Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Après six ans derrière les barreaux, une femme du Hunan condamnée à 3,5 ans pour sa croyance

Jeudi 9 juillet 2020 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hunan, Chine

(Minghui.org) Une habitante de la ville de Liuyang, dans la province du Hunan, a été condamnée à 3,5 ans d'emprisonnement pour avoir sensibilisé les gens à propos du Falun Gong, une discipline du corps et de l'esprit persécutée par le Parti communiste chinois depuis 1999.

Mme Liu Lixia a été suivie par la police après avoir été repérée en train de distribuer des documents d'information sur le Falun Gong dans une zone résidentielle le 17 septembre 2019. La police a fait irruption chez elle le 23 septembre, a confisqué ses livres du Falun Gong et son ordinateur et l'a arrêtée.

Depuis, Mme Liu est détenue au centre de détention de la ville de Liuyang et toute visite de sa famille lui est refusée. Bien que les gardiens l'aient laissé écrire à sa famille, tout ce qu'elle a écrit sur les abus qu'elle subissait au centre de détention a été supprimé de sa lettre.

Mme Liu a comparu devant le tribunal municipal de Liuyang le 20 janvier 2020. Son avocat a plaidé non coupable en sa faveur. Elle a également témoigné en sa propre défense.

Chen Yuchao, le président du tribunal municipal de Liuyang, s'est rendu au centre de détention le 3 juin et a rendu le verdict - Mme Liu a été condamnée à 3,5 ans de prison.

Visée à plusieurs reprises

Au cours des vingt et une dernières années de persécution du Falun Gong, Mme Liu a été détenue à répétition. Elle a passé un an dans un camp de travail et cinq ans en prison.

Mme Liu a été arrêtée pour la première fois fin décembre 1999 pour s'être rendue à Pékin afin de demander le droit de pratiquer le Falun Gong. Elle a été accusée d'avoir « fait appel illégalement » et a été détenue pendant un mois.

Mme Liu a été arrêtée à nouveau en juillet 2001 pour avoir distribué des dépliants sur le Falun Gong. Elle a été condamnée à cinq ans et a été torturée en prison pour avoir refusé de renoncer à sa croyance.

La condamnation de Mme Liu et le harcèlement policier constant ont causé une grande détresse à sa mère. La santé de la femme âgée a rapidement décliné et elle est décédée peu de temps après.

Mme Liu a été arrêtée de nouveau en août 2011 alors qu'elle faisait le plein d'essence. Elle a été emmenée au centre de lavage de cerveau de Laodaohe et détenue pendant trente jours. La police a mis sa maison à sac et a confisqué son ordinateur, son imprimante et d'autres biens avant de la relâcher. Elle a été forcée de vivre loin de chez elle pour éviter davantage de harcèlement.

Le 8 février 2012, Mme Liu s'est rendue au Bureau 610 local, une agence extrajudiciaire créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong, et a demandé la restitution de son ordinateur et de son imprimante confisqués l'année précédente. Elle a également exigé qu'ils cessent de la harceler, elle et sa famille, en particulier sa fille qui fréquentait l'université.

Mme Liu a été arrêtée sur-le-champ. Après que la prison de Changsha a refusé de l'accueillir, la police l'a emmenée au camp de travaux forcés de Baimalong pour y purger une peine d'un an.

Six mois seulement après sa libération, Mme Liu a de nouveau été emmenée au centre de lavage de cerveau de Laodaohe le 31 août 2013 par les agents du Bureau 610 et la police locale.

Elle a été arrêtée une autre fois au cours de l'été 2017 après avoir été signalée pour avoir parlé du Falun Gong à des gens sur un marché de producteurs. Cette fois, elle a été détenue au centre de détention de la ville de Liuyang pendant quinze jours.

Comme le mari de Mme Liu est mort depuis déjà des années et qu'elle a elle-même été souvent arrêtée et détenue, sa fille était souvent laissée seule à la maison. La jeune fille dépendait de ses proches pour payer ses frais de scolarité et acheter sa nourriture.

Elle a récemment obtenu son diplôme universitaire et a trouvé un emploi, avant de subir un nouveau coup dur lors de la dernière condamnation de Mme Liu.

Traduit de l'anglais