Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Levez-vous ! Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre à nouveau contre le communisme

Mardi 15 décembre 2020 |   Écrit par Shi An

(Minghui.org) Les élections générales américaines ont atteint un moment critique. Mme Sidney Powell, une éminente avocate qui enquête sur les fraudes massives aux élections générales a déclaré lors d'un rassemblement « Arrêtez le vol » à Alpharetta, en Géorgie, le 2 décembre : « Nous ne nous laisserons pas influencer par le communisme pur et dur, par le socialisme, par aucune des forces obscures qui sont venues imposer leur volonté à tant d'entre nous... Le temps est venu pour chaque patriote de se lever. »

Nous ne pouvons tout simplement pas laisser la tragédie du communisme se reproduire

Le discours de Mme Powell était inspirant et la foule l'a acclamée à maintes reprises en scandant « Merci ! » Les Américains savent qu'il s'agit d'un moment historique, d'un combat pour la vérité. Si nous échouons cette fois-ci, le communisme détruira non seulement les États-Unis, mais aussi le monde.

L'année 2020 pour les États-Unis ressemble à l'année 1949 pour la Chine - une année charnière dans l'histoire chinoise. Quand le Parti communiste chinois (PCC) a pris le pouvoir, il a détruit la culture divinement transmise de la Chine, empoisonné génération après génération par la violence et le mensonge, et causé la mort contre nature de 80 millions de personnes au sein de nombreux mouvements politiques. En incluant l'ex-Union soviétique et le Cambodge, les régimes communistes du monde entier sont responsables de centaines de millions de morts non naturelles. Nous ne pouvons tout simplement pas laisser cela se reproduire !

« Nous ne voulons pas d'un communisme à la chinoise »

Les gens de Chine, du Vietnam, de Cuba, de Pologne, de Hongrie et d'autres pays communistes, soutiennent principalement M. Trump. Beaucoup d'entre eux pensent que le communisme est un mensonge et ils ne veulent pas d'un communisme à la chinoise aux États-Unis.

Brian Szuch, électeur du Michigan, a déclaré à NTDTV lors d'un rassemblement contre la fraude électorale : « Je suis d'origine hongroise, et je me souviens de ma grand-mère assise devant la télévision, qui pleurait à chaudes larmes et qui montrait les chars russes entrant en Hongrie pour réprimer la rébellion, et cette image m'a toujours accompagné. Je n'ai pas besoin des socialistes, des marxistes ou des communistes. »

Vietnamien-Américain, Lam Nguyen a dit : « Si cette terre devient communiste, où vais-je aller alors ? C'est ma deuxième patrie. C'est ici, aux États-Unis. Quand j'ai quitté le Vietnam... les communistes vietnamiens avaient pris le pouvoir. C'est pour cela que j'ai quitté le Vietnam, pour un seul mot - liberté. Je vois maintenant qu'ils essaient de m'enlever cette liberté, de transformer cette terre en une terre communiste. Je vais me battre même si je dois mourir. »

Mme Nguyen, une Vietnamienne productrice de films qui a soutenu le président Trump pendant de nombreuses années, a déclaré qu'elle a suivi M. Trump partout et qu'elle est allée aux rassemblements de M. Trump dans le Michigan, le Wisconsin, l'Ohio, le Minnesota et l'Arizona. Elle a vu beaucoup de gens le soutenir. « Tous les Vietnamiens qui vivent ici, ainsi que des millions d'autres personnes, tout le monde est bouleversé. Parce que nous ne voulons pas de socialisme, nous ne voulons pas de communisme comme en Chine. »

Lors d'un rassemblement « Arrêtez le vol » à Harrisburg, capitale de la Pennsylvanie, Rod Cameron, un partisan de M. Trump, a déclaré : « Il ne peut pas y avoir [coexistence] de socialisme, communisme, liberté et démocratie. C'est impossible. L'un doit prendre l'autre. C'est donc là où nous en sommes aujourd'hui. C'est vraiment un combat, un combat pour la liberté et la liberté doit gagner. »

Mme Tan, mère de trois enfants, a dit que lorsqu'elle est arrivée aux États-Unis, elle n'avait qu'une boîte de livres et une boîte de vêtements. Bien qu'appartenant à une minorité, elle a pu réaliser le rêve américain grâce à des bourses américaines et à son propre travail. Il est temps pour elle de rendre à l'Amérique ce qu'elle a reçu. Elle a vu que les pays européens avaient été ruinés par la tendance du socialisme de gauche et elle s'inquiète que les États-Unis suivent la même voie.

« Pouvons-nous être d'accord avec cette fraude ? C'est une question de vie ou de mort ! Ce [vole des élections] réveille nos Sino-Américains. C'est-à-dire que nous devons nous lever et protéger notre patrie [du communisme] et protéger notre prochaine génération ! »

Selon elle, la force des États-Unis ne réside pas dans la richesse matérielle, mais dans les valeurs traditionnelles et la croyance chrétienne conservatrice.

« Nous voulons dire au monde que même à New York, siège du parti démocrate libéral aux États-Unis, il y a encore un groupe de personnes qui ont le sens de la droiture et de la bonté et qui peuvent assumer des responsabilités, qui soutiennent les valeurs traditionnelles et conservatrices et qui parlent en faveur de l'avenir de l'Amérique ! »

Le parti démocrate est corrompu par le communisme

De la désintégration des régimes communistes en Europe de l'Est à l'effondrement du puissant Parti communiste soviétique, en passant par les efforts du président Trump pour freiner le PCC, les appels et les actions visant à éradiquer le communisme dans le monde n'ont jamais cessé. Mais les socialistes américains profitent du mécontentement de la population face à la disparité entre riches et pauvres et de leur recherche de la soi-disant libération individuelle pour promouvoir l'idéologie communiste. Pour semer la confusion, le sénateur démocrate et ancien candidat à la présidence Bernie Sanders a un jour affirmé que son socialisme n'était « pas la même chose » que le socialisme raté du Venezuela et de Cuba.

Zhang Jun, président de la Guangdong Panyu Hometown Association, qui vit aux États-Unis depuis plus de 30 ans, s'est moqué de cette idée : « Comment savent-ils quelles sont les valeurs fondamentales du socialisme, s'ils n'ont jamais fait l'expérience de ce que c'est que d'avoir faim, eux qui mangent du steak tous les jours ? Ce sont ces fausses doctrines de tromperie qui trompent les gens et nuisent au pays. Comment connaît-il la douleur de ne pas avoir de céréales quand il est temps de cuisiner ? Le socialisme consiste à remettre la richesse que vous créez à quelques dirigeants communistes pour qu'ils la redistribuent. Ne vous laissez pas tromper par les politiciens de carrière. »

M. Cai Kefeng

M. Cai Kefeng, ancien président de l'Association des écrivains chinois de l'étranger, a déclaré que lorsqu'il est arrivé aux États-Unis il y a 40 ans, Ronald Reagan était candidat à la présidence. Lorsqu'il a entendu le dicton selon lequel « le Parti démocrate pense aux pauvres et le Parti républicain aux riches », il l'a immédiatement associé à la phrase « le Parti communiste travaille pour le bonheur du peuple ».

« Comme c'est étrange, cela ressemble trop à ce que le PCC prétendait », a-t-il dit. « Comme j'avais déjà été trompé par le Parti communiste une fois en Chine, j'ai immédiatement été sceptique envers lui (le Parti démocrate). Maintenant, nous voyons que les Américains se livrent à l'auto-illusion et ne voient pas l'essence du socialisme. »

M. Cai a passé de nombreuses années à écrire un livre pour documenter comment trois générations ont escaladé le « mur de Berlin » chinois et se sont échappées à Hong Kong. Il a déclaré que les politiques de gauche imposées par le PCC et les dix années de révolution culturelle ont laissé les gens dans la pauvreté et la misère. C'est pourquoi tant de personnes de la province du Guangdong se sont enfuies à Hong Kong et à Macao, malgré le danger de perdre la vie pour l'avoir fait. Ils votaient avec leurs pieds.

Ne laissez pas cette élection être « la dernière »

Alors que l'équipe juridique du président Trump est toujours en train d'intenter des poursuites contre la fraude électorale, Biden n'a pas pu attendre de se déclarer vainqueur et a annoncé ses choix de cabinet. Non seulement les personnes nommées par Biden ont en fait des liens étroits avec le Parti communiste chinois, mais sa porte-parole choisie, Jen Psaki, a été vue sur une photo portant un chapeau arborant le signe communiste de la faucille et du marteau. Et elle a été qualifiée de communiste par les internautes.

Jen Psaki était porte-parole du Département d'État sous l'Administration Obama. La photo susmentionnée, prise en janvier 2014, était avec l'ambassadeur russe et la porte-parole russe.

La rédactrice de sites Internet Gabriella Hoffman a tweeté le 2 décembre : « Vous portiez un chapeau orné d'un symbole de haine et souriez sur les photos avec des dignitaires russes alors que vous travailliez pour l'Administration qui a donné plus de flexibilité au Kremlin. Le marteau et la faucille représentent l'horreur pour beaucoup d'entre nous dont la famille a survécu ou a péri sous le communisme soviétique. »

Virginia Kruta, rédactrice en chef adjointe du Daily Caller, un média conservateur aux États-Unis, a également tweeté : « Quel contexte rend acceptable le port du symbole communiste dans une photo – alors que l'on représente les États-Unis ? »

Un tel soutien ouvert au communisme n'est pas une surprise pour les élites américaines. Ces éléments communistes détruisent les croyances, les valeurs et les familles américaines. Les Américains se lèvent maintenant pour défendre ces traditions.

Le musicien Dave Bray a déclaré : « Je pense que ce pays, ici même, est le dernier bastion d'espoir pour la liberté sur cette planète. Si l'on permet que cette élection soit volée, ce sera la dernière élection de l'histoire américaine. La voix du peuple américain et la liberté du peuple américain auront disparu à jamais. »

Réveil


Un grand nombre de personnes se sont rassemblées le 30 novembre pour lutter contre la fraude électorale et soutenir M. Trump lors d'une audience en Arizona.

Les Américains font entendre leur voix, avec des drapeaux et des chants de soutien à M. Trump devant chaque tribunal lors des audiences sur la fraude électorale. D'autres ont fait plus de trois heures de route jusqu'à Washington, DC, pour rejoindre le rassemblement de l'équipe de motards pour M. Trump.

Afin de découvrir la vérité, un électeur du Wisconsin a payé 25 000 dollars (20 700 euros) pour télécharger les données électorales de l'État, qui étaient gratuites et ouvertes au public lors des élections précédentes. Mais cette année, dans le Wisconsin, où de graves fraudes ont été signalées, l'information soi-disant gratuite coûtait 25 000 dollars à tout citoyen qui souhaitait l'obtenir. Et cet électeur a payé pour toutes les données et les a fournies au public pour qu'il les télécharge gratuitement.

La voix de la justice résonne en Amérique. Lors de l'audience devant l'Assemblée législative de l'État de l'Arizona le 30 novembre, le témoin Bobby Piton, un mathématicien, a déclaré que sur la base de son analyse, « je n'aurais jamais confirmé » les résultats des élections dans certains États clés. « Je préfère démissionner plutôt que de certifier ces résultats. Je pense qu'ils sont frauduleux… en supposant que les données que j'ai obtenues sont exactes. »

Un chauffeur de poids lourds de vingt ans a déclaré que c'était sa première élection et qu'il ne voulait pas que ce soit la dernière de sa vie, il a donc décidé de se présenter pour témoigner.

Le jour de Thanksgiving, l'internaute « Girafe » a écrit : « J'ai commencé à lire l'acte d'accusation déposé en Géorgie ce soir après avoir mangé de la dinde. L'équipe de Mme Powell, procureur, est vraiment étonnante d'avoir rassemblé et compilé autant de preuves en si peu de temps. Je vais continuer à donner de l'argent à son équipe également. »

D'autres ont fait l'éloge de Mme Powell : « Elle a risqué la faillite, la perte de sa réputation, et même sa vie en soulignant les liens entre les sociétés de machines à voter, Soros et le gouvernement communiste, comment ils ont été de connivence avec des fonctionnaires électoraux corrompus pour aider Biden à voler la Maison-Blanche. Ce sont des crimes. Si les accusations étaient annulées, sa carrière serait terminée. S'ils la poursuivent pour diffamation, elle pourrait également perdre ses biens et sa licence d'avocate... Ce à quoi elle est confrontée, c'est une énorme machine médiatique qui réprime la vérité. Elle n'est pas seulement avocate, c'est aussi une grande patriote ! Soutenez-la ! ! ! »

Après l'audience de Gettysburg, en Pennsylvanie, le 25 novembre, la vérité sur la fraude a été choquante et de nombreuses personnes ont publié leurs commentaires.

Aare K a dit : « C'est une honte d'être américain si M. Trump ne gagne pas ! »

Hongmin Fan a dit : « La bataille de Gettysburg a été un tournant stratégique dans la guerre civile américaine, et elle ne pourrait pas être plus pertinente aujourd'hui. »

Netizen xiaoyu zhang a déclaré : « L'audience de Gettysburg, en Pennsylvanie, servira de testament à l'histoire et sera enregistrée dans l'histoire. Le pouvoir est entre les mains du peuple. »

D'autres ont dit : « M. Trump fera de l'Amérique un grand pays à nouveau ! »

« La justice prévaudra ! »

« M. Trump a renoncé à sa confortable vie de milliardaire pour son pays. Son nom sera à jamais inscrit dans l'histoire. Biden a trahi l'Amérique en cherchant des richesses illicites de milliardaires. Il sombrera dans l'infamie. »

« Le Parti démocrate ressemble maintenant au Parti communiste pendant la guerre civile en Chine. Il fait tout ce qu'il peut pour causer des ennuis, utilise tous les sales coups pour obtenir des avantages personnels et politiques. »

Certains internautes ont exprimé leurs aspirations à « soutenir M. Trump et éliminer le Parti communiste. »

Dongjian Han a déclaré : « Remettre les États-Unis à Biden équivaut à remettre Taïwan au PCC. Le présent de Hong Kong sera l'avenir de Taïwan. »

Jiangang Wu a dit : « Je suis en Chine et je soutiens M. Trump et le Parti républicain. J'aspire à la liberté et à la démocratie aux États-Unis, et j'espère que le ciel en Chine pourra s'éclairer plus tôt ! »

Un autre internaute a déclaré : « M. Trump sanctionne le PCC et dit ce que les citoyens chinois n'osent pas dire. »

En ce moment historique de la bataille entre le bien et le mal, chacun doit se lever pour la prochaine génération et pour l'avenir du pays. Nous ne pouvons pas perdre cette occasion de déterminer l'avenir, et nous ne pouvons plus laisser le communisme empoisonner le monde, car il a déjà causé tant de tragédies dans le monde. Nous avons payé un lourd tribut - la mort non naturelle de centaines de millions de personnes, et nous ne pouvons pas laisser cette tragédie se reproduire.

Traduit de l'anglais