Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Histoire de cultivation d'une bouchère

Lundi 12 novembre 2018 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa du nord-est de la Chine

(Minghui.org) Bonjour Maître ! Bonjour pratiquants !

J'ai 71 ans et j'ai travaillé dans un abattoir pendant vingt-trois ans avant ma retraite. J'ai contracté la brucellose (une maladie infectieuse causée par la bactérie Brucella chez les animaux et les humains) au travail. Les os de tout mon corps me faisaient mal et les articulations de mes doigts étaient gravement déformées. J'avais des fièvres récurrentes et je me sentais souvent fatiguée. Je ne pouvais pas marcher de longues distances, encore moins faire du travail physique. L'insomnie me dérangeait aussi et mon tempérament s'aggravait de jour en jour. Je me querellais avec tous les membres de la famille, mon mari, ma fille et mon fils, mes cousins et autres parents.

Le 10 juillet 1999, un parent s'est réfugié chez moi après avoir tué une personne par accident. Le même jour, j'ai été accusée d'héberger des criminels et j'ai été jetée en prison en attendant mon procès. J'étais en colère contre ce qui m'était arrivé et j'ai refusé de manger ou de boire.

Dix jours plus tard, le 20 juillet, le Parti communiste chinois lançait sa persécution du Falun Dafa. De nombreux pratiquants ont été arrêtés et envoyés en prison. En apprenant ma situation, ils m'ont réconfortée et j'ai été touchée par leur gentillesse. Je me suis intéressée au Falun Dafa et je les ai suivis pour réciter le Fa. Quand j'avais les yeux fermés, je pouvais voir le Falun coloré tourner et c'était très beau. Chaque jour, je demandais à des pratiquants de m'aider à mémoriser Hong Yin. Lorsque j'ai été libérée huit mois plus tard, je pouvais déjà réciter de nombreux poèmes de Hong Yin. Cela m'a redonné de l'espoir dans la vie et je me sentais aussi beaucoup plus énergique physiquement. Je savais que c'était une bénédiction du Falun Dafa.

Une véritable pratiquante

Avec l'aide du Maître, une pratiquante s'est installée près de chez moi. Elle m'a aidée à étudier le Fa et à faire les exercices. Comme je n'avais pas beaucoup d'instruction, cette pratiquante m'a appris les caractères un par un et m'a demandé de lire avec elle. Au fil du temps, j'ai aussi pu lire le Fa, ce qui m'a rendue très heureuse. En me voyant lire tous les livres du Falun Dafa, plus de quarante personnes parmi mes amis et parents étaient très impressionnées.

Comme j'avais tué tant d'animaux auparavant, des rangées et des rangées d'animaux sont venues me déranger une fois que j'ai commencé à faire les exercices. C'étaient des poulets, des canards, des oies, des lapins et des cochons. C'était exactement comme ce que le Maître a dit dans le Zhuan Falun :

« Vous pratiquez le gong et vous allez atteindre la Voie, mais toutes les choses que vous devez, vous n’allez plus les rembourser ? Ils ne sont pas d’accord, ils ne vous laissent pas pratiquer. » (Zhuan Falun)

Je me suis sincèrement excusée auprès des animaux et j'ai demandé de l'aide au Maître. Les animaux ont alors cessé de venir. Quand je ressentais un malaise physique, je ne savais pas si c'était le karma de maladie ou une interférence. Néanmoins, si c'était le karma, j'étais déterminée à l'endurer ou à l'éliminer si c'était une interférence. Je savais qu'en tant que disciple de Dafa, je resterais inébranlable et rien ne pourrait me bloquer. Je demandais aussi de l'aide au Maître et mes inconforts disparaissaient généralement.

En étudiant le Fa, j'ai appris que faire seulement les exercices n'était pas suffisant et que je devais aussi élever mon xinxing. Le Maître a dit dans le Zhuan Falun :

« Telle hauteur de xinxing, telle hauteur de gong, c’est là une vérité absolue. » (Zhuan Falun)

En 2004, j'ai donc décidé d'être une véritable pratiquante en me disciplinant selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Dans le passé, j'agissais comme un dictateur dans ma famille et ni mon mari ni mes enfants n'osaient me défier. Mais soudain, tout a changé et mon mari devenait fou chaque fois que j'étudiais le Fa ou faisais les exercices. Il nous injuriait, moi et mes parents de 90 ans. D'après les enseignements du Fa, je savais que c'était causé par mon karma et que mon mari m'aidait à l'éliminer. Au lieu de m'énerver, je devais le remercier. Dans le Zhuan Falun, le Maître a dit :

« Cependant, nous l’avons dit, un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte, il doit exiger beaucoup de lui-même selon un critère élevé. » (Zhuan Falun)

J'essayais de mon mieux de ne pas répondre et je serrais les lèvres.

Parler aux autres du Falun Dafa

Ayant vu combien le Falun Dafa est bon, j'ai décidé d'en parler aux autres pour qu'ils puissent en profiter eux aussi. En me voyant sortir tous les jours pour en parler, mon mari était inquiet et me suivait souvent. Mais la pratique m'a rendue agile et rapide, et mon mari ne pouvait pas me suivre. Le temps qu'il descende, j'avais déjà disparu.

J'emportais des documents du Falun Dafa avec moi partout où j'allais. Une fois, je suis allée dans une autre ville pour un mariage et j'ai apporté deux gros sacs. L'un d'eux contenait des dépliants et l'autre des calendriers ainsi que les Neuf commentaires sur le Parti communiste. Immédiatement après être montée dans le train, j'ai commencé à parler avec les gens et à distribuer des documents. Les trois agents à qui j'ai parlé ont été convaincus et ont accepté de démissionner des organisations du Parti communiste pour avoir un meilleur avenir.

Ces agents ont raconté que l'enfant d'un autre agent avait une maladie étrange qu'aucun médecin ne pouvait guérir. J'ai pris des documents et je leur ai demandé de les remettre à la famille concernée. J'ai expliqué qu'en démissionnant des organisations du Parti communiste et en récitant « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », on pourrait être béni. Ces agents ont hoché la tête et ont dit qu'ils allaient le faire.

Juste à ce moment-là, un agent de la police des chemins de fer est arrivé et a vu les documents sur la table. Il a demandé plusieurs fois d'où ils venaient, mais personne n'a répondu. J'ai demandé de l'aide au Maître. L'agent est ensuite parti et les passagers les ont immédiatement rangés dans leurs poches. J'étais très contente qu'ils aient fait ce choix vertueux.

Arrivée à destination, j'ai commencé à distribuer les documents. En regardant dans le ciel, j'ai vu une grande boule de lumière brillante qui émettait toutes sortes de couleurs. Le sol blanc comme neige est devenu verdâtre. C'était si beau ! Je suis restée là à le regarder pendant une demi-heure et je n'ai pas voulu partir. Plus tard, j'en ai parlé à une autre pratiquante qui m'a dit que c'était un encouragement du Maître. J'en étais vraiment reconnaissante.

Une autre fois, à la fin de l'automne, je suis sortie par un soir venteux. Je suis allée en vélo jusqu'à la campagne. En passant devant un champ de maïs, les tiges de maïs tremblaient si fort dans la nuit à cause du vent tempétueux que j'ai eu peur. Quand je suis passée sous un pont, une rafale puissante et sonore sortait du tunnel. J'étais effrayée et je suis rentrée.

Après un certain temps, j'ai réalisé que j'avais eu tort. Après tout, je suis une disciple de Dafa qui est venue ici pour sauver les gens. Le Maître était toujours à mes côtés et c'était la peur qui m'avait bloquée. Alors j'y suis retournée et j'ai continué ma route en demandant de l'aide au Maître. J'espérais que personne ne m'arrêterait et que les chiens n'aboieraient pas. Une fois entrée dans le village, ça s'est passé comme ça, il n'y a eu aucun bruit quand j'ai distribué les documents à chaque famille. Sur le chemin du retour, le vélo allait très vite, comme si quelqu'un me poussait par-derrière. Je savais que le Maître m'aidait encore et il y a eu beaucoup d'exemples comme celui-ci.

Lorsque j'allais distribuer des documents sur les marchés paysans dans d'autres villages, je demandais souvent si je pouvais m'accrocher à l'arrière des tracteurs. Chaque trajet était d'environ 15 ou 30 km et il faisait très froid l'hiver puisque le tracteur n'avait qu'un toit en toile à l'arrière. Je serrais les dents et me recroquevillais dans le froid. Quand il faisait trop froid pour supporter, je récitais le poème du Maître :

« La volonté taillée dans le diamant

Aucun attachement à la vie ou à la mort

Franc et sans obstacle, le chemin de la rectification de la Loi »

(« Pensée droite, comportement droit », Hong Yin (II))

Peu importe à quel point c'était dur, je n'ai jamais abandonné. Ce que j'ai vécu n'était rien comparé à l'immense souffrance que le Maître a endurée pour nous. Je dois faire de mon mieux pour aider le Maître avec la rectification de Fa afin d'aider à réduire son fardeau.

Je suis aussi allée dans des villes pour distribuer des documents. Au début, je mettais des dépliants dans les couloirs. Un jour, je suis tombée avant d'avoir fini de distribuer les documents que j'avais. Après m'être relevée, j'ai réfléchi à ce qui s'était passé. En fait, en distribuant des documents de cette manière, un grand nombre d'entre eux finissent par être jetés à la poubelle. Une meilleure façon serait de parler directement aux gens, ce qui peut non seulement garantir que les documents sont pris, mais aussi me permettre d'aider les gens à démissionner des organisations communistes.

Tirer le meilleur parti de son temps

Après cet épisode, je me suis concentrée à parler aux gens de la façon dont le Parti communiste persécute les Chinois, dont les pratiquants de Falun Dafa, pour qu'ils renoncent à leur adhésion aux organisations du Parti. Après quoi, je distribuais des documents sur le Falun Dafa. Cela a bien fonctionné et d'autres pratiquants se sont joints à moi pour le faire. J'ai aussi aidé de nombreux pratiquants qui n'osaient pas le faire eux-mêmes au début.

Le 1er août est le jour des forces armées en Chine et il a fait très chaud cette année. Pensant qu'il y avait beaucoup de membres du Parti communiste dans l'armée, j'ai demandé de l'aide au Maître pour pouvoir parler du Falun Dafa à plus de gens et les sauver. Plus tard dans la journée, j'ai pu aider plusieurs personnes à renoncer à leur adhésion.

J'en suis souvent venue à comprendre que le temps est très limité. Le Maître s'inquiète pour nous et nous devons faire de notre mieux à la fois dans notre cultivation et pour sauver les gens, et nous ne pouvons pas décevoir le Maître. Alors je suis sortie tous les jours par n'importe quel temps pour clarifier la vérité. S'il y avait quelque chose de spécial et que je ne pouvais pas sortir, je trouvais un autre moyen d'en faire plus pour compenser. De plus, je faisais les exercices le matin et j'étudiais le Fa le soir, de sorte que je m'assurais que les trois choses étaient faites.

Une fois, j'ai visité un quartier résidentiel et j'ai parlé à un groupe de personnes. Ils ont refusé les documents et m'ont injuriée. Après ça, un vieil homme est sorti et m'a dit : « Si personne ne veut ces documents, vous pouvez tous me les donner. » Il s'est tourné alors vers les gens et a continué : « Comment se fait-il que des gens comme vous ne comprennent toujours pas ? J'ai lu beaucoup de documents de ce genre et ils ont beaucoup de sens. J'ai suivi la suggestion et j'ai souvent récité "Falun Dafa is bon" et "Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon". Ma hernie discale lombaire a été guérie avant même que je ne le remarque. Pouvez-vous imaginer ça ? »

Après avoir entendu ces mots, tout le monde dans la foule est venu me demander des documents et m'a demandé de les aider à démissionner des organisations du Parti communiste.

Il y avait aussi des ouvriers de la construction de routes de la province du Hebei. Ils ont beaucoup aimé les documents et m'en ont souvent demandé plus. Deux mois plus tard, ils m'ont dit qu'ils quitteraient bientôt cet endroit. Ils espéraient que je pourrais leur fournir des informations pour qu'ils puissent commencer à apprendre les exercices. Avec un autre pratiquant, nous avons mis toutes les informations sur une clé USB afin de la leur donner. Ils étaient très enthousiastes et reconnaissants.

De nos jours, il y a beaucoup de gens qui veulent être sauvés. En pensant à leur bonheur après avoir découvert le Falun Dafa, je suis motivée et je veux faire mieux. Pour moi, rien ne peut m'empêcher de sauver des gens.

J'ai également été arrêtée et détenue plusieurs fois dans un poste de police. Mais chaque fois, j'expliquais aux gens ce qu'est le Falun Dafa et je m'en sortais saine et sauve. Je continuais aussi continué à étudier le Fa et à regarder à l'intérieur.

En Chine, les fonctionnaires arrêtaient et harcelaient souvent des pratiquants pendant les vacances ou à des dates sensibles politiquement. Je ne reconnais pas cela, car un tel arrangement devrait être stoppé. Le Maître m'a sauvée et je dois faire de mon mieux pour être à la hauteur des attentes du Maître aussi bien que des êtres et ne pas me relâcher.

(Quinzième conférence de partage d'expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale)

Traduit de l'anglais en Suisse