Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Faire des appels téléphoniques de clarification de la vérité

30 novembre 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Bonjour Maître ! Bonjour aux compagnons de cultivation ! Je me cultive dans le Falun Dafa et, comme demandé par Maître Li (le fondateur de Dafa), je fais les trois choses. Au fil des ans, j’ai passé des appels téléphoniques pour clarifier la vérité, dans l’espoir d’éveiller la conscience des gens.

Sauver les gens malgré le vent et la pluie

Au début, mes projets de clarification de la vérité sur Dafa étaient axés sur la production et la distribution de documents d’information sur Dafa. Puis, avec l’aide de mes compagnons de cultivation, j’ai rejoint le projet d’appels téléphoniques et j’ai également produit et distribué des documents d’information sur Dafa.

Maître Li m’a toujours guidé lorsque je passais des appels téléphoniques expliquant la vérité pour sauver les êtres. Depuis le début où je ne savais pas comment m’exprimer, je suis devenu apte à parler et à clarifier la vérité avec sagesse. Lorsque j’ai commencé à passer des appels téléphoniques, ma voix était forte et mon ton était sec. J’ai été influencé par l’endoctrinement du Parti communiste chinois (PCC). Au cours de la première semaine, pas une seule personne à qui j’ai parlé n’a accepté de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

J’étais déçu et découragé. Cependant, mes compagnons de cultivation m’ont encouragé et j’ai continué à passer des appels. Après huit jours, j’ai rassemblé mon courage et j’ai composé un numéro. Un homme a répondu à l’appel. À ma grande surprise, il a accepté de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. J’étais si reconnaissant de l’encouragement du Maître !

Clarifier la vérité par des appels téléphoniques exige que mon xinxing soit élevé. Bien étudier le Fa est une nécessité. Si je ne me concentrais pas et laissais mes pensées vagabonder pendant l’étude du Fa, ce que je disais pendant les appels téléphoniques n’avait pas la puissance du Fa. Le résultat n’était donc pas aussi bon. Il faut aussi avoir un cœur pur et une pensée droite et forte. En me rendant à l’endroit pour passer des appels téléphoniques, je continuais souvent à émettre la pensée droite. J’émettais également la pensée droite tout en passant des appels téléphoniques afin de dissoudre tous les mauvais éléments qui empêchaient les gens d’être sauvés.

Pour des raisons de sécurité, nous changions souvent de lieu pour passer les appels. Parfois, c’était loin et je quittais la maison très tôt pour arriver à l’heure. Parfois, il y avait une grande pente et je devais pousser mon vélo. Pendant les journées chaudes, j’enroulais une serviette autour de mon cou pour éviter que la sueur ne coule.

Un jour, il a commencé à pleuvoir dès que nous avons passé des appels. Cela s’est vite transformé en pluie diluvienne et le tonnerre interférait avec nous. Je n’avais jamais connu un orage aussi violent de ma vie. J’ai ouvert mon petit parapluie, je suis allé sous un arbre et j’ai composé un numéro. Très vite, mon parapluie s’est mis à fuir et j’étais mouillé. La personne à l’autre bout du fil ne m’entendait pas bien à cause du tonnerre. J’ai élevé la voix : « Je vous appelle pendant un orage ! Je veux juste que vous démissionniez des Jeunes Pionniers du PCC que vous avez rejoint ! » La personne a compris et a accepté de démissionner.

Mon téléphone portable a été complètement mouillé par la pluie. Mais il fonctionnait encore bien.

Au printemps, il y a souvent beaucoup de vent. Comme nous ne pouvions pas trouver d’endroit pour nous abriter du vent, nous avons simplement passé des appels contre le vent. Un jour de grand vent, la personne à l’autre bout du fil a entendu un fort bruit de vent et m’a demandé : « Est-ce que vous volez dans le ciel ? »

J’ai ri bruyamment : « Il y a beaucoup de vent ici. Je vous appelle pour votre propre bien. Et si je vous aidais à démissionner des Jeunes Pionniers que vous avez rejoint ? » La personne a accepté. Parfois, passer des appels téléphoniques pour clarifier la vérité peut aussi être amusant.

Revenir à Dafa

Il arrive que la personne qui répond au téléphone ait pratiqué Dafa auparavant. Ils ont arrêté de pratiquer, car ils avaient peur de la persécution du PCC. Je leur ai dit la vérité et beaucoup d’entre eux sont revenus à la pratique.

Un jeune homme m’a dit qu’il pratiquait quand il était enfant. « J’avais l’habitude de regarder les informations après avoir brisé le blocus d’Internet. Mais, plus tard, le logiciel a cessé de fonctionner ». Je lui ai indiqué où télécharger le nouveau logiciel. Je lui ai également dit que « les pratiquants de Dafa maintiennent toujours leur croyance » et lui ai dit de se souvenir que « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Il était très heureux et a dit qu’il s’en souviendrait. Le Maître miséricordieux ne l’a jamais abandonné.

En faisant des appels téléphoniques pour expliquer la vérité, j’ai ressenti une grande compassion envers les gens et j’ai versé des larmes. Bien que je n’entende que leur voix, j’avais l’impression qu’ils étaient des membres de ma famille. Un jeune homme de la province du Fujian croyait au PCC et rejetait la vérité. Les larmes me montaient aux yeux. « Mon ami », lui ai-je dit sincèrement, « tu es si jeune. Que feras-tu face au grand désastre – quand le PCC sera éliminé par les cieux ? » Peut-être a-t-il été touché par la compassion d’un pratiquant de Dafa. Il a accepté de se retirer des Jeunes Pionniers du PCC.

L’hiver dernier a été l’un des plus froids depuis de nombreuses années. Chaque fois que je suis sorti pour passer des appels téléphoniques de clarification de la vérité, j’ai dû enfiler un long manteau, des chaussures d’hiver très épaisses et plusieurs couches de pantalons. C’était très lourd. Chaque fois que je rentrais à la maison et que je les enlevais, j’avais l’impression que mon corps était si léger !

L’hiver n’était pas trop mauvais pendant les jours ensoleillés. Mais nous avons eu beaucoup de jours de neige. Le vent soufflait de la neige sur mon visage et ça me faisait mal comme un couteau. Parfois, même ma bouche était gelée et ma langue devenait raide. J’ai continué à passer des appels téléphoniques, même pendant les jours les plus froids. Chaque jour, il y avait des gens qui acceptaient de se retirer du PCC et d’accepter la vérité de Dafa.

Un jour de neige, je suis tombé de mon vélo en faisant un virage. Mon vélo électrique était très lourd. Miraculeusement, le vélo a glissé et n’est pas tombé sur moi. Je n’ai pas été blessé du tout. Je suis tellement reconnaissant de la protection du Maître !

Me libérer de l’interférence de l’élimination du karma

J’ai compris que je devais bien faire les trois choses et, pendant ce temps, mon corps est continuellement nettoyé et purifié par le Maître. Pendant la cultivation, j’ai gardé une pensée droite et élevé mon xinxing. J’ai traité tous les symptômes d’élimination du karma comme de bonnes choses et je n’ai jamais cessé de clarifier la vérité.

J’étais en surpoids avant de pratiquer Dafa. Le simple fait de marcher m’essoufflait. Lorsque je passais des appels téléphoniques, j’endurais des épreuves et le Maître nettoyait mon corps. J’ai perdu 20 kilos. Je me sentais léger et je flottais presque en marchant.

Pendant un certain temps, j’ai eu un symptôme d’élimination du karma : j’avais constamment soif. Ma gorge était très sèche et il était douloureux de parler. Je devais boire entre deux appels téléphoniques. J’emportais une grande bouteille d’eau avec moi. Cette situation a duré environ une année.

À l’occasion, ma gorge était si douloureuse que j’avais l’impression qu’un couteau me coupait. Je l’ai supporté et j’ai continué à faire des appels téléphoniques. Après quelques jours, le Maître a retiré de ma bouche une masse d’une substance blanche. J’ai immédiatement ressenti un soulagement. Cela s’est produit plusieurs fois. Je remercie le Maître de nettoyer mon corps !

Le symptôme du karma qui a duré le plus longtemps pour moi était la somnolence. Pendant une longue période, je me sentais toujours somnolent, même pendant l’étude du Fa. Je n’arrêtais pas de bâiller lorsque je passais des appels téléphoniques. Un jour, j’étais tellement endormi que j’ai failli tomber de mon vélo. La somnolence constante était douloureuse.

Pendant l’étude du Fa, je lisais chaque phrase avec une grande concentration. Si j’avais sommeil en lisant une phrase, je répétais la lecture de la phrase plusieurs fois. Si je me sentais endormi pendant la clarification de la vérité, je me rappelais que ma conscience principale devait contrôler ma bouche. Je dois clarifier la vérité avec mon cœur. Grâce à l’étude du Fa et à la mémorisation du Fa, j’ai progressivement dépassé cet état de somnolence.

Concilier le travail, la famille et expliquer la vérité

Lorsque j’ai commencé à sortir pour faire des appels de clarification de la vérité, le premier test auquel j’ai été confronté était le gain personnel. Je dirige une entreprise. De nombreux clients viennent me consulter le matin. Au début, j’ai donc souhaité que les appels de clarification de la vérité ne soient pas effectués le matin. J’avais peur que mes affaires en soient affectées.

Le Maître nous a enseigné :

« Nous, les pratiquants, nous disons qu’il faut laisser les choses se faire naturellement ; ce qui est à vous, vous ne le perdrez pas et ce qui n’est pas à vous, vous ne l’aurez pas, même si vous luttez pour l’avoir. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai compris que la chose la plus importante est de sauver les gens. Le Maître nous a appris à « suivre le cours naturel des choses », je vais faire ce que le Maître nous a dit. J’ai réorganisé mon emploi du temps. Tous les matins, je sortais pour faire des appels de clarification de la vérité et tous les après-midi je m’occupais du service à la clientèle et des envois qui avaient à voir avec mon entreprise.

Après avoir laissé tomber mon égoïsme, mon entreprise n’a pas été affectée négativement. Au contraire, elle s’est améliorée. Pendant la période la plus occupée, il m’arrivait de travailler sur des problèmes de service à la clientèle jusqu’à 2 h du matin. Le lendemain matin, je sortais pour clarifier la vérité comme d’habitude.

Ma femme a toujours demandé une maison plus grande, car l’ancienne était petite et n’avait pas de salon. Lorsque nous avons acheté une maison plus grande, mon père est venu la rénover pour nous. Chaque matin, après avoir passé des appels de clarification de la vérité, je devais me dépêcher de faire les courses, de cuisiner et de livrer le déjeuner à mon père.

Tout à coup j’ai été très occupé. Les membres de ma famille ne comprenaient pas pourquoi je passais du temps à clarifier la vérité. À leur avis, je devais utiliser le temps que je consacre à clarifier la vérité pour rénover notre maison.

J’ai fermement gardé ma pensée droite, sans vaciller malgré les opinions des autres. Je sais ce que je fais et je sais que ce que je fais est juste. Je dois clarifier la vérité et sauver plus de gens !

J’ai encore réorganisé mon emploi du temps et j’ai essayé de mieux équilibrer les choses. J’ai également commencé à copier à la main le Zhuan Falun. Après le déjeuner, pendant que tout le monde faisait la sieste, je m’assoyais et je copiais des pages du Zhuan Falun. Dafa m’a donné de la force. J’ai surmonté tous les obstacles, les uns après les autres.

Aider les pratiquants lorsqu’ils rejoignent le projet de clarification de la vérité

Après avoir amélioré nos appels téléphoniques de clarification de la vérité, de nombreux pratiquants ont rejoint le projet. D’après ma propre expérience, je savais que le plus grand défi pour un débutant est de ne pas savoir quoi dire lorsqu’il parle aux gens. J’ai écrit en détail ce qu’il faut dire, comme la façon d’entamer la conversation, le matériel à utiliser et les phrases pour inciter les gens à démissionner du PCC.

J’ai imprimé ce que j’avais écrit et j’ai donné ces documents aux pratiquants qui venaient de rejoindre le projet de clarification de la vérité. Cela les a aidés. Au début, ils ne pouvaient que lire le document imprimé. Petit à petit, ils ont appris et se sont améliorés dans ce qu’ils devaient dire. Souvent, lorsque je sortais avec un nouveau venu, j’essayais de me placer pas trop loin, afin de pouvoir lui donner quelques conseils pour s’améliorer après ses appels.

En même temps que j’aidais les nouveaux pratiquants à commencer à faire des appels, ils m’aidaient aussi à éliminer beaucoup de mes attachements, comme l’égoïsme et la paresse.

Je me suis souvenu d’un incident. Un pratiquant ne savait pas comment ajouter de l’argent à sa carte téléphonique. J’ai essayé de le faire pour lui tout en passant moi-même un appel de clarification de la vérité. C’était une mauvaise idée. Non seulement la personne au téléphone n’a pas démissionné du PCC, mais je n’ai pas non plus réussi à ajouter de l’argent sur la carte. J’ai réalisé que je devais me concentrer sur ce que je faisais. J’ai donc raccroché et aidé le pratiquant à ajouter de l’argent en premier. Cette fois, cela a immédiatement fonctionné. Par la suite, j’ai appelé la personne qui avait raccroché. Cette fois, la personne a accepté de démissionner du PCC.

Dans cet incident, au début, j’ai mis le « moi » en premier. Je ne voulais pas me retarder pour faire l’appel de clarification de la vérité. Lorsque j’ai fait passer les besoins des autres en premier, j’ai respecté le critère du Fa, puis tout s’est arrangé.

Continuer à clarifier la vérité, peu importe comment le monde change

Pendant la pandémie du virus du PCC, mes compagnons de cultivation et moi-même avons continué à sortir pour clarifier la vérité, malgré l’ordre de confinement.

Au début de la pandémie, Wuhan était la région la plus touchée. Nous nous sommes concentrés sur les appels téléphoniques de clarification de la vérité à Wuhan. Lorsque les habitants de Wuhan ont entendu les mots de bon augure : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », je pouvais sentir leur bonheur et leur reconnaissance pour notre suggestion.

Le PCC a essayé de nous empêcher de dire la vérité en désactivant nos cartes téléphoniques. Parfois, nos cartes téléphoniques étaient annulées après avoir passé quelques appels. Parfois, les cartes étaient bloquées avant même que nous les utilisions. Nous avons mis de côté notre attachement aux gains personnels et avons continué à passer des appels téléphoniques pour clarifier la vérité.

Face au danger, nous avons demandé au Maître de nous renforcer et avons continué à émettre la pensée droite. Petit à petit, le problème des cartes téléphoniques bloquées a été résolu. Nous avons continué à dire aux gens la vérité sur Dafa et leur avons demandé de se souvenir que « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et que cela leur apporterait des bénédictions.

L’année dernière, l’élection présidentielle américaine a affecté de nombreuses personnes. Nous sommes restés fermes et avons continué à clarifier la vérité.

Le Maître a dit :

« Bien que ce soit une lutte entre la droiture et la perversité, vous devez vous préserver et ne pas être perturbés, et en même temps vous devez clarifier encore mieux la vérité pour sauver les gens de ce monde. » (« À la conférence de Fa de Taïwan »)

Nous avons compris que nous, les pratiquants, ne devions pas être affectés par les changements de la société humaine. Tout ce que nous devions faire, c’était de sauver plus de gens.

Dans le cadre de la campagne « Plan zéro » du PCC, l’atmosphère était tendue. Pourtant, nous avons continué nos appels téléphoniques pour clarifier la vérité.

Pour me forcer à signer une déclaration selon laquelle j’arrêterais de pratiquer Dafa, les responsables du PCC ont harcelé ma femme et mes parents. Ils ont essayé de faire signer la déclaration aux membres de ma famille à ma place. J’ai été heureux de voir les membres de ma famille résister à la campagne du PCC et de refuser de signer.

En juillet, des fonctionnaires du PCC ont appelé ma femme et lui ont demandé où j’étais. Elle a refusé de leur dire. Je suis heureux qu’elle ait eu une pensée droite et ait fait le bon choix.

Après avoir passé des appels téléphoniques pour clarifier la vérité pendant des années, nous avons remarqué que le nombre de personnes que nous pouvions sauver par jour avait diminué. Avant, nous pouvions sauver au moins vingt personnes par jour. Pourquoi ce nombre diminue-t-il ?

La nouvelle conférence du Maître montre clairement ce que nous devons faire. J’ai compris que nous devions nous cultiver, étudier le Fa et clarifier la vérité. Nous nous sommes rappelé les uns les autres que nous ne devions pas nous attacher au nombre de personnes qui démissionnaient du PCC. Ce que nous devons faire, c’est continuer à clarifier la vérité et à sauver des gens chaque jour.

Sur le chemin de la cultivation, il y a des moments où je ne sais pas du tout quoi faire et où je me sens seul. Chaque fois, le Maître m’a suggéré d’aller de l’avant. Chaque progrès que j’ai fait venait de Dafa. Chaque élévation était le résultat du renforcement du Maître. Plus je pratique Dafa, plus je sens que Dafa est vaste et profond. Chaque fois que je fais face à une difficulté ou à un danger, le Maître est toujours près de moi et me guide. Je vais suivre le Maître, bien cultiver et accomplir mon vœu préhistorique.

Merci encore Maître ! Merci compagnons de cultivation !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais