Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Ancienne prophétie de Liu Bowen et son lien avec notre époque moderne

Vendredi 5 juin 2020 |   Écrit par Li Yang et Jing Tian

(Minghui.org) Liu Bowen, un sage renommé sous la dynastie Ming, a un jour fait la description d'une prophétie dans son inscription sur le monument du mont Taibai.

En raison de sa pertinence à l'égard de l'actuelle pandémie de coronavirus, plusieurs articles précédents de Minghui ont mentionné des extraits de la prophétie tels que « Le fléau prédit sous la dynastie Ming par Liu Bowen », « Le lien entre l'épidémie de coronavirus de Wuhan et les anciennes prophéties » et « Les catastrophes ayant préfiguré la disparition des anciennes dynasties ».

Pour aider les lecteurs à comprendre la prophétie, nous présentons la traduction française provisoire tirée de la version anglaise de l'ensemble du document. En fonction de son contenu, elle peut être divisée en trois parties : la première traite d'un fléau émergent, la deuxième comprend une description détaillée de la calamité qui s'ensuit, et la troisième est la résolution du fléau et une prédiction pour l'après-peste.

Contrairement à la plupart des prophéties qui ont été transmises pendant des siècles, cette prophétie particulière n'a été découverte que depuis un peu plus de 30 ans, lors d'un tremblement de terre. Situé sur le mont Taibai, dans la province du Shaanxi, le texte avait été gravé sur une dalle de pierre et conservé pendant près de 700 ans.

* * *

Première partie

Le Ciel a des yeux, la Terre a des yeux,

Et tous possèdent une paire d'yeux ;

Le ciel se déplace, la terre se balance,

Pourtant, une vie heureuse connaît l'insouciance.

Sur dix mille pauvres, seul un millier doit survivre ;

Sur dix mille riches, deux ou trois vont survivre.

S'agissant de chiffons ou de richesses, tous doivent se repentir

De peur qu'ils ne souhaitent que les jours de leur agonie arrivent rapidement.

Les champs en contrebas sont dépourvus de céréales ;

Dans quatre directions, aucune vie ne circule.

Si vous demandez quand éclatera ce fléau,

Je dirais septembre et octobre entrent dans le fléau. i

Sa conclusion se révèle aux cœurs bienveillants,

Alors que les plus sinistres ne verront jamais.

À une époque où le bien et l'évangile véhiculent, ii

Un salut manqué fait vraiment pitié.

Deuxième partie

Le chemin qui s'ouvre devant nous comporte dix préoccupations –

La société tombe d'abord, le chaos s'installe et règne,

Apportant famine et faim : une mort dans la douleur atroce.

Huguang rencontre le désastre dans le troisième ;

Dans toute la Chine, les cris ne tardent pas à se faire entendre. iii

Le cinquième prive les gens de leur vie en paix ;

En septembre, octobre, la peur atteint son paroxysme.

La nourriture est en abondance, plus aucun client ;

Des porteurs de vêtements en abondance, dépourvus de vêtements.

La neuvième parle de dépouilles abandonnées à la pourriture,

De la transition de l'année du Cochon à celle du Rat, lourde de tragédies. iv

Quiconque peut survivre à cette année calamiteuse,

Seulement alors, le titre de « longue vie » s'avèrera sincère.

Un corps bien moulé en acier, en bronze ou en or

N'importe pas, quand la moitié supérieure de juillet arrive criblée de misères.

Recherchez vos défenses, votre physique aurique,

Seule la compassion dans le cœur assure la sécurité.

Bien que les jours de prudence inquiètent tous les esprits,

Le Dragon et le Serpent sont de bon augure pour les bienveillants.

Le miroir de Zhu Hongwu projettera un jeune homme ; v

La malchance du Sichuan éclipse la taille de Hanzhong. vi

Troisième partie

Le roi de toutes les bêtes, le grand lion, rugit ; vii

Devant son tonnerre, les tigres se prosternent à quatre pattes ;

Le rhinocéros arrive, les yeux tournés vers le ciel, viii

La gloire qu'il rencontre dans un lieu banal.

Si jamais on se demande quand la paix reviendra,

Saluer le nouveau maître est primordial dans son esprit.

Une année arrivera où il adviendra malheur à Jia Zi ;

La joie, la gaieté et le rire apportent beaucoup de plaisir.

Interrogez-les sur le pourquoi, la source de leur joie :

« Nous accueillons à nouveau, notre roi céleste ! »

La journée est régie par la révérence divine,

La nuit est tranquille, sans méchants ni peur.

Bien qu'il n'ait pas d'épée à la main, il ne fait que guider dans la foi

Il habite l'Empire du Milieu, et pourtant le monde connaît son nom. ix

Le vrai maître, ils l'appellent, les gens le proclament.

Des pièces d'or et d'argent, pour beaucoup, un prix,

Inutiles lorsqu'ils sont offerts devant des yeux supérieurs. x

Le véritable trésor de la vie que l'homme peut contempler

Persiste malgré les tremblements de terre du monde.

En une ligne droite (一) progressent sept (七) hommes (人), xi, xii

Dirigés (引) vers la droite (诱/右), ils entrent dans un antre (口).

L'hameçon d'un pêcheur (勾) nécessite trois points ;

Entrent huit (八) rois (王) ; vingt (廿) bouches ont (口) -ils apporté. xiii

Répondez à cette énigme, et trouvez la joie humaine ;

La vie s'étendra jusqu'aux jours d'halcyon.

Tous ceux qui ont des yeux peuvent voir la solution,

Tous ceux qui sont présents peuvent transmettre ses louanges.

Certains donneront la réponse avec l'encre,

Pas de centimes à facturer, ni de dollars à payer.

Cet avenir appartient à ces bonnes gens bienveillants ;

Les pécheurs ne rencontrent qu'un reproche imminent.

Honorez le ciel, honorez la terre, honorez les parents, honorez les dieux ;

Chérissez la connaissance et la subsistance, leur valeur applaudie.

Et ne pas oublier cet avertissement.

Les caractères pour Authenticité (眞), Bienveillance (善) et Tolérance (忍) en chinois traditionnel. Cette photo a été prise en Corée du Sud lors d'une conférence de partage d'expériences où les pratiquants de Falun Dafa ont partagé leur façon de vivre selon ce principe.

Notes de fin de page

i. À la date d'aujourd'hui, la première personne chez qui la présence du coronavirus de Wuhan a été confirmée a commencé à présenter des symptômes le 1er décembre 2019. Compte tenu de la période d'incubation de quatorze jours, l'infection a probablement eu lieu tard en novembre, c'est-à-dire en octobre dans le calendrier lunaire chinois

ii. Le Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong) est une discipline méditative et spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. En 1992, le Falun Gong a été enseigné pour la première fois au public et en quelques années seulement, après avoir constaté une amélioration de leur santé et de leur caractère, 100 millions de personnes à travers la Chine pratiquaient le Falun Gong. De nombreux cas documentés sur Minghui.org ont montré que des personnes se sont remises de maladies incurables grâce à la pratique du Falun Dafa ou en soutenant la pratique tout en se distanciant du Parti communiste chinois (PCC).

iii. Malgré de nombreuses indications de l'existence de l'épidémie de coronavirus à Wuhan, le Parti communiste chinois (PCC) a systématiquement caché l'épidémie par divers canaux à tous les niveaux. À ce moment-là, la maladie s'est rapidement propagée à toutes les provinces de Chine à partir du 4 février 2020.

iv. Selon le calendrier lunaire chinois, 2019 était l'année du Cochon et 2020 est l'année du Rat. La transition de l'année du Cochon à l'année du Rat s'est produite lors du Nouvel An chinois, le 25 janvier 2020 (deux jours après le confinement de Wuhan).

v. Zhu Yuanzhang, également connu comme l'empereur Hongwu, fut le premier empereur de la dynastie Ming. Cette strophe sous-entend qu'une personne ayant une grande mission viendrait offrir le salut.

vi. La province du Sichuan, en Chine centrale, est une base nucléaire majeure, où l'arsenal de destruction massive présente plus de risques que les catastrophes naturelles à Hanzhong, dans la province du Shaanxi.

vii. Le rugissement d'un lion, souvent utilisé pour décrire l'enseignement du Bouddha, est fort, clair et puissant.

viii. Le rhinocéros dit-on a été banni du ciel à cause de ses méfaits. « Les yeux vers le ciel » signifie que le rhinocéros aspirait à rentrer chez lui.

ix. La Chine est également connue comme l'Empire du Milieu.

x. Beaucoup de choses ne s'achètent pas avec l'argent, comme la santé, le bonheur et les conseils spirituels.

xi. Il s'agit d'un jeu consistant à désassembler les traits des caractères chinois et à les réarranger pour former de nouveaux caractères. Les deux premières lignes du poème ci-dessus disent que lorsque les caractères de七 (sept), 人 (personnes), 一(un), 引 (guide), et 口(bouche) sont désassemblés et réarrangés d'une certaine manière, ils forment le caractère chinois traditionnel de la vérité, l'authenticité (Zhen) (眞). À la troisième ligne, lorsque trois points sont ajoutés à différentes parties de 勾 et que les traits sont réarrangés, le nouveau caractère de tolérance (Ren) (忍) prend forme. À la quatrième ligne, lorsque 八 (huit), 王 (roi), 廿 (vingt) et 口(bouche) s'alignent dans un certain ordre, ils forment le caractère de bonté, bienveillance (Shan)(善).

xii. Ces mots, Authenticité-Bienveillance-Tolérance, font partie du principe fondamental du Falun Dafa, une discipline méditative qui est persécutée par le PCC depuis juillet 1999.

xiii. Le terme « bouche » en chinois fait également référence au nombre de personnes à nourrir.

Voir aussi :

Le fléau prédit sous la dynastie Ming par Liu Bowen

Le lien entre l'épidémie de coronavirus de Wuhan et les anciennes prophéties

Les catastrophes ayant préfiguré la disparition des anciennes dynasties

Traduit de l'anglais