Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Le parcours des vingt ans de cultivation de ma fille

Lundi 26 novembre 2018 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa de la province du Hebei, Chine

(Minghui.org) Bonjour vénérable Maître ! Bonjour, compagnons de cultivation !

Avant le début de la persécution du Falun Dafa, en 1999, de nombreux enfants pratiquaient avec leurs parents et certains pouvaient même voir des scènes magnifiques dans les autres dimensions.

Malheureusement, de nombreux jeunes disciples ont eu des difficultés à pratiquer quand leurs parents ont été persécutés. En grandissant et se mêlant à la vie quotidienne de la société, ils ont été attirés par les tentations du monde ordinaire et ont arrêté de pratiquer.

J'aimerais partager ici l'expérience de xiulian de ma fille avec de jeunes gens qui, auparavant, cultivaient. J'aimerais les encourager à recommencer la pratique.

Ma fille commence à pratiquer

À l'âge de quatre ans, ma fille a commencé à avoir des problèmes de vision. Elle souffrait d'amblyopie et d'astigmatisme dans un œil, et l'autre était myope. Elle a dû porter des lunettes spéciales pour corriger sa vision, et un morceau de tissu a été collé sur l'autre verre. Elle n'était capable de voir qu'avec un seul œil.

Lorsqu'elle était au cours préparatoire (CP), elle lisait souvent les questions des tests de façon incorrecte en raison de sa mauvaise vue. Pendant les réunions de parents, son professeur me demandait : « Comment votre fille peut-elle être si inattentive ? »

Les notes de ma fille étaient inférieures à la moyenne. Je savais à quel point elle se démenait, mais je me sentais impuissante.

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1997. Après avoir cultivé pendant une année, mon mari a remarqué que mon regard sur la vie et ma santé s'étaient améliorés. Il trouvait que Dafa était formidable et a encouragé notre fille à cultiver elle aussi. Notre fille a accepté avec joie.

Quand nous avons fait les exercices ensemble un matin, j'ai jeté un coup d'œil à ma fille. Nous étions en train de faire le deuxième exercice : pratiquer le Falun debout comme un pieu. Ses deux bras étaient soulevés au-dessus de sa tête, et ses yeux étaient fermés. Du mucus jaune coulait de ses narines et roulait le long de son menton. Elle n'a pas bougé d'un poil. J'admirais sa volonté.

Après ce premier jour, elle a fait les exercices et étudié le Fa avec nous après avoir fini ses devoirs pour l'école. Son problème de sinus a disparu et sa vue s'est améliorée graduellement.

Elle savait qu'elle était une pratiquante et elle se comportait selon les enseignements du Falun Dafa. Par exemple, quand c'était son tour de nettoyer la classe, elle faisait souvent les corvées que ses compagnes de classe ne voulaient pas faire. Elle a nettoyé le sol et vidé les ordures alors que ses camarades de classe étaient déjà rentrées chez elles.

Quand je ne l'ai pas vue rentrer à la maison, je suis allée la chercher à l'école. Quand j'ai vu la poussière sur ses vêtements et ses cheveux, je n'ai pas eu le cœur de la réprimander parce qu'elle était en retard. De nos jours, les enfants se comportent comme de « petits empereurs » et attendent de leurs parents qu'ils les servent. Ma fille était comme une « petite servante », heureuse de servir les autres.

Je n'ai jamais pu accompagner ma fille à l'école parce que je devais travailler. Donc, elle est allée toute seule à l'école, portant son lourd sac de livres. Les autres parents m'ont souvent dit : « Votre fille est autonome et elle accomplira de grandes choses à l'avenir. Elle réussit bien à l'école et est une bonne personne. Comment lui avez-vous si bien appris ? » Je leur ai toujours dit : « Elle se comporte si bien parce qu'elle cultive et pratique le Falun Dafa. »

Persévérer dans le xiulian et atteindre l'excellence académique

En juillet 1999, un ancien chef du Parti communiste chinois (PCC) a utilisé son pouvoir pour mener à bien une persécution sans précédent contre le Falun Dafa. Le PCC a utilisé le système scolaire pour enseigner aux enfants à haïr et à craindre le Falun Dafa.

Pendant le cours de science politique, dès que l'enseignant mentionnait « Falun Dafa », les yeux de tous les autres élèves se tournaient en direction de ma fille. Personne ne comprenait la pression qu'elle devait endurer.

L'enseignant demandait souvent à ma fille de venir à son bureau, afin de la convaincre d'arrêter de pratiquer. Ma fille a toujours dit : « Ma mère et mon père me disent que le Falun Dafa enseigne aux gens à être bons. Comment cela pourrait-il être mauvais ? »

Plusieurs fois, aux examens finaux, il y avait des questions qui calomniaient le Falun Dafa. Peu importe le nombre de points qui étaient attribués à ces questions, ma fille n'y a jamais répondu. Un enseignant inquiet m'a dit gentiment : « Je ne m'oppose pas à vos croyances, mais s'il vous plaît, ne ruinez pas l'avenir de votre enfant. Ces questions valent de nombreux points et peuvent aider votre fille à l'école. Je m'inquiète vraiment pour elle ! »

Le collège avait embauché un Américain comme professeur d'anglais et ma fille était devenue très compétente dans cette langue. Après le souper, elle allait se promener avec l'enseignant américain et son épouse et elle parlait avec eux en anglais.

Le couple a félicité ma fille pour sa diligence dans l'apprentissage de la langue et ils étaient très gentils avec elle. Ma fille leur a parlé du Falun Dafa et de la façon dont il est persécuté, et le couple s'est montré compréhensif et solidaire. Cela a été un grand encouragement pour ma fille.

La ville organisait souvent des concours de langue anglaise pour les collégiens, et l'école avait recommandé que ma fille y participe.

Lorsqu'elle a obtenu son diplôme d'études secondaires de premier cycle, les directeurs de l'école et les enseignants lui ont attribué la note la plus élevée pour ses aptitudes remarquables. Ils ont également ajouté dix points à sa candidature pour le Mérite étudiant de la ville.

Il était obligatoire pour les lycéens de vivre dans les dortoirs, donc ma fille a perdu l'environnement de cultivation qu'elle avait eu chez elle. Nous lui avons acheté un MP3 afin qu'elle puisse écouter les enseignements du Maître pendant la soirée.

Généralement, il était tard dans la soirée au moment où elle avait fini son travail scolaire. Elle était la plupart du temps tellement fatiguée, que souvent elle s'endormait immédiatement et ne pouvait pas écouter les conférences.

Un week-end, elle est rentrée à la maison et a dit : « Maman, je me sens comme une non-pratiquante quand je n'étudie pas le Fa. J'ai encore un fort attachement à la jalousie. Je ne supporte pas que les autres aient de meilleures notes que moi et je n'aime pas quand les étudiantes mettent du maquillage. »

Je lui ai dit : « Peu importe la pression que tu as à l'école, tu dois prendre le temps d'étudier le Fa. Pourrais-tu y consacrer quinze à vingt minutes par jour ? »

Ma fille était déterminée. Elle a écouté les conférences du Maître avant d'aller se coucher, même si cela n'était qu'une partie de l'enseignement. « Écouter les conférences du Maître tous les jours est mon cours obligatoire », disait-elle.

Ma fille a continué à étudier le Fa pendant ses trois années de lycée. Dafa l'a aidée à élever son niveau de xiulian et a élargi son cœur. Elle a eu de bonnes notes et a toujours aidé ses compagnes de classe.

Quand ses camarades de classe avaient des questions, elle leur expliquait avec patience les réponses et elle partageait ses notes avec elles. Ses amies lui disaient : « Notre temps est tellement compté, où trouves-tu le temps d'aider les autres ? » Elle savait que le temps était essentiel pour préparer l'examen d'entrée à l'université, mais elle pensait aussi que tant que les gens avaient besoin de son aide, elle devait être altruiste et les aider.

Les autres étudiants étaient nerveux la veille de l'examen d'entrée à l'université. Certains ont à peine dormi, et certains se sont forcés à dormir. Ma fille dormait profondément à neuf heures du soir, et ses camarades de classe l'enviaient parce qu'elle était tellement détendue !

Trois années de travail scolaire intense n'ont pas altéré sa vue. Au contraire, sa vision était meilleure que 20/20 ! Je crois que c'est parce qu'elle n'a jamais abandonné le xiulian et donc, elle a connu les miracles du Falun Dafa.

Rester diligente

Grâce à ses notes excellentes, ma fille a été admise dans une bonne université. Le programme d'études à l'université était beaucoup plus facile qu'au lycée, mais il y avait de nombreuses activités. Ce n'est pas facile pour une jeune personne de continuer à cultiver, car il y a de nombreuses tentations dans la société et la culture du Parti est infiltrée dans chaque aspect de la vie en Chine.

Le Maître a dit :

« Même si de nombreuses vies de niveaux supérieurs sont venues, beaucoup de démons sont également venus, réincarnés en êtres humains, touillant cette société, ils ne cessent d’entraîner les gens dans le soi-disant nouveau courant de pensée. »

« Donc ils ont ce genre d’utilité dans la société humaine, ils utilisent l’idéologie moderne, toutes sortes de moyens de perversion des êtres humains, toutes sortes de manifestations, pour détruire l’humanité, en plus ils entraînent l’humanité. Il y a effectivement beaucoup de personnes qui ont été aspirées dedans, surtout les jeunes. L’endroit où ils frappent de manière la plus concentrée c’est au sein des étudiants, surtout les étudiants universitaires. » (« Enseignement du Fa à Washington DC 2018 »)

De nombreuses filles se maquillaient, ont fait des permanentes à leurs cheveux, se sont fait opérer des paupières, se faisaient percer les oreilles et portaient du vernis à ongles. Elles parlaient aussi de leurs petits amis, jouaient à des jeux et bavardaient en ligne. C'était un grand défi pour ma fille qui vivait dans ce type d'environnement. Allait-elle être capable de résister aux tentations et continuer à cultiver ?

Ma fille était animatrice d'une émission de radio de langue anglaise à son université. Elle était responsable de la programmation et certains étudiants ont proposé de diffuser des histoires d'amour. Ma fille a dit qu'il y en avait déjà trop et elle a suggéré un tout nouveau concept de programme.

Elle a trouvé des histoires de culture traditionnelle qui étaient intéressantes pour les jeunes, qu'elle a traduites en anglais et révisées pour le programme. L'émission a été diffusée dans tous les coins de l'école. Elle était très fière d'avoir pu rester diligente pendant ses quatre années de vie universitaire.

Ma fille avait toujours le MP3 avec elle pendant ses années universitaires et elle écoutait les conférences pendant son temps libre. Elle réajustait ses pensées et actes afin qu'ils soient en harmonie avec les principes du Fa.

Parfois, elle se sentait lésée quand les autres la blâmaient pour certaines choses, même si elle n'avait pas commis d'erreur. Chaque fois que cela se passait, elle allait écouter les enseignements et comprenait que rien n'arrive par hasard sur notre chemin de xiulian. Quand elle s'éveillait aux principes du Fa, le conflit était résolu. Elle me disait souvent : « Maman, je me sens si heureuse de pratiquer le Falun Dafa ! »

Après avoir obtenu son diplôme d'études universitaires, la faculté l'a recommandée pour qu'elle soit admise dans un programme de maîtrise et de doctorat très recherché dans une université prestigieuse.

Quand j'ai appris cela, j'ai été très émue. Ma fille a cultivé pendant vingt ans. Malgré les changements dans son environnement et le temps où mon mari et moi avons été persécutés et emprisonnés, elle n'a jamais cessé de pratiquer.

Peu importe le genre de difficultés qu'elle rencontrait, le Maître et Dafa l'ont toujours protégée et aidée, et elle est restée inébranlable sur son chemin de cultivation.

Merci, Maître !

(Quinzième conférence de partage d’expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale)

Traduit de l'anglais en Belgique