Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Deux histoires de la dynastie Qing à propos d'être responsable de ses propres actions

Mercredi 22 novembre 2017

Réécrit par Zhao Zhen

(Minghui.org) Ji Xiaolan, un homme de lettres talentueux de la dynastie Qing, a consigné quantité de choses peu communes dans son livre Notes du Cottage de Yuewei. Voici deux de ces histoires.

Le ciel désapprouve les personnes hypocrites et rusées

Feng Shunan de Hejianfu était une personne intelligente et instruite. Cependant, il n'avait pas connu le succès après avoir vécu plus de dix ans dans la capitale. Comme s'il manquait chaque occasion qui se présentait. Quand il demandait l'aide des autres, ils acceptaient, mais ne faisaient jamais ce qu'ils avaient promis. Il était frustré et avait des difficultés financières. Un jour, il alla prier dans un temple pour que quelqu'un l'inspire et le guide.

Cette nuit-là, un être céleste vint à Feng Shunan dans un rêve et lui dit : « Ne blâmez personne pour les tribulations que vous avez rencontrées. Vous avez créé votre propre destin et ne pouvez blâmer personne. Dans votre vie précédente, vous avez parlé hypocritement devant d'honnêtes et aimables aînés pour gagner leur confiance. Quand vous rencontriez des choses qui selon vous ne pouvaient pas être faites, vous les faisiez faire par d'autres et en preniez le crédit. Quand les bandits commettaient des crimes impardonnables, vous les défendiez à plusieurs reprises pour qu'ils vous soient reconnaissants. Tout ce que vous avez fait vous faisait apparaître comme une bonne personne et vous en avez eu toute la gratitude tandis que d'autres en avaient le ressentiment et l'amertume. Vous étiez trop malin ! Que vous réussissiez ou échouiez, les autres en souffraient les conséquences. S'il y avait quelque chose qui vous gênait légèrement, vous l'esquiviez aussi vite que possible. Même si vous pouviez sauver la vie de quelqu'un en levant juste la main, vous ne l'auriez pas fait, pensant que c'était trop d'ennui. Pensez-y, quand vous pensez que certains sont proches de vous, mais sont en fait distants, quand vous pensez que certains tiennent à vous, mais ne se soucient en fait nullement de vous, vous le méritez. Ce que le ciel veut d'une personne est que : s'il a fait deux ou trois mauvaises choses, il compense en faisant de bonnes choses. Mais si une personne a un mauvais esprit, le ciel et les lois ne peuvent pas le tolérer. C'est seulement en travaillant dur pour faire de bonnes choses que vous accumulerez la bonne fortune. »

Après son rêve, Feng regretta beaucoup ce qu'il avait fait. Il mourut d'une maladie peu après.

Ne pas faire son travail réduit la prospérité

Il y avait un intellectuel dans le canton de Yin qui était très talentueux. Cependant, il rencontrait souvent des tribulations quand il essayait de devenir un fonctionnaire. Plus tard, il tomba malade et entra en transe. Il rêva qu'il allait dans un édifice du gouvernement. Après s'être mis en route pour se rendre à l'édifice, il réalisa qu'il était en enfer. Un homme habillé en fonctionnaire s'approcha de lui. Il reconnut qu'il s'agissait d'une connaissance de longue date et lui demanda s'il mourait en raison de sa maladie.

Le fonctionnaire dit : « Votre vie n'est pas encore terminée, mais votre prospérité l'est. Vous aurez probablement à venir ici bientôt. » L'intellectuel dit : « Toute ma vie, j'ai enseigné. Je n'ai jamais commis de méfait ni d'acte contre la loi. Pourquoi ma prospérité prend-elle fin avant que ma vie se termine ? »

Le fonctionnaire soupira : « C'est précisément parce que vous êtes un professeur, mais que vous n'avez jamais pris la peine d'enseigner la moralité aux enfants. En enfer, on croit que si vous êtes payé sans réaliser votre travail, c'est comme un cambriolage ou gaspiller la nourriture. Votre prospérité doit être enlevée pour compenser le salaire que vous ne méritez pas. C'est pourquoi votre prospérité s'épuisera avant la fin de votre vie. Être un professeur est aussi honorable et noble qu'être un empereur. Un professeur doit enseigner la moralité et guider les personnes vers la droiture. Vous avez touché le salaire, mais trompé vos étudiants. Vous devez recevoir la punition la plus sévère. Si vous avez la prospérité d'un fonctionnaire de gouvernement, elle vous sera retirée. Si vous n'avez pas cette prospérité, c'est la prospérité d'obtenir la nourriture qui sera prise à la place. Vous devez payer pour chaque chose que vous faites. Les gens voient souvent une personne érudite ou un maître en philosophie vivre dans la pauvreté ou mourir jeune. Ils se plaignent que Dieu est injuste. Ce qu'elles ne savent pas est qu'elles-mêmes sont responsables de leur propre destin et ont fini dans les circonstances qu'elles méritent. »

Il y a un vieux dicton : « Il y a un être divin trois pieds au-dessus de votre tête. » Si nous pensons aux deux histoires en rapport avec ce qui se produit autour de nous, nous voyons que, que nous y croyions ou non, il y a des conséquences pour tout. Nous devrions carrément y faire face et être une personne bonne qui suit les règles du ciel. C'est la chose la plus importante pour un être humain.

Traduit de l'anglais en Europe