Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La mère d'une habitante américaine libérée après les efforts de sauvetage de sa fille

Mercredi 6 janvier 2021 |   Écrit par un correspondant de Minghui

Minghui.org) Mme Sun Lanying, la mère d'une habitante de Twin Cities, dans le Minnesota, a été libérée le 18 décembre 2020, un mois après avoir été arrêtée pour sa croyance dans le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Sun, une habitante de la ville de Guantao, dans la province du Hebei, a été arrêtée dans un parc de Pékin le 14 novembre 2020, quand la police l'a localisée grâce à la surveillance par reconnaissance faciale. Elle a été arrêtée après s'être trouvée dans l'obligation de vivre dix-huit mois loin de chez elle, ayant échappé de justesse à une arrestation lors d'une descente de police en juin 2019.

Peu après l'arrestation de Mme Sun, sa fille, Laura Liu, qui habite actuellement dans le Minnesota, a contacté ses représentants pour demander de l'aide afin de sauver sa mère.

Le représentant de l'État du Minnesota, Stephen Sandell, et le sénateur John Hoffman, qui est également le chef de file de la minorité au Sénat, ont écrit des lettres à Hou Gengxiang, directeur de la sécurité publique du district de Guantao, pour demander la libération de Mme Sun.

Dans sa lettre, le représentant M. Sandell a déclaré : « La sûreté, la sécurité et les droits de l'homme de nos citoyens sont précieux pour nous tous au sein du gouvernement. En tant que représentant élu de notre État du Minnesota, c'est un honneur pour moi de garantir ces privilèges et droits à mes électeurs. Je m'attends à ce que vous et moi partagions ces sentiments et obligations. Je vous écris aujourd'hui pour attirer votre attention sur la situation de Mme Lanying Sun dont les droits à l'exercice spirituel et physique lui ont été refusés en raison de son incarcération en Chine.

« Mme Lanying Sun est la mère d'une de mes électrices qui, bien sûr, est profondément troublée par la situation de sa mère. Nous ne comprenons pas comment ses droits en tant que pratiquante de Falun Dafa devraient justifier son arrestation et sa détention. C'est une femme pacifique, dévouée à sa famille et à la riche histoire de la Chine. J'espère que vous pourrez nous aider à assurer son retour chez elle en toute sécurité, auprès des membres de sa famille.

« Vous et moi, malgré les milliers de kilomètres qui nous séparent, partageons la responsabilité et l'honneur de soutenir les droits fondamentaux de nos citoyens, l'attachement constitutionnel aux libertés de croyance et d'expression. Vous joindrez-vous à moi pour vous préoccuper de Mme Lanying Sun et de sa santé ? La soulager de la détention qui lui a été imposée serait un acte de compassion et un privilège de votre fonction.

« Il y a quelques années, un de mes professeurs m'a aidé à comprendre le concept de “l'âme entière” dans l'œuvre d'un de nos poètes américains, Robert Frost. Cette leçon m'a influencé depuis. Vous, moi et Mme Lanying Sun faisons tous partie d'une “âme entière” - l'humanité qui nous lie tous - malgré la distance, les circonstances de nos naissances, les carrières que nous poursuivons ou la façon dont nous pratiquons notre culte. J'espère que vous pourrez partager ces sentiments avec moi - car nous partageons les responsabilités du gouvernement - et offrir à Mme Lanying Sun la liberté de citoyenneté, loin de toute détention et incarcération. »

Le sénateur Hoffman a ajouté dans sa lettre : « En tant que membre du Sénat de l'État du Minnesota, je suis profondément préoccupé par la politique du Parti communiste chinois (PCC) à l'égard des pratiquants de Falun Gong. De nombreux rapports d'organisations indépendantes et du département d'État américain indiquent que le gouvernement du PCC continue à ce jour de réprimer et de maltraiter la communauté du Falun Gong, ce qui constitue une violation horrible non seulement du droit international, mais aussi de la décence humaine fondamentale. Aujourd'hui, j'écris au nom d'une de mes électrices, Laura Liu, mais j'écris surtout au nom des droits inaliénables de l'être humain.

« Mme Lanying Sun, la mère de Laura, est une pratiquante de Falun Gong. Elle a fui et sa fille n'a pas eu de nouvelles pendant dix-huit mois, à partir de juin 2019, quand la police locale a perquisitionné illégalement son logement. Je suis attentif à cette affaire et je me suis renseigné sur sa situation depuis lors pour vérifier cette situation. Ce n'est pas la première fois que j'écris à l'étranger sur cette question précise. Le 14 novembre 2020, j'ai appris avec tristesse qu'elle avait été arrêtée dans un parc à Pékin par un système orwellien de surveillance et qu'elle est maintenant détenue au poste de police sous votre contrôle. »

« Les États-Unis ont promulgué la loi Magnitsky sur la responsabilité de l'État de droit afin de promouvoir la responsabilisation des contrevenants de violations des droits de l'homme. À ce jour, 55 personnes ont été sanctionnées en vertu de la loi Magnitsky russe. Les États-Unis continuent à travailler avec leurs partenaires pour promouvoir la responsabilisation et imposer des coûts aux personnes impliquées dans l'affaire Magnitsky et à celles qui commettent des violations et des abus des droits de l'homme. Nous soutenons fondamentalement les droits de l'homme qui sont reconnus dans la Constitution chinoise et la liberté de croyance et d'expression. »

« Par conséquent, Monsieur le Directeur Hou, je vous demande, en votre position, de libérer immédiatement Mme Lanying Sun et d'assurer son retour chez elle en toute sécurité. J'espère que vous travaillerez à inverser la politique du PCC concernant le Falun Gong. En faisant cela, vous travaillerez à faire respecter les droits des citoyens chinois en matière de liberté de religion, d'expression et de réunion. Je vous remercie à l'avance de l'attention que vous porterez à cette importante question. »

Parmi les autres personnes qui ont exprimé leur soutien à Mme Sun, citons Kirk Allison, professeur adjoint du programme de santé et de sciences humaines au College of Saint Scholastica, et ancien directeur du programme des droits de l'homme et de la santé à l'université du Minnesota, ainsi que Bryan Dowd, de la division de la politique et de la gestion de la santé à l'université du Minnesota.

Ils ont déclaré dans leur lettre commune : « Depuis le 10 juin 1999, la politique du Parti communiste chinois (PCC) envers les pratiquants de Falun Gong a été la répression, l'incarcération, et même l'exploitation comme réservoir d'organes pour des prélèvements forcés, comme l'ont reconnu un tribunal populaire indépendant, la Chambre des représentants des États-Unis, de multiples gouvernements indépendants et l'Union européenne. Des rapports concordants d'organisations indépendantes et du Département d'État américain indiquent que le PCC, par l'intermédiaire de son gouvernement et de son appareil de sécurité, continue de réprimer et de maltraiter la communauté du Falun Gong jusqu'à ce jour, violant non seulement le droit international, mais aussi l'honneur humain fondamental. Nous demandons à Monsieur le Directeur Hou, en sa qualité officielle, de libérer immédiatement Mme Sun Lanying et d'assurer son retour chez elle en toute sécurité.

« “Nous, le peuple”, les États-Unis et les gouvernements locaux, devons redoubler d’efforts pour mettre en évidence et demander des comptes à ceux qui commettent des violations massives des droits de l’homme en Chine. Depuis plus de 70 ans, le PCC a apporté la mort et la destruction, bien au-delà du virus actuel, étant responsable de la mort de 50 à 70 millions de citoyens chinois ou plus, niant les droits de l'homme énoncés dans la Constitution chinoise concernant la liberté de croyance et d'expression, ainsi que les engagements pris dans les instruments internationaux dont fait partie la République populaire de Chine.

« Nous devons tous nous efforcer de mettre fin aux mauvais traitements infligés au Falun Gong, tels que ceux infligés à Mme Sun Lanying, et ... œuvrer pour faire respecter les droits de tous les citoyens chinois en matière de liberté de religion, d'expression et de pratique, et soutenir la survie culturelle et les racines profondes de l'épanouissement et de la prospérité futurs de la Chine. »

Le 16 décembre 2020, une semaine après que la police a soumis le cas de Mme Sun, le procureur du district de Guantao l'a rejeté, invoquant l'insuffisance de preuves. La police a libéré Mme Sun sous caution le 18 décembre, après avoir extorqué 15 000 yuans à sa famille.

Le bureau du député Ilhan Omar a également téléphoné à l'ambassade des États-Unis à Pékin pour demander leur aide afin de faire libérer Mme Sun Lanying.

Voir aussi :

Le chef de la majorité de la Chambre des députés du Minnesota réclame la sécurité des pratiquants de Falun Gong en Chine

Un représentant de l'État du Minnesota demande la libération d'une pratiquante de Falun Gong en Chine

Traduit de l'anglais