Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Ma compréhension superficielle des attachements

Mardi 22 juin 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Les attachements sont comme des cibles que nous portons sur notre dos. Les conflits sont comme les flèches visant ces cibles depuis l’extérieur. Les tirs peuvent provoquer des chocs, de l’inconfort et des douleurs. Les gens ordinaires se défendent toujours ou endurent avec ressentiment si les conditions ne leur permettent pas de se défendre. Cependant, en tant que pratiquants nous devons comprendre que ce que nous devons faire est d’ôter les cibles accrochées dans notre dos plutôt que de nous défendre.

La mentalité de compétition se manifeste souvent par l'action incontrôlée de se défendre. Un exemple typique dans sa phase initiale est comme la rage au volant. Comme lorsque je conduis ma voiture pour me dépêcher d'aller au travail et que tout à coup quelqu'un me double en frôlant ma voiture. Quand je saute sur les freins, mon cœur est soudainement plein de colère, et j'ai envie de crier et de couper la route à l'autre automobiliste.

Quand ces pensées surviennent, nous devons nous rendre compte qu'elles proviennent de l'attachement à la compétition qui est la « cible » et qui essaie de nous contrôler en nous faisant faire quelque chose d'impulsif. Mais si nous pouvons nous calmer rapidement et suivre nos pensées droites, nous pourrons faire les choses avec rationalité et affaiblir progressivement notre attachement à la compétition.

Hormis la rage au volant, j'ai progressivement découvert que la mentalité de compétition se cachait aussi derrière des émotions triviales de la vie de tous les jours.

Par exemple, un jour un nouveau collègue travaillait lentement, ce que je ne pouvais pas supporter. Je l'ai fortement critiqué : « Pourquoi es-tu si lent ? Tu ne peux pas faire les choses rapidement ? » Mais derrière mon comportement critique envers les autres se trouvaient mes cœurs de compétition, d'égoïsme et de jalousie.

Quand j'ai réalisé cela, je n'ai plus critiqué les autres, mais je leur demandais : « Y a-t-il un problème ? », « As-tu besoin d'aide ? ». Ou alors, je leur apprenais comment faire le travail plus efficacement, après quoi la communication s'est nettement améliorée.

L'attachement au fanatisme est un sentiment de validation de soi après avoir accompli quelque chose, ou être reconnu par les autres sur certains sujets. L'attachement à se faire valoir est le cœur de vouloir que les autres sachent que nous avons fait des choses satisfaisantes. En fait, tout ce que nous avons accompli est accordé par le Maître. Nos attachements au fanatisme et à se faire valoir ne font pas partie de notre véritable soi.

[Note de la rédaction : le point de vue exprimé dans cet article représente la compréhension actuelle de son auteur et sert à être partagé parmi les pratiquants afin que nous puissions : « Comparer l'étude, comparer la cultivation ». (« Cultiver réellement », Hong Yin)]

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais