Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Témoigner de la préciosité de Dafa

Samedi 16 octobre 2021 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) J’ai 62 ans et j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en mai 2019. Bien que cela fasse moins de deux ans que j’ai obtenu le Fa et moins d’un an que j’ai commencé à vraiment cultiver, j’ai personnellement expérimenté le pouvoir de Dafa.

Protégée par le Maître avant de commencer à cultiver

Maître Li, le fondateur du Falun Dafa, a dit :

« Une vie humaine ne dure pas plus de cent ans

Plus de tristesse et d’amertume que de douceur

En regardant en arrière, qui ne s’affligerait pas

Une vie de recherche et de poursuite

Une vie de chagrins et de rancœurs »

(« Obtenir ou perdre en une seule pensée », Hong Yin III)

Ce poème m’a rappelé mon passé, qui était plein d’épreuves et de souffrances. Tout au long de ma vie, j’ai connu quelques désastres, mais j’ai toujours survécu. Lorsque j’avais 5 ans, on m’a diagnostiqué une méningite et j’ai passé cinq jours dans le coma à l’hôpital. Même les médecins pensaient que je n’allais pas m’en sortir. Mais le sixième jour, je me suis miraculeusement réveillée. Malheureusement, je suis restée avec un effet secondaire. Quand je suis allée à l’école, je ne pouvais pas comprendre ce que les professeurs disaient. Bien que j’aie réussi à atteindre la deuxième année, j’étais presque analphabète et ne savais ni lire ni écrire.

Vingt ans avant de rencontrer le Falun Dafa, j’ai fait un rêve dans lequel le Maître était assis sur un siège de lotus. Il était très gentil et solennel, et semblait avoir un peu plus de 30 ans. Lorsque j’ai vraiment commencé à cultiver et que j’ai vu la photo du Maître, il était le même que dans le rêve que j’avais fait vingt ans auparavant.

En raison de nombreuses années d’efforts physiques, je souffrais de douleurs dans le bas du dos. Lorsqu’elle se manifestait, je devais m’appuyer contre un mur pour marcher. Lorsque je rentrais du travail à pied, le trajet qui prend habituellement dix minutes me prenait plus d’une heure. Il fallait généralement plus de trois semaines avant que la douleur ne s’atténue. Mais après avoir rêvé du Maître, mon mal de dos n’est jamais réapparu. C’était incroyable.

Je me souviens d’un autre incident encore plus clairement. À l’automne de mes 20 ans, j’avais un emploi à temps partiel. Alors que je roulais à vélo le long de la rue principale (qui était encore un chemin de terre) pour rentrer chez moi à 18 h 30 après le travail, un gros camion-remorque est arrivé derrière moi. Il tirait deux grosses bennes pleines de charbon, et il y avait quelques personnes assises sur le sommet de ces piles de charbon.

Au moment où je me concentrais sur mon trajet, un homme à vélo est arrivé derrière moi et m’a dépassée à la vitesse de l’éclair, me projetant sous le camion. Les conteneurs à benne basculante ont roulé sur moi et mon vélo a été aplati. Lorsque le camion s’est arrêté, le conducteur m’a sortie de dessous son camion, et tout le monde a cru que j’étais morte. Ils ont dit : « Nous t’emmenons à l’hôpital. » J’étais aussi très secouée, mais finalement je m’en suis sortie indemne. En me regardant dans le grand miroir de l’hôpital, j’ai peu à peu retrouvé mon calme et j’ai ri. J’ai dit au chauffeur : « Il n’y a pas de problème. Ramenez-moi simplement chez moi. » Le chauffeur n’a eu qu’à réparer mon vélo et tout était réglé. Le cycliste qui m’a percutée était parti depuis longtemps.

Ma grand-mère disait souvent : « Cette enfant a vraiment de la chance. Peu importe le danger qu’elle affronte, elle peut encore survivre. Les divinités doivent la protéger. »

J’ai compris ces événements mystérieux lorsque j’ai étudié les enseignements. Avant d’obtenir le Fa, le Maître m’avait déjà protégée. Dans ce vaste univers, une personne est encore plus petite qu’un grain de poussière. Ce n’est pas que j’ai de la chance, c’est grâce à la bienveillance du Maître. Notre merveilleux Maître bienveillant a toujours protégé chaque être vivant qui peut être sauvé. J’ai vraiment ressenti la grande bienveillance du Maître.

Continuer à passer les tribulations

Avant d’obtenir le Fa, j’ai étudié le bouddhisme pendant plus de dix ans. Comme je ne savais pas lire, j’écoutais bêtement et aveuglément ce que les autres croyaient. Les gens me demandaient de vénérer quelque chose, et je le faisais. Les gens me demandaient de réciter quelque chose, et je le faisais. Je laissais les autres s’occuper de mon corps. Finalement, j’ai acquis de nombreux attachements. J’étais même capable de parler en langues cosmiques et de bavarder à l’infini. Je ne savais pas de quoi je parlais, mais je pensais que j’étais géniale. En fait, non seulement je n’ai appris aucune connaissance de haut niveau sur le Tao, mais j’ai même fini avec un corps en très mauvais état.

En 2018, mon corps, qui avait déjà dû faire face à tant de problèmes de santé et de quasi-accidents, n’en pouvait finalement plus et j’ai eu un accident vasculaire cérébral. Je ne pouvais plus bouger le côté gauche de mon corps et j’avais mal partout. En plus de cela, mes deux jambes étaient enflées. Je souffrais également de constipation, de miction douloureuse, d’une hernie discale lombaire ainsi que d’engourdissement des mains et des jambes. Tout mouvement me causait une grande douleur. Et puis il y avait les maladies héréditaires, comme l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, l’hypercholestérolémie et l’hyperacidité urique. Mon corps ressemblait à une coquille battue et déchirée. Peu importe ce que je faisais, la douleur ne disparaissait pas. J’avais vraiment l’impression que je serais mieux morte.

Bien que j’aie eu le sentiment que le temps qui me restait sur Terre était court, il y avait encore une pensée dans mon cœur – il y avait encore de nombreuses missions que je n’avais pas accomplies. J’ai pensé : « Ma grand-mère n’a-t-elle pas dit que j’ai de la chance ? N’a-t-elle pas dit que je survivrais toujours aux désastres et à toutes les difficultés ? » Je croyais qu’il y avait des divinités qui pouvaient me sauver et que je n’avais pas atteint la fin de ma vie. Je croyais aussi que les choses allaient s’améliorer et qu’il y aurait de la lumière au bout du tunnel.

Quand j’ai été malade, ma tante s’est occupée de moi et a pris soin de moi, et j’avais beaucoup de gratitude envers elle. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, elle a récupéré de toutes ses douleurs. Cependant, elle a été persécutée par le Parti communiste chinois (PCC) pendant quatre ans. Elle me disait souvent : « Les pratiquants de Falun Dafa font passer les autres avant eux-mêmes. Dafa peut vraiment sauver les gens ! » Une fois, elle m’a donné un exemplaire du Zhuan Falun, mais je ne pouvais pas le lire, car j’étais analphabète. Parce qu’elle était persécutée, j’avais peur de cultiver le Falun Dafa, peut-être parce que mon heure n’était pas encore arrivée.

Refuser d’abandonner Dafa malgré de grandes souffrances

Ma tante a persisté à croire au Falun Dafa même après avoir été persécutée. J’étais vraiment perplexe : Qu’est ce que ce Falun Dafa était exactement ? Qu’est-ce qui pouvait rendre ma tante si inébranlable dans sa croyance, même si elle avait tant souffert ?

Comme elle s’occupait de moi tous les jours, nous avons parlé de tout. Elle m’a ensuite donné un lecteur MP3 avec les conférences du Maître et m’a dit : « Puisque tu ne peux pas lire le livre, tu peux écouter les conférences. » J’étais dans une telle souffrance et un tel tourment, et je me sentais si impuissante que j’ai écouté les conférences pendant toute une nuit.

Le lendemain, j’avais encore plus mal au cou. Je n’ai pas réalisé que c’était parce que le Maître avait déjà commencé à me purifier. Je pensais que mon état ne faisait qu’empirer. Persuadée par ma famille, je suis retournée à l’hôpital le jour suivant. Le médecin a dit : « Votre état est si grave que la chirurgie est la seule option. Il n’existe aucun médicament efficace. » Cependant, un scanner a montré que mon canal rachidien était trop étroit, ce qui signifie que mes nerfs pourraient facilement être endommagés et que je serais paralysée.

De retour chez moi, j’étais si désespérée que j’ai considéré Dafa comme mon dernier recours pour sauver ma vie et j’ai continué à écouter les conférences du Maître. Ce jour-là, mon corps était froid, même s’il faisait très chaud. Je portais mes vêtements d’hiver, mais je ressentais toujours un froid glacial. Me couvrir de deux couvertures n’a pas aidé. Je ne savais pas combien de karma j’avais créé au cours de toutes mes vies pour avoir accumulé autant de matière négative dans mon corps. Si le Maître ne les avait pas fait sortir, je ne pouvais pas imaginer dans quelle situation effrayante je me trouverais.

Lorsque j’ai entendu la conférence du Maître sur le nettoyage du corps des pratiquants, j’ai immédiatement réalisé que c’était le Maître qui m’aidait à nettoyer mon corps. Par cette simple et pure pensée, mon cou a commencé à s’améliorer de jour en jour. Finalement, mon cou ne me faisait plus mal et je pouvais à nouveau le bouger. Ma confiance a grandi et chaque jour, en plus de manger et de dormir, j’écoutais les conférences du Maître. J’ai également jeté tous les livres bouddhistes et les tablettes de tous les soi-disant êtres immortels que j’avais vénérés.

Ma tante a alors commencé à m’enseigner les exercices de Dafa. À cause de l’accident vasculaire cérébral, le côté gauche de mon corps était paralysé et mon bras était si lourd que c’était comme s’il pesait une tonne et que je ne pouvais pas le soulever. Lorsque j’ai commencé à apprendre le deuxième exercice, j’ai senti que le côté gauche de mon corps était devenu vide, comme si rien n’y existait plus. J’ai même cligné des yeux pour voir s’il était toujours là. Avant, je ne pouvais lever ce bras que jusqu’à mes sourcils. Mais maintenant, je pouvais le lever et le bouger.

Ma famille a été témoin du pouvoir de Dafa

Quand ma tante a vu que j’avais vraiment commencé à cultiver, elle a étudié le Fa et lu le Zhuan Falun avec moi. Lentement, je pouvais reconnaître presque tous les mots du Zhuan Falun. Je lui demandais souvent si elle aussi pouvait voir les rayons colorés et scintillants que le Zhuan Falun émettait, mais elle ne le pouvait pas. Réalisant que j’avais une si bonne base pour la cultivation, elle était très heureuse.

Lorsque nous avons commencé à lire le Fa, il m’arrivait souvent de manquer des mots ou de les lire incorrectement. Ma tante me corrigeait patiemment. En y repensant, il aurait été très difficile pour moi d’être là où je suis aujourd’hui sans l’aide d’autres pratiquants.

Pour que la famille reconnaisse Dafa, je demandais à mon mari et à mon fils quand il y avait des mots que je ne connaissais pas. Lorsqu’ils ont été témoins des changements dans mon corps, ils ne se sont plus opposés à ma cultivation. Parfois, pour qu’ils aient plus de contact avec Dafa et qu’ils soient capables de comprendre Dafa, je leur demandais des mots même si je pouvais les reconnaître.

Mon petit-fils a également fait l’expérience du pouvoir de Dafa. Il a eu de la fièvre et son front était chaud. Quand je lui ai lu le Zhuan Falun, mon mari a dit : « Cela ne marchera pas juste en lisant un livre. » Il ne le croyait pas. Cependant, environ dix minutes plus tard, la fièvre de mon petit-fils a disparu. Il s’est écrié : « Grand-maman, cela marche vraiment ! Lis-moi encore un peu. »

Une autre fois, le garçon jouait et faisait des culbutes sur le lit quand il est tombé accidentellement et s’est cogné la tête contre le coin du lit. Il était encore très jeune et il est resté allongé là, sans parler. Mon mari était sous le choc et a crié son nom, mais le garçon ne répondait pas, même s’il grattait ses pieds et ses paumes. En voyant la sueur froide sur le front de l’enfant et ses mains devenir froides, mon mari a eu peur que son petit-fils ne reprenne pas connaissance. Il ne savait pas quoi faire.

À ce moment crucial, mon mari m’a apporté le Zhuan Falun et m’a demandé de le lire rapidement à l’enfant. Je me suis calmée et j’ai commencé à lire le Zhuan Falun, en demandant en même temps l’aide du Maître. En dix minutes à peine, le garçon s’est endormi et a dormi pendant un bon moment. Mon mari avait peur qu’il ne se réveille jamais, alors il l’a réveillé. Le garçon a recommencé à sauter partout en jouant. Cet incident a beaucoup ému ma famille.

Mon fils me complimente souvent avec fierté devant sa belle-mère, en disant : « Ma mère n’est plus une personne ordinaire maintenant. Elle peut presque rattraper un étudiant d’université, car elle peut reconnaître les mots du Zhuan Falun. »

Clarifier la vérité

Le jour après avoir obtenu le Fa, ma tante m’a demandé de sortir et de clarifier la vérité sur Dafa. Peut-être parce que le Maître essayait de m’encourager, j’ai persuadé quatre personnes de démissionner du PCC en une seule journée. Le propriétaire de la blanchisserie était parmi ces personnes. Il m’a dit : « En fait, je ne crois en rien, mais je sens que ce que vous avez dit est correct, alors je démissionne du PCC. »

Lorsque je suis allée au supermarché pour dépenser des billets avec des messages positifs sur Dafa imprimés dessus, j’ai sorti une pile de billets d’un coup et les ai tendus à la caissière. Elle a pris un billet et a crié : « Ceci vient du Falun Dafa ! C’est du Falun Dafa ! » Cela m’a rendue un peu nerveuse.

Un très jeune homme, préposé au magasin, s’est approché, a pris le billet et a lu les mots à haute voix : « Falun Dafa est bon ! Pratiquer le Falun Dafa, c’est bien ! » Puis il l’a remis à la caissière, qui n’a pas dit un mot de plus et s’est occupée d’autres choses comme si rien ne s’était passé.

J’ai une cousine qui avait entendu la vérité de Dafa à Taïwan, mais qui n’avait pas démissionné des organisations du PCC. Je lui en ai parlé et elle a dit : « Je me retire du Parti. J’ai déjà entendu la vérité sur Dafa. » Elle a même demandé trois amulettes de Dafa.

J’étais assez proche d’une personne avec qui je travaillais. Un jour, je suis allée chez elle pour lui rendre visite et pour clarifier la vérité. J’ai mis en marche l’enregistrement « Rappeler la grâce du Maître » pour qu’elle l’écoute, et son mari était absorbé par l’enregistrement. Il m’a dit : « Pas étonnant que tu l’écoutes tous les jours – c’est vraiment bon. » Avant de partir, je lui ai donné une amulette et un billet de 5 yuans pour clarifier la vérité.

Un autre couple, nos anciens collègues de travail, a également démissionné des organisations du PCC il n’y a pas longtemps. Elle m’a demandé deux autres amulettes et a ensuite demandé pourquoi je n’en avais pas donné une à son mari. J’ai répondu : « Il n’y croit pas ! » Son mari est immédiatement devenu anxieux et a dit : « Qui a dit cela ? Pourquoi je n’y crois pas ? » Au cours de l’année écoulée, 53 personnes que je connais ont démissionné des organisations du PCC.

Un soir, en juillet 2020, je suis sortie pour une promenade avec une voisine. Elle est âgée de plus de 70 ans. Tout d’un coup, il s’est mis à pleuvoir à verse, et nous avons cherché à nous abriter sous l’avant-toit d’un magasin. Nous pensions attendre que la pluie s’arrête avant de continuer à marcher, mais la pluie ne montrait aucun signe qu’elle allait s’arrêter. La dame a appelé sa petite-fille pour qu’elle vienne nous chercher dans sa voiture.

Lorsque la petite-fille est arrivée, elle a dû garer la voiture à plus de 200 mètres de l’endroit où nous nous trouvions. La petite-fille a apporté un parapluie pour aider sa grand-mère à rejoindre sa voiture avant de revenir me chercher. Mais j’ai décidé de marcher et de ne pas l’attendre. La vieille dame était mouillée, même si elle était sous le parapluie. Je n’étais pas mouillée ni mes chaussures étaient mouillées.

Depuis lors, cette dame âgée dit souvent aux gens : « Pratiquer le Falun Dafa est très bien. Bien qu’il pleuve à verse, non seulement elle n’était pas mouillée, mais même les semelles de ses chaussures ne l’étaient pas. Si je ne l’avais pas vu de mes propres yeux, qui l’aurait cru ! »

Oui ! Même moi, je trouve cela incroyable. Cependant, je sais que le Maître m’a permis de marcher dans un autre royaume (jing jie) pour que les gens puissent être témoins de la puissance de Dafa.

J’ai déjà plus de 60 ans, mais les parents et les amis disent tous que j’ai l’air plus jeune qu’avant et que je suis dynamique et pleine d’énergie. Je voudrais profiter de cette occasion pour dire au monde entier : « Si vous n’avez qu’une seule pensée pour traiter le Falun Dafa avec gentillesse, vous en bénéficierez grandement. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits dauteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et dun lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais