Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Regarder à l'intérieur et changer ma façon de voir mes parents

Samedi 2 octobre 2021 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Après mon divorce, je suis retournée vivre chez mes parents. De façon inattendue, le foyer harmonieux dans lequel j'avais grandi me semblait désormais étranger.

Depuis, ma mère avait développé l'habitude de stocker des provisions. Elle bourrait plein de choses dans les placards et dans le réfrigérateur. Le réfrigérateur était tout le temps plein. Bien qu'une partie de la nourriture pourrissait, elle insistait pour la garder ou me demandait de la jeter.

Ma compréhension est que gaspiller la nourriture crée du karma. Comme je cultive le Falun Dafa, je ne veux pas accumuler du karma. Alors je détestais jeter la nourriture. Chaque jour, je vérifiais les légumes et j'essayais de les cuisiner avant qu'ils ne pourrissent. Cependant nous finissions souvent par manger de vieux légumes malsains.

Je rappelais gentiment à ma mère d'en acheter moins pour que nous puissions manger des légumes frais. Elle répondait avec colère en disant : « Ne me traite pas comme une enfant ! » Puis elle sortait et en achetait davantage. Avec trois personnes (mes parents et moi) au foyer, il y a deux réfrigérateurs assez grands complètement remplis de nourriture. Certains aliments sont là depuis deux ans. Je ne savais vraiment pas quoi faire et je ne pouvais pas discuter de ce sujet avec ma mère.

Néanmoins, en tant pratiquante de Dafa, je savais que je devais regarder à l'intérieur et abandonner mes attachements. Mais je ne trouvais rien de mal à chérir la nourriture. Je me demandais comment me comporter avec ma mère. Des compagnons de cultivation m'ont dit que je n'avais pas assez de compassion. J'ai réalisé que c'était mon attachement aux sentiments pour mes parents.

J'aime mes parents et je veux qu'ils soient en bonne santé, qu'ils mangent de la nourriture saine et qu'ils aient une bonne vie. Je me suis rendu compte que j'achetais aussi beaucoup de fruits qui pourrissaient souvent. Je me suis dit que je devais acheter moins et regarder à l'intérieur plutôt que de me concentrer sur leurs problèmes. Me concentrer sur les autres me désoriente et m'embête. Je m'en suis beaucoup voulu de ne pas avoir suffisamment de compassion.

Récemment, j'ai eu une autre pensée : « S'ils n’étaient pas mes parents, si je vivais avec un couple de personnes âgées qui avaient ce genre d'habitude, comment devrais-je les traiter ? » La compassion a soudainement émergé en moi. Je dois bien les traiter de toute façon. Mes parents m'ont accueillie chez eux et me préparent un repas chaque jour.

Je devrais leur en être reconnaissante plutôt que de m'en prendre à leurs problèmes. Je devrais prendre l'initiative d'organiser leur réfrigérateur et de trouver le temps de cuisiner la nourriture stockée. Je ne devrais pas en vouloir à des personnes âgées.

Auparavant je me plaignais quand je parlais à ma mère. Ainsi, elle n'acceptait pas mes conseils. De plus, je regardais les problèmes des autres au lieu de regarder à l'intérieur et de me cultiver.

Avec cette pensée, la colère, le ressentiment et l'impuissance que je ressentais ont disparu. De plus, mes parents m'ont bien traitée inconditionnellement pendant plus de cinquante ans. Étant leur fille, la façon dont je me comportais n'était pas conforme au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance de Dafa.

Être véritablement compatissant, c'est avoir de la compassion pour tout le monde, y compris les parents, les frères et sœurs et toutes personnes dans le monde. En pensant que les parents doivent se comporter d'une certaine façon, je me limitais aux notions des gens ordinaires.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais