Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un policier a accumulé de la vertu, son épouse décédée d’une épidémie est revenue à la vie

Dimanche 29 mars 2020 |   Écrit par Wei Ren

(Minghui.org) L'histoire suivante est tirée de l'ancien livre chinois Weizheng Shanbao Shilei, qu’on pourrait traduire par Récompensé pour ses bonnes actions dans les affaires gouvernementales (为 政 善 报 事 类). Divisé en dix volumes, le livre est un recueil d’environ 112 histoires compilées sous la direction de Ye Liu.

Zhang Qing était un policier dans le système judiciaire de la dynastie Song. Il était honnête et prudent. Il s’occupait lui-même de nombreuses tâches détaillées. Il nettoyait souvent les équipements de la prison pour les détenus. En pleine chaleur de l’été, il leur rappelait de prêter attention à l'hygiène et de faire du nettoyage plus souvent pour rester en bonne santé.

Zhang Qing aimait également lire les écritures bouddhistes. Lorsque les détenus subissaient des tortures, il jeûnait pour eux. Lorsqu'un prisonnier condamné à mort était exécuté, il psalmodiait les écritures bouddhistes pour lui pendant un mois entier.

Dans la quatrième année sous le règne de l'empereur Jing You, la capitale a été frappée par une épidémie. L'épouse de Zhang, Yuan, est décédée après avoir été infectée. Elle n'a pas été enterrée immédiatement. À la grande surprise de tous, elle a soudainement ressuscité trois jours plus tard.

Yuan a raconté à la famille ce qui s'était passé. Elle a dit qu'après avoir été amenée dans le monde souterrain, elle a vu une personne en blanc, grande et maigre. Cette personne lui a dit d'une voix solennelle : « Votre mari a été bon toute sa vie. Il a accumulé beaucoup de vertu. Dans sa progéniture, il y aura de nombreux hauts responsables. Pourquoi venez-vous ici ? »

La personne en blanc a tenu les pieds de Yuan et l'a jetée dehors. Puis elle s'est réveillée.

Un an plus tard, Yuan a donné naissance à un fils nommé Heng. Le troisième jour après la naissance de Heng, un maître taoïste est passé devant la maison de Zhang Qing. Zhang l'a invité à entrer.

Le taoïste a dit : « Vous n'étiez pas censé avoir de progéniture. Aujourd'hui, en passant devant votre maison, j'ai entendu un bébé pleurer. Est-ce votre enfant ? »

Zhang lui a raconté ce qui était arrivé à sa femme.

Le taoïste a dit : « En effet, vous avez fait de bonnes actions et accumulé une puissante vertu. Votre progéniture jouira d'une vie prospère grâce à votre vertu. Veuillez continuer à faire ainsi. Vous verrez comment tout devient réalité. »

Zhang a vécu une longue vie et est décédé à 83 ans sans aucune souffrance.

Son fils Heng est en effet devenu plus tard un haut responsable. Heng a eu six fils qui étaient tous très accomplis. L'un d'eux, nommé Hong, a eu deux fils qui étaient également de hauts responsables. L'histoire de la famille de Zhang était admirée par beaucoup. Elle amenait les gens à croire que le bien est effectivement récompensé.

Traduit de l'anglais