Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

J'ai assisté à un séminaire de Maître Li dans la ville de Harbin au tout début

Dimanche 10 février 2019 |   Écrit par Hong Ren en Chine

(Minghui.org) J'étais bouddhiste laïque. Quand j'étais jeune, je lisais souvent des livres bouddhistes et suivais les règles du bouddhisme. J'ai toujours considéré la cultivation comme étant de la plus haute importance dans ma vie. Après des années de cultivation, j'ai acquis une certaine sagesse et pourtant, j'ai constaté qu'aucun des bouddhistes que j'ai rencontrés ni les livres bouddhistes que j'ai lus ne pouvaient répondre à mes questions fondamentales sur la cultivation. Cela m'a laissé confus et déçu.

Après avoir terminé mes études secondaires, je suis allé pratiquer la méditation dans une grotte de montagne avec un moine âgé, dans l’intention de devenir moine. Quand je suis rentré chez moi pour m’acquitter de quelques courses, j'ai fini par assister à un séminaire de Falun Dafa donné par Maître Li Hongzhi dans la ville de Harbin, province du Heilongjiang.

La première conférence a eu lieu le 5 août 1994. Je me rappelle clairement qu’en seulement un cours, toutes les questions qui me préoccupaient depuis de nombreuses années avaient trouvé une réponse ! J'ai tout de suite décidé de cultiver le Falun Dafa. Je savais que Maître Li enseignait la véritable voie de cultivation et que je pourrais peut-être atteindre le niveau de tathagata sans devenir moine ou nonne. C'était comme la légende de Maitreya venant au monde pour sauver les gens ! Je me suis dit, le Maître est le Bouddha qui est venu pour nous sauver !

Quand le Maître a parlé de l'œil céleste, j'ai senti non seulement que mon front était serré, mais aussi tout mon cerveau. Le même jour pendant la conférence, mon corps a été secoué. Tout à coup, j’ai pu me souvenir de mes vies antérieures. J'ai vu que dans beaucoup d'entre elles j'étais moine ou nonne. Souvent, c'était le Maître qui dirigeait ma cultivation : parfois, il apparaissait comme un bouddha, d'autres fois comme un taoïste. Dans cette vie, j'étais destiné à continuer la cultivation avec le Maître.

En écoutant le Maître au cours de ce séminaire de plusieurs jours, j'ai pu sentir le karma noir de mon corps se dissoudre et tout mon corps devenir plus léger. Après une conférence, ma bicyclette est tombée en panne et j'ai dû la pousser jusqu’à la maison. En faisant cela, j'ai vraiment eu l'impression de voler, et non de marcher. C'était une sensation vraiment incroyable !

Après que le Maître a parlé pendant le séminaire de ne pas poursuivre une deuxième voie de cultivation, je me suis immédiatement débarrassé de tous les divers livres bouddhistes et de qigong que je possédais. En quelques instants, j'ai eu l'impression de regarder un ciel dégagé après une tempête. C'était si serein et paisible. Quelque temps plus tard, il y a eu un moment où des messages de différentes écoles de qigong ont perturbé mon état de tranquillité alors que je méditais. Je leur ai dit résolument : « Je vais uniquement pratiquer le Falun Dafa. Je ne pratiquerai rien d'autre ! » Les esprits se sont alors dissous dans une fumée grise, s’évaporant en un instant comme s’ils n’avaient jamais été là.

Au cours des conférences, j'ai vu dans une autre dimension que le Maître était un bouddha aux cheveux d'un bleu éclatant, vêtu d'une soutane dorée et assis sur une plaque de lotus dorée. En parlant, le Maître a fait de grands signes des mains. Un halo rayonnant l'a enveloppé, avec des rayons de lumière vibrants dans toutes les directions. J'ai vu tous les pratiquants de Dafa dans la pièce baignant dans les lumières dorées qui étaient émises. J'ai aussi vu dans le monde des dix directions que d'innombrables êtres divins écoutaient attentivement le Maître. Tout dans l'univers s'était arrêté et seule la voix du Maître résonnait dans le silence.

Pendant les pauses, j'ai vu que certains membres du personnel et pratiquants de longue date étaient couverts de halos colorés. Certains avaient des enfants immortels comme des enfants de sept ou huit ans, tandis que d'autres avaient des corps de bouddhas ressemblant à ceux d'adolescents. Certains de leurs corps étaient totalement transparents. J'ai été stupéfait que les pratiquants de Dafa aient pu atteindre des niveaux aussi élevés en seulement quelques années ! Ces images ont considérablement augmenté ma confiance dans le Falun Dafa, et j'ai prêté une grande attention à chaque mot prononcé par le Maître.

Le Maître a installé un Falun (roue de la loi) aux élèves de la classe. À la maison, les Fashen du Maître (corps de loi) ajustaient le corps des élèves. Mon Falun a été installé par le Maître pendant le deuxième cours. En fait, environ dix jours avant d'assister au séminaire, j'ai vu des lumières dorées autour de moi, car le Maître avait déjà commencé à ajuster mon corps.

Une fois, j’étais en train de passer en revue les mouvements des exercices à la maison, j’ai vu le Fashen du Maître divisé en deux ou trois. Parfois, son Fashen devenait très minuscule puis invisible en entrant dans mon champ dimensionnel. D'autres fois, c'était immense et je cultivais dans un corps de Fashen. Il y avait toujours un Fashen situé au-dessus de ma tête.

Tandis que je continuais à écouter les conférences du Maître, mon corps dans un autre champ dimensionnel est devenu de plus en plus fort, de même que ma conscience principale. J'ai vu que, outre ma conscience principale, j'avais trois consciences secondaires : deux sous la forme de bouddha et une sous la forme taoïste. La plupart du temps, ils étaient placés comme s'ils faisaient la méditation assise. Ce n’est que dans mon sommeil léger que ma conscience principale pouvait sentir faiblement leur présence.

Au fil du temps, de plus en plus de souvenirs de mes vies passées me sont revenus. Pour certaines pratiques, j'ai passé des dizaines de vies à cultiver. Certaines de mes vies ont duré plus de mille ans tandis que je cultivais. Mon sentiment est que beaucoup de compagnons de cultivation ont vécu les mêmes expériences que moi au cours de différentes périodes de l'histoire. Cependant, dans cette vie, le Maître lui-même est venu pour nous sauver. Nous avons obtenu Dafa et nous sommes maintenant capables d’atteindre le fruit juste en une seule vie ! Quelle chance nous avons !

Une compagne de cultivation a eu une grave réaction d'élimination du karma. Dans un autre champ dimensionnel, j'ai vu qu'elle avait tué trop de vies au cours de ses vies passées. Si elle ne pratiquait pas Dafa, elle était vouée à la mort par le cancer, provoquant simultanément un chagrin immense dans sa famille. Cependant, parce qu'elle pratiquait le Falun Dafa dans cette vie, c'est le Maître qui portait son péché et résolvait toutes les mauvaises relations karmiques qu'elle entretenait. Ainsi, à la surface, elle ne souffrait que symboliquement : elle souffrait de maux d'estomac et son corps entier était douloureux pendant plusieurs jours. Un vrai pratiquant n'a pas de maladie. Toutes ses souffrances consistent simplement en l'élimination du karma accumulé au cours de nombreuses vies.

Le Maître a parlé de « Cultiver la parole ». Dans ma cultivation passée, j'ai cultivé « le corps, la parole et l'esprit ». Dans beaucoup de mes vies passées, j'ai juré devant le bouddha que je n'ouvrirais pas la bouche pour parler pendant trente ans, parfois même toute ma vie, comme moyen pour éviter l'accumulation du karma de la parole. Peu importe combien les autres m'ont insulté, je n'ai pas dit un mot en retour. Si quelqu'un me battait, je restais là en silence. Même si je me promenais pour mendier de la nourriture, je ne parlais toujours pas. Je saluais poliment les gens, reconnaissant que la cultivation de la parole est extrêmement importante pour un pratiquant.

J'ai aussi remarqué que beaucoup de participants au séminbaire avaient été les responsables de diverses écoles de cultivation au cours de leur vie passée, et beaucoup avaient des relations séculières avec le Maître. Tous ceux qui sont venus au séminaire ont été choisis par le Maître et destinés à être exposés à Dafa. Certains participants venaient de niveaux incroyablement élevés, si élevés qu'ils étaient bien au-delà de ce qu'une personne normale pourrait comprendre.

Le temps file. Cela fait vingt-quatre ans que j'ai assisté au séminaire du Maître à Harbin. Dafa est en train de changer toutes les vies dans l'univers. Je ne suis plus la même personne que j'étais il y a vingt-quatre ans. Malgré la grande calamité dans le monde autour de nous que les forces anciennes ont créé, Dafa m'a façonné en une nouvelle personne : un disciple de Dafa désintéressé pendant la période de la rectification de Fa. Je n'ai aucun regret d’avoir choisi la cultivation du Falun Dafa comme chemin. Je souhaite seulement qu'à mesure que nous avançons vers l'avenir, je puisse être plus diligent dans l'accomplissement de mon devoir de disciple de Dafa.

Les années les plus dures de ma vie ont passé. Ce n'est pas la fin, mais plutôt un nouveau départ pour mon chemin de cultivation.

Traduit de l'anglais en Europe