Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La jalousie blesse autrui et nuit à nous-même

Mardi 18 octobre 2016 |   Écrit par Tai Shan

(Minghui.org)

L’empereur Kangxi de la dynastie Qing, l’un des empereurs les plus respectés de l’histoire chinoise, a dit un jour : « Pour tout homme appartenant à la société, il est important d’être généreux. C’est-à-dire de se réjouir quand les choses se présentent bien pour les autres et de compatir quand leur vie empire… Le Ciel bénira une telle personne. »

Certaines personnes ne partagent pas cette opinion. Au contraire, il se peut qu’elles soient perturbées quand quelqu’un est en meilleure posture qu’eux-mêmes. Par jalousie, elles peuvent même accuser à tort ou nuire à l’autre personne. En réalité, agir de la sorte finira par leur causer du tort. En voici deux exemples.

L’histoire de deux camarades

Sun Bin, l’un des plus grands généraux vivant en Chine il y a quelques 2000 ans, étudiait avec le même maître que Pang Juan. Devenu général dans l’État de Wei, Pang savait que Sun ferait le meilleur chef. Jaloux, il monta un coup contre lui, le désignant comme un criminel et ruinant son avenir.

Lors de la visite d’un diplomate de l’État de Qi, Sun parvint à le rencontrer et il retourna avec lui dans l’État de Qi. Le roi le nomma commandant de l’armée avec le Général Tian Ji.

Sun ne tarda pas à faire preuve de la supériorité de ses compétences militaires. Quand Wei envahit un autre état, celui de Zhao, Sun ordonna à l’armée d’attaquer la capitale de Wei au lieu d’aider à défendre l’État envahi. Cette stratégie a bien fonctionné et elle est devenue un cas classique dans l’histoire militaire chinoise, à laquelle on se réfère souvent comme à « Assiéger Wei pour secourir Zhao ».

Plus tard, Wei commença à envahir un autre État. Après que Sun se mette à attaquer la capitale de Wei, Pang donna l’ordre à l’armée de Wei de se retirer. Pour tromper Pang, Sun dit aux soldats de réduire le nombre d’ustensiles de cuisine et de feux allumés jour après jour. Voyant cela, Pang pensa que les soldats de Qi désertaient. Avec une petite troupe, Sun leur tendit un piège dans l’étroite vallée de Maling, où les troupes de Pang furent encerclées et vaincues. Pang se donna la mort et ses dernières paroles furent : « Malheureusement cette guerre fera de ce vaurien de Sun une célébrité. »

La jalousie de Pang et sa dureté ont duré jusqu’à son dernier souffle. Son attitude a blessé autrui et entraîné sa propre mort.

Une bouche doucereuse et un cœur fielleux

« Une bouche doucereuse et un cœur fielleux » veut dire que l’on fait l’éloge de la personne que l’on poignarde secrètement dans le dos. Mentionnons l’exemple de Li Linfu pendant la dynastie Tang.

L’empereur de Xuangzhong n’aimait pas Zhang Jiuling, alors il rétrograda Zhang et nomma Li Linfu à l’ancienne position de Zhang. Li eut tôt fait de rassembler ses propres forces pour attaquer d’autres fonctionnaires plus capables que lui. Il trouva aussi des prétextes pour persuader l’empereur de rétrograder Zhang davantage.

Li Linfu était aussi jaloux de Yang Shen, aussi suggéra-t-il à l’adversaire politique de Yang de fomenter des intrigues pour diffamer Yang. Après que l’empereur eut fait mettre Yang en prison, Li inventa des preuves pour continuer à attaquer Yang, réussissant à le faire tuer ainsi que toute sa famille.

Li semblait être une bonne personne, il louangeait les gens en face, mais complotait contre eux en secret. Un grand nombre de fonctionnaires en firent la triste expérience.

Finalement, quand Li voulut de Yang Guozhong, Yang le rejeta. Yang à son tour travailla avec d’autres fonctionnaires pour diffamer Li, de sorte que la famille de Li perdit son statut et ils devinrent des roturiers.

Voir aussi en chinois :

http://www.minghui.org/mh/articles/2016/7/4/妒嫉之心-害人害己(下)

Traduit de l'anglais en Europe