Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Accomplir un peu chaque jour compte toujours comme une élévation dans notre cultivation

Jeudi 23 juin 2022 |   Écrit par Jing Lian, une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Je suis une jeune pratiquante qui pratique le Falun Dafa depuis vingt ans. Je me souviens clairement que je me suis parfois perdue dans la société humaine ordinaire. Récemment, j’ai compris que l’étude du Fa est la clé qui permet d’obtenir des bienfaits.

Je viens d’une famille de pratiquants de Falun Dafa, mais ma famille n’a pas toujours vécu en harmonie. J’étais rebelle et têtue et je refusais d’accepter toute critique de la part de mes parents ou de mes aînés. Ma mère était comme moi, elle était aussi audacieuse et avait mauvais caractère. Elle se bagarrait souvent pour des choses insignifiantes, et cela m’agaçait beaucoup.

J’ai eu de courtes vacances récemment, alors je suis restée à la maison. J’ai pensé à la façon d’utiliser mon temps, alors j’ai commencé à étudier le Fa avec ma famille tous les soirs. Dans le passé, je restais aussi à la maison pendant les vacances, mais je n’arrivais pas à persévérer dans l’étude du Fa. Cette fois-ci, nous avons persévéré dans l’étude du Fa. J’ai aussi étudié toutes les conférences du Maître avant de quitter la maison.

Je me suis éveillée sur de nombreux principes du Fa qui n’étaient pas clairs pour moi. J’avais aussi des questions sur la cultivation et j’ai pu en discuter avec les membres de ma famille. J’ai commencé à adhérer au principe du Fa dans ma vie quotidienne et à être une véritable pratiquante.

Se défaire de l’attachement à recevoir une compensation

J’ai un jour participé à un concours de dessin pour gagner un prix. En raison d’erreurs techniques, je n’ai gagné aucun prix. J’ai contacté le service à la clientèle et exigé une réponse. Lorsque le service à la clientèle m’a rappelée, j’ai immédiatement pensé : « C’est un test pour moi. Je ne peux pas me mettre en colère. » Le représentant au téléphone n’a pas assumé ses responsabilités et il a dit que c’était ma faute. Dans le passé, j’aurais exigé un dédommagement. Cependant, je me suis rendu compte que je suis une pratiquante et que je ne devais pas m’énerver. Je lui ai patiemment expliqué comment j’avais tout fait correctement. Puis, je me suis demandé : « Est-ce que je veux vraiment avoir un prix ? Est-ce là pour que je gagne ? » J’ai commencé à laisser lentement tomber mes pensées de gagner quoi que ce soit. À ce moment-là, le représentant du service clientèle a dit qu’il me dédommagerait avec un article de valeur égale.

J’ai été confrontée à plusieurs incidents de perte personnelle. Chaque fois, je m’informais poliment auprès du service clientèle et ne m’attachais pas aux résultats. J’ai réalisé que j’étais très attachée aux gains et aux profits personnels, et que je devais être plus stricte avec moi-même sur mon chemin de cultivation.

Attachement à la sentimentalité, à la jalousie et à l’ego

J’ai aussi un attachement à la sentimentalité. J’ai une cousine qui a quelques années de moins que moi. En raison de sa situation familiale, mes parents se sont beaucoup occupés d’elle. Mon attachement à l’ego et à la jalousie a fait surface, et j’ai commencé à la traiter avec hostilité.

Je trouvais cela injuste quand mes parents lui achetaient des choses et aimaient ses commentaires sur une application de messagerie. Je ne l’aimais pas et la traitais froidement. Je savais que ce n’était pas bien, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Je m’étais même disputée avec mes parents à cause de problèmes avec ma cousine. Peu à peu, j’ai compris qu’il s’agissait d’un attachement sentimental à mes parents et de jalousie envers ma cousine. Je voulais être en compétition avec elle et me sentir supérieure. C’est la mentalité à me faire valoir. De nombreux attachements ont fait surface et je savais que je devais m’en défaire. J’ai commencé à réfléchir sur moi-même et à la traiter avec plus de compassion.

J’ai encore de nombreuses lacunes, mais le Maître n’a jamais renoncé à moi. Le Maître m’a toujours protégée. Avant, mes douleurs menstruelles étaient atroces. Je devenais pâle, incapable de m’asseoir et je devais rester dans la salle de bain pendant plus d’une demi-heure. J’avais de la difficulté à marcher et je ne pouvais pas assister aux cours à l’école. À l’époque où tout le monde étudiait pour l’examen d’entrée au Collège national, un examen standardisé d’entrée à l’université organisé chaque année en Chine continentale, j’ai dû prendre congé de l’école et rentrer chez moi. Je m’endormais en écoutant les conférences du Maître, je me réveillais en me sentant mieux et je retournais à l’école. Les malaises ont persisté pendant longtemps. Au bout d’un certain temps, je n’ai eu que mes douleurs et crampes menstruelles pendant une journée. Après avoir étudié le Fa, les douleurs ont disparu.

Bien que je me sois relâchée dans ma cultivation, le Maître m’a quand même protégée et je lui en suis très reconnaissante. Je n’ai pas vu de médecin ni pris de médicaments au cours des dix dernières années. Les mots ne peuvent décrire ma gratitude envers le Maître.

Ma famille est aussi bénie par la protection du Maître. Ma mère a eu un grave accident de voiture l’année dernière. Ses deux dents de devant ont été arrachées, et elle ne pouvait plus lever son bras droit ni marcher correctement. Mon père et moi étions inquiets. Nous avons commencé à l’aider à regarder à l’intérieur afin de trouver ses lacunes dans sa cultivation. Cependant, les effets n’étaient pas idéaux.

Expérimenter la puissance de Dafa

Ma mère est allée au travail avec les bras blessés et le visage meurtri. À son arrivée au travail, ses collègues étaient choqués et ont insisté pour l’emmener à l’hôpital. Le médecin a diagnostiqué que ma mère s’était cassé le bras droit et devait être opérée. Ma mère a demandé que mon père et moi allions la voir. Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital, nous avons décidé de ramener ma mère à la maison, car nous croyions en Maître et en Fa. Ma mère a pratiqué les cinq séries d’exercices de Falun Dafa à la maison et, bien qu’elle soit incapable de lever son bras droit, elle a quand même persisté à faire les exercices. Ma mère a pu lever son bras après dix jours et est retournée au travail. Ses collègues étaient incrédules lorsqu’ils ont vu comment ma mère s’était rétablie sans prendre de médicaments ni aller à l’hôpital. Des amis et des membres de la famille ont été témoins de la puissance du Falun Dafa. Merci Maître !

Bien que ma mère s’agite encore facilement de temps en temps, son caractère s’est amélioré après l’accident de voiture. Lorsqu’elle se met en colère, nous étudions le Fa avec elle et les conflits se résolvent. Notre environnement de cultivation est aussi devenu plus harmonieux en étudiant le Fa en famille.

J’ai recommencé à me relâcher dans la cultivation, maintenant que j’ai de nouveau quitté la maison. Cependant, j’ai pris la décision de respecter strictement le principe de Dafa afin de ne pas avoir de regrets. Bien que j’aie encore de nombreuses histoires de cultivation que j’aimerais partager et exposer mes attachements, je sens qu’aucun mot ne peut exprimer pleinement mes véritables pensées. Par conséquent, afin de ne pas décevoir le Maître, je m’efforcerai de cultiver avec diligence et n’aurai aucun regret. J’espère que les pratiquants, qui se relâchent comme moi, pourront faire mieux dans leur cultivation. Le fait d’accomplir un peu chaque jour compte toujours comme une élévation dans notre cultivation.

Ce qui précède est ma compréhension. Veuillez me corriger si quelque chose est incorrect.

Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l’auteur. Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais