Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Australie : « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est l'espoir de l'humanité »

Mercredi 9 janvier 2019 |   Écrit par le bureau de Minghui à Melbourne, Australie

(Minghui.org) Les célébrations du Nouvel An à Melbourne, en Australie, attirent des foules chaque année avec la promesse de feux d'artifice colorés qui illuminent le ciel nocturne et accueillent la toute nouvelle année.

La veille du Nouvel An, les pratiquants de Falun Gong se sont distingués par une présence tranquille et apaisante près de la zone piétonne de la place de la ville. Les nombreuses personnes qui sont passées devant leur stand leur ont offert leurs meilleurs vœux du Nouvel An et leur soutien dans leurs efforts pour mettre fin à la persécution en Chine.

Le soir du Nouvel An, une pratiquante de Falun Gong invite les passants à signer une pétition pour aider à mettre fin à la persécution en Chine dans le quartier animé près de la gare centrale de Melbourne.

« Authenticité-Bienveillance-Tolérance est l'espoir de l'humanité »

Ronan et son épouse Maria

Ronan est un étudiant originaire d'Irlande. Lui et son épouse Maria ont été attirés par les mouvements et la musique des exercices. Ils ont posé beaucoup de questions sur le Falun Gong et la persécution.

Ils ont signé une pétition exhortant le gouvernement australien à s'élever contre la persécution en Chine. Ronan a déclaré que la liberté de croyance était un droit fondamental et que la persécution était incompréhensible. Il a dit : « Nous n'étions pas au courant de la persécution, mais c'est horrible et il faut l'arrêter. »

Avec leur bébé prévu en janvier, Maria a commenté : « La valeur d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance est aussi très importante pour l'avenir du monde. C'est l'espoir du monde. Il y aurait moins de crimes et le monde serait beaucoup plus paisible. »

Despina, consultante de mode dans un grand magasin de Melbourne, a signé la pétition et a déclaré que les gens ne savent pas grand-chose sur la persécution en Chine. Elle a dit qu'elle met personnellement le respect et la gentillesse au-dessus de tout le reste.

« Il est vraiment très important lors d'événements comme celui-ci de sensibiliser les gens sur ce qui se passe en Chine. Sans les valeurs d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance, les gens ne sont pas compatissants et font des choses qu'ils ne sont pas censés faire », a-t-elle dit.

Des Chinois de Chine continentale démissionnent des organisations communistes

Mme Liu, une pratiquante, a rencontré plusieurs jeunes Chinois. D'abord indifférents, ils ont écouté Mme Liu parler du Falun Gong et de la persécution, puis ils ont démissionné des organisations communistes chinoises auxquelles ils avaient adhéré quand ils étaient en Chine.

Je leur ai dit : « Nous voulons tous être en sécurité, que nous soyons en Chine ou ailleurs. J'espère que vous savez que le Falun Gong est bon. Le Falun Gong s'est répandu dans le monde entier et les livres ont été traduits en 40 langues. »

Mme Liu a dit qu'un des garçons lui a demandé si elle était chinoise. Elle a répondu : « Oui, je suis Chinoise et fière de l'être. Notre culture vieille de 5000 ans est si profonde. Cependant, la Chine n'est pas le Parti communiste chinois (PCC). Ces 5000 ans ne sont pas ceux du PCC. Les Chinois ont le droit à une information non censurée. »

Le jeune homme lui a ensuite posé beaucoup de questions sur des choses comme les auto-immolations sur la place Tiananmen. Il a appris qu'il s'agissait d'une fausse histoire montée par le PCC pour piéger les pratiquants de Falun Gong et justifier la persécution. Il a finalement choisi de démissionner des Jeunes Pionniers, une organisation communiste à laquelle il avait adhéré à l'école primaire.

Une douzaine d'autres Chinois ont également renoncé à leur affiliation à des organisations du PCC auxquelles ils avaient adhéré et sont entrés dans la nouvelle année avec de l'espoir en l'avenir.

Traduit de l'anglais en Suisse