Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Gérer un site de production de documents de clarification de la vérité au cours de ces dix-sept dernières années

25 novembre 2021 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Bonjour Maître ! Bonjour compagnons de cultivation !

Je pratique le Falun Dafa depuis vingt-deux ans et ma sœur cadette est aussi une pratiquante. Nous gérons toutes deux un petit site de production de documents de clarification de la vérité depuis dix-sept ans. Nous avons commencé à imprimer des messages concernant le Falun Dafa sur les billets de banque il y a plusieurs années pour remédier à la censure stricte de l’information en Chine. Maintenant, nous pouvons préparer suffisamment de billets de banque pour que les compagnons de cultivation locaux les utilisent pour clarifier la vérité. Voici quelques-unes de nos expériences.

Imprimer des messages du Falun Dafa sur des billets de banque

La première fois que j’ai vu des billets de banque imprimés avec de courts messages sur le Falun Dafa, c’était lors d’une étude collective du Fa il y a plusieurs années. J’ai pensé : « Quelle bonne façon de parler de Dafa aux gens ! De tels billets de banque peuvent passer entre des milliers de gens et personne ne les jettera. On peut les faire largement circuler et beaucoup plus de personnes seront sauvées. »

Ma sœur cadette était tout à fait d’accord. Nous avons alors commencé le parcours de sauver les êtres en imprimant des messages du Falun Dafa sur des billets de banque.

Tout apprendre de zéro

Même si ma sœur et moi avions déjà produit des documents d’information sur le Falun Dafa pendant des années, nous n’avions aucune idée de comment imprimer des messages du Falun Dafa sur des billets de banque.

Je suis allée sur Tiandixing.org, un site web de soutien technologique géré par des pratiquants, pour apprendre les techniques. J’ai constaté que la façon la plus simple était d’utiliser un fer à repasser pour chauffer et aplatir les billets de banque. Mais il y avait un inconvénient à cette méthode. Presque tous les billets de banque étaient recouverts d’innombrables microbes et de saletés. Quand nous chauffions les billets de banque, l’odeur âcre était suffocante et rendait la respiration difficile. De plus, nous travaillions sur ces billets de banque dans une petite pièce sans fenêtre, ce qui empirait l’odeur. Nous avons essayé de notre mieux de calmer notre esprit et de ne pas être dérangées par l’odeur.

La situation était même plus difficile pour ma sœur parce qu’elle était obsédée par la propreté. Une fois elle a fait un rêve dans lequel nous traitions les billets de banque sales et malodorants. Curieusement, elle mangeait un bol de riz blanc à côté. Quelques grains de riz sont tombés par mégarde sur les billets de banque, mais elle les a ramassés et a mangé tout de même le riz. Chose étonnante, il avait un goût très sucré. Miraculeusement, depuis lors, les billets de banque ne la rendent plus mal à l’aise, et l’odeur ne lui est plus intolérable. Elle sait que le Maître lui a enlevé sa peur de la saleté. Elle a dit que le rêve était encore précis dans sa mémoire et qu’elle pouvait se rappeler le goût sucré du riz.

Devenir efficaces

Nous introduisons dans une imprimante des billets de banque neufs ou presque neufs sans beaucoup de taches après les avoir repassés et aplatis. La plupart des autres billets de banque usagés sont lavés et séchés avant d’être imprimés. Ceux qui sont très tachés sont lavés et désinfectés à l’eau de javel. Les billets très tachés ou dégradés que nous ne pouvons pas utiliser sont déposés à la banque.

Plus nous avons traité des billets de banque, plus nous sommes devenues expérimentées et rapides. Plus tard, nous avons appris à les traiter en liasses. Nous avons développé le processus le plus rapide et le plus précis. Nous déplions les billets de banque pour l’impression comme des cartes à jouer, mettons la température du fer à repasser au maximum, pressons le fer à repasser sur le billet de banque et le poussons de l’arrière vers l’avant. Après avoir repassé trois fois, nous retournons le billet de banque et le repassons trois autres fois.

Après le repassage, nous empilons proprement les billets de banque et mettons un objet lourd au-dessus de la pile. En l’espace de dix minutes, les billets de banque sont refroidis, façonnés et prêts pour l’impression. Tout le processus est très rapide. En repassant les billets de banque, nous pouvons aussi faire fonctionner l’imprimante en même temps.

D’habitude, nous produisons 6000 billets d’un yuan chaque semaine. Le maximum que nous avons fait en une semaine a été 10 000 billets.

Efficaces pour clarifier la vérité

Au début, nous nous demandions toujours si faire circuler les billets de banque imprimés avec de courts messages du Falun Dafa était vraiment un moyen efficace pour aider les gens à connaître les faits. C’est différent de parler aux gens face à face où nous pouvons tout de suite voir la réaction des gens.

Nous n’avons plus été inquiètes sur leur efficacité après avoir lu la conférence du Maître à Los Angeles.

Le Maître a dit :

« Certains suggèrent d’écrire les mots “Falun Dafa Hao” ou “Quittez le parti” sur les billets – Renminbi. (Le public rit) Je dis que c’est une excellente idée ! On ne peut pas jeter de l’argent ou le détruire. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa à la ville de Los Angeles)

Il y a beaucoup d’autres compagnons de cultivation qui impriment aussi des messages du Falun Dafa sur des billets de banque. Sur 100 billets d’un yuan que nous avons échangés, environ dix avaient déjà été imprimés avec les messages. Nous avons souvent vu que des gens qui étaient au courant de la vérité ajoutaient des messages sur les billets de banque, remerciant le Falun Dafa et condamnant le Parti communiste chinois (PCC) pervers. Même si des messages pro-PCC sont ajoutés sur certains billets de banque, cela prouve que les gens lisent les messages et certains apprennent effectivement les faits sur le Falun Dafa.

À maintes reprises, nous avons aussi vu que des gens laissaient leur signature sur les billets de banque, annonçant leur démission du PCC et de ses organisations affiliées. Il y en a deux qui nous ont impressionnées particulièrement. Une avec trois signatures distinctes et trois écritures différentes, et l’autre avec les signatures collectives de douze personnes. Inspirées par ces signatures, nous avons ajouté un espace « signature pour démission du PCC » au modèle actuel. Depuis, nous voyons effectivement des signatures dans cet espace. Nous sommes si contentes de voir que de plus en plus de gens sont au courant de la vérité et se choisissent un avenir lumineux.

Regarder à l’intérieur, surmonter des épreuves

Il y a un compagnon de cultivation qui collabore avec nous et qui, sur les marchés, échange des billets d’un yuan avec des inscriptions dessus contre des grosses coupures. Une fois nous avons trouvé un faux billet de 100 yuans dans la pile que nous avait donnée le compagnon de cultivation. Après avoir discuté avec ma sœur, nous avons décidé d’absorber le coût sans informer le compagnon de cultivation. Nous avons brûlé le faux billet. La même chose s’est produite une autre fois. Quand c’est arrivé la troisième fois, nous nous sommes rendu compte que cela devait être l’interférence des forces anciennes. Nous avons dit au compagnon de cultivation ce qui s’était passé et nous avons tous les trois émis la pensée droite ensemble pour éliminer cette interférence. Depuis, nous n’avons jamais reçu de faux billets.

Mais les forces anciennes n’ont pas cessé leurs efforts pour interférer avec nous. Une fois, alors que nous travaillions avec quelques autres compagnons de cultivation sur un projet de clarification de la vérité, nous avons rencontré une grosse épreuve et nous avons failli perdre la vie. Même si nous nous en sommes sorties indemnes avec notre croyance dans le Maître et dans Dafa, la scène à ce moment-là était si effrayante que nous avons senti que nous frôlions la mort.

Certains pratiquants nous ont admirées d’avoir pu surmonter l’épreuve, mais nous n’étions pas contentes du tout parce que nous étions claires qu’il devait y avoir une grosse lacune chez nous dont les forces anciennes avaient tiré avantage. Nous avons passé plus de temps à étudier le Fa. Un jour quand j’ai lu la phrase : « Les véritables grands Éveillés ne se montrent pas ainsi à la légère » (Cinquième Leçon, Zhuan Falun), chaque caractère faisait des bonds. Je me suis rendu compte que le Maître nous faisait comprendre de ne pas nous faire valoir.

J’ai partagé mes pensées avec ma sœur et nous avons trouvé nos lacunes après avoir regardé à l’intérieur : nous ne portions pas assez d’attention à la sécurité. Quand nous apportions les documents, nous ne gardions pas une seule ligne de contact. Et nous échangions ouvertement les billets de banque avec les messages imprimés avec les compagnons de cultivation de notre étude collective du Fa. Certains compagnons de cultivation venaient spécialement de loin pour nous demander ces billets de banque, malgré les problèmes de sécurité. Cela a créé de grandes failles dans la sécurité. De plus, comme nous produisions de plus en plus de documents de Falun Dafa, nous avons développé plus d’attachements, comme être prétentieuses et l’exaltation. Nous prenions la production de beaucoup de documents pour de la diligence dans la cultivation et nous pensions que ne pas prêter trop d’attention à la sécurité était avoir une forte pensée droite.

Nous nous sommes corrigées immédiatement. Nous nous sommes assurées de garder une seule ligne de contact avec les compagnons de cultivation. Nous avons cessé d’étendre l’ampleur de notre site de documents et avons mis l’étude du Fa et la pratique des exercices comme notre priorité.

Éliminer la peur durant la pandémie

Après que le virus du PCC s’est déclaré dans la ville de Wuhan en 2020, notre ville a aussi été affectée. Quand nous faisions le tri des billets de banque, nous nous sommes inquiétées en pensant à ceci : et si l’argent était porteur du virus ? Chaque billet de banque avait changé de mains de si nombreuses fois. Mais nous nous sommes tout de suite rendu compte que la pensée n’était pas bonne et nous l’avons corrigée. Nous sommes des pratiquantes de Dafa, et notre corps est composé de substance de haute énergie. Le virus ne survivra pas dans notre corps. Alors la peur a disparu.

Une autre peur que j’avais était que chaque fois que j’allais échanger l’argent, je m’inquiétais de ma sécurité parce que les caméras de surveillance étaient installées partout et il était facile de me retrouver.

Une fois j’ai échangé de l’argent deux fois dans une semaine. La deuxième fois quand j’ai rempli le sac avec les petites coupures, une femme a soudain dit à haute voix : « Vous avez déjà échangé 10 000 yuans il y a quelques jours, et pourquoi avez-vous besoin de si nombreuses petites coupures ? Vous venez d’où ? Qu’est-ce que vous faites ? » J’ai été prise au dépourvu, je n’ai pas su comment répondre et je n’ai fait que la regarder avec insistance.

Puis la femme a répété les questions à haute voix et avec agressivité. Je me suis calmée et j’ai répondu : « J’ai simplement besoin de l’argent. » Avant de partir, elle a dit : « Attendez, je vais passer un coup de fil pour confirmer que vous avez bien rempli toutes les tâches administratives. » Puis elle a levé son téléphone portable et l’a dirigé dans ma direction.

Une fois rentrée chez moi, j’ai raconté à ma sœur ce qui s’était passé. Échanger de l’argent devrait être normal à cet endroit, mais pourquoi cette femme m’avait-elle parlé d’un ton si étrange ? Quand elle a levé son téléphone, peut-être qu’elle me prenait en photo ? Quand j’ai pensé à cela, j’ai eu tellement peur que j’ai voulu quitter le projet immédiatement. Plus tard, ma sœur et moi avons partagé nos réflexions qu’en tant que pratiquantes de Dafa, le but d’imprimer des messages de Dafa sur des billets de banque est de sauver plus de personnes et nous ne devrions pas cesser de le faire ; sinon ce serait une grande perte pour nous.

Le Maître a dit :

« La Loi de Bouddha est une affaire sérieuse, cependant une fois qu’on a pris une décision, une fois qu’on a entrepris quelque chose, on doit aller jusqu’au bout. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa à San Francisco en 2005)

Ma sœur a suggéré que nous émettions la pensée droite pour nous débarrasser de la crise potentielle. Nous avons commencé à le faire pendant une longue période. J’ai pensé dans mon esprit que la femme m’efface de sa mémoire et supprime ma photo de son téléphone. La fois suivante, c’est ma sœur qui est allée échanger de l’argent. Après son retour, elle m’a dit que la femme n’était plus là. Et plus tard quand je suis allée échanger de l’argent, je ne l’ai plus revue. Tout était redevenu normal.

Maintenance de l’imprimante

Nous avons beaucoup d’imprimantes qui fonctionnent en même temps, et ces imprimantes ont besoin de maintenance assez souvent. Pour des raisons de sécurité, nous avons décidé d’apprendre comment maintenir et réparer les imprimantes nous-mêmes il y a cinq ans.

Le premier défi a été d’installer une cartouche d’encre externe à l’imprimante nouvellement achetée afin qu’elle puisse imprimer une grande quantité de documents en continu. Nous n’avions aucune idée de comment le faire, mais nous savions que nous pouvions le faire.

Nous avons téléchargé depuis Tiandixing.org les instructions pour l’installation de la cartouche. Tout dans les instructions était nouveau pour nous. Nous avons maintes fois lu les instructions jusqu’à ce que nous les ayons bien comprises. Puis nous avons suivi les instructions pas à pas. Étonnamment, nous avons réussi du premier coup !

Une fois, il a fallu démonter et réparer une imprimante Canon. À nouveau, nous sommes allées sur le même site web et avons téléchargé les instructions pour le démontage. Cependant, après avoir ouvert l’imprimante, nous avons eu un choc. Il y avait des fiches partout sur la carte-mère et nous n’osions en toucher aucune. Nous avons respiré profondément et avons commencé à regarder les fiches. Nous avons constaté que la taille et la couleur de chaque fiche correspondaient à son connecteur audio. Ce n’était pas aussi compliqué qu’il y paraissait.

Afin de pouvoir remettre ensuite chaque partie à sa place, j’ai pris des photos de chaque étape quand j’ai démonté l’imprimante. Après avoir démonté des imprimantes plusieurs fois, je me suis familiarisée avec la structure de l’imprimante et la maintenance est devenue plus facile. Quand une imprimante ne marche pas, nous vérifions d’abord le manuel de l’imprimante selon le message d’erreur, et soit nous la réparons, soit nous remplaçons la partie qui ne fonctionne plus. Si cela ne marche pas, nous allons sur le site web dirigé par des pratiquants pour demander de l’aide, et nous recevons toujours des réponses des compagnons de cultivation.

Un problème courant que nous rencontrons est l’usure du cylindre de l’alimentation papier. Nous avons essayé plusieurs méthodes recommandées par le soutien technique, mais les réparations ne duraient pas longtemps, le cylindre de l’alimentation papier cessant à nouveau de fonctionner après une courte période. Nous avons continué d’explorer de meilleures solutions.

Une compagne de cultivation a partagé son expérience, qui avait très bien marché. Nous avons frotté grossièrement la surface du cylindre de l’alimentation papier avec un outil qui ressemblait à un bâton de dent de loup (ndt : un bâton utilisé en acupuncture), puis nous avons enveloppé l’axe du cylindre de l’alimentation papier avec du ruban adhésif. Cela a grandement prolongé la vie du cylindre de l’alimentation papier. Nous avons aussi constaté que l’application d’un lubrifiant importé du Japon sur la piste d’encre pouvait accélérer les imprimantes qui ralentissaient après une longue utilisation.

En fait, nous pouvons entretenir toutes les imprimantes nous-mêmes. Le plus important, c’est que nous nous sommes rendu compte que les problèmes de l’imprimante reflétaient en fait nos problèmes de cultivation. Les imprimantes impriment non seulement des documents clarifiant la vérité, mais nous aident aussi à nous élever. À l’occasion, quand nous n’arrivions pas à réparer les imprimantes, nous nous calmions, nous nettoyions notre esprit et nous nous focalisions sur l’étude du Fa. Et d’habitude le problème disparaissait, et l’imprimante recommençait à fonctionner.

Nous avons vraiment expérimenté le fait que les imprimantes sont aussi des vies. Si nous faisions bien dans la cultivation, les imprimantes avaient peu de problèmes. Une fois une imprimante s’est arrêtée après avoir rejeté un billet de banque non imprimé. En fait, ce billet de banque était vieux et détérioré. Je l’ai mis de côté et j’ai appuyé sur la touche « continuer » de l’imprimante, l’imprimante s’est remise à fonctionner. Je me suis rendu compte que l’imprimante nous disait que le vieux billet de banque n’était pas approprié pour imprimer des messages du Falun Dafa.

En plus d’imprimer des messages du Falun Dafa sur les billets de banque, nous faisons aussi différents documents de clarification de la vérité, y compris des dépliants, posters et amulettes. Notre site de production de documents est totalement indépendant. Nous faisons tout nous-mêmes, y compris l’échange de l’argent, l’achat d’imprimantes et de différents consommables, l’installation et la maintenance des ordinateurs et imprimantes, ainsi que le cryptage des ordinateurs.

Rejeter le harcèlement du « Plan zéro »

En 2020, le Parti communiste chinois a lancé une nouvelle campagne « Plan zéro », essayant de forcer chaque pratiquant de Falun Dafa sur la liste noire du gouvernement de renoncer à sa croyance. Les autorités locales exigeaient que les pratiquants signent ou mettent leurs empreintes digitales sur un document diffamant le Falun Dafa. Nous avons été harcelées deux fois.

En avril 2020, mon frère aîné est venu à mon domicile et nous a dit : « La police locale m’a appelé pour une rencontre. Ils ont dit qu’il y aurait bientôt une importante conférence nationale. Pendant la conférence, vous êtes toutes les deux tenues de prendre chaque jour vos repas chez moi, je prendrai des photos de vous et je ferai un rapport à la police locale. Vous devez coopérer avec nous. »

J’ai refusé de coopérer avec la persécution et j’ai dit à mon frère : « Nous n’irons nulle part. »

Mon frère a menacé : « Alors vous serez arrêtées. Si vous ne m’écoutez pas, je ne vous aiderai plus. »

Mon frère m’a aidée dans la première étape de la persécution. Mais ce dont je me suis rendu compte à ce moment-là, c’est qu’en tant que pratiquante de Dafa durant la rectification de Fa, je ne pouvais pas dépendre de l’aide des non-pratiquants : je devais croire dans le Maître et en Dafa.

Le deuxième harcèlement s’est produit fin 2020. Une fois dans mon rêve, j’ai vu un poêle à charbon en feu et les flammes s’élevaient haut. Quelques jours plus tard, pendant que je faisais les exercices le matin, j’ai vu une scène : un homme prenait des photos depuis une certaine distance pendant que je faisais le deuxième exercice dans une rue et soudain il s’est rapproché de moi et m’a prise en photo.

Le lendemain, lors notre étude collective du Fa, un compagnon de cultivation nous a dit que son domicile avait fait l’objet d’un raid, ses livres de Dafa avaient été confisqués et on avait forcé les membres de sa famille à signer un document diffamant le Falun Dafa en son nom dans un poste de police local. J’ai appris que de nombreux compagnons de cultivation dans notre ville avaient été harcelés lors de la campagne « Plan zéro ». Cela m’a évoqué le rêve que j’avais fait et la scène que j’avais vue pendant que je faisais les exercices, et j’ai su que c’était le Maître qui me donnait un indice que nous étions en danger également.

Nous devions faire quelque chose pour éviter une possible persécution. Cette nuit-là, une fois rentrées, ma sœur et moi avons vérifié ce que nous avions : 6 imprimantes, 4000 billets d’un yuan avec des messages du Falun Dafa, 50 exemplaires de journaux d’information du Falun Dafa et 100 exemplaires de l’Hebdomadaire Minghui. Comment devrions-nous traiter tout cela ?

Après avoir discuté un moment, nous étions claires sur ce que nous devions faire. Produire des documents clarifiant la vérité est la chose la plus juste dans l’univers, et nous devrions continuer à faire ce que nous faisons quoi qu’il arrive. Nous sommes des pratiquantes de Falun Dafa et le Maître nous protège.

Nous avons renforcé notre pensée droite et commencé à agir pour notre sécurité. Le soir même, nous avons pris notre bicyclette électrique pour nous rendre dans les villages et distribuer tous les 50 exemplaires de journaux d’information sur le Falun Dafa. Le lendemain matin, nous sommes allées à la ville et avons distribué les 100 exemplaires de l’Hebdomadaire Minghui.

À midi, je suis allée au marché local pour échanger les billets d’un yuan avec des messages de Dafa contre des grosses coupures. C’était la première fois que je faisais cela et cela ne s’est pas passé aussi bien que la distribution de documents.

C’était autour de l’heure du déjeuner et il y avait peu de monde dans le marché. J’ai approché en premier un vendeur de viande : « Voulez-vous de la monnaie ? » Il a répondu : « Oui, donnez-moi de la monnaie de 500 yuans s’il vous plaît. » Comme je n’avais pas apporté mon téléphone portable avec moi, je ne pouvais pas accepter des transferts d’argent électronique via WeChat, le vendeur est allé me chercher 500 yuans.

À ce moment-là le marché est devenu bruyant, et de nombreuses personnes m’ont appelée : « Bonjour ! » « Salut ! » Peu de temps après, j’étais entourée de dizaines de vendeurs. J’ai demandé : « Comment puis-je vous aider ? » Ils ont répondu qu’ils voulaient aussi de la monnaie. Certains voulaient 200 yuans et certains ont demandé 300 ou 500 yuans. Soudain, une femme a dit : « Regardez, il y a des caractères imprimés sur les billets de banque. » Un homme a répondu : « C’est exactement ce que nous voulons. » En quelques minutes, j’ai échangé tous les billets d’un yuan.

Mais quand j’ai compté les grosses coupures que j’avais échangées, il y manquait 1000 yuans. Je ne savais absolument pas qui contacter pour demander le remboursement, alors je suis rentrée chez moi. Ma sœur était très calme. « Rien n’est fortuit. Nous devrions regarder à l’intérieur pour trouver quel attachement a mené à la perte. »

Et nous avons trouvé que nous avions effectivement un attachement à l’argent. Une partie de notre fonds pour la production de documents provenait de dons des compagnons de cultivation. Nous dépensions souvent le don pour faire les documents, sans utiliser notre propre argent, ce qui reflétait notre égoïsme. Nous avons décidé de dépenser notre argent d’abord à l’avenir.

Puis nous avons dû nous occuper des six grandes imprimantes. Elles étaient difficiles à cacher, et nous ne pouvions pas les donner non plus. Finalement nous avons décidé de ne pas y penser, mais de laisser faire le Maître.

La semaine suivante, nous n’avons pas produit de documents, mais avons passé tout notre temps à étudier le Fa, à lire les articles de partage d’expériences et à émettre la pensée droite toutes les heures.

Pendant que j’émettais la pensée droite, j’ai senti que mon corps était grand, mon esprit était pur et ma pensée droite avait « … vraiment la toute-puissance d’une divinité pour fendre une montagne en deux » (« Enseignement du Fa à la Conférence de Loi de New York 2010 », Enseignement du Fa dans les conférences XI)

En même temps nous n’avons par arrêté de regarder à l’intérieur pour nous corriger selon le Fa.

Plusieurs compagnons de cultivation qui habitent dans le même quartier ont été harcelés par la campagne « Plan zéro ». Les membres des familles de certains pratiquants les ont forcés à se rendre au poste de police. Certains ont refusé d’ouvrir la porte sous aucun prétexte. Nous avons aussi entendu des agents de police marteler aux portes et hurler, mais ils ne sont jamais venus dans notre appartement. J’ai dit à ma sœur : « C’est incroyable, absolument incroyable ! »

Marcher sur le chemin doré

Un soir, j’ai fait un beau rêve. Une paire d’yeux dans le ciel regardait la terre en bas. Les êtres sur la terre étaient comme de petites particules. Soudain, les yeux se sont précipités vers le bas à une grande vitesse et la terre est devenue une boule de karma, extrêmement horrible. La scène suivante était un endroit au-delà de la terre et j’ai su que c’était mon monde. C’était vivant et animé avec des fleurs de lotus vivement colorées fleurissant partout. Dans le rêve, j’ai ri.

Je pratique le Falun Dafa depuis vingt-deux ans et ma sœur et moi gérons notre site de documents depuis dix-sept ans. Nous avons intenté une poursuite judiciaire contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du régime chinois qui a lancé la persécution du Falun Dafa : nous avons été arrêtées par la police, notre domicile a fait l’objet d’une descente et tous les équipements, fournitures et documents ont été confisqués. Dans le centre de détention, ma sœur et moi avons toujours pensé et agi avec droiture, nous n’avons rien signé et n’avons donné aucune information à la police. Notre dossier a été renvoyé à la police par le procureur. Après notre libération, nous avons rebâti notre site familial de production de documents.

Sur le chemin de la cultivation, nous n’avons pas peur de la neige, de la pluie ou du vent. Nous marchons sur le chemin doré consistant à aider le Maître à rectifier le Fa et à sauver les êtres.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais