Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le rétablissement miraculeux d'un homme de Toronto qui avait contracté le variant B.1.1.7

Lundi 12 avril 2021 |   Écrit par Zhang Yun, correspondant pour Minghui

(Minghui.org) M. Liu, un habitant de Toronto, au Canada, âgé de 45 ans, a été déclaré positif au coronavirus, de la COVID-19, à la fin janvier 2021. Début février, quand ses symptômes ont tout à coup empiré, il a été testé à nouveau et on a découvert qu'il avait été infecté par la souche B.1.1.7, l'un des variants les plus contagieux.

Après avoir été placé sous respirateur à l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Markham Stouffville pendant quinze jours jours, M. Liu a finalement pu sortir de l'hôpital le 16 mars.

Voici le récit de l'expérience de M. Liu et de son rétablissement miraculeux pendant son séjour aux soins intensifs.

Infection et hospitalisation

Après l'épidémie initiale de coronavirus à Wuhan, le Parti communiste chinois (PCC) a essayé par tous les moyens de la dissimuler et a trompé le public, ce qui a fait que l’infection virale a rapidement dégénéré en pandémie. La mauvaise gestion du virus par le PCC a conduit de nombreuses personnes à désigner le coronavirus par le nom de virus du PCC. Jusqu'à présent, la pandémie a infecté plus de 130 millions de personnes et coûté la vie à près de 3 millions d'entre elles. Cela inclut plus de 31 millions d'infections et 570 000 décès aux États-Unis.

Le variant B.1.1.7 du coronavirus, qui a d’abord été identifié au Royaume-Uni à la fin de l'année passée, présente au moins 17 mutations et est jusqu'à 70 % plus contagieux que les souches précédentes. Les professionnels de la santé ont trouvé que ce variant a aussi un taux de mortalité beaucoup plus élevé. Il s'est maintenant répandu dans 50 pays.

M. Liu a dit que son épreuve a commencé à la fin de janvier, quand un de ses amis a contracté le virus. « Toute ma famille est donc allée se faire tester et mon résultat a été positif. À cette époque, je ne présentais que les symptômes d'un rhume normal, mais un médecin m'appelait tous les jours pour prendre de mes nouvelles », se rappelle-t-il.

Quatre jours après avoir reçu le diagnostic (le 3 février), son état s'est tout à coup détérioré. Il a commencé à avoir une mauvaise toux, de la fièvre, de la difficulté à respirer et une perte du sens du goût. Le médecin lui a conseillé de se rendre au service des urgences de l'hôpital de Markham Stouffville. Il s'y est rendu et a été de nouveau testé. « Le résultat indiquait que j'étais infecté par la souche B.1.1.7, trois jours plus tard, j'ai été transféré aux soins intensifs et placé sous respirateur », a-t-il dit. Peu de temps après, il a perdu connaissance.

M. Liu est resté dans le coma pendant plus de dix jours. « Ce fut la période la plus stressante », a dit sa femme Linda. « Quand il a été hospitalisé la première fois, les 4 et 5 février, il pouvait encore me parler sur appels vidéo. Je pouvais voir qu'il était très faible. Après son transfert aux soins intensifs, le 6 février, le médecin a dit qu'il s'agissait d'un variant virulent du virus et qu'il était tombé dans le coma. »

M. Liu aux soins intensifs à l'hôpital

Le 15 février, à 7 h du matin, Linda a reçu un appel de l'hôpital. « Je tremblais de peur quand j'ai pris le téléphone, parce que normalement, l'hôpital ne m'appelait jamais si tôt », se souvient-elle. « On m'a dit que sa vie était en danger et qu'il avait besoin d'un haut débit de 70 % d'oxygène. S'il finissait par avoir besoin de 100 %, ce serait la fin. »

Grâce à une connexion vidéo, chaque jour, elle pouvait voir son mari, inconscient et relié à de nombreux tubes. « Je demandais l'aide du Ciel. En plus, je devais aider mon fils de 7 ans avec ses cours en ligne. Ces jours ont donc été très durs pour moi », a-t-elle ajouté. 

Heureusement, le 18 février, le médecin a déclaré que l'état de M. Liu s'était stabilisé. Deux jours plus tard, il n'avait plus besoin d'oxygène et le lendemain, il a été transféré à l'unité de médecine générale.

M. Liu a dit qu'il ne se rappelle pas ce qui s'est passé pendant qu'il était aux soins intensifs. Quand Linda a été autorisée à lui rendre visite à l'unité de médecine générale, elle lui a dit qu'il avait traversé une grande épreuve.

Les neuf mots de bon augure

M. Liu et Linda se sont tous deux sentis chanceux d'avoir réussi à traverser une période aussi difficile. Au cours de ces 20 jours, le poids de M. Liu est passé de presque 80 kg à environ 64 kg.

En se rappelant cette période, il a dit avoir fait de nombreux rêves. Certains d'entre eux étaient en rapport avec des pratiquants de Falun Gong qu'il avait rencontrés et dans un rêve, il avait assisté à un spectacle de Shen Yun. « Je suis clair sur la façon dont j'ai survécu à cette épreuve », a-t-il dit.

M. Liu a rencontré un pratiquant de Falun Gong à un aéroport il y a environ deux ans. Ils ont bavardé un moment et le pratiquant lui a dit que le Falun Gong (aussi connu sous le nom de Falun Dafa) est une méthode de méditation basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, ce qui va à l'encontre de l'idéologie de brutalité, de haine et de mensonge du PCC. En conséquence, le régime réprime le Falun Gong depuis juillet 1999, et de nombreux pratiquants ont été détenus, emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Le pratiquant a aussi raconté comment des personnes qui ont soutenu les pratiquants innocents durant cette persécution brutale en Chine ont été bénies. « Quand vous avez vraiment besoin d'aide et que vous ne pouvez pas la trouver, réciter ces neuf mots de bon augure “Falun Dafa est bon” (Fa Lun Da Fa Hao) et “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon” (Zhen Shan Ren Hao) améliorera votre situation », avait dit le pratiquant. « La phrase de neuf mots aide parce que le divin s'occupe de nous quand nous nous alignons avec le principe universel Authenticité-Bienveillance-Tolérance. »

Quand M. Liu est rentré chez lui, il a vérifié sur internet s'il existait un site de pratique collective du Falun Gong à proximité. « J'avais toujours des douleurs aux pieds, pendant deux ou trois jours par mois, et les médecins ne comprenaient pas pourquoi. C'était si douloureux que je ne pouvais rien faire. Je me suis dit que les exercices de Falun Gong pourraient m'aider », a-t-il dit.

Au Pacific Mall, près de chez lui, M. Liu a trouvé des pratiquants de Falun Gong et il a aussi participé à un atelier de neuf jours et regardé les conférences vidéo de M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong. C'était en janvier 2020. Peu de temps après, ses douleurs aux pieds ont progressivement disparu. Grâce à la série de conférences vidéo, il a aussi appris l'importance d'améliorer la nature de son cœur et de son esprit.

En se remémorant son séjour aux soins intensifs, M. Liu a dit qu'il avait entendu les médecins parler alors qu'il était dans le coma : « Comment se fait-il que son état soit si mauvais ? », se rappelle-t-il avoir entendu.

« Dans mon esprit, je pensais : “Maître Li, je viens juste de commencer à pratiquer et je veux continuer. Je dois passer à travers ceci. Pouvez-vous m'aider ?” », se souvient M. Liu.

Une autre fois, alors qu'il récitait dans son cœur les neuf mots de bon augure, il a cru entendre un médecin qui disait : « Quand on aura retiré ces tubes, vous pourrez rentrer chez vous. » « Il m'a semblé que c'était le Maître qui me disait cela », a raconté M. Liu avec les larmes aux yeux. « Je sais que c'est le Maître qui m'a aidé à traverser cette épreuve. »

Après avoir été transféré à l'unité de médecine générale, on a dit à M. Liu qu'il pouvait utiliser un tube respiratoire si nécessaire. « Je me sentais faible, mais je n'ai pas utilisé le tube respiratoire. Au lieu de cela, je me suis concentré sur la récitation de “Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao” », se rappelle M. Liu.

Impressionné par la rapidité de son rétablissement, le médecin a déclaré : « Nous avions prévu de vous envoyer dans une autre unité pour votre rétablissement. Mais d'après votre état, ce n'est plus nécessaire et vous pouvez rentrer chez vous maintenant. »

Une fois rentré chez lui, M. Liu a commencé à faire les exercices de Falun Gong tous les jours.

M. Liu fait la deuxième série d'exercices du Falun Gong dans sa cour arrière.

Assister au spectacle de Shen Yun

M. Liu a aussi partagé une autre expérience intéressante qu'il a vécue pendant son séjour aux soins intensifs. En regardant la série de conférences vidéo de neuf jours, il a démissionné des organisations du PCC auxquelles il avait adhéré auparavant et a acheté un billet pour le spectacle de Shen Yun du 27 mars 2020 à Toronto. Toutefois, en raison de la pandémie, la représentation a été reportée à mars 2021.

Alors qu'il était dans le coma, M. Liu a fait un rêve très précis où il regardait le spectacle de Shen Yun.

« Dans le rêve, j'étais encore à l'hôpital et ma femme est venue me rendre visite.

« “Tu sais, la représentation de Shen Yun a lieu demain. Peux-tu venir me chercher et m'y conduire ?”, lui ai-je demandé.

« Après qu'elle a dit oui, j'ai dit au médecin : “puis-je avoir un jour de permission demain pour sortir de l’hôpital ?”

« “C'est un événement culturel et nous respectons aussi votre liberté de croyance. Pas de problème”, a répondu le médecin.

« Le lendemain, ma femme est venue me chercher et je suis allé changer de vêtements à la maison. Nous nous sommes ensuite rendus au Pacific Mall et avons pris avec nous plusieurs autres personnes qui avaient déjà acheté des billets.

« En route vers le théâtre, j'étais tellement enthousiaste que j'ai même sorti mes deux mains du toit ouvrant et les ai agitées. Une fois arrivé au théâtre, j'ai réalisé que je n'avais acheté qu'un billet pour moi et que ma femme avait elle aussi besoin d'un billet. J'en ai donc acheté un pour elle et nous sommes entrés dans la salle ensemble.

« À l'intérieur du théâtre, tout le monde était tellement heureux et certains étaient émus aux larmes par le spectacle. Je me souviens que la date était le 27, bien que je ne me rappelle pas le mois. Dans le rêve, il m'a semblé avoir regardé trois ou quatre représentations de Shen Yun, l'une après l'autre. J'étais extrêmement heureux après chaque représentation. J'ai aussi vu d'autres personnes rester dans le hall, prendre des photos et discuter. »

Au-delà de l'explication scientifique

M. Liu est très reconnaissant envers le fondateur du Falun Gong et les neuf mots qui lui ont sauvé la vie. « J'ai dit à mes amis que j'avais pu assister à plusieurs représentations en rêve et que le Maître m'avait sauvé », a-t-il ajouté. Il a dit avoir acheté le billet pour la représentation de mars 2020, qui a été reportée à mars 2021. Il ne s'attendait pas à être hospitalisé en février 2021, mais il avait un tel désir de voir le spectacle que le Maître lui a permis d'y assister en rêve.

Fait intéressant, juste après son retour de l'hôpital à la maison, M. Liu a appelé un représentant commercial au sujet de son billet pour Shen Yun. « On m'a dit qu'en raison de la pandémie, le spectacle avait été reporté », il a souri. Selon le site ShenYun.com, la tournée à Toronto a été reportée du 1er au 10 avril 2022.

M. Liu a noté que la suite d’événements qu'il a vécue est difficile à expliquer avec la science. Néanmoins, ses expériences lui ont fait vraiment chérir l'occasion de pratiquer le Falun Gong. « Je suis aussi reconnaissant envers Maître Li parce qu'il a éliminé tellement de karma pour moi et qu'il m'a sauvé la vie », a-t-il dit.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais