Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Chérir les occasions de s'élever

Mercredi 16 juin 2021 |   Écrit par une jeune pratiquante de Falun Dafa à Taïwan

(Minghui.org) J'ai travaillé récemment avec deux autres pratiquants dans un projet visant à éduquer les élèves du primaire aux valeurs morales. Je suis responsable de la planification et de la production du contenu, et les deux autres pratiquants aident à la relecture et à la recherche des éléments à améliorer.

Éliminer la mentalité de ressentiment

Avant notre première rencontre, je me suis dit que je devais abandonner l'attachement à critiquer.

Le Maître nous a dit :

« Je dis que si tout pouvait s’arranger dans la méditation assise, alors ce serait facile ; mais ça ne se passe pas toujours comme ça. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Lors de notre première rencontre, les deux pratiquants ont tout de suite évoqué les points à améliorer et ils se sont demandé si la conception du contenu pouvait marcher. Mon cœur s'est emballé, mais je me suis rappelé que les pratiquants essayaient d'aider au projet et que je devais être reconnaissante et regarder à l'intérieur.

Je me suis demandé pourquoi j'étais comme ça et j'ai réalisé que c'était parce que les autres pratiquants ne m'avaient pas félicitée ou encouragée, mais à la place ils m'avaient fortement critiquée. À première vue, il semblait aussi que même si les propositions des pratiquants n'avaient pas beaucoup aidé, elles avaient amplifié mes attachements.

Le Maître a dit :

« […] arriver en vous cultivant à l’éveil complet sans égoïsme ni ego, autrui d’abord et soi ensuite […] » (« La nature de Bouddha sans écoulement », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Le Maître surveille et s'occupe des pratiquants de Dafa. Il a fait en sorte que je sois dans cette situation et que mes attachements soient révélés. J'ai réalisé qu'un de ces attachements était la mentalité à me faire valoir et je voulais vraiment m'en débarrasser. Juste à ce moment-là, j'ai lu un article de partage intitulé : « Devenir divin est difficile si les attachements ne sont pas éliminés », qui comprenait ce qui suit :

« Bien que ces pratiquants fassent les trois choses chaque jour, ils ne cultivent pas leur xinxing tout en validant Dafa. Au contraire, ils se concentrent sur le nombre de personnes qu'ils ont sauvées et considèrent cela comme de la cultivation. Parfois ils se vantent même du nombre de personnes qu'ils ont réussi à convaincre de démissionner du Parti communiste chinois (PCC) ce jour-là et se sentent contents d'eux. »

En lisant cela, j'ai compris que lorsqu'on fait les trois choses, la cultivation élimine toutes sortes d'attachements. Je me suis sentie mieux en réfléchissant à tout cela.

Mon immeuble d'appartement a une entrée sécurisée et récemment, j'ai remarqué à plusieurs reprises que les habitants ne l'avaient pas verrouillée. J'ai compris que c'était une indication me montrant des lacunes dans ma cultivation, mais je n'arrivais pas à savoir lesquelles.

Puis j'ai réalisé que je me plaignais toujours que les habitants avaient oublié de verrouiller la porte. J'ai été contente d'avoir trouvé cet attachement et j'ai essayé de l'éliminer. Par la suite, les gens ont fermé la porte.

Clarifier les faits

Le Maître nous a dit :

« D’ailleurs, les personnes que vous rencontrez par hasard, celles que vous rencontrez dans votre vie quotidienne, celles que vous rencontrez dans votre travail, vous devez tous leur clarifier la vérité. Même quand dans ce monde humain vous passez vers quelqu’un tellement vite que vous n’avez pas le temps de prononcer ne serait-ce qu’une parole, vous devez quand même laisser cette personne avec votre compassion. Ne laissez pas tomber celui qui doit être sauvé, à plus forte raison celui qui a une affinité prédestinée. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi à Atlanta 2003 », Enseignement du Fa dans les conférences IV)

À mon niveau actuel, je comprends que je devrais clarifier les faits, quel que soit l'environnement où je me trouve. Chaque personne que je rencontre a une relation prédestinée avec moi et je dois faire de mon mieux pour lui parler de la beauté de Dafa.

Pour beaucoup de personnes, leur relation prédestinée avec moi peut résulter d'une simple rencontre. Quand il y a une occasion, j'essaye de donner aux gens une fleur de lotus en papier faite à la main, je leur fais savoir que « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et je leur parle du Falun Dafa.

Clarification de la vérité

Pendant mon stage, j'ai eu souvent l'occasion de parler avec des patients et leurs familles. Une fois, j'ai eu une conversation avec la proche d'un patient, et j'ai eu beaucoup de sympathie pour elle, car elle devait beaucoup travailler pour prendre soin de sa famille. Mais je n'ai pas pensé à lui parler de Dafa. J'étais déterminée à lui en parler si je la revoyais. Chaque fois que j'allais au travail, j'espérais vraiment la voir, mais elle n'est jamais venue. J'ai beaucoup regretté et j'aurais voulu lui en avoir parlé dès la première fois.

J'ai appris que je dois toujours avoir à l'esprit la question de la clarification des faits. J'ai demandé au Maître de m'aider à la revoir, car je voulais vraiment lui clarifier les faits. Le dernier jour de mon stage, elle est de nouveau apparue dans le service. Je lui ai parlé de la beauté du Falun Dafa et lui ai donné une petite fleur de lotus.

Lorsque je lui ai parlé, elle semblait un peu mal à l'aise, j'ai pensé que c'était probablement parce que j'étais très enthousiaste. Cependant, elle a quand même hoché la tête et accepté la fleur de lotus.

Maintenant, en y repensant, je réalise que je dois travailler à ne pas avoir d'attachements en clarifiant les faits, même si je suis très contente intérieurement.

Ne pas manquer une occasion à cause de la paresse

En prenant un train, j'ai rencontré un homme quinquagénaire ou sexagénaire. Il tenait un sac en plastique contenant quelques vêtements simples et, pendant tout ce temps, il regardait fixement par la fenêtre. Comme j'avais un peu sommeil à ce moment-là, j'ai fait une sieste. Lorsque je me suis réveillée, il n'avait pas bougé. Il avait l'air très fatigué, mais il était simplement immobile.

J'ai pensé lui parler et lui donner une fleur de lotus, mais ce jour-là, j'avais plusieurs sacs, la fleur de lotus était dans mon sac à dos et j'avais de la peine à l'attraper. Alors, j'ai hésité. Puis j'ai pensé que c'était peut-être la seule rencontre que nous aurions, et je ne voulais pas le regretter plus tard. J'ai donc pris une fleur de lotus. Nous avons commencé à parler, et j'ai vu que c'était une bonne personne.

Il m'a dit que sa femme était décédée trois mois auparavant et qu'il n'arrivait pas à se débarrasser de sa tristesse, alors il allait chez sa fille lui rendre visite. Je lui ai donné une fleur de lotus en lui disant que j'étais pratiquante de Falun Dafa et que je l'avais faite à la main.

Même s'il portait un masque, j'ai pu voir que cela le rendait vraiment heureux. Il a dit qu'il accrocherait la fleur de lotus à la maison et qu'il la garderait précieusement. J'ai été très touchée, et j'étais heureuse qu'une personne n'ait pas manqué l'occasion de connaître Dafa à cause de ma paresse. Nous devons vraiment profiter de chaque occasion pour avoir de la compassion envers les êtres.

Ne pas juger la cultivation des autres

Parfois, je regardais les autres jeunes pratiquants et j'avais l'impression que leur cultivation était beaucoup plus relâchée que la mienne. Puis, j'avais de mauvaises pensées comme : « Pourquoi dois-je faire tant d'efforts ? J'aimerais être comme eux. »

Je savais que cet état d'esprit n'était pas bon, mais je ne pouvais pas m'en défaire. Je comprends maintenant que c'était dû à un manque d'étude du Fa.

J'ai compris que je ne cultive pas pour les autres pratiquants, mais pour moi-même et pour les êtres que je dois sauver.

Le Maître nous a dit :

« Il n’y a pas de modèle dans la cultivation. Vous ne pouvez pas regarder pour voir comment les autres cultivent et vous ne pouvez pas non plus avoir les yeux fixés sur les autres – “Si vous faites bien, je ferai bien. Si vous ne faites pas bien, alors il en est de même pour moi.” – en n’ayant absolument pas d’opinion propre. Dites-moi, s’agissant de ces élèves, comment suis-je supposé guider leur cultivation ? Est-ce vous qui cultivez ? Vous avez toujours la tête embrouillée et vous ne parlez pas sincèrement. Dans la cultivation, vous ne pouvez pas regarder les autres. Vous pouvez seulement cultiver fermement par vous-mêmes. Comment vous cultivez-vous ? Étudiez simplement plus la Loi et ne regardez pas les autres. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi à Atlanta 2003 », Enseignement du Fa dans les conférences IV)

Le Fa du Maître m'a profondément touchée et j'ai senti que c'était précisément le problème que j'avais. Il m'a dit que je ne devais pas regarder les autres.

Étudier davantage le Fa

Chaque fois que j'étais diligente, j'avais l'impression que le temps passait vite et que je devais me dépêcher. D'un autre côté, lorsque je me détendais, j'avais moins la volonté de sauver les êtres. Lorsque je m'en suis aperçue, j'ai essayé d'étudier davantage le Fa et de lire ou écouter des articles de partage pour renforcer ma pensée droite.

Dans la société ordinaire, il y a tant de choses qui peuvent nous attirer, et si nous ne faisons pas attention, nous pourrions être entraînés hors de notre chemin de cultivation. J'espère qu'à l'avenir, je serai toujours capable de rester sur mon chemin de cultivation et d'éviter les détours.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais