Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Cultiver vraiment tout en faisant des cartes de vœux pour le Maître

Samedi 23 mai 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine continentale

(Minghui.org) Ces dernières années, j'ai fabriqué des cartes et les ai envoyées à Minghui.org pour exprimer les vœux au Maître lors des fêtes traditionnelles. Tout au long de ce processus, j'ai éliminé de nombreux attachements.

J'ai compris qu'envoyer des vœux au Maître pendant ces fêtes est très solennel, car cela lui montre notre respect pour Dafa.

J'ai eu le désir de faire des cartes de vœux numériques lorsque j'ai vu les nombreuses et magnifiques cartes sur le site web de Minghui. Malheureusement, je ne savais pas comment les réaliser.

Le Maître voit ma détermination

J'ai essayé de nombreuses façons de faire des cartes de vœux, mais je me suis découragée lorsque des compagnons de cultivation et ma fille m'ont dit que j'avais besoin d'un logiciel spécialisé pour les faire. Ce serait très difficile pour moi d'apprendre. Mais j'étais déterminée et le Maître m'a aidée.

Peu de temps après, ma petite-fille m'a dit qu'elle avait trouvé sur Internet un logiciel qui permettait de fabriquer des cartes de vœux. Je croyais que le Maître m'avait ouvert la voie pour trouver le bon moyen de commencer.

J'ai rapidement installé le logiciel sur mon ordinateur, puis j'ai émis la pensée : Tout dépend du Maître, Maître s'il vous plaît bénissez votre pratiquante.

Je savais que je devais posséder un cœur pur et pieux pour faire des cartes de vœux de qualité pour le Maître. J'ai essayé quelques étapes sur cette nouvelle application avec l'aide de ma petite-fille. J'ai ressenti un sentiment très familier, comme si j'avais déjà utilisé le programme auparavant. Je ne pouvais pas l'expliquer !

Je savais que Maître devait me bénir et m'encourager. J'ai compris que faire des cartes de vœux est très important, car le site web de Minghui est ouvert à de nombreux lecteurs dans le monde entier, et pas seulement aux pratiquants.

Ces cartes pouvaient toucher la conscience et la bonté des gens et les bénir d'un bon avenir.

De nouveaux obstacles suivent les premiers succès

J'ai ensuite encouragé d'autres pratiquants à se joindre à l'effort d'envoi de leurs vœux afin que je puisse les utiliser pour fabriquer des cartes numériques. En produisant d'autres cartes, j'ai découvert que de nombreux aspects pouvaient m'aider à cultiver et à élever mon xinxing.

Par exemple, en termes de sélection d'images, nous savions tous grâce au Fa : Dafa a tout créé et tout le monde attend d'être sauvé.

Si une image peut être choisie pour une carte de vœux pour le Maître, alors cette vie est très chanceuse ! Ils ne savent pas combien de temps ils ont attendu pour cela !

Je chérissais ces vies, alors chaque fois que j'en ai fait une, j'ai dit aux images que j'avais choisies de se souvenir « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » !

J'ai généralement choisi des images appropriées en fonction du thème des messages de vœux rédigés par les pratiquants, ou je les ai laissés choisir les leurs. J'ai aussi réalisé qu'on ne peut pas faire des cartes juste pour le plaisir de faire des cartes.

Si on ne prête pas attention à regarder vers l'intérieur ou si on ignore l'étude du Fa, on sera gêné par les attachements humains et on apportera aux rédacteurs de Minghui des ennuis inutiles.

Par exemple, Minghui a changé le format d'envoi des cartes de vœux. Bien qu'il y a eu des exemples de quelques formats à utiliser, je n'arrivais toujours pas à les comprendre.

Heureusement, avec les conseils du Maître, j'ai rapidement envoyé plus d'une douzaine de cartes de vœux à Minghui. Cependant, après avoir examiné mon travail, j'ai constaté que le titre de certaines cartes manquait, que le contenu de certaines autres manquait et que d'autres n'avaient pas été envoyées avec succès.

La frustration et le blâme que j'ai ressentis étaient indicibles. J'en ai été triste pendant plusieurs jours, et je n'ai pu que supplier en silence le Maître de m'aider à rectifier la situation.

J'ai découvert par la suite que les cartes de vœux étaient toutes publiées avec les parties manquantes et complétées par les éditeurs de Minghui. J'ai été très touchée et j'ai remercié le Maître de tout mon cœur. J'étais reconnaissante des efforts désintéressés de Minghui.

La réalisation des cartes de vœux est très sensible au temps. Il y a quatre fêtes par an et deux d'entre elles coïncident avec l'appel de Minghui à la rédaction d'articles de partage d'expériences.

La plupart des pratiquants sont très occupés, donc beaucoup de cartes de vœux sont envoyées lorsque les fêtes approchent à grands pas.

J'étais une personne impatiente. Chaque saison, j'encourageais vivement les pratiquants à écrire leurs messages plus tôt afin que je puisse les envoyer à Minghui à temps. Je ne pouvais pas m'empêcher de blâmer ceux qui étaient en retard.

Maître Li a dit :

« Pour un pratiquant, regarder à l'intérieur est un trésor de la Loi » (« Enseignement de la Loi à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009 », Collection Enseignement de Fa Vol. IX)

J'ai saisi mon sentiment d'inconfort et j'ai rapidement regardé à l'intérieur. J'ai trouvé beaucoup d'attachements humains, comme l'exaltation, le besoin de me valider moi-même et la jalousie.

Faire face à la culture du Parti communiste

J'ai également trouvé des racines de la culture du Parti profondément enracinées, inculquées par le Parti communiste chinois (PCC) depuis mon enfance. En voici quelques exemples.

En surface, j'ai parlé aux pratiquants de l'importance d'envoyer des vœux au Maître. En fait, j'essayais de me valider en montrant à tout le monde à quel point je pouvais faire de belles cartes de vœux même si je ne suis pas instruite.

J'ai également développé l'attachement à l'exaltation à partir des compliments des autres et j'ai oublié de penser à l'enseignement du Maître :

« … la cultivation dépend de vous-même, alors que le gong dépend du maître. » (Première Leçon, Zhuan Falun)

La jalousie s'est manifestée lorsque d'autres cartes de vœux de notre région ont été publiées dans une position privilégiée sur le site web de Minghui. Mon cœur était un peu déséquilibré, car c'est moi qui ai appris à tout le monde à faire les cartes.

Parfois, je ne cultivais pas ma compassion. Quand j'ai su que certaines cartes de vœux n'étaient pas publiées sur Minghui, je n'ai pas pris l'initiative d'aider d'autres pratiquants à découvrir pourquoi elles n'étaient pas publiées et à pouvoir corriger leurs lacunes.

J'en ai même jubilé dans mon cœur (je savais que ce n'était pas le vrai moi). En conséquence, j'ai perdu de nombreuses et précieuses occasions d'élever mon xinxing.

Mon attachement à la préférence s'est manifesté de la manière suivante : j'aimais entrer en contact avec des pratiquants qui étaient proches de moi. Ils pouvaient choisir des images à volonté et j'écoutais leurs suggestions. Cependant, je ne voulais pas contacter les pratiquants qui procrastinaient et n'avaient aucun sens de l'urgence.

Le Jour de l'an 2017, j'ai envoyé le dernier lot de cartes de vœux du Nouvel An à Minghui.org et j'ai éteint l'ordinateur, pensant pouvoir enfin me détendre.

Puis j'ai entendu frapper à la porte. La pratiquante Fang est entrée avec un message de vœu pour le Maître. Je n'étais pas contente et je lui ai dit qu'il était trop tard pour que Minghui le publie.

Après avoir entendu mes reproches, Fang m'a confié : « Je n'ai pas dormi la nuit dernière. Je sais que je ne suis pas diligente dans la cultivation et que cela inquiète le Maître, mais je suis toujours une pratiquante de Dafa et je devrais envoyer des vœux, car il m'a tant donné ! »

Fang a poursuivi : « Je ne suis pas douée pour l'écriture. Je n'ai écrit que ce petit peu après une journée entière. S'il vous plaît, envoyez-le pour moi. »

Quand j'ai entendu cela, je l'ai vraiment regretté. La culture du Parti communiste chinois (PCC) est trop empoisonnée ! Comment pouvais-je traiter ma compagne de cultivation comme ça ? J'ai essayé de retenir mes larmes et je lui ai promis que je l'enverrais tout de suite.

Après le départ de Fang, une jeune pratiquante est venue. Elle était gênée lorsqu'elle m'a dit qu'elle était trop occupée par son travail et qu'elle venait juste de finir d'écrire sa carte de vœux.

Je lui ai dit de ne pas s'inquiéter et que je l'enverrais tout de suite.

Je pouvais sentir le cœur sincère de ces pratiquantes dans leurs messages de vœux ! De cette expérience, j'ai réalisé que tout ce qui m'arrive n'est pas accidentel : ils présentent tous des problèmes que je dois cultiver.

Au fil des ans, j'ai été profondément touchée par les messages de vœux des gens ordinaires qui connaissent la vérité. Je souhaite sincèrement à ces vies qui se sont réveillées un avenir radieux ! Je remercie notre Maître compatissant au nom de ces vies.

Traduit de l'anglais