Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les gens expriment leur soutien au Falun Gong dans la capitale de la Finlande

Lundi 29 juin 2020 |   Écrit par un pratiquant de Falun Gong en Finlande

(Minghui.org) La fête annuelle d’Helsinki a eu lieu le 12 juin, mais les réjouissances ont été réduites à quelques activités en petits groupes, dû à la pandémie du COVID-19. Les pratiquants de Falun Gong ont organisé une journée d’informations dans le centre Kamppi.

Le centre Kamppi est un complexe dans le district de Kamppi situé dans le centre d’Helsinki. C’est le nouveau centre résidentiel et commercial de la ville.

Quelques-uns des pratiquants ont fait la démonstration des exercices au son d’une musique relaxante, tandis que d’autres distribuaient des dépliants et parlaient aux passants. Visiteurs et résidents locaux ont tous exprimé leur soutien au Falun Gong.

Passant devant la manifestation, Pusal, un Français, a dit : « Je vais vous aider à recueillir des signatures. Vous [les pratiquants de Falun Gong] avez enduré tant de difficultés. Je vous soutiens ! »

Les Finnois veulent en apprendre plus sur le Falun Gong et la persécution de cette discipline de l'esprit et du corps en Chine.

Solome, un compositeur de musique, a signé la pétition appelant à la fin de la persécution du Falun Gong en Chine. Au cours de la conversation, une pratiquante a partagé avec lui ses expériences de cultivation, et comment sa santé s’était améliorée. Solome a dit qu’il allait s’informer davantage sur la pratique et essayerait.

Ilmeri a pris un dépliant et a signé la pétition. Elle a dit qu’elle connaissait une famille chinoise à Kouvola qui lui avait dit que le Falun Gong était violemment persécuté en Chine.

Ce monsieur a remercié les pratiquants bénévoles en joignant ses mains devant sa poitrine.

M. Kaisaneko, originaire du Brésil, a trois frères au Brésil qui travaillent dans le milieu médical. Tous les trois ont été infectés par le coronavirus. Un pratiquant lui a dit que le Falun Gong est une puissante méthode de cultivation et pratique de l’école de Bouddha, et l’a encouragé à leur parler de la pratique.

M. Kaisaneko a dit qu’il avait déjà ressenti le champ d’énergie des pratiquants et qu’il voulait absolument apprendre la pratique. « Pouvez-vous me donner l’adresse et l’heure des cours ? J’aime la méditation. J’ai de longues vacances d’été qui arrivent et j’aimerais essayer. »

Des Finnois signent une pétition appelant à la fin de la persécution du Falun Gong.

Oona et Aada sont des collégiennes. Un pratiquant a parlé de la pratique et de la persécution en anglais, et Oona a traduit en finnois pour son amie. Les deux amies ont demandé comment signer la pétition en ligne et envisageaient de partager l’information avec d’autres amis.

Anna, qui vit près de l’ambassade de Chine, a dit qu’elle voyait souvent les pratiquants de Falun Gong protester devant l’ambassade. « L’ambassade a appelé la police. Quand la police voit à quel point vous êtes paisibles, ils ont retourné dans leur voiture de patrouille et ont lu Akkaankkaa (une bande dessinée finnoise sur Donald Duck). »

Nick est un touriste originaire des Pays-Bas qui a une bonne compréhension des dangers posés par le communisme. Il a dit : « Le communisme n’est pas cantonné à l’intérieur de la Chine. L’idéologie du communisme a contrôlé la plus grande partie du monde, incluant les médias et les gouvernements. Il est extrêmement nécessaire de diffuser la vérité. »

Traduit de l'anglais