Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Des détenus sont bénis et restent en sécurité malgré la propagation du virus du PCC

Dimanche 31 janvier 2021 |   Écrit par un pratiquant du Falun Dafa

(Minghui.org) J’ai été détenu pendant plus de deux ans dans un centre de détention à Wuhan pour avoir persévéré dans ma croyance spirituelle, le Falun Dafa. Peu après que le virus du PCC (coronavirus) a commencé à se propager au début de l’année 2020, la ville de Wuhan a été placée en confinement. Le centre de détention a également adopté la politique de confinement et toutes les visites d’avocats, les audiences et les procès ont été annulés. La police et les détenus avaient tous peur de contracter le virus.

Après avoir été placé dans un quartier, j’ai pensé : « Je dois rapidement recommander aux gens de démissionner des organisations du Parti communiste chinois (PCC). La vie des gens est en danger pendant cette épidémie et je dois leur clarifier la vérité. »

J’ai décidé de dire au chef du quartier (un détenu sélectionné par la police) que le Falun Dafa est bon et que le fait de démissionner des organisations du PCC peut aider les gens à éviter d’être impliqués dans ses crimes. Il s’appelait Hu et a été arrêté pour avoir tenu une maison de jeux.

« Nous devons avoir une relation prédestinée pour nous rencontrer ainsi », ai-je dit. « Maintenant, ce virus est en train de se transformer en un fléau mondial. Voulez-vous savoir combien sentent qu’ils ont été bénis ? »

Il ne s’y est pas opposé, alors je lui ai dit de se rappeler « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » J'ai expliqué que le Falun Dafa est une cultivation et pratique de haut niveau. Si les gens refusent d’écouter les mensonges du PCC ou de participer à sa persécution brutale et croient que le Falun Dafa est bon, les divinités les protégeront.

Hu a dit qu’il croyait ce que je disais et qu’il avait démissionné des Jeunes Pionniers communistes. Il a dit haut et fort : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Quelques jours plus tard, Hu a eu de la fièvre. Le surveillant de service a eu peur et a vérifié sa propre température, mais il allait bien. Depuis lors, Hu m’a bien traité. Il a dit que les pratiquants de Falun Dafa étaient différents des autres, car ils n’avaient pas peur des épreuves. Il a également dit : « Je pratiquerai le Falun Dafa après ma libération. »

Un détenu nommé Xiao a été impliqué dans une fraude. Il craignait d’être condamné à la prison. J’ai dit : « Mémorise et récite “Falun Dafa est bon”. Démissionne des organisations du PCC et tu seras béni. Ton dossier aura un dénouement heureux. »

Il a accepté de démissionner de la Ligue de la jeunesse communiste et des Jeunes Pionniers. Chaque jour, il disait : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » Il a été libéré trois jours plus tard sans avoir été inculpé.

J’ai recommandé à 40 personnes de démissionner des organisations du PCC pendant les deux années où j’ai été détenu au centre de détention. Ces personnes n’ont pas contracté le virus du PCC.

Deux personnes n’ont pas cru ce que je disais et ont diffamé Dafa. Elles ont ensuite contracté le virus. Pour éviter la transmission, les surveillants ont mis en quarantaine plusieurs détenus à l’extérieur du centre de détention.

Ceux qui ont écouté ma clarification de la vérité et qui ont accepté de quitter les organisations du PCC sont revenus sains et saufs. Les deux personnes qui ont refusé de m’écouter ne sont pas revenues, puis j’ai été libéré. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé.

Traduit de l'anglais