Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La Rome antique et la Chine moderne : Persécution religieuse et fléaux

Dimanche 10 mai 2020 |   Écrit par Gui Zheng et Yi Yan

(Minghui.org) Alors que rien n'aidait une jeune fille de dix-sept ans atteinte d'un cancer incurable de la hanche, elle s'est tournée vers l'hypnothérapie. Sa vie a alors été retracée jusqu'à une vie antérieure dans une famille noble à l'époque de l'Empire romain.

Sous le règne de l'empereur Néron, les chrétiens étaient impitoyablement persécutés, notamment en étant jetés aux lions dans une arène. Avec des dizaines de milliers d'autres spectateurs, cette jeune fille regardait le combat dans l'arène pour se divertir. Elle n'a pas pu s'empêcher de rire lorsqu'une jeune chrétienne était dépecée par les lions. Son divertissement au détriment de la vie d'autrui a accru son karma et ce karma l'a suivie tout au long de sa réincarnation et a causé le cancer ainsi que la douleur dont elle souffrait dans cette vie.

Cette histoire a été documentée dans Edgar Cayce's Story of Karma [Histoire du karma d'Edgar Cayce]. Considéré comme « le père de la médecine holistique » par le Journal of the American Medical Association, M. Cayce a étudié la vie de plus de 1000 personnes et en particulier le lien entre leurs méfaits durant leurs cycles de vie précédents et leurs souffrances dans cette vie.

La Rome antique : Persécutions religieuses et fléaux

L'histoire de la jeune fille est l'un des nombreux cas liés à Néron dans l'hypnothérapie de M. Cayce. Connu pour ses persécutions religieuses, Néron a déclenché le grand incendie de Rome en 64 après J.-C. et il a accusé les chrétiens de l'incendie criminel. Il a ensuite persécuté les chrétiens, notamment en les jetant dans l'arène pour nourrir les bêtes, comme mentionné ci-dessus.

« On fit de leurs supplices un divertissement : les uns, couverts de peaux de bêtes, périssaient dévorés par des chiens ; d'autres mouraient sur des croix, ou bien ils étaient enduits de matières inflammables, et, quand le jour cessait de luire, on les brûlait en place de flambeaux », a écrit l'historien Tacite dans ses Annales.

C'est Néron qui a donné l'ordre de faire tuer les chrétiens. De nombreux citoyens ordinaires, comme cette jeune fille de 17 ans dans sa vie précédente, n'ont peut-être pas persécuté directement les chrétiens en personne, mais leur inaction en a fait des complices malheureux du crime, car ils ne se sont pas manifestés pour mettre fin au crime et leur connivence et leur participation ont permis à la persécution de se poursuivre.

Dans la Rome antique, plusieurs autres empereurs, outre Néron, ont également persécuté les chrétiens. Le grand public ne s'est toujours pas levé pour arrêter la persécution et leur inaction a été suivie de plusieurs grands fléaux qui ont fait de nombreuses victimes. Les gens se sont alors éveillés et ont commencé à réfléchir à la cruauté envers les chrétiens, ainsi qu'à la décadence morale générale de la société.

En 680, des citoyens romains ont porté les ossements de Saint Sébastien (256 - 288 après J.-C., tué pendant la persécution par Dioclétien) et sont descendus dans les rues. Alors que les gens se repentaient de leurs méfaits, les fléaux ont miraculeusement disparu à Rome.

La Chine moderne : Persécution du Falun Gong et épidémie

Dans la Chine moderne, la persécution du Falun Gong dure depuis vingt et un ans.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique du corps et de l'esprit basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Après sa présentation au public en 1992, il a rapidement attiré de nombreuses personnes avec ses principes profonds et ses bienfaits pour la santé.

Alors que la pratique devenait de plus en plus populaire, le Parti communiste chinois (PCC), qui se base sur une idéologie de lutte des classes, de violence et de mensonges, a considéré le Falun Gong comme une menace. En juillet 1999, Jiang Zemin qui était alors dirigeant du PCC a lancé une campagne nationale contre cette pratique. Depuis lors, de nombreux pratiquants de Falun Gong sont détenus, emprisonnés, torturés et même tués en raison de leur croyance. Certains ont également été victimes de maltraitances psychiatriques et de prélèvements forcés d'organes.

Comme la persécution durant l'ère de Néron, la répression du Falun Gong a également été menée avec cruauté, terreur et propagande massive, ainsi que l'a documenté Minghui.org. À cause des vingt et un ans de campagne de propagande contre le Falun Gong, de nombreux Chinois ont eu le cerveau lavé, croient aux mensonges du PCC et se sont retournés contre les pratiquants de Falun Gong et le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Alors que la Rome antique était frappée par un fléau après l'autre pendant sa persécution des chrétiens, la Chine moderne est frappée par l'épidémie de COVID-19 pendant sa persécution du Falun Gong.

La maladie s'est d'abord déclarée à Wuhan, un endroit connu pour son rôle dans la persécution du Falun Gong. En 1999, lorsque Jiang Zemin a décidé de réprimer le Falun Gong, il s'est heurté à la résistance des principaux dirigeants communistes, y compris des autres membres du Politburo. Zhao Zhizhen, directeur de la chaîne de télévision de Wuhan, a cependant agi en suivant les ordres de Jiang Zemin. Zhao a envoyé une équipe à Changchun dans la province du Jilin, la ville natale de M. Li Hongzhi, fondateur du Falun Gong, pour y filmer une vidéo de six heures qui diffamait le Falun Gong et son fondateur.

Cette vidéo a été présentée aux principaux dirigeants communistes et plus tard dans toute la Chine par les médias, y compris le radiodiffuseur d’État, China Central Television (CCTV). D'innombrables autres vidéos ont été produites au cours des vingt et une années qui ont suivi pour diaboliser le Falun Gong et ses pratiquants.

Comme de nombreuses personnes ont fermé les yeux sur la persécution du Falun Gong ou y ont même contribué par intérêt personnel, elles sont devenues, sans le savoir, complices du crime du PCC contre l'humanité et contre la liberté de croyance.

Lorsque le peuple de la Rome antique s'est repenti de ses méfaits et a mis fin à la persécution des chrétiens, les fléaux ont miraculeusement disparu. Alors que la pandémie de COVID-19 continue de mettre la Chine en danger, nous pourrions nous inspirer de la Rome antique et réfléchir à notre attitude vis-à-vis de la persécution du Falun Gong par le PCC. Il est temps de prendre nos distances avec le PCC et de dire non à la persécution du Falun Gong, afin de nous tenir à l'écart de la pandémie.

Traduit de l’anglais