Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Détenu malgré sa santé cardiaque, un homme du Guangdong risque d'être jugé pour sa pratique du Falun Gong

Mercredi 9 juin 2021 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Guangdong, Chine

(Minghui.org) Un marin à la retraite de la ville de Maoming, dans la province du Guangdong, est jugé pour sa croyance dans le Falun Gong, une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

M. Lin Wu

M. Lin Wu, 56 ans, a été pris en embuscade par deux personnes qui se cachaient dans son immeuble alors qu'il revenait de faire des courses le 14 août 2020. Pensant qu'elles allaient le voler, il s'est débattu et a tenté de s'échapper. Ces personnes ont passé un appel téléphonique et trois autres personnes sont arrivées, elles ont alors plaqué M. Lin au sol et lui ont pris la clé de son domicile. Elles ont ensuite saccagé son domicile et confisqué ses livres de Falun Gong et d'autres biens personnels.

Vers midi, M. Lin a été emmené au poste de police local. Les policiers l'ont menotté et enchaîné fermement sur une chaise métallique rouillée. Ils l'ont interrogé en l'intimidant et en l'injuriant jusqu'à 2 heures du matin. Alors que M. Lin maintenait qu'il était un citoyen respectueux de la loi et refusait de répondre à toute question, la police a inventé des réponses et rempli le procès-verbal de l'interrogatoire.

La police a ensuite emmené M. Lin dans un hôpital local pour un examen physique. On lui a fait une prise de sang, un électrocardiogramme et un scanner. Le médecin a constaté qu'il souffrait d'une grave maladie cardiaque, mais la police l'a tout de même emmené au centre de détention no 1 de la ville de Maoming à 4 heures du matin.

La police a tenté de reprogrammer un électrocardiogramme pour M. Lin le 16 août, mais a dû l'annuler parce qu'il avait de la fièvre.

Deux jours plus tard, M. Lin a été emmené à l'hôpital pour avoir une échographie cardiaque et un électrocardiogramme. Le médecin ne lui a pas communiqué les résultats, mais il a ressenti une oppression dans la poitrine. Il avait également des difficultés à respirer, des vertiges et des engourdissements dans les bras et les doigts.

La police a ramené M. Lin à l'hôpital pour les mêmes examens cardiaques le 14 septembre, car ses symptômes persistaient et son poids avait chuté de 65 kg à 45 kg en un mois. Mais encore une fois, le médecin ne lui a pas parlé des résultats.

Un jour, après que le procureur du district de Maonan a approuvé son arrestation le 18 septembre, la police est allée au centre de détention et a de nouveau interrogé M. Lin. Il a refusé de coopérer et n'a pas reconnu les réponses inventées sur le procès-verbal d'interrogatoire juste après son arrestation.

L'avocat de M. Lin lui a rendu visite au centre de détention le 23 septembre, puis a rencontré le procureur Yu Huadan et le policier Fan Laibiao responsable de son dossier le 24 septembre.

L'avocat a demandé à Fan d'abandonner les poursuites contre M. Lin en raison du manque de preuves. Il a également demandé la libération de M. Lin, compte tenu de son état cardiaque et de son hypertension. L'avocat a souligné que tous les policiers seront tenus responsables de tous les cas de Falun Gong qu'ils ont traités. Lorsqu'un jour le Falun Gong sera innocenté, ils seront traduits en justice. Fan a rejeté ses deux demandes.

La police a soumis le cas de M. Lin au parquet du district de Maonan le 17 novembre. Son avocat a examiné son dossier le 2 décembre et lui a également rendu visite au centre de détention. L'avocat a déclaré que M. Lin avait perdu du poids depuis leur dernière rencontre.

En raison du confinement pendant la pandémie dans la ville de Shijiazhuang, province du Hebei, l'avocat de M. Lin n'a pas pu se rendre à Maoming pour travailler sur son dossier. Sa famille a engagé un autre avocat pour lui, qui a appris le 26 janvier 2021 que le procureur Yu l'avait inculpé au début du mois.

Lorsque l'avocat s'est rendu au tribunal du district de Maonan pour consulter les documents relatifs à l'affaire de M. Lin, il lui a fallu plus de 30 minutes pour y accéder, le juge Ke Xuejun ayant tenté de le bloquer.

Le juge Ke avait initialement prévu une audience pour le 6 avril, mais il l'a ensuite reportée à une date ultérieure qui n'a pas encore été annoncée.

L'incarcération de M. Lin a plongé ses quatre enfants dans un profond désespoir, alors qu'ils pleurent encore la perte de leur mère, Mme Li Suzhen, décédée des suites de la persécution du Falun Gong.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais