Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

[Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa] Les gens de mon village natal sont bénis par Dafa

Mardi 1 juin 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Je pratique le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, depuis plus de vingt ans. Je suis le seul pratiquant de ma place natale, un village agricole. Après avoir commencé à pratiquer, j'ai changé autant physiquement que mentalement. Ma famille a aussi bénéficié de ma pratique. Pour faire connaître aux personnes prédestinées la bonté de Dafa, je suis retourné plus souvent dans mon village natal au fil des ans et j'ai pris le temps de parler à tous les habitants du village.

J'ai raconté aux villageois comment le Parti communiste chinois (PCC) persécute le Falun Dafa depuis juillet 1999 et je les ai exhortés à démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. Je leur ai aussi raconté des histoires de personnes qui ont été bénies après avoir récité sincèrement « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». 

Tout le monde dans le village sait que je suis gentil et compétent, et croient ce que je dis. Plusieurs d'entre eux, y compris mes proches, ont été bénis pour avoir soutenu le Falun Dafa. Vous trouverez ci-dessous les histoires de trois de mes cousins et d'une tante, ainsi que celle de la mère d'une connaissance. J'espère que davantage de personnes dans mon village pourront comprendre la vérité et avoir un avenir brillant. Mille mercis au Maître !

Cousin 1 : Maison intacte après une grande inondation

Ce cousin a plus de 70 ans. Il pose toujours des questions. Quand je lui ai clarifié la vérité, il a soulevé toutes sortes de questions sur la fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen du PCC. Une fois ses doutes dispersés, il a déclaré : « Il n'y a pas de bons fonctionnaires [dans le PCC]. Ils font tout de manière superficielle et plusieurs d'entre eux ont amassé beaucoup d'argent, sans jamais penser au bien-être du peuple. »

Je lui ai demandé de démissionner du PCC sous un pseudonyme, mais il a insisté pour utiliser son vrai nom. Lorsque sa femme s'est inquiétée pour sa sécurité, il l'a réconfortée : « Il n'y a rien à craindre. J'ai juste démissionné avec mon vrai nom. »

Mon cousin et sa femme ont effectivement été bénis pour s'être bien positionnés. Ils sont en bonne santé et ils sont capables de cultiver leur terre, d'élever des vers à soie et de couper du bois. Leur fille s'en sort bien dans une grande ville, tout comme leur fils et leur belle-fille.

Une autre chose étonnante leur est arrivée. Une année, mon village natal a subi une grande inondation qui a provoqué des glissements de terrain et écrasé de nombreuses maisons. La crue des eaux s'est engouffrée dans les maisons et est montée aussi haut que leurs lits. Mon cousin et sa femme ont été évacués en toute sécurité. De nombreuses maisons voisines étaient gravement endommagées et inhabitables, et les propriétaires ont dû déménager. Mais la maison de mon cousin n'a pas subi le moindre dommage.

Cousine 2 : Estomac perforé guéri

Une autre de mes cousines dépendait de médicaments sur ordonnance toute l'année. Elle dépensait pour ses médicaments tout ce que son mari gagnait sur la ferme et en filant des cocons de vers à soie.

Chaque fois que je lui rendais visite, elle se plaignait toujours : « Tu es gentil et chanceux. Regarde-moi. Quand mes problèmes de santé vont-ils cesser ? » Je lui disais toujours qu'il n'y aurait aucun obstacle si elle croyait au Falun Dafa.

Un jour, il y a plus de dix ans, ma cousine a soudainement perdu connaissance et a été emmenée d'urgence à l'hôpital du canton. Les médecins ont découvert qu'elle avait une perforation de l'estomac dont l'ouverture avait la taille d'un œuf de poule. Elle souffrait aussi d'une hémorragie abdominale et d'un problème cardiaque. Ils n'ont pas osé l'opérer et ont suggéré qu'elle soit traitée à l'Hôpital général de l'armée provinciale.

Son honnête mari a failli s'effondrer. Il a commencé à réciter : « Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » sans arrêt à partir du moment où ma cousine est partie pour l'hôpital. Il n'a pas pu dormir cette nuit-là.

Ma cousine n'a pas été admise à l'Hôpital général de l'armée parce que son état était trop grave pour qu'on puisse l'opérer. Elle a été renvoyée chez elle sans espoir. Bien que son état était grave, elle était encore consciente. Elle a pensé à ce que je lui avais dit et a récité les phrases de bon augure dans son cœur, tout au long du chemin du retour.

Étonnamment, elle s'est sentie beaucoup mieux quand elle est rentrée chez elle. Plus tard, je lui ai donné un lecteur média avec les enseignements du Fa du Maître. Elle et son mari se sont assis, toujours bien droits, et ils ont écouté les conférences avec respect.

Peu à peu, son visage a commencé à s'éclaircir. Elle a pu manger un peu de porridge, puis elle a pu sortir du lit et se tenir debout. Elle semblait aller mieux de jour en jour et elle est revenue à la normale deux mois plus tard.

Tous les habitants du village ont été surpris par ce qui lui était arrivé. Elle leur a dit : « Falun Dafa et Maître Li ont sauvé ma vie. Sinon, je serais déjà partie. » Plusieurs d'entre eux ont cru en Dafa après cela.

Quiconque lit des documents sur le Falun Dafa sera béni, alors j'apportais toujours des brochures avec moi chaque fois que je lui rendais visite. Je lui demandais de laisser les brochures au magasin du village ou de les distribuer aux villageois en faisant du porte-à-porte.

Elle a maintenant plus de 70 ans et est toujours en très bonne santé. Elle n'a plus besoin de dépenser leurs maigres revenus en médicaments et a enlevé un énorme fardeau financier à leurs enfants.

Cousin 3 : La vie a basculé

Un autre cousin béni par le Falun Dafa a fait beaucoup de mauvaises choses quand il était jeune. Une année, il s'est retrouvé handicapé suite à un accident de voiture et sa femme l'a quitté. Je lui ai raconté les faits concernant le Falun Dafa et lui ai fait savoir que le bien est récompensé et que le mal est puni.

Après avoir compris la vérité sur Dafa, il s'est rendu compte de ses erreurs et a compris qu'il était le seul à blâmer pour ce qui était arrivé. Il a démissionné du PCC et a récitait souvent « Falun Dafa est bon ». Sa vie a commencé à s'améliorer après cela.

Il y a quelques années, il a commencé à vendre des fruits en cyclo-pousse et s'en est bien sorti. Il y a deux ans, il s'est remarié et a ouvert un restaurant.

Il a dit : « Parfois, quand les choses vont mal, je me sens mieux si je récite “Falun Dafa est bon”. »

Ma tante âgée a survécu après qu'une porte de 45 kilos lui est tombée dessus.

Ma tante a 98 ans. Elle n'est jamais allée à l'école et a été pauvre toute sa vie. Elle a emménagé chez son fils, mais n'était pas très heureuse à cause de l'attitude désagréable de sa belle-fille à son égard. Chaque fois que je la voyais, elle se plaignait toujours de sa vie amère.

Ma tante chérit l'amulette de Dafa que je lui ai donnée et aime écouter les histoires de Dafa au sujet des gens qui sont bénis. Elle récite souvent : « Falun Dafa est bon. »

Lors d'une de mes visites, elle m'a raconté quelque chose d'étonnant qui lui est arrivé. Un après-midi, elle était seule à la maison et a décidé de sortir faire une promenade. En poussant la porte, celle-ci est soudainement tombée sur elle, car le cadre de la porte était pourri. C'était une porte en métal et elle pesait plus de 45 kilos.

Ma tante a dit : « Je n'arrivais pas à repousser la porte qui était sur moi. J'ai crié, espérant que quelqu'un viendrait m'aider. Mais personne ne répondait parce que tous les voisins travaillaient dans les champs. J'ai soudain pensé à Dafa et j'ai commencé à réciter les phrases de bon augure sans arrêt. Pendant que je le faisais, un voisin est venu m'aider et a appelé mon fils. Mon fils était pétrifié. Il m'a emmenée directement à l'hôpital. Étonnamment, je n'étais pas blessée, à l'exception d'un petit morceau de peau fendue sur ma jambe. »

« Je suis si mince, j'aurais pu être écrasée si Dafa ne m'avait pas protégée », a-t-elle dit.

La mère d'une connaissance démissionne du PCC

En clarifiant la vérité au fil des ans, certaines personnes ont toujours refusé d'écouter. Si les mensonges du PCC qui ont empoisonné les gens en étaient la principale raison, mon ignorance de leurs sentiments a aussi été un facteur important. Je tenais à dire aux gens à quel point le PCC était vicieux, mais je ne le disais pas assez clairement, de sorte qu'ils comprenaient mal. Une leçon impliquait la mère d'une connaissance.

Elle m'a demandé d'aider son petit-fils (le fils de ma connaissance) à rejoindre la Ligue de la jeunesse du PCC. J'ai répondu avec dédain : « Pourquoi faites-vous cela ? Les gens démissionnent du PCC et de ses organisations affiliées maintenant. Vous devriez vite démissionner du PCC ! »

Pour elle, faire partie de la Ligue de la jeunesse donnerait à son petit-fils une longueur d'avance dans la Chine dirigée par le PCC. Elle m'a regardé d'un air perplexe, se demandant pourquoi je disais cela.

J'ai ajouté : « Ce serait comme mettre une bombe dans la poche de l'enfant. » Cette déclaration était encore plus inacceptable pour elle. Elle a dit plus tard à plusieurs personnes que je ne voulais pas que son petit-fils fasse bien. Ma gentillesse a été mal comprise. Je m'en suis voulu pendant longtemps.

Plus tard, sa maison a été endommagée par une inondation et elle a déménagé en ville. Elle a alors développé un diabète et une mauvaise vue et ses finances n'allaient pas bien. J'ai saisi cette occasion pour lui rendre visite. Je lui ai aussi apporté des légumes cultivés du village et je me suis excusé auprès d'elle pour mes commentaires la dernière fois que nous étions ensemble. Je lui ai dit qu'elle se sentirait mieux si elle récitait sincèrement : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Elle a été émue et, cette fois, heureuse de démissionner du PCC et ses organisations affiliées.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais