Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Rester pacifique et inébranlable – un pratiquant de Falun Dafa est admiré par des responsables et des collègues

11 décembre 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Le Maître enseigne aux pratiquants à être de bonnes personnes en tout temps. J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a plus de vingt ans. Que ce soit à mon domicile, au travail ou dans la société, j’essaie de mon mieux de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Je semblais rencontrer ce principe en surface, mais je n’étais quand même pas ferme. Avec le temps, et avec les conseils de Dafa et la protection du Maître, mon cœur est resté inébranlable.

Le Maître a dit :

« Notre école de Loi vise directement le cœur de l’être humain, pouvoir ou non prendre avec légèreté ses intérêts personnels et les conflits entre les gens, voilà la question clé. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

La persécution apporte des tribulations familiales

Ma femme était une personne gentille et travailleuse. Après que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution contre le Falun Dafa, j’ai été jeté dans des camps de travaux forcés deux fois, arrêté quelques fois, et mon domicile a été saccagé de multiples fois. La persécution a aussi grandement nui à ma femme et à mon enfant. Ils ont souffert inutilement. Les pratiquants ont une extraordinaire force de volonté et endurance, mais notre famille est composée de personnes ordinaires. Face à la campagne nationale du PCC contre le Falun Dafa, ils ont ressenti une pression considérable, l’obscurité et la douleur. Cela a dépassé ce qu’ils pouvaient endurer.

Ma femme a progressivement changé. Elle est devenue irritable et me grondait. Je sympathisais, comprenais et j’avais de la peine pour elle. J’ai expliqué à maintes reprises ce qu’est le Falun Dafa. Cependant, étant athée et ayant peur pour notre enfant, elle a refusé d’écouter. J’ai regardé au-delà de son attitude, et en m’occupant davantage d’elle et de notre enfant, je lui ai montré que les pratiquants sont de bonnes personnes. J’ai pris grand soin de la famille, bien fait mon travail, bien fait les trois choses et bien étudié le Fa. J’ai décidé de lui clarifier les faits au bon moment.

Ma femme a pris sa retraite il y a quelques années. En Chine, de nombreux dirigeants de sociétés d’État prennent leur retraite cinq ans plus tôt que les employés réguliers. Même s’ils ne vont pas travailler, ils retiennent toujours les avantages qu’ils recevaient pendant qu’ils travaillaient. Ma femme avait soudain du temps libre. Elle pratiquait la calligraphie, lisait les anciens poèmes, voyageait et s’engageait dans la photographie, mais ne tenait pas compte des corvées ménagères. Après mon retour du travail tous les jours, c’était moi qui cuisinais et nettoyais notre domicile.

Mes collègues ainsi que mes voisins faisaient mon éloge en tant que « mari modèle ». Ma femme et mon enfant déchargeaient constamment leur colère sur moi, mais je ne rétorquais pas ni ne me défendais.

Le Maître a dit :

« Ce n’est pas qu’en apparence il vous cherche querelle et qu’intérieurement son cœur soit bien disposé à votre égard, ce n’est pas cela, sa colère vient vraiment du fond du cœur. Car celui sur qui tombe le karma se sent mal à l’aise, c’est garanti. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

J’avais souvent pitié pour ma femme parce qu’elle semblait incapable de contrôler sa colère. Elle ne voulait ni écouter ni croire à quoi que ce soit. Cette situation était peut-être arrivée parce que je n’avais pas bien fait dans ma cultivation. Cependant, nous devons essayer de sauver tout le monde, peu importe qui ils sont.

Valider Dafa au travail

J’étais un formateur dans mon entreprise et je donnais des conférences et formais les employés. J’avais une bonne connaissance des technologies, une méthode d’enseignement et une attitude méticuleuses. Puisque j’étais patient et enthousiaste, j’étais le formateur le plus populaire. Mes collègues m’admiraient et disaient que j’étais une bonne personne. J’ai pensé : « Le Maître a arrangé cela afin que je puisse sauver plus d’êtres. » Je clarifiais les faits aux gens que je formais.

Quand je suis allé à l’université, je n’ai pas appris le dessin mécanique. Dans mon temps libre, j’ai étudié Solidworks (un logiciel de conception mécanique de R&D). Au début, c’était uniquement dans le but de concevoir et de rendre compte de mon innovation en matière de technologie à la fin de l’année. Beaucoup de collègues qui concevaient des outils et des pièces détachées sont venus me voir pour que j'aide à dessiner les modèles, au lieu d’aller vers les collègues spécialisés dans le dessin manuel. On m’a progressivement considéré comme un expert en conception et en traitement dans notre compagnie. N’importe quel dirigeant qui avait des idées ou voulait traiter quoi que ce soit venait me voir ou me demandait mon opinion.

Les gens dans l’usine de traitement admiraient les dessins que je concevais, quand je leur donnais des dessins 3D et des dessins d’ingénierie. Certains avaient des notes de bas de page avec des conseils et illustrations. Par gratitude, certaines personnes des usines m’offraient des cadeaux, mais je les refusais fermement. Je disais : « Je pratique le Falun Dafa. En tant que pratiquant, je suis censé bien faire mon travail au bureau et aider les autres. »

Quand ils ont exprimé leur gratitude, j’ai profité de l’occasion pour leur clarifier les faits et les aider à démissionner du PCC. J’ai pensé : « Si je fais bien, cela aidera à éliminer les facteurs pernicieux dans leur esprit infusés par le PCC. Ils peuvent dire à leur famille et à leurs amis que le Falun Dafa est bon. »

Le Maître a dit :

« L’éveil dont nous parlons n’est pas celui-là ; être un peu idiot face à nos intérêts personnels, comme dit l’autre, c’est précisément ce que nous appelons l’éveil. Bien sûr, nous ne sommes vraiment pas des idiots, simplement nous prenons ces intérêts personnels avec légèreté, alors que dans d’autres domaines, nous sommes très intelligents. Que ce soit un projet de recherche ou une tâche confiée par le chef ou tout autre travail, nous les menons à bien avec l’esprit clair. C’est seulement lorsqu’il s’agit de nos intérêts personnels et de conflits entre les gens que nous prenons les choses avec légèreté. Qui pourrait vous traiter d’idiot ? Personne ne vous traitera d’idiot, c’est garanti. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

Le Maître a ouvert ma sagesse. Au travail, je pouvais toujours trouver les lacunes dans les processus, les outils ou les équipements, alors je donnais des suggestions sur la façon de les améliorer. Quand les autres ne pouvaient faire aucune innovation peu importe leurs efforts, je pouvais faire environ dix innovations techniques chaque année.

Je traitais les choses sérieusement et je travaillais très diligemment, alors la technologie que je créais était complète. Mon responsable avait confiance en moi. Il m’a demandé de diriger quelques collègues pour faire une bonne utilisation de leur temps libre afin de réparer ce qui était vieux et utiliser les rebuts pour minimiser les coûts et créer des bénéfices pour la compagnie.

L’année dernière, quelques collègues et moi avons réparé conjointement des produits valant plus de 6 millions de yuans. Cela a été rapporté à la fin de l’année par les médias, y compris la télévision et les journaux. La haute direction était très heureuse et m’admirait encore plus. Ils ont pensé que ce que j’avais fait avait grandement dépassé leurs attentes.

Par conséquent, j’ai eu davantage de contacts avec l’équipe de la haute direction. Quand j’ai clarifié la vérité sur le Falun Dafa et la persécution, la plupart d’entre eux l’ont acceptée sincèrement.

Clarifier la vérité durant la campagne « Plan zéro » du PCC

Le PCC a lancé la campagne « Plan zéro » à la fin de l’année. On m’a dit que je devais signer la déclaration de garantie promettant d’abandonner la pratique du Falun Dafa. La situation a rendu les choses difficiles pour la haute direction. Ils étaient tous au courant de mon excellente performance au travail, et que ma personnalité et ma réputation étaient impeccables, en particulier les bénéfices que j’avais générés à la compagnie. Ils étaient réticents à mettre la pression sur moi pour signer la déclaration.

En raison de mon excellente performance, j’ai été classé « travailleur modèle ». Mon unité m’a rapporté comme le no 1 aux dirigeants supérieurs de la compagnie. Face à mes accomplissements, mon caractère et prestige, la direction ne pouvait pas annuler mon statut de travailleur modèle, alors ils m’ont rapporté à la compagnie. Les dirigeants de la compagnie étaient inquiets et avaient peur de faire une « erreur politique », alors ils ont annulé mon statut de travailleur modèle. Certains collègues ont dit en plaisantant : « Quelqu’un est nommé chaque année et annulé chaque année. »

Différentes hiérarchies de la direction, un groupe après l’autre, sont venues me parler. J’ai eu une relation cordiale avec la plupart d’entre eux, mais ils ne comprenaient pas pourquoi le Falun Dafa est persécuté. Leurs premières paroles étaient presque toujours : « Nous ne te demandons pas de renoncer à ta croyance, tu peux juste pratiquer en privé. Mais la requête vient d’en haut... »

Chaque fois qu’ils sont venus, j’ai souri et dit : « Je comprends et je sympathise avec vos difficultés. À l’extérieur de la Chine, le Falun Dafa est pratiqué dans plus de 100 pays et régions du monde. Il est bien accueilli par le public. Seul le PCC persécute le Falun Dafa. Mais en fait, le Falun Dafa est aussi légal sous la loi en Chine. »

Un autre pratiquant de ma compagnie et moi leur avons clarifié les faits. À la fin, nous leur avons dit : « Nous ne signerons pas la déclaration de garantie. Ce n’est pas juste pour nous, mais aussi pour vous. Si vous aidez le PCC à nous persécuter, alors ne commettez-vous pas un crime ? Si vous nous forcez à la signer, quand le PCC chutera, vous serez impliqués parce que vous nous avez forcés à faire cela. »

Chaque fois que nous parlions, je le traitais toujours comme une occasion de leur clarifier les faits et de les sauver. Je savais que le Maître me donnait la force et me protégeait, et que le phénomène en surface n’était qu’un test. Quand certains collègues ont entendu que je subissais la pression, ils ont déclaré que si je ne signais pas, je serais licencié de mon travail.

Le Maître a dit :

« Simplement en ayant un cœur inébranlable, on maîtrise dix mille agitations. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la région Midwest des États-Unis)

Ces collègues pensaient que j’étais stupide. Je leur ai dit : « La croyance d’un homme est très importante. S’il trahit sa croyance, il n’a plus la fondation pour être un humain. » Après que je leur ai dit cela, ils sont devenus pensifs. Certains ont juré contre le PCC. D’autres ont offert de signer la déclaration de garantie pour moi.

Plus tard, un responsable m’a appelé et a offert des excuses. Il a dit que je parlais si calmement, ce qui était totalement contraire à la propagande du PCC. Un autre responsable m’a dit : « J’admire le fait que tu restes ferme. Je hais le PCC. »

Avant cela, ma compréhension d’« être en tout temps une bonne personne » était que si nous faisions bien, d’autres personnes le sentiraient. Ce n’est que maintenant que je me suis rendu compte de ce que signifie être vraiment une bonne personne – on doit valider que le Falun Dafa est bon, peu importe les circonstances. Si nous pouvons demeurer fermes, nos tribulations seront résolues et nous pourrons sauver plus d’êtres.

Le Maître a dit :

« Lao-Tseu a dit un jour cette phrase : “Quand une personne supérieure entend parler du Tao, elle le pratique avec diligence.” Quand une personne supérieure entend parler du Tao, elle pense : j’ai enfin obtenu une Loi juste, si je ne cultive pas aujourd’hui, quand le ferai-je ? À mon avis, un environnement compliqué est au contraire une bonne chose, plus il est compliqué, plus il y a la possibilité de faire apparaître des personnes supérieures ; si on peut s’en dégager avec brio, la cultivation sera la plus solide. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

Dans notre chemin de cultivation et au sein des tribulations, les gens autour de nous ont différentes attitudes et compréhensions. Je pense que c’est arrangé pour voir comment nous traitons différentes situations. En particulier pendant la persécution, si nous pouvons bien faire peu importe ce que les gens disent ou comment nous sommes traités, et renforçons notre croyance dans le Maître et dans Dafa, nous pourrons sauver les gens autour de nous.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais