Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un mystère : une demi-journée dans une grotte, douze ans dans le monde humain

Dimanche 2 octobre 2016

Édité par Mengxing

(Minghui.org) « Un jour dans les cieux équivaut à un an sur la terre » disons-nous souvent. Dans certains endroits, c’est même plus qu’un an. Dans une autre dimension associée à la terre, une demi-journée équivaut à douze ans sur terre.

Wen Guangtong était du village de Teng dans le canton de Chenxi, situé à environ 48 kilomètres en amont de Chenzhou du côté nord de la rivière.

Apprendre de ses erreurs

Dans la 26e année du règne de l’Empereur Wen de la dynastie Liu Song (420-479 de notre ère), Wen Guangtong découvrit un jour un cochon sauvage en train de manger les légumes de son jardin. Il tira une flèche sur le cochon et le blessa.

Il suivit l'animal jusqu’à l’entrée d'une grotte et y entra. Après avoir fait environ 300 pas à l'intérieur, il se mit tout d'un coup à faire jour et des centaines de maisons apparurent.

Il vit le cochon courir et entrer dans une porcherie près de l’une des maisons.

Un vieil homme sortit de la maison et lui demanda : « C’est vous qui avez tiré sur mon cochon ? »

Guangtong répondit : « Le cochon mangeait mes légumes. Ça n’a pas été fait sans raison. »

Le vieil homme rétorqua : « Ce n’est pas juste si quelqu’un laisse sa vache piétiner le jardin d’un autre, mais c’est encore pire si quelqu'un vole la vache parce qu’elle a piétiné vos légumes. »

Guangtong prit conscience que ce que le vieil homme disait était sensé et s'excusa auprès de lui pour avoir tiré sur son cochon.

Le vieil homme répondit en disant : « C’est une bonne chose que vous compreniez la réalité de votre erreur. C’est la rétribution que mérite le cochon, donc vous n’avez plus besoin de vous excuser. »

Paisible et merveilleux

Le vieil homme invita Guangtong à entrer chez lui. À l’intérieur, il vit plus de dix personnes en tenue d’étudiants. Un maître leur expliquait les enseignements de Lao Tseu. Du côté ouest de la maison, il y avait dix autres personnes qui jouaient une très belle musique. Tout en écoutant, un serviteur finissait de préparer le repas et tous y firent honneur. Se sentant très à l'aise et à moitié ivre, Guangtong s’arrêta de boire.

Il commença à observer les gens dehors dans les rues. Leur tenue vestimentaire était peu différente de celle des gens du monde extérieur, mais ce lieu était si paisible et merveilleux. Il aurait été difficile de trouver quelque chose de comparable dans le monde extérieur. Guangtong sentit qu'il voulait y rester pour toujours.

Le gardien

Mais le vieil homme auquel appartenait le cochon ne voulait pas le laisser rester. Il demanda à un jeune garçon de le reconduire puis verrouilla la porte à double tour de sorte que personne ne puisse entrer.

Comme ils s’en allaient, Guangtong interrogea le jeune garçon au sujet des gens qu’il avait vus dans la maison.

« Les gens dans la maison sont tous des sages », déclara le garçon. « Ils sont venus ici pour échapper au régime cruel de King Jie de la dynastie Xia (1728-1657 av. J.-C.). Ils sont tous devenus des immortels après avoir appris le Tao. Le maître s’appelle Heshang Gong (Le Sage du bord de la rivière).

« Mon nom est Wang de la dynastie Han. Je suis venu ici car je m’interroge à propos de Lao-Tseu et du Tao Te Ching. J’ai servi pendant cent vingt ans et maintenant je suis gardien, mais je n’ai toujours pas obtenu les véritables enseignements de Lao-Tseu. »

Après être arrivés à l’entrée de la grotte, ils se dirent adieu à contrecœur, sachant qu’ils ne se reverraient jamais plus.

Quand Guangtong sortit de la grotte, il trouva ses flèches là où il les avait laissées mais elles étaient rouillées et en pièces. Douze années s’étaient écoulées dans le monde humain et sa famille avait depuis longtemps organisé ses obsèques. Quand il fit son apparition dans le village, tout le monde était choqué !

Le lendemain, il emmena les villageois à la grotte. Ils trouvèrent l’entrée, mais elle était bloquée par un énorme rocher qui s'avéra impossible à déplacer.

D'après une adaptation du livre Wuling.

Traduit de l'anglais en Europe