Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Guéri de la leucémie après avoir entrepris la pratique du Falun Dafa, Hu Xiangdong meurt en résultat de la persecution ; Mme Ge Ling est condamnée de nouveau à deux ans de travail forcé.

Mercredi 13 janvier 2016

(Minghui.org) M. Hu Xiangdong vivait dans le canton de Yongxiu, dans la province du Jiangxi. Atteint de leucémie, il avait complètement guéri après avoir commencé la pratique du Falun Dafa. Il pouvait à nouveau travailler dans les champs. Après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999, des fonctionnaires sans foi ni loi ont envoyé des gens suivre M. Hu et ils lui ont interdit de pratiquer. Son ancienne maladie a réapparu et il est mort le 13 décembre 2003.

M. Hu avait développé une leucémie en 1997, dépensé plus de cinquante mille yuans en traitements médicaux et son état ne faisait qu’empirer. Hu Xiandong, qui avait eu la chance d’apprendre la cultivation et pratique du Falun Dafa en 1998, avait totalement guéri. Il n’avait plus eu recours à aucun traitement pendant neuf mois et avait recommencé à travailler dans les champs.

Après le 20 juillet 1999, un policier a ordonné à M. Hu de rendre tous ses documents de Falun Dafa. Il a refusé, la police a mis son domicile à sac et l'a menacé. Ils ont aussi envoyé des gens le suivre et ne l’ont pas laissé pratiquer les exercices du Falun Dafa. Cela lui a porté un grand tort physique, sa leucémie a réapparu et il a dû aller à l’hôpital de Nanchang.

Face aux journalistes de la télévision de Jiangxi et la station radio de Nanchang, M. Hu a dit avec dignité, « Le Falun Dafa a guéri ma maladie, mais la police ne m’a pas permis de pratiquer et ma leucémie a réapparu. » Son médecin, le Dr Kong a dit, « Nous ne pouvons vraiment rien faire pour lui. » Hu Xingdong a dû dépenser encore environ cinquante mille yuans de traitement mais il est mort le 13 décembre 2003.

Une autre pratiquante de Falun Dafa, Mme Ge Ling, est une herboriste chinoise employée par l’hôpital du canton de Yongxiu, dans la province du Jiangxi. Le 6 décembre 2004, Mme Ge venait juste d’être relâchée d’un camp de travail forcé et se reposait chez elle. Le chef de la police a ordonné à plusieurs policiers de faire irruption chez elle, de fouiller son domicile, de l’arrêter, de l’emmener en centre de détention et de la torturer. La nuit elle était attachée à un lit avec les poignets menottés et les chevilles enchaînées. Ses mains et ses pieds étaient exposés au froid et elle ne pouvait pas bouger. Ge Ling a été gavée de force avec une solution saline concentrée et tout son corps était devenu brûlant. Elle a dû enlever ses vêtements pour se rafraîchir Pour dissimuler leurs mauvais traitements, la police n’a pas permis à sa famille de lui rendre visite. Mme Ge a été condamnée de nouveau à deux ans de travail forcé. Elle a fait une grève de la faim pour protester. Elle est à présent extrêmement faible, souffre terriblement et se trouve dans un état critique.

Traduit de l'anglais en Europe