Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Deux femmes du Hubei emmenées dans un centre de lavage de cerveau après quinze jours de détention

Mercredi 24 mars 2021 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hubei, Chine

(Minghui.org) Deux femmes de la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, ont été transférées dans un centre de lavage de cerveau local après leur détention administrative d'une durée de quinze jours. Leurs familles n'ont aucune information concernant leur situation.

Mme Luo Yuanying et Mme Huang Hongwei ont été arrêtées le 22 février 2021, quand quelqu'un a signalé qu'elles distribuaient des documents d'information sur le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, une discipline méditative et spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999. La police n'a pas informé leurs familles de leur arrestation et il leur a fallu plusieurs jours pour découvrir qu’elles avaient une peine de quinze jours à purger à la prison administrative n° 1 d’Erzhigou dans le district de Dongxihu.

Les familles des deux pratiquantes sont allées à la prison pour vérifier que les deux femmes y étaient effectivement détenues. Les membres du personnel ont refusé de rechercher les informations en utilisant la pandémie comme prétexte.

Le 10 mars, lorsque les quinze jours de détention ont pris fin, les familles des deux pratiquantes se sont rendues à la prison tôt le matin pour les ramener à la maison. Vers 9 heures, les agents du poste de police de Tangjiajie qui avaient arrêté les pratiquantes se sont également présentés.

Les familles des pratiquantes ont dit à la police qu'elles étaient déterminées à les ramener chez elles. Un policier a répondu que les pratiquantes venaient d'être condamnées à sept mois dans un centre de lavage de cerveau.

Malgré les protestations ardentes des deux familles et le manque de documents légaux de la police concernant les sept mois de détention dans le centre de lavage de cerveau, la police a finalement emmené les pratiquantes.

Les deux familles se sont rendues au poste de police de Tangjiajie afin de savoir dans quel centre de lavage de cerveau leurs êtres chers seraient envoyés. La police les a fait attendre jusqu'à 23 h 30 et n'a fourni aucune information.

Les persécutions passées de Mme Luo

Mme Luo était caissière pour l'Administration de l'industrie et du commerce du district de Qiaokou. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996.

Quand le régime communiste a lancé la persécution en juillet 1999, Mme Luo est allée trois fois à Pékin pour faire appel, afin de revendiquer le droit de pratiquer le Falun Gong. Elle a fini par être destituée de ses fonctions et transférée dans un centre de gestion de propriétés résidentielles pour avoir maintenu sa croyance. On l'a ensuite forcée à prendre une retraite anticipée et elle n'a pas eu le droit de retourner au travail.

Mme Luo a été de nouveau arrêtée au mois d'octobre 2000 pour avoir fabriqué des banderoles de Falun Gong. Au centre de détention pour femmes de la ville de Wuhan, elle a été battue, nourrie de force et suspendue pendant trois jours, ses pieds touchaient à peine le sol. Quand les gardiens l'ont détachée, ils lui ont laissé les menottes pendant deux semaines. Elle devait compter sur une compagne de cultivation pour manger et se soulager. Lorsque les gardiens lui ont finalement enlevé les menottes, ses bras étaient gonflés, engourdis et meurtris. Les vêtements, les nécessités du quotidien et l'argent que sa famille lui avait envoyé ont été confisqués par les gardiens.

Par la suite, Mme Luo a été condamnée à deux ans de travaux forcés. Une fois, les gardiens du camp de travail l'ont maintenue en isolement cellulaire pendant quatre mois. Ils l'ont également battue, gavée, ils l'ont maltraitée verbalement et l'ont soumise à un lavage de cerveau.

Lorsque sa peine a expiré au mois d'octobre 2002, elle n'avait pas renoncé au Falun Gong, c'est pourquoi elle a été transférée au centre de lavage de cerveau de Danshuichi où elle a subi d'autres tortures, comme des coups, des gavages forcés, elle a aussi été suspendue. Une fois, on l'a forcée à rester debout face au mur pendant six jours sans dormir, ce qui lui a provoqué un gonflement des jambes.

Fin 2002, les autorités ont emmené Mme Luo au centre de lavage de cerveau de Tangxunhu. Un groupe de gardiens l'a battue, lui a attaché les mains et les pieds, a plaqué son visage sur le sol, puis a placé une chaise sur son dos pour l'empêcher de bouger.

Une autre fois, les gardiens l'ont maintenue par terre et lui ont ordonné de s'agenouiller. Comme elle refusait d'obtempérer, ils l'ont giflée pendant une demi-heure. À un autre moment, ils l'ont maintenue sur la table, un des gardiens était assis sur son cou, tentant de la forcer à signer une déclaration de renoncement au Falun Gong. Les tortures lui ont causé des blessures aux côtes et des douleurs dans tout le corps.

Comme Mme Luo, Mme Huang a purgé une peine au camp de travaux forcés de Hewan, mais nous n'avons pas encore de détails clairs sur sa persécution au moment de la rédaction de cet article.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais