Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Nouvelles tardives : Un professeur d'anglais est mort en prison il y a quelques années

Lundi 29 juin 2020 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Qinghai, Chine

(Minghui.org) La province du Qinghai, à l'ouest de la Chine, adjacente au Tibet et au Xinjiang, est connue comme étant à l'origine du fleuve Yangtze et la province jaune. Comme les autres provinces en Chine, Qinghai a aussi été un foyer de persécution des pratiquants de Falun Gong depuis que le Parti communiste chinois a lancé une campagne à l'échelle nationale contre la pratique en juillet 1999.

Selon de récentes informations reçues par le site web Minghui, M. Tang Fabang, un professeur d'anglais à Xining, la capitale du Qinghai, est mort dans la prison de Menyuan entre 2010 et 2015. M. Tang a été emprisonné parce qu'il refusait de renoncer à sa croyance dans le Falun Gong.

Quand le pratiquant M. Wu (pseudonyme) a été détenu dans le centre de détention de Minhe en mai 2014, un policier s'appelant Chen Jie, alors qu'il tentait de menacer M. Wu, a révélé comment M. Tang a été maltraité dans le centre de détention.

Quand le pratiquant M. Gu (pseudonyme) a été envoyé à la prison de Dongchuan en septembre 2015, un policier lui a dit : « Tang Fabang est déjà mort dans la prison de Menyuan. Si tu n'abandonnes pas [ta croyance ], tu mourras ici, toi aussi ! »

M. Tang n'est pas le seul pratiquant de Xining qui est mort en conséquence de la persécution du Falun Gong.

Un précédent rapport (en anglais) a confirmé les décès suivants :

Mme Fan Lihong, 27 ans, est morte en janvier 2002, après avoir été internée à plusieurs reprises dans un hôpital psychiatrique pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong. Mme Tan Yingchun est décédée dans un camp de travail, le 29 décembre 2002, à l'âge de 46 ans. Mme Zhang Xuefeng est morte le 20 novembre 2003, moins d'une année après avoir été libérée du camp de travail. M. He Wanjie est mort le 28 mai 2003, pendant qu'il purgeait une peine de dix-sept ans dans la prison de Menyuan, et sa femme Mme Zhao Xiangzhong est morte le 22 février 2004, peu de temps après avoir été libérée. M. Ping Chunfeng est mort en 2005 après avoir été drogué dans un camp de travail et être devenu mentalement désorienté. Mme Huang Fengying, 65 ans, est décédée en 2006 après avoir subi du harcèlement à plusieurs reprises de la part des autorités. M. Wei Haiming est mort en juillet 2012, peu de temps après avoir purgé une peine de cinq ans de prison. M. Zhang Youzhen, un pratiquant du canton de Huzhu, province du Qinghai, a été brutalement torturé en détention, son décès a aussi été confirmé avoir eu lieu le 19 juin 2003.

Torturé pendant la détention dans un camp de travail

M. Tang était professeur d'anglais à l'école élémentaire de Lejiawan. Il est allé à Pékin faire appel pour le Falun Gong après que la répression a commencé en 1999. Il a perdu son emploi à la suite de son appel.

M. Tang a aussi brièvement été détenu trois fois, pour un total de 75 jours. Il a aussi été envoyé dans des camps de travail trois fois, pour un total regroupant 784 jours. Son domicile a été saccagé deux fois.

Sa première peine de camp de travail, au camp de travaux forcés de Duoba, a expiré en février 2001. Parce qu'il refusait de renoncer à sa croyance, la peine de M. Tang a été prolongée. M. Tang a été menotté dans le dos, avec un autre pratiquant Li Shengxi, par le policier Lu Xin. Les deux hommes ont été forcés à courir pendant longtemps sous un soleil ardent, le tout suivi d'un confinement en solitaire. Sept jours plus tard, M. Tang était en danger de mort et il a été retourné dans une cellule normale.

Après avoir été libéré du camp de travail le 6 décembre 2001, M. Tang a été arrêté à nouveau pour sa croyance le 28 décembre cette année-là et il a été envoyé au même camp de travail après le Nouvel An. Les gardes l'ont battu et choqué avec plusieurs matraques électriques de 100 000 volts pendant deux heures. Puis il a été menotté dans le dos et placé en confinement solitaire pendant sept jours. Pour protester contre les mauvais traitements, il a entamé une grève de la faim en avril 2020. Il a été en danger de mort plusieurs fois durant ces deux ans au camp de travail à cause de la torture.

Illustration d'une reconstitution de torture : choqué avec des matraques électriques

Parce que les agents du Bureau 610 ont harcelé son employeur et ses proches plusieurs fois, la santé de ses parents s'est détériorée. Sa femme ne pouvait pas travailler normalement et son fils a été victime de discrimination.

Lors de sa libération, M. Tang a été forcé de rester éloigné de son domicile pour éviter d'être harcelé. Quand il est retourné chez lui pour voir sa femme et son fils, il a été arrêté par les agents de la Division de la sécurité intérieure et du poste de police de Pengjiazai. Il a été attaché sur le banc du tigre, appareil de torture avec les quatre membres immobilisés, alors qu'il était interrogé par le Bureau de la sécurité intérieure de Xining. Les policiers l'ont surveillé à tour de rôle et ne lui ont pas permis de dormir. Trois jours plus tard, cependant, M. Tang a pu s'échapper de l'établissement.

Maltraité en prison

Les policiers du Bureau de la sécurité intérieure de Xining ont encore arrêté M. Tang le 8 septembre 2009. Ils l'ont amené au centre de détention de Ershilipu et ont déposé son dossier auprès du tribunal.

Il a été envoyé à la prison de Menyuan en 2010 et a été placé dans la première division. Il a refusé de renoncer à sa croyance et a été gardé en confinement solitaire pendant plusieurs mois. Il a entrepris une grève de la faim et il a été gavé de force.

Les gardes ont fait passer des enregistrements audio qui diffamaient le Falun Gong sur un haut-parleur, ce qui a stressé M. Tang dont la santé était déclinante. Finalement, il a eu une rupture d'organe et il est mort à l'hôpital de la Croix-Rouge de Qinghai. Il reste à déterminer le moment exact où M. Tang est décédé.

Plusieurs policiers sont responsables de la persécution de M. Tang : Guo, directeur politique adjoint de la première division de la prison, et Chen Jie, le directeur du Département de psychologie au centre de désintoxication de Golmud (un centre de lavage de cerveau anciennement connu sous le nom de camp de travail de Golmud). Chen a été impliqué dans le lavage de cerveau de nombreux pratiquants à Qinghai et a participé à l'arrestation de M. Tang.

Voir aussi :

Un entrepreneur décède peu après être sorti de cinq ans d’emprisonnement

(Un autre article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Traduit de l'anglais