Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Rien n'est anodin dans la cultivation

Lundi 23 mai 2022 |   Écrit par Xiao Mei dans la province du Liaoning, Chine

(Minghui.org) Le Falun Dafa, aussi connu comme Falun Gong, est une cultivation et pratique du corps et de l'esprit. Basé sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, ses enseignements guident ceux qui le pratiquent afin de se défaire de leurs attachements et de toujours prendre en considération les autres.

En cultivant le Falun Dafa, j'ai appris que même si certaines choses peuvent sembler anodines, ce sont des étapes importantes afin de nous élever.

Me défaire de mon attachement à l'argent

La fille de ma sœur cadette était souvent malade et ne pouvait pas se faire rembourser ses frais médicaux. Avant de pratiquer le Falun Dafa, j'ai proposé d'écrire le nom de ma fille sur les prescriptions afin que mon mari puisse les donner à son employeur et rembourser ma sœur.

En Chine, les remboursements sont mal gérés, car beaucoup d'entreprises sont gérées par le gouvernement et les gens ne sont pas intéressés à superviser le gouvernement. Ainsi, beaucoup de gens profitent de cette lacune.

En août 1996, après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j'ai compris la vraie relation entre la perte et le gain.

Le Maître a dit :

« Dans l’univers, il y a un principe qui dit : sans perte, pas de gain ; si vous obtenez quelque chose, vous devez perdre quelque chose ; si vous ne perdez pas, on vous y forcera. Qui exerce ce rôle ? C’est précisément la nature de l’univers qui le fait, par conséquent cela ne marchera pas si vous voulez seulement être gagnant. » (Première Leçon, Zhuan Falun)

En tant que pratiquante, je sais que je dois me conformer à des critères plus élevés. Ce que nous faisions était malhonnête, et je savais que nous devions arrêter.

Je venais de commencer à cultiver à l'époque et je ne savais pas comment l'expliquer à ma sœur afin qu'elle puisse comprendre. La bonne chose est que, lorsque je l'ai expliqué à mon mari, il a compris.

« Qu'allons-nous faire la prochaine fois si ta sœur nous donne à nouveau ses reçus médicaux ? » a-t-il demandé.

« Payons-les de notre propre poche », ai-je dit. « Mais ne le lui dis pas, car je ne saurais pas encore comment lui expliquer cela. »

Il a accepté.

Nous avons utilisé notre propre argent pour compenser ma sœur quelques fois. Ensuite, elle a commencé elle-même à penser que ce n'était pas correct et elle a arrêté de nous demander de faire cela.

Mon mari est très gentil. Il travaille beaucoup et ne se plaint jamais. Plus tard, il a été promu directeur de la production.

Il est courant que les gens donnent des cadeaux et de l'argent aux personnes en pouvoir pour obtenir des faveurs spéciales. J'ai dit à mon mari : « N'accepte pas de cadeaux de ton personnel. Il n'ont pas beaucoup d'argent et doivent subvenir aux besoins de leur famille. Sois gentil avec eux et tu en seras béni. » Il a accepté.

Un jour, avec notre famille, nous sommes allés rendre visite à ma sœur et nous lui avons apporté beaucoup de cadeaux et de fruits. Nous avons rencontré l'une des employées de mon mari dans l'autobus.

« Ça alors, patron, pourquoi n'avez-vous pas pris le taxi ? » a demandé la femme.

« L'autobus est très pratique. Pas besoin d'appeler un taxi », a répondu mon mari.

« Mais l'entreprise peut rembourser vos frais de taxi. »

« Je préfère épargner cet argent à l'entreprise quand je peux. »

Plus tard, mon mari m'a dit que, dans son entreprise, le chef de production peut se faire rembourser ses dépenses de voyage. Son précurseur l'a fait une fois pour plusieurs milliers de yuans ! Mais nous n'avons pas voulu profiter de l'entreprise.

À une autre occasion, notre fille a donné le reçu de son taxi à mon mari et lui a demandé de se faire rembourser. Je lui ai dit : « Ton père a ce privilège, mais toi et moi ne l'avons pas. Tu as lu le livre de Dafa et tu comprends le principe. Si nous agissons mal, nous allons accumuler du karma et nous devrons le rembourser. Nous ne pouvons pas devenir laxistes pour des choses anodines non plus. » Elle a repris le reçu.

Le Maître nous a aussi dit que lorsqu'une personne pratique Dafa, toute la famille en bénéficie. C'est exactement ce qui s'est passé avec mon mari. Chaque fois qu'il passait un contrôle, les résultats étaient toujours bons. Il m'a souvent dit : « Tu pratiques bien Dafa et j'en bénéficie. »

Je lui ai dit ce que le Maître a dit : « Qui pratique le gong obtient le gong » (Huitième Leçon, Zhuan Falun) et par conséquent, il vaut mieux qu'il cultive lui-même. Maintenant, il lit les livres de Dafa.

Me cultiver en aidant mon père

J'ai réalisé que parfois, je ne parlais pas très gentiment à mon père. J'ai d'abord essayé des méthodes pour contrôler mon tempérament, mais cela n'a pas fonctionné. Ensuite, j'ai réalisé que j'avais de l'affection pour un membre de ma famille, que je devais cultiver pour enlever cet attachement, et que je devais faire attention à mes paroles et parler de façon à ce qu'il puisse accepter ce que je dis.

Mon père avait l'habitude de dire du mal du mari de ma sœur aînée. Un jour, lorsqu'il a recommencé, je lui ai dit : « Papa, tu dis souvent du mal des autres. Dire du mal est mauvais pour toi. Peux-tu ne plus le faire ? »

Il a arrêté, mais peu de temps plus tard, il a recommencé. « Papa, nous ne pouvons pas dire du mal des gens », ai-je dit. « Les gens gentils ne disent jamais du mal des autres. Ceux qui disent du mal ou qui lancent des injures ne sont pas de bonnes personnes. »

Il a ri.

« Si j'écoute tes médisances, j'y cède et je deviens ta complice. »

Après quelques fois, il l'a compris. Il a arrêté de dire du mal et a dit à ma sœur cadette : « Ta sœur m'a dit qu'il ne faut plus dire du mal des gens ou les injurier. »

Quand mon père a été hospitalisé, je suis restée à l'hôpital pour prendre soin de lui. J'ai expliqué les faits sur le Falun Dafa à un patient dans la même chambre et je l'ai aidé à comprendre l'importance de démissionner du Parti communiste.

Mon père m'a souri et a dit : « Tu parles d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Mais tu n'es ni authentique ni bienveillante. »

J'étais calme et j'ai pensé que j'avais peut-être fait quelque chose de mal. Je lui ai demandé sincèrement : « Papa, ai-je fait quelque chose qui n'est pas authentique ou bienveillant ? Si oui, donne-moi un exemple et je ferai mieux. »

Il a réfléchi pendant un moment, souriant, mais n'a rien dit.

J'ai ensuite réalisé que le Maître m'avait offert un test pour voir comment j'allais réagir quand je serais humiliée devant quelqu'un à qui je venais d'expliquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance

Je sens que je suis la personne la plus chanceuse au monde car je pratique le Falun Dafa !

Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur. Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d'auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l'anglais