Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Maître Li m'a placée sur le chemin du divin

Samedi 27 juillet 2019 |   Écrit par Qing Lian, une pratiquante de la province du Shanxi en Chine

(Minghui.org) J'ai 80 ans et j'ai eu la chance d'apprendre le Falun Dafa en 1996. Je suis née à la campagne. J'étais introvertie et je n'étais pas douée pour parler. Par nature, je n'aimais pas les ragots et je ne me disputais jamais avec personne. Quand j'étais blessée ou lésée, je pleurais loin des autres. Tout le monde disait que j'étais quelqu'un de bien. Je n'aimais pas me battre pour les choses et je croyais qu'il fallait se contenter de ce que l'on avait.

Rencontre miraculeuse

À 10 ans, j'ai eu des ascaris (ndt : des vers). Mon estomac se gonflait de jour en jour et je souffrais de douleurs atroces. Je me roulais sur mon lit de temps en temps pour soulager la douleur. Je ne pouvais pas manger, j'avais le teint jaunâtre et j'étais maigre. Mes parents étaient très inquiets et ne savaient plus quoi faire.

À cette époque, ma famille n'avait aucune connaissance médicale. Normalement, les enfants peuvent éliminer les vers par les voies naturelles, mais comme je n'avais pas mangé depuis longtemps, je n'avais rien à éliminer. Avec le temps, mon état s'est aggravé. Voyant ma souffrance et ma perte de poids, mes parents ne pouvaient que pleurer.

Un jour, ma grand-mère est sortie et a marché dans la rue sans but. Tout à coup, un homme habillé en taoïste s'est approché d'elle et a affirmé qu'il pouvait traiter des maladies difficiles. Ma grand-mère était très heureuse d'apprendre cela : sa petite-fille avait une chance de se rétablir. Alors elle a amené la personne chez nous.

L'homme m'a regardée pendant un moment alors que j'étais au seuil de la mort. Il m'était familier et j'étais heureuse de le voir. Il n'a pas vérifié mon pouls ni posé de questions. Il a pris quelques comprimés et les a donnés à ma grand-mère. Il lui a dit comment administrer les médicaments et il est parti.

Le lendemain, j'ai éliminé beaucoup de vers et j'ai tout de suite eu de l'appétit. Après ça, j'ai guéri. Mes parents ont réalisé que cet homme m'avait sauvé la vie, mais il était introuvable. Tout le monde a pensé que j'avais eu de la chance qu'une personne spéciale soit venue me sauver la vie.

J'ai réalisé après avoir appris le Falun Dafa que les pratiquants de Dafa ont des affinités prédestinées avec Maître Li (le fondateur) et sont constamment protégés et gardés par le Maître pour qu'ils puissent apprendre Dafa. Je suis profondément reconnaissante pour le salut du Maître.

Le livre du Ciel

J'étais en mauvaise santé depuis mon enfance. La situation s'est aggravée après mon mariage et la naissance de mes enfants. Je devais faire le ménage et faire des travaux d'hommes pour joindre les deux bouts. Ma santé s'est détériorée en conséquence. Je me sentais désespérée, anticipant ma vieillesse, quand j'allais devenir un fardeau pour mes enfants et qu'il n'y aurait pas d'issue.

Mon mari avait aimé faire des exercices énergétiques dans sa jeunesse, alors j'ai pensé que je pourrais peut-être les apprendre aussi, pour avoir une meilleure santé. Cependant, dès que j'ai lu ses livres remplis d'instructions compliquées, j'ai perdu tout intérêt. J'aurais aimé qu'il y ait quelque chose de simple qui ne soit pas axé sur la respiration. De plus, mon mari avait pratiqué une douzaine de pratiques différentes et sa santé ne s'était pas améliorée. Parfois, il avait besoin de médicaments. Pour m'aider, mon mari s'est rendu dans toutes les librairies de la ville pour y trouver un livre sur une pratique simple, mais en vain.

Puis un de ses collègues nous a dit qu'il avait vu un qigong appelé Falun Dafa dans le parc et que c'était simple à apprendre et efficace. Il est donc parti à la recherche du site de pratique. Un pratiquant lui a donné un exemplaire du Zhuan Falun. Dès que je l'ai eu, j'ai commencé à apprendre les mouvements, sans lire les principes. Après plusieurs jours, j'ai commencé à avoir des symptômes semblables à ceux de la grippe : fièvre élevée, toux et asthme. Même les médicaments n'ont pas aidé, alors je me suis rendue dans une clinique pour recevoir un traitement intraveineux, mais mon état a empiré. Puis j'ai compris que faire ces exercices pouvait traiter les maladies.

J'ai donc décidé de ne pas recevoir de perfusion à l'hôpital et je suis rentrée chez moi pour faire les exercices. En deux jours, mes symptômes ont disparu. Je me sentais énergique. J'ai fait l'expérience des bienfaits extraordinaires de cette pratique pour la santé. J'ai décidé de suivre cette pratique.

Des miracles

Depuis que j'ai commencé à pratiquer, de nombreux accidents se sont produits. Avec la protection du Maître, j'ai survécu.

Un après-midi d'août 1997, je suis allée au marché avec mon mari. Nous marchions dans la rue près du trottoir quand une voiture nous a percutés, projetant mon mari quelques mètres plus loin avant qu'il n'atterrisse par terre, ses chaussures à des mètres de l'impact. Les spectateurs ont cru qu'il allait assurément mourir.

Il ne pouvait pas se lever, car son talon avait été éraflé par l'aile de la voiture et son pied gauche était cassé. J'étais à sa droite quand c'est arrivé et j'ai été frappée par le rétroviseur sur mon oreille gauche ; j'ai eu une coupure d'un demi-centimètre. Le pare-brise était troué par l'impact de la tête de mon mari. C'était une voiture de la compagnie de transport public de la ville. Le conducteur a vu ce qui s'était passé et s'est enfui.

Les passagers de la voiture étaient apparemment à la tête de l'entreprise. Ils ont essayé de nous réconforter et nous ont demandé comment ils pouvaient nous aider. Nous leur avons tous les deux dit que nous étions des pratiquants de Falun Dafa et que notre Maître nous avait appris à être bons et que nous ne leur extorquerions pas d'argent. Les témoins ont tous été très impressionnés par le Falun Dafa car ils ont pu voir que nous avions l'air d'aller bien et ils ont critiqué le conducteur qui s'était enfui.

Les chefs de l'entreprise se sont excusés. Ils ont essayé d'aider mon mari, mais il a dit : « Non, je peux le faire moi-même. » Ils ont suggéré que nous allions à l'hôpital pour faire un bilan de santé. Nous les avons rassurés et avons insisté sur le fait que nous irions bien. Ils nous ont remerciés abondamment. Les badauds pensaient tous qu'ils s'en étaient bien sortis parce que nous étions si gentils.

Ensuite, les dirigeants ont voulu nous emmener dans leur entreprise pour que nous rencontrions leur personnel. Je me suis dit : « Pourquoi pas ? Ce serait une bonne occasion de promouvoir le Falun Dafa. » Ils nous ont conduits à leur bureau. Endurant la douleur, mon mari est entré. Tous les membres du personnel ont été appelés pour nous rencontrer. Les patrons ont raconté ce qui s'était passé. Ils nous ont félicités pour notre haute moralité et ont encouragé le personnel à apprendre de nous. Une personne a dit : « Nous avons rencontré un Bouddha vivant ! » Certaines personnes ont même demandé un exemplaire du Zhuan Falun. Nous avons encouragé tout le monde à apprendre la vérité sur le Falun Dafa et à être de bonnes personnes.

Ils nous ont ramenés à la maison et voulaient aussi nous apporter des fruits ou des suppléments nutritionnels, mais nous avons refusé. Tout le monde a été très impressionné par nous. « Nous vous admirons vraiment. On n'a jamais vu personne comme vous. Nous avons vu des gens qui voulaient une indemnisation déraisonnable, même avec des blessures très mineures. Le Falun Dafa est vraiment bon ! »

Comment j'ai changé

Après le début de la persécution en 1999, j'ai vécu la pire pression de ma vie. Mon mari et moi avons été visés alors que nous coordonnions le travail dans un centre d'assistance. Nous avons été interrogés, menacés, suivis et harcelés par la police, et notre domicile a été fouillé par la police armée. Toute la famille vivait dans la terreur.

J'ai continué à étudier le Fa et ma pensée droite s'est renforcée. Je me suis dit que je n'avais rien fait de mal et que ce que je faisais était la chose la plus juste au monde. De quoi avoir peur ? Ceux qui persécutaient Dafa et ses disciples étaient ceux qui devaient vivre dans la peur.

Nous avons décidé de traiter la police avec gentillesse, afin de ne pas provoquer leur côté pervers. Nous croyions en ce dont parlait le Maître : l'énergie compatissante allait désintégrer la perversité derrière eux pour qu'ils ne fassent pas de mal. Certains d'entre eux ont été touchés et nous ont dit combien ils se sentaient désemparés d'avoir à suivre des ordres. Nous leur avons dit de se rappeler que le Falun Dafa est bon et que tout le reste se réglerait tout seul. J'ai également aidé deux personnes à démissionner du Parti communiste chinois (PCC), à savoir le chef de l'agence locale de surveillance du quartier et un policier qui m'a rendu visite après que j'ai déposé plainte contre l'ancien chef du PCC, Jiang Zemin.

En septembre 2005, le Bureau 610 provincial s'est déchaîné pour regrouper les pratiquants de Falun Dafa. Un groupe de neuf personnes, dont des policiers et quelques autres, est venu chez nous. Nous les avons laissés entrer. Pendant que mon mari leur expliquait la vérité, j'émettais la pensée droite. Il était un peu émotif, alors je lui ai rappelé d'être compatissant. Il s'est adapté et a eu un bien meilleur effet. Ils l'ont écouté pendant plus de vingt minutes. Ils voulaient l'emmener, mais mon mari a résisté et s'est opposé à eux pour des raisons juridiques. Comme nous avons résisté, ils ont finalement dû partir. Cela prouve que si nous avons la pensée droite et agissons avec droiture, le Maître protégera ses disciples.

J'étais très timide à l'époque, mais avec la force du Maître et le pouvoir de Dafa, j'ai mûri progressivement. Je n'étais pas en mesure de distribuer des documents de clarification de la vérité auparavant. Maintenant, je peux donner des documents aux gens, produire des documents, parler aux gens des faits, aider les gens à démissionner du PCC et mettre sur pied des groupes d'étude du Fa. Le Maître m'a conféré ceci. Le Maître m'a ouvert la voie et j'ai juste besoin de la suivre. Merci Maître, pour votre salut miséricordieux. J'étudierai le Fa et m'élèverai pour accomplir ma mission jusqu'à la plénitude parfaite.

Traduit de l'anglais au Canada