème. Je me sentais très honteux. Parfois, même après avoir compris quelque chose ou m'être éveillé à quelque chose que je devais faire, je ne le faisais pas. Je jugeais les choses sur la base de mes notions et non avec le Fa. Après tout cela, j'avais un manque de foi en le Maître.

J'ai pris la décision que je devais me changer. Le premier point de ma liste d'action était de me lever tôt pour faire les exercices.

En fait, quand j'ai commencé la cultivation, je me réveillais aux alentours de 3 h 30 tous les jours, ce qui ne m'était jamais arrivé auparavant. Un pratiquant m'a rappelé que le Maître me réveillait pour faire les exercices, mais je n'y croyais pas complètement. Je pensais que me lever si tôt nuirait à ma santé. Je sentais qu'en étant un débutant dans la cultivation, mon corps ne serait pas capable de le supporter si je dormais si peu toutes les nuits. Même si je me réveillais aux petites heures chaque matin lors de mes premiers jours de cultivation, je ne me suis jamais levé tôt pour faire les exercices.

J'ai réalisé que je ne croyais pas en le Maître. Si c'était quelque chose que le Maître voulait que je fasse, je devrais sûrement être capable de le faire.

J'ai fait de mon mieux pour me lever tôt le matin. Bien que je ne pouvais pas persister à le faire tous les jours, je me suis toujours levé beaucoup plus tôt qu'auparavant. Plus surprenant, je ne sentais jamais l'inconfort du manque de sommeil. Au lieu de cela, mon esprit était plus clair et plus net et je me sentais plus énergique. Le bonheur que j'avais quand j'ai commencé à pratiquer Dafa était revenu.

J'ai aussi remarqué un autre changement en moi. Chaque fois que je rencontrais quelque chose, je me souvenais que le Maître était avec moi. J'étais ravi de véritablement cultiver maintenant.

Mon horaire de travail est devenu plus occupé. Il s'est avéré être utile pour moi de me lever tôt pour faire les exercices, car je devais aussi aller travailler tôt. Malgré le travail chargé et stressant, je ne me sentais pas fatigué. J'étais plein d'énergie et je sentais que mon corps devenait de plus en plus léger.

Allé au-dessus et au-delà

J'ai été affecté à une tâche au travail avec des heures supplémentaires. Par conséquent je me suis relâché dans l'étude du Fa et parfois je n'étudiais pas le Fa pendant plusieurs jours de suite.

Sans une étude du Fa solide, je suis devenu confus sur la façon de gérer les relations compliquées avec mes collègues. J'étais frustré que, même après avoir cultivé pendant un certain temps, je ne sache pas encore comment faire face aux conflits.

J'ai essayé de suivre les exigences du Fa, mais je me suis rendu compte que je ne savais pas comment m'aligner avec le Fa. Je pensais à différents principes du Fa, mais je ne savais pas lequel suivre. Je me sentais très mal à l'aise.

Je me suis calmé et j'ai regardé à l'intérieur. J'ai trouvé que j'étais coincé sur ce problème particulier. Quand j'étudiais le Fa, je cherchais une solution. L'étude du Fa et faire les exercices étaient devenus une formalité et mon esprit n'était pas clair.

J'ai aussi trouvé des excuses pour ne pas mémoriser le Fa parce que je trouvais que c'était trop difficile.

J'étais choqué de réaliser mon problème à l'attachement au confort. Je voulais cultiver confortablement et je ne voulais souffrir aucunes difficultés.

Le Maître a dit dans « Enseignement du Fa à la Conférence de Fa en Australie » :

« Ce que je vous demande de faire est de surpasser les gens ordinaires, pour vous élever encore plus haut – c'est-à-dire d'être une meilleure personne, une personne avec des critères moraux plus élevés. Seulement de cette façon, vous pourrez vous élever à travers la cultivation et pratique. »

J'ai soudain compris que pour être un véritable pratiquant, je devais parvenir au-dessus et au-delà des gens ordinaires. Je devais élever ma pensée et regarder les choses d'un niveau plus élevé.

Je me sens vraiment reconnaissant pour le salut du Maître. J'ai encore beaucoup d'attachements, mais je vais cultiver diligemment et rattraper le retard.

Traduit de l'anglais au Canada