Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une pratiquante de Falun Gong jugée en secret à 5 h du matin ; l'avocat n'est pas informé du procès

Vendredi 18 mai 2018 |   Écrit par un correspondant de la province du Jilin en Chine

(Minghui.org) Dans une obstruction à la justice, un tribunal chinois a récemment jugé une pratiquante de Falun Gong lors d'un procès secret à 5 heures du matin. Le procès n'a duré que dix minutes et l'avocat de la pratiquante n'a été informé ni de la date ni de l'heure du procès. Bien que le juge ait assuré à la pratiquante qu'elle pourrait se défendre au tribunal, à aucun moment au cours du procès la pratiquante n'a eu l'occasion de s'exprimer.

Mme Ning Tungyun

Mme Ning Tingyun, de la province du Heilongjiang, a été arrêtée le 15 octobre 2017 dans une gare routière avant son départ pour Shanghai où elle allait rendre visite à sa fille. La police a scanné sa carte d'identité, ce qui l'a identifiée comme pratiquante du Falun Gong. Ils l'ont fouillée, ont trouvé des documents de Falun Gong et l'ont arrêtée.

Mme Ning Tingyun a été emmenée au tribunal de la ville de Yushu à 5 heures du matin le 3 avril 2018. Ni son avocat ni les membres de sa famille n'avaient été informés du procès.

Mme Ning a interjeté appel devant la juge présidant le tribunal, déclarant que le procès n'était pas valide si le tribunal n'avait pas informé son avocat. La juge n'a pas tenu compte de sa demande et a fait passer le procès en lisant les accusations fabriquées de toute pièce contre elle. La juge a également privé Mme Ning de son droit à se défendre.

Après que le juge a rapidement ajourné le procès dix minutes plus tard, Mme Ning a protesté contre la procédure illégale en refusant de signer le dossier du procès. La juge présidante l'a trompée en lui disant qu'elle ne discuterait de l'affaire avec Mme Ning qu'après qu'elle ait signé le document.

Poussée par le personnel de la cour et sans lire attentivement le dossier, Mme Ning a signé le dossier, pour constater que tous les juges étaient partis par la suite. À 6 heures du matin, Mme Ning a été ramenée au centre de détention de Yushu, où elle est détenue depuis octobre dernier.

La famille de Mme Ning a appris la tenue du procès une semaine plus tard, le 10 avril. Son avocat s'est précipité à la cour depuis une autre ville et a demandé à rencontrer les juges. Lorsqu'un membre du personnel a appelé la juge, l'avocat a entendu une voix féminine crier au téléphone, puis on lui a dit que la juge refusait de le rencontrer.

L'avocat de Mme Ning a fait face à une ingérence constante dans la représentation de sa cliente et il n'a reçu que des réponses évasives du ministère de la Justice.

La Cour de Yushu a toujours empêché les avocats qui représentent les adeptes du Falun Gong d'examiner les documents de leurs dossiers. Mais le juge Sun Li, qui présidait la cause de Mme Ning, avait permis à son avocat d'examiner les documents en janvier 2018 - une première depuis de nombreuses années. Peu de temps après cependant, le tribunal a retiré le juge Sun de l'affaire et a assigné de nouveaux juges à l'affaire de Mme Ning.

Lorsque son avocat a communiqué de nouveau avec le tribunal, son accès aux documents a été révoqué et le tribunal a refusé de l'informer de l'identité des nouveaux juges.

Le personnel du tribunal a dit à l'avocat lors de sa dernière visite que les juges chargés de l'affaire de Mme Ning étaient Liu Lijuan, Zhang Liguo et Yang Hongguang. Après le retour de l'avocat dans sa ville, son département local de la justice l'a informé que les juges en charge n'étaient pas les trois nommés ci-dessus finalement.

Voir aussi : Une pratiquante de Falun Gong illégalement détenue pendant quatre mois

Traduit de l'anglais au Canada